background preloader

Le PIB

Le PIB
Related:  2. Création et partage de la richesse

Entreprise : Travail et Capital Accueil > Production > Entreprise : Travail et Capital Production L’entreprise acquiert sur des marchés spécifiques des facteurs de production : travail(main d’œuvre) et capital(machines) ; Il s’agit de choisir la meilleure combinaison productive, dans un objectif de compétitivité. La combinaison productive Combinaison productive : opération qui consiste à utiliser dans l’unité de production une certaine quantité de capital et de travail pour obtenir un produit (bien ou service). Les facteurs de production - Le travail : mobilisation des capacités physiques et intellectuelles d’un homme pour obtenir un produit, bien ou service. Le travail peut être : - manuel ou intellectuel ; - plus ou moins qualifié ; - salarié ou non salarié (indépendant). - Le capital : le capital peut être soit synonyme de patrimoine, ou représenter la somme d’argent que les actionnaires ont mis à la disposition de l’entreprise pour lui permettre de démarrer puis de se développer. Le capital peut être fixe ou circulant :

Les Français et la productivité, qu’en est-il ?, Le Cercle La productivité du travail est le rapport entre la richesse créée et le nombre d’heures travaillées. Le tableau ci-dessous représente le P.I.B pour l’année 2012 de la France, de l’Allemagne et des États-Unis ainsi que le nombre d’heures travaillées sur la même période. Ces statistiques montrent que les Français effectuent moins d’heures de travail pour l’emploi que les Allemands et les Américains. Grâce à ces données, on peut calculer la productivité horaire en dollars des travailleurs pour ces trois pays. Ce calcul pour l’année 2012 met en évidence que la France reste une référence en la matière bien que les États-Unis disposent de meilleurs résultats que les nôtres. Peut-on se fier à ces résultats ? Dans leur globalité oui. Ces données sont donc plus optimistes que ne l’est la réalité. Comment peut-on expliquer ces si bons chiffres ? Ces méthodes de sélectivité rendent également plus difficile l’obtention d’un emploi et rigidifie le marché du travail. Caunes Étienne

Statistiques sur la productivité Le "Manuel de l’OCDE sur la productivité : un guide pour la mesure de niveau de l'industrie et de croissance de la productivité globale», présente les fondements théoriques de la mesure de la productivité et et propose une discussion sur des questions de mesure et de mise en pratique (en anglais). Lire plus La mesure de la consommation du capital fixe reste l’une des raisons principales pour expliquer la mesure du capital mais deux autres objectifs ont récemment gagné en importance : établir des bilans pour les secteurs économiques et mesurer les services du capital pour l'analyse de la production et la productivité (en anglais). Lire plus Did you know … that some business sector services show productivity growth rates that are as high, or even higher than average productivity growth in the manufacturing sector? Lire plus

Les clés pour comprendre la productivité et ses enjeux Qu’est-ce que la productivité ? C’est le rapport entre une quantité de richesses produites et les moyens utilisés pour la produire. On peut calculer la productivité d’une machine (combien de vis et de boulons elle peut fabriquer en une heure) ou du capital investi (combien de vis et de boulons 1 million d’euros immobilisé dans une affaire permet de produire). Mais, le plus souvent, les économistes préfèrent mesurer l’efficacité du facteur travail : combien de vis et de boulons un ouvrier peut produire. Bien sûr, cela ne dépend pas seulement de sa vitesse d’exécution. Pourquoi est-elle si ­importante ? Parce que c’est sa progression, et elle seule, qui nous permet de nous enrichir. Comment parvient-on à l’accroître ? D’abord, bien sûr, grâce au progrès technique. Mais le progrès technique n’explique pas tout. La hausse de la productivité crée-t-elle du chômage ? Par définition, oui, puisqu’elle permet de fabriquer la même quantité de biens et de services avec moins de travailleurs.

2012 : « Cibler la croissance plutôt que la dette publique » 2. L'augmentation de la productivité du travail Dans le scénario central, le RESF 2008 évoque « un coup d'arrêt à la tendance baissière observée depuis le début des années 80 sur le nombre d'heures travaillées par tête, en lien avec le nouveau régime d'exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires et complémentaires entrant en vigueur le 1er octobre », qui préserverait la croissance potentielle. A l'appui du scénario « haut », le même document invoque « une dynamique d'accumulation du capital plus rapide [qui] viendrait aussi soutenir la croissance potentielle ». Dans le « document pour l'Eurogroupe » précité, il est précisé que « le second scénario intègre un effet rapide des réformes structurelles menées par le Gouvernement. Les trois facteurs susceptibles de concourir à l'augmentation de la productivité du travail sont identifiés : durée du travail, intensité capitalistique et productivité globale des facteurs (PGF). a) Le nombre d'heures travaillées

Calcul de la TVA : Comment calculer la TVA, Exemple de calcul de TVA Formules de calcul pour obtenir vos prix TTC, prix HT et moyen de trouver le montant de la TVA. Comment calculer des prix TTC et HT à partir du taux de TVA ? Les réponses ci-dessous. Comment obtenir le montant de la TVA à partir d'un prix HT ? HT = Hors TaxeTTC = Toutes Taxes Comprises Pour calculer le montant de la TVA, il suffit de diviser le prix HT par 100 puis de le multiplier : par 20 pour une TVA à 20 %par 10 pour une TVA à 10%par 5,5 pour une TVA à 5,5 %par 8,5 pour une TVA à 8,5 % Il faut ensuite rajouter le montant obtenu au prix HT pour avoir le prix TTC Exemple : Vente de prestation de services : 1 000 €HT Calcul du montant de la TVA (20%) : 1 000 / 100 x 20 = 200 € Calcul du prix TTC : 1 000 + 200 = 1 200 €TTC Nous vous proposons une calculatrice pour calculer votre TVA ! Comment calculer le prix TTC sans avoir besoin de connaître le montant de la TVA ? Pour obtenir le prix TTC, il faut multiplier le prix HT : Exemple : Vente de prestation de services 1 000 €HT

Part de la TVA dans les recettes fiscale de l'ETAT La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un impôt sur la consommation. La quasi totalité des produits que nous achetons est soumis à la TVA. Le paiement est assez indolore car à la caisse du supermarché, on a pas vraiment l’impression de régler ses impôts. Toutefois les taux d’imposition sont loin d’être anecdotiques (20 % pour le taux normal, 10 % pour le taux intermédiaire et 5,5 % pour le taux réduit qui concerne principalement les produits alimentaires). Cette taxe s’applique uniquement sur le consommateur final, les entreprises se font rembourser la TVA payée sur leurs achats. Les consommateurs s’acquittent donc seuls de cet impôt sur la nourriture, sur l’habillement, sur l’énergie, sur l’ameublement... La TVA a du rapporter environ 140 milliards d’euros en 2014 soit près du double de ce qu’à pu rapporter l’impôt sur le revenu. Toutefois la TVA est plutôt indolore pour les citoyens, on a pas vraiment l’impression de payer ses impôts en passant à la caisse du supermarché !

La TVA, un impôt qui rapporte gros à l'Etat Qu'est-ce que la TVA ? C’est une taxe payée par les consommateurs, calculée sur la valeur des biens et des services qu’ils achètent. Aujourd’hui, elle constitue la première ressource de nombreux Etats, en particulier en Europe, mais à l’origine il s’agit d’une invention française. La taxe sur la valeur ajoutée a été mise en œuvre pour la première fois en 1954, sous l’impulsion d’un inspecteur des Finances nommé Maurice Lauré, et cela a été une petite révolution. Comment y parvient-elle ? Grâce à un système de déduction en cascade un peu bizarre. Eh bien, l’Etat va lui rembourser les sommes versées. >>> L'analyse de Maryline Thenot, responsable du département Finance de Neoma Business School : Quelles conséquences aura la hausse de la TVA sur les entreprises ? Combien la TVA rapporte-t-elle à l’Etat ? Facile à augmenter, facile à collecter, ciblant l’ensemble de la consommation, la TVA est la vache à lait de l’Etat. Pourquoi la considère-t-on comme un impôt injuste ? Pas du tout.

Comptes des ménages - Revenu disponible des ménages Le revenu net réel disponible des ménages est défini comme la somme de leurs dépenses de consommation finale et de leur épargne, diminuée de la variation de leurs droits nets sur les fonds de pension. Cet indicateur correspond également à la somme des salaires et traitements, du revenu mixte, des revenus nets de la propriété, des transferts courants nets et des prestations sociales autres que les transferts sociaux en nature, moins les impôts sur le revenu et le patrimoine et les cotisations de sécurité sociale payées par les salariés, les travailleurs indépendants et les chômeurs. Le revenu disponible ajusté brut des ménages y ajoute les « revenus » des administrations publiques et des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) pour refléter les transferts sociaux en nature. Ces transferts reflètent les dépenses des administrations publiques ou des ISBSLM sur les biens et services individuels, tels que la santé et l’éducation, au profit des ménages individuels.

Related: