background preloader

Le budget de l'Etat : comment ça marche ?

Le budget de l'Etat : comment ça marche ?

La création d'entreprise étape par étape Avant de commencer : se poser les bonnes questions Un projet de création d'entreprise commence par une idée. Celle-ci peut venir de votre expérience professionnelle, d'un savoir-faire particulier, d'une formation initiale ou encore de simples circonstances qui vous offrent enfin l’occasion de vous lancer. Dans tous les cas, votre projet de création résultera d'une intuition mûrement réfléchie. En effet, vous devez définir clairement votre projet pour vous assurer de sa viabilité. Si vous vous sentez l'âme d'un entrepreneur mais que vous n'avez pas encore défini votre idée, vous pouvez consulter le dossier "Nouvelles idées et tendances" de l'APCE (Agence Pour la Création d'Entreprises). Enfin, vous pouvez lire notre guide pratique "Créer une entreprise, pourquoi pas vous ?". Avant de se lancer : les questions clés à se poser Participer aux ateliers Pôle emploi Deux ateliers Pôle emploi vous permettent d'entrer dans le vif du sujet de manière personnalisée avec des exercices individuels.

Pourquoi les Français ont toujours l'impression de payer plus cher LE SCAN ÉCO/INFOGRAPHIES - La population n'a pas l'impression de voir les prix baisser au quotidien, malgré une inflation nulle ces derniers mois. Pourquoi ? Explications. Ce mercredi, l'Insee a confirmé que l'inflation a été nulle en moyenne sur l'ensemble de l'année, après avoir atteint 0,5% en 2014. Cette impression se confirme-t-elle dans les chiffres? Dès lors, comment peut-on expliquer ce décalage entre le ressenti des Français et la réalité économique? Un deuxième élément se trouve dans ce que l'Insee appelle les «dépenses préengagées» qu'on ne peut pas éviter, au moins à court terme.

Le fonctionnement du marché - Love Communication : Cours BTS Gratuit Le marché est au centre du fonctionnement de notre système économique. Sa fonction est d'organiser le mieux possible des échanges. Des règles sont mises en place pour qu'il fonctionne le plus efficacement. L'organisation des échangesLes différents types de marchéLe marché de biens et servicesLe marché du travailLe marché des capitauxLes principes de fonctionnementL'économie de marchéLe circuit économiqueLa concurrenceLes garanties pour les intervenantsL'accès à l'informationLa garantie de bonne exécution des contratsLa confiance mutuelle entre les participants En économie, le marché se définit comme un lieu de rencontre entre l’offre et la demande. Ainsi, l’organisation des échanges sur les marchés est possible par la présence des offreurs (entreprises qui vendent) et des demandeurs (clients qui achètent). L'observation de la nature des échanges permet de distinguer trois types de marchés : des biens et services, du travail, du capital. La productionLa répartitionLa consommation

"Big Data" is big business. Vraiment ! Big Data. C'est la nouvelle expression à la mode, qui succède au cloud computing dans les dernières tendances high-tech à adopter sans tarder. C'est un ensemble de technologies et de méthodes consistant à analyser, à des fins généralement prédictives, le flot de données produites par les entreprises, les organisations et les individus, mais aussi les objets s'ils sont connectés, dans des volumes et à une vitesse sans précédent. Un concept un peu flou, apparu il y a deux, trois ans, qui englobe les mails, SMS, photos, vidéos, commentaires ou changements de statuts sur les réseaux sociaux, sessions de connexion, relevés d'étiquettes ou de capteurs électroniques, signaux de géolocalisation, etc., envoyés à foison chaque minute partout dans le monde. Volume, varité, vitesse et ... valeur Le big data sera « la nouvelle frontière de l'innovation, de la concurrence et de la productivité », selon le cabinet McKinsey, auteur d'un rapport fondateur sur le sujet en 2011. Le b.a-ba du « Big Data »

Apprendre en s'amusant La rubrique « le budget et les comptes de l’État » présente tout d’abord le cadre organique des lois de finances. Adoptée en 2001, mise en application en 2006, la loi organique relative aux lois de finances (LOLF) précise les modalités de préparation, de vote, d’exécution et de contrôle du budget de l’État et introduit une présentation du budget en missions, programmes et actions. Adoptée en 2012, la loi organique relative à la programmation et à la gouvernance des finances publiques complète les normes nationales par des dispositions procédurales sur la programmation et la gouvernance des finances publiques qui s’imposent aux lois de finances. Elle propose ensuite un aperçu des différentes lois de finances ainsi que de leurs procédures d’élaboration et de vote. Elle offre également un focus sur le budget de l’État : recettes, dépenses… ainsi qu’une série de jeux ou supports pédagogiques.

Cinq chiffres pour comprendre le projet de budget pour 2016 LE MONDE | • Mis à jour le | Par Patrick Roger Le projet de loi de finances pour 2016 du gouvernement de Manuel Valls sera adopté, mercredi 30 septembre, en conseil des ministres. Ce projet de budget, fondé sur une hypothèse de croissance jugée « prudente » par le gouvernement – alors qu’à l’heure actuelle, la reprise de l’activité économique demeure lente – sera avant tout marqué par des baisses ciblées de l’impôt sur le revenu et par des mesures d’économies, dont le montant sera un peu supérieur aux premières estimations communiquées par le gouvernement. A ce propos, M. Voici, en cinq chiffres, un aperçu des grandes masses de ce projet de budget. C’est l’hypothèse de croissance de l’économie française pour l’année 2016 (après 1 % en 2015) sur laquelle a été construit le projet de loi de finances. « Ce 1,5 % n’est pas un objectif, nous cherchons à nous donner les moyens de faire mieux, mais nous avons fait le choix d’une hypothèse prudente pour construire notre budget.

Le circuit économique Sélectionné pour la Nuit du film scientifique, samedi 8 juin à Paris Suivez le circuit, parfois inattendu, de l’argent dépensé par Mademoiselle Rose pour l’achat d’une boîte de petits pois dans un supermarché ! De Mademoiselle Rose à Monsieur Gino, en passant par la société Orditop ; de l’entreprise à l’État en passant par les salariés, la banque, l’actionnaire, etc : un circuit apparemment complexe expliqué de manière simple et humoristique. Source : Banque de France - Cité de l’Économie et de la Monnaie, en partenariat avec Universcience (ce film a été présenté en 2013 à l’exposition « L’’économie : krach, boom, mue ? Objectif : Comprendre le principe du circuit économique. Public : 10+ (et plus particulièrement à partir du collège) Durée : 4’50’’

Portail du Gouvernement La complexité du système fiscal français le rend difficilement lisible voire injuste aux yeux des citoyens. En proposant de le remettre à plat, le Gouvernement s’engage à le rendre plus lisible, plus stable, plus efficace et plus juste. Cette réforme, transparente et pragmatique, s’inscrit dans une stratégie en faveur de la croissance, de l’emploi et de la justice. Sont concernés par la remise à plat : la fiscalité des ménages, celle des entreprises et le financement de la protection sociale. Cette réforme est indissociable des efforts d’économies : après 25 milliards d’euros en 2013 et 2014, au moins 50 milliards d'euros d’économies sont prévus d’ici la fin du quinquennat. Les chantiers lancés participent aussi, pour ce qui est des entreprises, à la mise en oeuvre du Pacte de responsabilité et de solidarité présenté par le Président de la République. Les prélèvementsobligatoires Impôts et taxes constitutifs des prélèvements obligatoires en 2011 Les dépensespubliques Simplicité Stabilité

Quels sont les pays candidats à une adhésion à l'Union européenne ? INFOGRAPHIE - La Bosnie-Herzégovine est le sixième pays à être actuellement candidat à une adhésion à l'UE. Parmi eux, de nombreux pays des Balkans qui cherchent à se réformer afin de répondre aux critères européens, mais aussi la Turquie. Pour prétendre adhérer à l'Union européenne, un pays doit répondre à un processus strict. Tout pays qui répond aux critères d'adhésion peut poser sa candidature. Appelés «critères de Copenhague», ils concernent l'économie de marché, la démocratie, l'État de droit et l'adoption de la législation européenne, y compris l'euro. Les pays des Balkans ont des accords propres à eux instaurés à la fin des guerres de Yougoslavie: les accords de stabilisation et d'association. La Bosnie-Herzégovine a officiellement déposé sa candidature d'adhésion lundi 15 février 2016. L'Albanie est reconnue candidate en 2014 après l'application de réformes de son système judiciaire, de l'administration publique et la révision des règles de procédures parlementaires.

La banque de Norvège baisse ses taux pour soutenir l’économie Les temps sont durs pour les pays pétroliers – et pas seulement pour les émirats du Golfe. Jeudi 17 mars, la banque centrale de Norvège (Norges Bank) a baissé son principal taux directeur de 0,75 % à 0,50 %, un niveau historiquement bas. Objectif : soutenir l’économie du royaume, durement touchée par la chute des cours de l’or noir. Ces derniers ont en effet plongé de 60 % depuis mi-2014. « La croissance mondiale devrait ressortir en deçà de ce qui était espéré » tandis qu’en Norvège, les « perspectives de croissance se sont quelque peu détériorées », a expliqué Oystein Olsen, le gouverneur de Norges Bank, lors de sa conférence de presse. En 2015, le produit intérieur brut (PIB) continental – il exclut la partie la plus cyclique de l’activité pétrolière – a crû de 1 % seulement, son plus bas niveau depuis 2009.

L’excès de dette menace l’économie mondiale LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Marie Charrel L’excès de dette sur les cinq continents menace la reprise et risque de plonger le monde dans une nouvelle crise destructrice. Tel est, en substance, le message d’alarme lancé par les chercheurs de la Banque des règlements internationaux (BRI) dans le rapport trimestriel de l’institution, publié dimanche 6 mars. « Sur fond de déclin de la croissance de la productivité, le stock mondial de dette continue d’augmenter et la marge de manœuvre des pouvoirs publics se rétrécit sans cesse. C’est la trilogie infernale », prévient ainsi Claudio Borio, chef du département économique et monétaire de la BRI. Intitulé « Un calme précaire fait place à des turbulences sur les marchés », le rapport de l’institution, parfois surnommée « la banque centrale des banques centrales », revient d’abord sur les secousses qui ont agité les Bourses mondiales en début d’année. Accalmie ou début d’un krach ? Ces inquiétudes sont-elles justifiées ?

La BCE va racheter plus de 1000 milliards d'euros de dette publique et privée ECONOMIE - La BCE (Banque centrale européenne) va racheter 60 milliards d'euros par mois de dette publique et privée dès mars 2015 et jusqu'en septembre 2016. Soit 1140 milliards d'euros en 19 mois. Le conseil des gouverneurs "a décidé de lancer un programme élargi de rachats d'actifs", a annoncé Mario Draghi, président de la BCE, lors de sa conférence de presse à Francfort, lançant l'offensive monétaire tant attendue de la BCE. Celle-ci sera menée au moins "jusqu'à fin septembre 2016" et "en tout état de cause jusqu'à ce que nous voyions un ajustement pérenne dans la trajectoire de l'inflation en ligne avec notre objectif d'atteindre un taux d'inflation inférieur mais proche de 2%", a dit le président. L'euro repart à la hausse Après ces annonces, Mario Draghi a enjoint les gouvernements de la zone euro et la Commission européenne à agir pour soutenir l'économie et à ne pas se reposer sur la politique monétaire.

Page Le Parisien | 05 Juin 2014, 14h51 Une bombe vient d'exploser dans le monde de la finance. La Banque centrale européenne (BCE) a pris jeudi une décision inédite, historique, à savoir abaisser drastiquement ses taux. Objectif : relancer l'activité économique dans la zone euro. Vers une baisse du prix des crédits... ... pour relancer l'économie. Mais pourquoi la déflation est-elle mauvaise? VIDEO. Comment la BCE frappe les banques au porte-monnaie... ...pour peser aussi sur l'euro. Hollande «salue» les annonces «Le rôle des banques centrales est déterminant et je veux saluer les décisions que la Banque centrale européenne a prises aujourd'hui, baissant les taux d'intérêt et améliorant le financement de l'économie», a réagi François Hollande lors d'une conférence de presse à l'issue d'un G7 à Bruxelles. > Venez débattre et poser vos questions sur nos forums !

Related: