background preloader

Où trouver les chiffres clés du budget de l'État ?

Où trouver les chiffres clés du budget de l'État ?
Related:  Budget de la DéfenseIX. L’État a-t-il des marges de manoeuvre en termes de politique

Budget 2014 : Jean-Marc Ayrault réaffirme ses priorités ministérielles Reuters Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault a signé mardi les "lettres plafonds", ces documents qui fixent les orientations budgétaires pour chaque ministère. Au total, les dépenses de l'Etat reculeront de 1,5 milliard d'euros en 2014 - dont 750 millions d'euros pour les collectivités et 750 millions pour les ministères et agences de l'Etat - après avoir été stabilisées en 2013. Tous les ministères ne seront pas logés à la même enseigne. Des priorités bien définies "Gouverner c'est choisir", souligne le Premier ministre dans un communiqué, rappelant ses priorités sans donner plus de détails: "la politique de l'emploi ; de l'éducation ; du logement ; de la sécurité, de la justice (...) et un programme d'investissements". Qui supportera les efforts ? Ces augmentations de personnels seront compensées par d'importantes baisses dans d'autres ministères, à commencer par Bercy poursuit le quotidien.

Cinq chiffres pour comprendre le projet de budget pour 2016 LE MONDE | • Mis à jour le | Par Patrick Roger Le projet de loi de finances pour 2016 du gouvernement de Manuel Valls sera adopté, mercredi 30 septembre, en conseil des ministres. Ce projet de budget, fondé sur une hypothèse de croissance jugée « prudente » par le gouvernement – alors qu’à l’heure actuelle, la reprise de l’activité économique demeure lente – sera avant tout marqué par des baisses ciblées de l’impôt sur le revenu et par des mesures d’économies, dont le montant sera un peu supérieur aux premières estimations communiquées par le gouvernement. A ce propos, M. Valls, lors d’un entretien, mardi, avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s’est engagé à prendre « les mesures nécessaires » afin de tenir la promesse de Paris de ramener le déficit public sous la barre des 3 % du produit intérieur brut (PIB) en 2017. « Voilà le message : la France est en mouvement, et rien n’interrompra l’élan de réformes qui a été engagé. 16 milliards d’euros

Fonctionnaires : 3.200 postes supprimés en 2014 Les Echos Sur qui portera l'effort ? Le gouvernement est resté discret mardi, préférant évoquer les missions prioritaires pour lesquelles les crédits vont augmenter. Matignon, qui a envoyé les lettres plafonds fixant le niveau de dépenses des différents ministères pour 2014, a indiqué que six missions verraient leurs crédits augmenter l'an prochain par rapport à ce qui était prévu dans la loi de programmation 2013-2017 votée à l'automne dernier : l'emploi, la solidarité, le logement, ainsi que l'éducation, la justice et la sécurité (les DOM verront aussi leur budget augmenter par rapport à 2013, mais moins que prévu en programmation). Toutefois, seuls quatre ministères verront effectivement leurs crédits augmenter par rapport aux prévisions initiales : l'emploi, le logement, les affaires sociales, et, dans une moindre mesure, l'éducation.Les crédits du ministère de l'Emploi croîtront ainsi d'un peu plus de 1 milliard d'euros, à 10,8 milliards d'euros. Une première « depuis 1958 »

Quels sont les pays candidats à une adhésion à l'Union européenne ? INFOGRAPHIE - La Bosnie-Herzégovine est le sixième pays à être actuellement candidat à une adhésion à l'UE. Parmi eux, de nombreux pays des Balkans qui cherchent à se réformer afin de répondre aux critères européens, mais aussi la Turquie. Pour prétendre adhérer à l'Union européenne, un pays doit répondre à un processus strict. Tout pays qui répond aux critères d'adhésion peut poser sa candidature. Appelés «critères de Copenhague», ils concernent l'économie de marché, la démocratie, l'État de droit et l'adoption de la législation européenne, y compris l'euro. La Commission européenne commence par examiner le dossier et émet un avis. Les pays des Balkans ont des accords propres à eux instaurés à la fin des guerres de Yougoslavie: les accords de stabilisation et d'association. La Bosnie-Herzégovine a officiellement déposé sa candidature d'adhésion lundi 15 février 2016. Le Kosovo est reconnu en tant que candidat potentiel à une adhésion en 2008.

Stratégie militaire : les potions du docteur Heisbourg De colloque en colloque, les politiques et militaires français ne cessent de bomber le torse et faire les fiers après leurs « succès » de ces derniers mois en Côte d’Ivoire et en Libye : à quelques mois de l’élection présidentielle, ils s’apprêtent à réviser a minima le Livre blanc de la défense, malgré la gravité de la crise financière et politique européenne, et les annonces, déjà, de coupes énormes dans le budget américain de la défense. Tout en subodorant que l’heure de vérité approche… Statu quo impossible En revanche, il faudra bien intégrer dans ce plan révisé une série de ruptures récentes : La « grande crise » (qu’il compare à celle de 1929) aura un impact sur les crédits français de défense : la légère progression annuelle (+ 1 % en termes réels, au prix d’une déflation de 6 500 postes par an) avait été programmée selon un taux de croissance de 1,5 %. L’impact est grand sur l’ensemble de l’Europe. Sans parler des « révolutions arabes »… Biens communs Couteau suisse

Pourquoi les Français ont toujours l'impression de payer plus cher LE SCAN ÉCO/INFOGRAPHIES - La population n'a pas l'impression de voir les prix baisser au quotidien, malgré une inflation nulle ces derniers mois. Pourquoi ? Explications. Ce mercredi, l'Insee a confirmé que l'inflation a été nulle en moyenne sur l'ensemble de l'année, après avoir atteint 0,5% en 2014. Lorsqu'on demande aux internautes s'ils ressentent les effets de l'inflation nulle dans leur quotidien, les réponses restent les mêmes: «De semaine en semaine, je trouve que le coût de mes courses augmente» ou «les prix décollent dans le textile notamment mais pas la qualité des produits ou des services» ou «Ce qui a surtout augmenté, c'est le logement». Cette impression se confirme-t-elle dans les chiffres? Dès lors, comment peut-on expliquer ce décalage entre le ressenti des Français et la réalité économique? Un deuxième élément se trouve dans ce que l'Insee appelle les «dépenses préengagées» qu'on ne peut pas éviter, au moins à court terme.

Rafale-La "rente" de Dassault assurée pour 3 ans-Le Drian La banque de Norvège baisse ses taux pour soutenir l’économie Les temps sont durs pour les pays pétroliers – et pas seulement pour les émirats du Golfe. Jeudi 17 mars, la banque centrale de Norvège (Norges Bank) a baissé son principal taux directeur de 0,75 % à 0,50 %, un niveau historiquement bas. Objectif : soutenir l’économie du royaume, durement touchée par la chute des cours de l’or noir. Ces derniers ont en effet plongé de 60 % depuis mi-2014. « La croissance mondiale devrait ressortir en deçà de ce qui était espéré » tandis qu’en Norvège, les « perspectives de croissance se sont quelque peu détériorées », a expliqué Oystein Olsen, le gouverneur de Norges Bank, lors de sa conférence de presse. En 2015, le produit intérieur brut (PIB) continental – il exclut la partie la plus cyclique de l’activité pétrolière – a crû de 1 % seulement, son plus bas niveau depuis 2009.

ALLEMAGNE • Les drones feront-ils tomber le ministre de la Défense ? La presse allemande spécule sur le sort du ministre de la Défense, Thomas de Maizière, qui doit être entendu ce mardi 4 juin par l'Otan et mercredi 5 juin par le Bundestag à propos de l'affaire Euro Hawk, le programme d'achat de drones défaillants. 4 juin 2013 | Partager : "Je souffre de la pression que je dois supporter", telle est l'information la plus précise que la presse a reçue jusque-là du ministre de la Défense, Thomas de Maizière, à propos de l'affaire Euro Hawk [drone de reconnaissance non armé]. Cette semaine, le ministre de la Défense doit s'expliquer : le mardi 4 juin auprès de l'OTAN, à Bruxelles ; le mercredi 5 juin auprès du Bundestag. Cependant, la presse rapporte chaque jour de nouveaux éléments. Pour la Süddeutsche Zeitung, ce scandale concerne les dysfonctionnements de l'administration. Déjà des voix s'élèvent pour exiger des sanctions personnelles, allant jusqu'à la démission du ministre.

Related: