background preloader

L’acte pédagogique de Philippe Meirieu

L’acte pédagogique de Philippe Meirieu
Dans cette vidéo, Philippe Meirieu nous présente les trois actes forts qui constituent l’acte pédagogique. Vous trouverez ci-dessous le lien de sa vidéo provenant du site FranceTvEducation mais aussi la carte mentale de son intervention que j’ai réalisé avec le logiciel MindMapper 12 Arena . Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo Résumé en carte mentale : Cliquer sur l’image pour agrandir la carte Bonne consultation Olivier L

http://www.formateurduweb.fr/lacte-pedagogique-de-philippe-meirieu/

Related:  PEDAGOGIE - ANDRAGOGIEPEDAGOGIED'autres ressources sur les thématiques de l'UEcyrille95120

analyse de la demande pour une formation d'adultes Les demandes des stagiaires Seul le stagiaire connaît réellement ses propres besoins Il est donc nécessaire de construire un cadre où il lui sera possible de les exprimer sous forme de demandes et d'y trouver des réponses. De Piaget à Vygotski La psychologie de Vygotski s’appuie sur l’idée que les facultés rationnelles dépendent du contrôle et de la régulation des processus cognitifs au niveau conscient, grâce à l’utilisation d’« outils » cognitifs médiateurs de la pensée. C’est pourquoi elle subordonne le développement cognitif de l’enfant à son appropriation progressive de construits culturels, et notamment de construits organisés tels que le langage et les systèmes conceptuels. L’idée suivant laquelle l’apprentissage interagit avec le développement confère un rôle clé à l’éducation formelle et, à cet égard, à l’asymétrie de la relation adulte-enfant dans le processus d’apprentissage. Cette dynamique du développement intellectuel s’oppose à la dynamique piagétienne pour laquelle le moteur du développement est un processus d’auto-équilibration d’origine interne. Piaget centre son modèle de développement des facultés cognitives sur l’idée d’interaction entre l’individu et son environnement. Nathalie Bulle.

Le cycle de KOLB (en français) Une personne fait son apprentissage par la découverte et l’expérience. Selon David Kolb, l’apprentissage est un processus constitué de quatre phases qui forment un cycle pouvant être répété à l’infini. Les quatre phases sont : L’expérience concrète d’une action/idée.L’observation réfléchie et attentive.La conceptualisation abstraite et théoriqueLa mise en application de l’idée/action en fonction de l’expérience initiale. Voici un exemple : Les 101 théories de la motivation En 1971, Deci montrait que la persistance des individus, durant une période de libre choix, est moins importante pour les sujets récompensés que pour ceux qui ne le sont pas. Ce résultat, contre-intuitif pour l’époque, montrait pour la première fois chez l’homme de façon expérimentale que la récompense n’est pas un facteur motivant dans tous les cas de figures. Depuis les années 70, Deci (1975, 1980) et Ryan (Deci & Ryan, 1985, 2000, 2002) ont proposé différentes formulations et reformulations théoriques qui ont permis de conceptualiser ce résultat et donne lieu à une volumineuse littérature afférente produite aux cours des trois dernières décennies.

AAH : pourquoi des disparités selon les départements ? Fin 2012, près d'un million de personnes perçoivent l'Allocation aux adultes handicapés (AAH), minimum social destiné aux personnes en situation de handicap disposant de faibles ressources. En moyenne, la France compte donc 33 allocataires pour 1 000 habitants en âge de percevoir l'allocation. Cette proportion est élevée dans le Centre et le Sud-Ouest, où nombre de départements comptent plus de 40 allocataires pour 1 000 habitants, et faible en région parisienne (moins de 24 allocataires pour 1 000 habitants en âge de percevoir l'allocation). Des disparités selon les départements De nombreuses études ont donc fait le constat que la répartition des allocataires de l'AAH n'est pas uniforme sur l'ensemble de territoire. Afin de s'assurer du respect de l'égalité dans la prise en charge des personnes handicapées, il est nécessaire d'analyser les causes de ces disparités entre les départements et d'en comprendre l'origine.

Désapprendre, apprendre à apprendre: les objectifs éducatifs du XXIème siècle ? Réunis à la conférence La French touch de l'éducation organisée par Leeaarn le 28 mai dernier, les professionnels de l'innovation éducative avaient un peu le sentiment d'être aux avant-garde d'une révolution. Et on les comprend : de l'explosion des cours en ligne à l'arrivée des classes virtuelles en passant par la gamification, les technologies éducatives n'avaient jamais porté autant de promesses. Des enseignants innovants au spécialiste des politiques éducatives qu'est Gilles Babinet, en passant par des chercheurs et de jeunes entrepreneurs comme les fondateurs de Carpe Dièse, tous sont venus partager leur vision de l'éducation avec un constat assez univoque : il est temps que le système éducatif s'ouvre aux opportunités nouvelles offertes par la révolution numérique. Le défi ?

La pyramide de Maslow La pyramide de Maslow est une classification hiérarchique des besoins humains. Maslow distingue cinq grandes catégories de besoins. Il considère que le consommateur passe à un besoin d’ordre supérieur quand le besoin de niveau immédiatement inférieur est satisfait. Nous proposons une nouvelle approche de ce modèle en : reprenant les 5 catégories de Maslow, Démarrer une session de formation : réflexions et propositions dans une perspective d'animatique des groupes Ainsi, pour Noyé et Piveteau (2002), le début d’une session est un moment particulièrement délicat, et si le démarrage se fait mal, c’est l’ensemble de la formation qui va en souffrir. Selon Delhez (1999), les premiers moments sont critiques en un double sens : ils témoignent d’une crise et ils sont annonciateurs de ce qu’il va se passer par la suite. De même, Karolewicz (1998), dans son ouvrage consacré à la pédagogie expérientielle, estime que la prise de contact lors d’une formation constitue un des moments les plus importants, et ajoute que si le formateur n’accorde pas de temps à cette phase, il connaît alors de nombreuses difficultés pour créer la confiance et mobiliser les participants sur une pédagogie par l’action qui nécessite un véritable engagement.

A. Bandura. Auto-efficacité. Le sentiment d’efficacité personnelle 1Albert Bandura est docteur en psychologie et enseigne à l’université de Stanford (Californie). Il est l’auteur de L’Apprentissage social (Mardaga, 1985). 2Depuis les années 80, Albert Bandura s’intéresse au sentiment d’efficacité personnelle. Ce concept s’inscrit dans le cadre de la théorie sociocognitive (théorie issue du béhaviorisme et du cognitivisme). Selon cette théorie, le fonctionnement et le développement psychologique doivent être compris en considérant trois facteurs en interaction : le comportement, l’environnement et la personne. Ces facteurs s’influencent réciproquement mais n’ont pas forcément le même impact. Métacognition et réussite des élèves Suffit-il de mettre les élèves en activités en classe pour qu’ils s’approprient les savoirs, savoirs faire sur lesquels est construite la séance qui leur est proposée ? L’analyse ergonomique des situations d’apprentissage scolaire amène à être très réservé dans la réponse. En effet, quels que soient les modalités pédagogiques, les supports didactiques prévus, un constat s’impose : les enseignants n’arrivent pas toujours à atteindre les objectifs visés.Eviter qu’il y ait autant d’élèves en difficultés d’apprentissage, d’élèves en décrochage scolaire voire en refus scolaire, d’élèves en souffrance, d’élèves en danger, c’est bien l’ambition de tous ceux qui oeuvrent dans ce monde complexe de l’Éducation.Que faire devant cette réalité ? Les enseignants tentent de les aider à retrouver le chemin des apprentissages scolaires afin qu’il apprennent les savoirs scolaires que l’Ecole s’engage à leur donner et définissent sur cette base la plupart des activités qu’ils leur proposent. Gagné P.

Relation d’aide chrétienne professionnelle avec Jacques Poujol et Claire Poujol © Extrait du livre " Manuel de relation d'aide", Jacques et Claire Poujol, Empreinte Temps Présent, 1998. Livre disponible sur le site de la librairie 7ici : ou par mail 7ici@wanadoo.fr. Ce dossier nous conduira vers : - La parole - Ce qu'est l'écoute Lev Vygotski (1896-1934). Pensée et langage Le développement de l'enfant ne procède pas de l'individuel vers le social, mais du social vers l'individuel. Telle est l'une des thèses développées par Vygotski et qui, soixante ans après, sert de fondement à de multiples recherches contemporaines. Quels rapports la pensée et le langage entretiennent-ils? C'est à cette interrogation majeure que le psychologue russe Lev Vygotski s'est efforcé de répondre dans son ouvrage, Pensée et Langage, paru en 1934 à Moscou.

Related:  at35mfiiPédagogie