background preloader

Europe, le mépris des peuples

Europe, le mépris des peuples
Related:  UE, Poids des Lobbys, Conflits d'intérêts

Le Parlement européen confirme l'accord en trilogue pour que le pollen ne soit pas considéré comme un ingrédient du miel, mais comme un composant naturel, afin de permettre de contourner l’obligation d’étiquetage du pollen OGM - Europaforum Luxembourg - A Il n’y aura finalement pas d’étiquetage du pollen OGM présent dans le miel. Dans un vote très serré (283 voix pour, 248 contre et 45 abstentions) en faveur du rapport de l’eurodéputée britannique Julie Girling (CRE), le 16 avril 2014, le Parlement européen s’est définitivement prononcé en faveur de la proposition de la Commission européenne de septembre 2012 modifiant la directive 2001/110/CE relative au miel et qui visait à définir le pollen comme un composant naturel du miel, plutôt que comme l’un de ses ingrédients, conformément aux normes de l'Organisation mondiale du commerce, et contourner ainsi l'obligation d'étiquetage. Par cette initiative, la Commission entendait revenir à la situation antérieure à celle créée par un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui avait au contraire qualifié le pollen d’ingrédient du miel. Le contexte Suite au vote du 15 janvier, un accord informel avait été dégagé avec le Conseil, sans que ses résultats ne soient diffusés.

L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou agricoles, ni le travail et l’emploi. Bien au contraire, l’austérité qui s’y déploie partout conduit à la récession. La situation du groupe Alstom vient en administrer une nouvelle preuve. Au cours d’une réunion-conférence, préparatoire aux élections européennes du 25 mai à laquelle je participais la semaine dernière, la plupart des spécialistes et députés européens présents, accordaient comme mérite à l’actuelle Union européenne, celui de lui permettre de faire face dans la mondialisation, chacun évitant évidemment de la qualifier. Tout le pouvoir a donc été donné aux rapaces du capital, aux fonds financiers et aux multinationales, avec comme principe de base le « marché ouvert où la concurrence est libre ».

Est-il impossible de taxer les marchés financiers ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé A trois semaines des élections européennes, la taxe Tobin européenne – appelée aussi taxe sur les transactions financières (TTF) – est au menu de la réunion des ministres des finances de la zone euro, lundi 5 mai, et des grands argentiers des Vingt-Huit, mardi 6 mai. La TTF doit contribuer à la fois à la régulation financière, au redressement des finances publiques et à la solidarité internationale : « ces ressources additionnelles pourraient financer la lutte contre les grandes pandémies comme le sida ou le paludisme et la lutte contre le changement climatique », expliquait en janvier Pierre Moscovici – alors ministre de l'économie et des finances. Le principe de la taxe Tobin, du nom de l'économiste américain, qui, dans les années 1970, voulait lutter contre le court-termisme des marchés financiers, est celui d'une taxation très minimale de certains flux de capitaux. Un engagement du candidat Hollande Lobby bancaire

Juncker Président : la dérive de l'Europe La désignation de Jean-Claude Juncker pour la présidence de la Commission a vraiment quelque chose de surréaliste, d’indéfendable. Lors des élections européennes, tous les observateurs, quelle que soit leur grille de lecture, avaient conclu à un désir de renouvellement profond. Le PPE avait gagné les élections comme en 2009, mais cette fois d’une très courte tête avec seulement 12% des inscrits, compte tenu du vote protestataire et des abstentions. Au sein même du PPE, un désir de renouvellement s'était exprimé. Les dirigeants des Etats membres à qui il appartenait de choisir le président de la Commission en tenant compte du résultat des élections, comme le précise le Traité, ont fait le choix d’une parfaite continuité. Avec cette désignation, Angela Merkel vient de démontrer de manière éclatante son influence sur l’ensemble européen. Ceux qui se félicitent aujourd’hui de la défaite cinglante de David Cameron feraient bien d’y réfléchir à deux fois.

Comment le lobby financier condamne Bruxelles à l'impuissance politique Au moment où chacun put prendre conscience de l’ampleur de la crise financière et de ses conséquences tragiques pour les économies européennes, l’évidence s’imposa qu’il fallait imposer des moyens de régulation et de contrôle afin d’éviter que pareil désastre ne se reproduise. Les gouvernants se multiplièrent alors en déclarations d’intentions affirmant leur volonté de se saisir de la question, et divers plans furent envisagés. Mais, comme le constate Kenneth Haar de l’ONG Corporate Europe Observatory (CEO), « la puissance de feu du lobby financier pour résister à toute réforme a été manifeste chacune des batailles sur la régulation financière depuis la faillite de Lehman Brothers ». La société civile marginalisée C’est à l’évaluation de ces moyens que s’est attaché Corporate Europe Observatory, associé à la Chambre fédérale du travail autrichienne et à la Fédération des syndicats autrichiens (ÖGB), dans un rapport publié il y a quelques jours. Quatre lobbyistes pour un fonctionnaire

Éditorial : Sur fond de crise démocratique… Notre dossier trimestriel est donc consacré à l’Europe. Il n’y sera cependant guère question, malgré sa date de parution, d’élections européennes. Nous avons choisi d’aborder surtout des thèmes qui font rarement l’objet d’articles détaillés. Nous commençons par la publication d’une contribution originale sur l’avenir de l’euro : un entretien croisé de Thanos Contargyris (Attac Grèce) et de Peter Wahl (Attac Allemagne). Cet intéressant dialogue montre, comme le dit Dominique Plihon ayant réalisé l’entretien, que « leurs critiques sur la zone euro convergent largement. Suivent deux articles consacrés aux Balkans. Catherine Samary évoque aussi, dans un autre article et à travers le cas ukrainien, un phénomène assez méconnu, celui de la Politique européenne de voisinage conduite entre l’Union européenne et des pays voisins, au Sud ou à l’Est (à l’Est, il s’agit du Partenariat oriental, instauré à Prague en mai 2009). André Intartaglia

Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement allumée par les lobbies industriels Ils sont partout. Dans votre dentifrice, sur votre ticket de caisse, parmi les jouets de vos enfants, imprégnés dans les vêtements que vous portez… Ils accompagnent la plupart de vos repas puisqu’ils emplissent les contenants alimentaires et constituent certains des pesticides qui finiront dans votre salade ou votre verre de vin. Ils suivent peut-être même vos partenaires sexuels les plus réguliers, balisant toutes les étapes de votre vie intime, comme l’avait montré Générations Cobayes au printemps dernier. Inutile d’ailleurs de songer aux médicaments pour s’en purger, on en retrouve également dans plusieurs d’entre eux. Leur production a explosé en quelques décennies, leur utilisation étant intrinsèquement liée au phénomène d’industrialisation sur lequel repose le confort moderne : matières plastiques, pharmacie, cosmétiques, pesticides agricoles, etc. Une lente prise de conscience Le retard de la règlementation européenne Mais le travail règlementaire reste dans l’impasse.

Europe : la nouvelle commission en six visages La Commission européenne, un cimetière pour retraités de la politique nationale ? Il sera difficile de le soutenir, vu sa composition particulièrement relevée. Les Vingt-huit ont désigné pas moins de cinq Premiers ministres, quatre vice-premiers ministres et 19 ministres. Et ils sont jeunes, la moyenne d’âge étant de 53 ans (55 dans la Commission Barosso), le titre de benjamine revenant à l’Italienne Federica Mogherini, 41 ans, ministre des affaires étrangères de l’Union et vice-présidente de la Commission. Pierre Moscovici, le consacré Pierre Moscovici est ra-vi: il a obtenu le portefeuille qu’il souhaitait, celui des affaires économiques et financières, en dépit de l’opposition feutrée des conservateurs allemands. Mais il affirme être resté attaché aux questions européennes, comme en témoignent plusieurs livres consacrés à cette question et le fait qu’il ait été l’un des députés français ayant siégé à la Convention qui a rédigé le projet de traité constitutionnel européen.

Petits arrangements bruxellois entre amis du bisphénol A Bye-bye, bisphénol A. D’abord interdit dans les biberons, bientôt retiré des contenants alimentaires, le produit chimique le plus célèbre des années 2000 semble en voie de disparition. Mais quid du bisphénol A dans les lunettes ou la coque des smartphones ? Portrait-robot des suspects A Bruxelles, où les ministères s’appellent « directions générales », la DG Environnement doit établir une liste de critères scientifiques qui permettront de dresser le portrait-robot des suspects. Parce que les perturbateurs endocriniens interagissent avec le système hormonal, les plus vulnérables sont les fœtus humains, façonnés par le jeu des hormones lors des neuf mois de grossesse. Un vieux goût de tabac Très vite, une première attaque paraît dans une revue scientifique. Pressions et mauvais coups Car la DG Environnement maintient son cap. Les mois passent et elle ne plie toujours pas. A la fin du mois de mai 2013, la proposition de la DG Environnement est prête. Déluge d’e-mails Le b.a. Bayer by Terra_eco

Une Commission au service des multinationales Aujourd’hui et demain se tiennent les auditions des candidats commissaires pour la Commission Juncker. Problème : nombre d’entre eux ont été étroitement associés aux activités de multinationales des services, industrielles ou financières, parfois même dans des secteurs dont ils auront la responsabilité ! Pour plus d’information consulter notre communiqué « Commission Juncker : la finance aux manettes » Ces affiches s’inscrivent dans une campagne lancée par le Corporate Europe Observatory et Attac Autriche avec le soutien actif d’Attac France : La Commission Juncker au bord du précipice, réunion de crise mardi Candidats décrédibilisés, alliances laminées: les auditions de plusieurs membres de l’équipe Juncker au Parlement européen, notamment celles de l’Espagnol Canete et du Français Moscovici, ont tourné au jeu de massacre et menacent de faire chuter la Commission. Une réunion de crise est prévue mardi pour tenter de trouver une solution et éviter une catastrophe lors du vote d’investiture de l’exécutif européen prévu le 22 octobre au Parlement, ont indiqué à l’AFP plusieurs sources européennes. Elle réunira le président-élu de la Commission, le chrétien-démocrate Jean-Claude Juncker, le président du Parlement européen, le social-démocrate Martin Schulz, et les présidents des groupes PPE (droite), Manfred Weber, socialiste, Gianni Pittella, et libéral, Guy Verhofstadt. La grande coalition constituée entre ces trois formations a volé en éclat lors de l’audition mercredi du candidat espagnol, Miguel Arias Canete, désigné pour le grand portefeuille de l’Energie et du Climat. M. M.

Related: