background preloader

Un blog féministe pour déceler les mécanismes sexistes qui maintiennent les inégalités entre hommes et femmes

Un blog féministe pour déceler les mécanismes sexistes qui maintiennent les inégalités entre hommes et femmes
Partie 1 : définition et concept-clés Après une première partie introductive, je vais rentrer dans le vif du sujet et commencer par discuter de la forme d’objectivation sexuelle la plus commune, celle qui passe par le regard masculin. Cette forme d’objectivation est souvent appelée male gaze dans les pays anglo-saxons et consiste à inspecter et évaluer le corps des femmes. Sur le graphique présenté en introduction, nous nous trouvons donc à la première étape : les expériences d’objectivation sexuelle, qui surviennent quand autrui nous traite comme un objet sexuel. Graphique résumant les conséquences de l’objectivation sexuelle. Tiré de Szymanski & Moffitt 2011

http://antisexisme.net/

Related:  GENDERS STUDIESFéminisme, égalité des sexes, sexisme et cieGenre et sciences (humaines)

L’homosexualisme : cousin du féminisme radical et petit-enfant du marxisme Jeanne Smits a traduit un article sur les racines marxistes de l’homosexualisme. Extraits : « … C’est cette idéologie politique, volontiers appelée la « théorie queer » par ses partisans dans le monde universitaire, qui est promue, désormais de manière assez ouverte, par le mouvement pour les « droits gays ». Elle vise à réécrire les concepts fondateurs de notre société tout entière.

Sandra Muller : "La France n'a rien compris à #Metoo" Sandra Muller, c’est cette journaliste qui, en plein scandale Weinstein, tweete, sous le coup de la colère, dans un café new-yorkais aux allures de bistrot bobo français, le nom de l’homme qui l’a, un soir, draguée de manière outrancière. "Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit". #Balancetonporc, conclut-elle rageusement. Judith Butler « Repenser le genre ouvre à de nouvelles possibilités politiques » Dans Trouble dans le genre (1), vous évoquez un « nouveau départ pour la théorie politique féministe ». Quel serait ce nouveau départ ? Judith Butler. Trouble dans le genre s’appuie sur le travail déjà établi dans les domaines de l’anthropologie et de la sociologie sur le genre.

Sexe et genre, une dualité, avec Anne Fausto-Sterling - Idées Anne Fausto-Sterling, Biologiste américaine, Historienne des sciences et militiante féministe, Professeure de Biologie et d'études de genre à l'Université Brown (Providence - Rhode Island), intervient à propos de son dernier essai : - "Corps en tous genres : la dualité des sexes à l'épreuve de la science" (La découverte, octobre 2012) - Ce livre vient d'être traduit en français, alors qu'il a été publié aux USA il y a plus de 10 ans..Il arrive cependant au bon moment en France en pleine actualité du débat autour du "Mariage pour tous", c'est un hasard..Il pourra toutefois être une bonne contribution à ce débat actuel. Il s'agit dans ce livre de dissocier le sexe et le genre.

La pilosité féminine vue par un féministe, résistance à l'épilation Le regard d'un homme pro féministe sur les poils des femmes, symboles de leur féminité Cette page est dédiée à toutes les femmes qui bravent une injonction millénaire, une loi non-écrite qui leur ordonne de s'enlever tous les poils du corps, en particulier la pilosité sexuelle, c'est-à-dire les poils des aisselles, des jambes, du pubis et des aréoles. Par facilité, j'abrège la pilosité sexuelle en PF. Contrairement à une idée reçue qui est véhiculée depuis des siècles, la PF est un symbole de féminité, au même titre que les seins et les hanches plus larges, qui apparaissent à la puberté. S'enlever les poils sexuels est une infantilisation symbolique, un retour à la fillette impubère qui n'est pas sans rappeler l'éternelle course à la jeunesse que les femmes subissent.

Effrayé par "la théorie du genre", Bernard Debré prédit la création "d'êtres psychologiquement diminués" "Les tenants du genre sont des castrateurs". Sur son blog ce 20 août, le député UMP Bernard Debré se dit effrayé par la "déconstruction sexuelle" des enfants entamée par le gouvernement. Dans son viseur, un programme mis en place à la rentrée, intitulé "les ABCD de l'égalité", visant à lutter contre les stéréotypes de genre à l'école primaire. Pour en résumer grossièrement l'idée : l'avenir des petites filles et des petits garçons ne doit plus être dicté par le fait qu'elles sont des petites filles et qu'ils sont des petits garçons.

Les femmes aussi font caca – L'empêcheuse de penser en rond Quand j’étais petite, je me rappelle que mon grand frère faisait des blagues en pétant. Il lâchait volontairement un gros pet, regardait autour de lui avec un air faussement coupable et éclatait de rire. D’ailleurs il y a peu, j’ai vu son fils de 7 ans faire pareil et déclencher l’hilarité chez les enfants autour de lui. C’est le genre d’humour qui a beaucoup de succès dans les cours d’école. Je me rappelle aussi avoir déjà assisté à des concours de rots et, même si je n’en ai pas vu « en vrai », j’ai déjà vu des concours de pipi dans des films.

Sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier J’aimerais préciser quelque chose. Quand Mar_Lard a publié son article sur Joystick en août dernier sur ce blog, nous avons décidé de publier tous les commentaires afin que tout le monde puisse se rendre compte de la violence des réactions. Je suggère à ceux qui voudraient réitérer ce genre d’exploits (histoire de contribuer à la démonstration de Mar_Lard, merci les mecs) de lire la charte de modération désormais en vigueur sur ce blog au lieu de perdre leur temps. [EDIT] Devant le nombre de confusions, 2ème précision: ce blog appartient à AC Husson mais l’auteure de cette contribution est Mar_Lard. Si vous voulez la contacter par mail, je transmettrai.

La biologie du genre en question Les différences entre hommes et femmes sont-elles inscrites dans notre physiologie ou dans les rapports sociaux ? Trois essais récents permettent de dépasser les oppositions stériles qui structurent le débat. Le cerveau des femmes est en moyenne plus petit que celui des hommes. Au XIXe siècle, ce constat servait à justifier une prétendue infériorité intellectuelle de la gent féminine. Meufs Où l’on apprend que le culture du viol est si bien ancrée en Allemagne qu’elle est inscrite dans la loi, qui considère que si la victime ne riposte pas, c’est qu’elle se laisse un peu faire, quand même. Des violeurs jamais condamnés parce que meuf, entre nous, si vraiment t’avais pas eu envie, t’aurais pu lui foutre un bon coup de pied dans les couilles et t’enfuir, il était même pas armé ! Sans parler des viols conjugaux et là c’est le pompon : “En mars 2012, la Cour de cassation avait rejeté le recours d’une femme qui s’était refusée à son conjoint, avant de lui céder par peur de violences, sans crier, pour ne pas réveiller ses enfants.

Ce que le genre veut dire La Tribune du Genre 29 janvier 2014 | Par Dominique Dupart Désormais, le genre n’est plus seulement un espace vide, un instrument, une stratégie, ou encore un réservoir à insultes et à humiliations ou à représentations bouffonnes : désormais, le genre est devenu un sujet tribunicien, c’est à dire un sujet qui cristallise tranquillement les passions mauvaises du politique. Plus de dix ans après «King Kong Théorie», on n'a guère avancé (et c'est désespérant) Temps de lecture: 4 min King Kong Théorie de Virginie Despentes n'a pas attendu 2018 pour devenir un indispensable du bagage littéraire du féminisme moderne. Il semble difficile de contester l'influence de ce livre sur les femmes de ma génération. Traduit en seize langues, vendu à 185.000 exemplaires en France chez Grasset, King Kong Théorie semble avoir trouvé un nouvel écho dans notre monde post #MeToo. Maintes fois adapté sur scène (notamment par la compagnie 411 Pierres à Avignon en 2016 et l’année dernière par Émilie Charriot à la Maison des Métallos), King Kong Théorie a également été monté au Théâtre de l’Atelier, où il fut présenté au public de mai à juillet avant d'être de nouveau sur les planches jusqu'au 31 décembre.

Echapper à la psychanalyse, Didier Eribon Didier Eribon, auteur entre autres d’une passionnante biographie de Michel Foucault (Flammarion, 1989), est aussi l’auteur des Réflexions sur la question gay (Fayard, 1999), ainsi que d’autres ouvrages sur la culture gay & lesbienne. Dans Echapper à la psychanalyse (2005), il propose une critique radicale de l’arrogance normative de la psychanalyse, de son homophobie inavouée. C’est Lacan qui en prend pour son grade, dont Eribon cite des passages où le psychanalyste français affirme la normalité fondamentale de la structure de couple hétérosexuel, à laquelle toute relation doit aboutir ; les homosexuels sont des pervers. Lacan, écrit Didier Eribon, reste marqué par l’idéologie clinique des années 20, celles de sa formation ; le tournant linguistique lui aura simplement permis de donner des vêtements neufs à une vieille pensée réactionnaire vaguement catholique. Je me vois obligé d’admettre cette lecture de Lacan, n’ayant pas assez fréquenté ses écrits pour juger du point de vue.

Related:  [Compléments à trier]