background preloader

La porte en pleine figure

La porte en pleine figure
J'étais dans le bus lorsqu'un homme âgé, avec une canne, s'est levé pour me laisser sa place. Je voyais que c'était un réel effort pour lui et qu'il était même dangereux de le laisser debout, lui qui tanguait un peu sur ses jambes. J'ai pensé lui expliquer que la galanterie était ridicule, qu'elle n'avait aucun sens et que seule la politesse importait. Et j'ai compris que cet homme-là voulait cette dernière joie, celle d'être galant. Ecrire ce texte m'irrite à l'avance car j'entends déjà les "t'as pas mieux à foutre que de parler de la galanterie ?". Je lis sur le larousse ; galanterie : "Politesse empressée auprès des femmes." La galanterie est comme le Mademoiselle, elle est vendue comme une valeur positive aux femmes. Wikipedia dit "La galanterie se présente comme un ensemble de manières développées par un homme en vue de faciliter les déplacements, les mouvements ou l'habillement d'une femme. Certaines femmes s'objétisent en estimant que leur présence a un prix. Related:  GenreFéminismeGenre

Cinquante nuances de Grey : 50 nuances d'abus, soulignent des chercheuses Amy Bonomi de l'Université d'État du Michigan et ses collègues (1) ont analysé le roman à la lumière des définitions données par les US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) de la violence conjugale et des réactions qui surviennent chez les femmes qui en sont victimes. L'abus psychologique et sexuel est omniprésent dans le roman, survenant dans presque chaque interaction, et le personnage féminin, Anastasia, subit un préjudice, exposent les chercheuses. "Le livre perpétue des normes d'abus dangereuses et pourtant il a été lancé comme un livre romantique et érotique pour les femmes." Anastasia souffre de réactions compatibles avec celles des femmes victimes de violence, décrivent les auteures. Contrairement à des relations sexuelles saines qui sont consensuelles et dans lesquelles les négociations sont prises au sérieux et les limites de chacun sont respectées, Anastasia est intimidée et contrainte. (1) Lauren Altenburger et Nicole Walton de l'Université d'Éatat de l'Ohio.

Papa bleu, maman rose LE MONDE | • Mis à jour le | Par Florence Dupont (Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure, agrégée de lettres classiques, elle est professeur de latin à Paris-Diderot.) Du bleu et du rose partout dans le ciel de Paris : les manifestants contre le projet de loi sur le mariage pour tous ont déferlé dans les rues de la capitale en agitant des milliers de fanions, de drapeaux et de banderoles à ces deux couleurs. Ils en ont saturé les écrans télé. Bleu ou rose : les deux couleurs qui marquent les bébés à l'instant de leur naissance assignent à chacun, définitivement, sa résidence sexuelle. D'un coup d'oeil, le médecin ou la sage-femme a repéré les organes génitaux qui vont officiellement déterminer l'un ou l'autre sexe du bébé – tant pis s'il y a un doute… Il faut choisir tout de suite. L'éducation commence immédiatement, pas de pipi-caca incontrôlé. Quelques parents rebelles habillent de jaune ou de vert pomme leur nouveau-né sous l'oeil courroucé du personnel des maternités.

Le voile et les talons Dans les dîners en famille, on évite souvent de parler politique. Dans les dîners entre féministes on prend plutôt garde à deux sujets : la prostitution et le voile islamique. Comme par bonheur je ne vois actuellement pas de nourriture devant moi et que cette page internet ne saurait être confondue avec une table, c’est de ce dernier sujet que je vais vous parler. Je ne vais pas parler de théologie parce que je n’y connais rien ; je ne vais pas parler des diverses significations que les filles et femmes peuvent donner à leur voile, des diverses raisons qu’elles ont de le porter. J’accepte donc l’argument – cité presque à chaque fois – selon lequel le voile est un signe de soumission aux hommes. Je l’accepte et je dis “et alors ?”. Je m’étonne que tou-te-s les féministes qui défendent l’interdiction du voile dans les lycées ne réclament pas l’interdiction des autres signes de soumission. Résumons.

Pourquoi refuser d’être des « vrais hommes » | FRUSTRATION Les conservateurs comme Éric Zemmour, Alain Soral et les membres de la Manif pour tous nous racontent que la société s’est dévirilisée, et qu’il faudrait restaurer le règne des vrais bonshommes pour résister à la crise morale et économique. Rien n’est plus faux : parents, médias et institutions apprennent toujours aux hommes à vouloir devenir des « vrais hommes », et cela nous nuit à tous, hommes ou femmes, homosexuels, bisexuels ou hétérosexuels, en tant qu’individus et en tant que collectif. Cet hiver, l’essayiste Éric Zemmour a sorti un pavé intitulé Le Suicide français. À travers une chronique des 40 dernières années de notre histoire, il explique au lecteur que tous les malheurs qui arrivent au peuple, en terme de perte de souveraineté, de paupérisation et d’effondrement des solidarités, seraient dus à un renoncement à l’autorité du père, à la puissance virile. À quoi sert le virilisme ? Oui, les hommes ont un pénis, les femmes un vagin. Il en va de même de l’enfantement. 1. 2. 3.

De l’inconvénient d’appartenir à une classe dominante Il y a quelques temps, est passée sur France 2, Aïcha, téléfilm d'un série narrant les aventures d'une jeune fille d'origine maghrébine. En gros, tous les clichés étaient présents : - les femmes arabes qui parlent avec un drôle d'accent et vont au hammam entre deux couscous - les pères arabes un peu racistes mais avec un grand coeur - les filles d'origine maghrébine qui sont sauvées par des de souche J'étais donc en train de twiter avec ardeur mes impressions lorsque quelqu'un a pris mes propos au premier degré et m'a traitée de raciste. Lorsqu'il a compris que je plaisantais, il m'a souligné que ce genre d'humour pouvait blesser beaucoup de gens. COMMENT ? J'ai donc complètement ignoré ses réflexions. Je ne vis pas le racisme. J'ai donc eu profondément tort d'ignorer la remarque de cet homme qui me faisait remarquer que mon humour blessait les gens concernés. C'est cela le fait de déconstruire le fait d'appartenir à une classe dominante.

Tu seras fort mon fils Préambule ; la sociologie aide à dessiner à grands traits une société ; ne pas vous reconnaître dans ce portrait ne veut pas dire qu'il n'existe pas. Constater quelque chose ne veut pas dire que je l'approuve. Très tôt, avant même leur naissance, garçons et filles sont conditionnés à leur futur rôle. Des études montrent que devant un bébé qu'on suppose garçon, on loue sa vivacité et son caractère colérique. L'on exalte chez le petit garçon des valeurs dites viriles comme la compétitivité ou l'agressivité. Une étude menée par Fisher Price révélait que les parents répugnent à ce qu'un petit garçon joue à des "jeux de fille". Si l'agressivité et la compétitivité sont beaucoup encouragées chez les petits garçons, elles sont aussi durement réprimées. l'enfant se retrouve ainsi dans un système de double bind. Si les hommes sont en général instigateurs des violences physiques et sexuelles, ils sont également victimes de ces violences.

Prouver sa virilité, en voilant sa femme Encore ! Les jupes et les jambes des filles n'arrêtent pas de faire des remous. Cette fois, ce n'est pas en France mais en Algérie que le sujet inquiète. Une campagne de "pureté", finement intitulée "Sois un homme" (parce que jouer sur la fibre virile peut toujours fonctionner ?) L'opération "Ne laisse pas tes femmes sortir avec une tenue osée" a été lancée début mai par des internautes conservateurs sur Facebook, en réaction à un incident survenu à la fac de droit d'Alger, lorsqu'un agent de sécurité a empêché une étudiante de passer le concours d’avocats parce qu'il jugeait sa robe trop courte. L'étudiante, qui va porter plainte, avait témoigné de sa mésaventure sur TSA Algérie. Une page Facebook "Ma dignité n'est pas dans la longueur de ma jupe" a rapidement été créée. Aujourd'hui, selon le site Algérie focus, la campagne "Sois un homme" "prend une ampleur inquiétante". Que font ces activistes pour lutter contre le harcèlement ? Signaler ce contenu comme inapproprié

C’est pour une fille ou un garçon ? | L'Art et La Manière Avant propos Comme beaucoup d’entre vous le savent, je m’intéresse un brin aux questions féministes. Sans être un expert ou un de ces trucs peu recommandables, j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice et de transmettre autant que faire ce peut mes opinions. Voici donc la retranscription d’une humble formation sur le genre que j’ai faite. Je n’y invente rien, mais c’était une première approche pour ceux à qui c’était destinés. Bonne lecture ! C’est quoi le genre ? Ah… grande question au cœur de multiples débats. Ma perception un peu néophyte dans le mouvement féministe (j’ai surtout écouté et agi, pas encore beaucoup lu) qualifierait le genre d’un habitus au sens de Bourdieu. Bon, tant mieux ! « Allez un exemple m’sieur ! Putain la chance ! Les caractéristiques du genre Allez, pour qu’on ait une idée un peu plus précise des choses, étudions concrètement les caractéristiques des genres. ♦ Le genre féminin : maternel et émotif. → Maternel : Évidemment, les femmes, elles sont maternelles.

Le web de l’avortement : pro VS anti L’internaute composant la requête « IVG » ou « avortement » sur les moteurs de recherche se voit proposer un corpus de sites organisé autour de portails institutionnels, plateformes d’information sur la santé et blogs dédiés à l’IVG. L’identification des liens hypertextes issus de ce référencement naturel nous a permis de reconstituer l’écosystème web de l’IVG, c’est-à-dire d’examiner l’ensemble des contenus auxquels un internaute sera confronté au cours de ses recherches en suivant l’itinéraire tracé par les liens échangés entre les différents espaces du web consacrés à cette thématique. Une fois constitué, ce corpus (composé de 152 sites) a fait l’objet d’une classification en fonction de deux critères : - L’orientation éditoriale de chaque site qui permet de catégoriser ce corpus en plusieurs « communautés » - Le positionnement de ses auteurs par rapport à l’IVG A l’issue de ces différentes étapes, Linkfluence a dressé une cartographie du web de l’IVG.

De le Valeurs Actuelles, et son (vieux) machisme bien puant De le Valeurs Actuelles, et son (vieux) machisme bien puant Je ne devrais pas être en train d'écrire cet article. Je devrais être en train d'être sur la rédaction de mon ô combien passionnant mémoire, et me plaindre sur twitter en faisant des citations. Mais bon, on n'est jamais à l'abri du cri du blaireau. Et en ce joli mois de mars 2013, c'est merveilleux, on a encore réussi à capter radio Londres. Alors le père Denis, il nous raconte quoi dans son billet d'humeur? Du vilain. Cimer les garçons, vous me faites chaud au cœur. Hihihi bonne blague #directAN Donc Nini, il commence son article en nous disant "La parité stricte homme-femme risque d’enclencher une guerre froide des sexes où nous laisserons des plumes." Déjà, quand tu commences comme ça, je me doute qu'on va pas être en paix toi et moi. Après, tu m'as un peu compliqué la tâche avec tes lignes suivantes : Inversez les cadeaux de Noël et adviendra enfin le règne de l’androgynat, à des détails anatomiques et biologiques près."

Les gens détestent les féministes et les écolos Une étude canadienne déprimante explique en partie pourquoi les combats environnementaux et féministes peinent, voire échouent, à changer les comportements : la plupart des gens ne veulent pas être associés à ces militants. Le titre de l’étude est clair, « The ironic impact of activists : Negative stereotypes reduce social change influence » : « L’impact paradoxal des militants : les stéréotypes négatifs réduisent leur influence sur le changement social ». Les personnes interrogées ont des stéréotypes négatifs tellement bien ancrés qu’ils n’ont pas envie « d’adopter les comportements que ces militants promeuvent ». Les chercheurs qui ont conduit trois enquêtes différentes ont été surpris par ces « caricatures cruelles » qui, selon eux, jouent un rôle clef dans la résistance au changement social. Les féministes sont le plus souvent décrites comme « haïssant les hommes » et « sales ». Le journaliste du Pacific Standard conclut : Lire sur psmag.com

Soyez galant, ça rend les femmes bêtes Pour beaucoup de femmes, la galanterie est souvent l’envers de la goujaterie. Ont-elles tort de penser que ces marques d’attention sont une manière déguisée de les circonvenir ? D’amortir leur jugement critique ? De les convaincre de leur faiblesse ? Première expérience de galanterie«Lors d’un séjour d’études aux Etats-Unis, alors que j’avais 19 ans, le premier étudiant américain qui m’a demandé une «date» est venu me chercher dans sa voiture pour m’emmener au cinéma. Les adeptes de la galanterie affirment qu’il s’agit d’une simple marque de politesse, un «acte de courtoisie dans un monde de brute». Le concept du «sexisme bienveillant»En 1996, Peter Glick (de l’Université de Lawrence) et Suzan Fiske (de l’Université de Princeton) montrent qu’une attitude de mépris, de sexisme ou de racisme peut s’exprimer de deux manières : hostile ou bienveillante. La galanterie est-elle l’envers du sexisme ? La galanterie maintient-elle la femme en état d’infériorité ?

Rétro-sexisme Par : Marie-Anne Source : Je Suis Féministe Dans la catégorie humour, le gagnant est (roulement de tambour) … le rétro-sexisme pour faire du sexisme une tendance cool ! Mais qu’est-ce que le rétro-sexisme ? Après avoir travaillé longtemps sur la question des publicités sexistes, j’avais un malaise par rapport aux stratégies ambiguës qui utilisent l’ironie et l’exagération pour vendre des produits, et ce, en intégrant une dose de sexisme de temps en temps. Qu’en pensez-vous ? Tout cela m’a menée au texte « The Rise of Enlightened Sexism » de Susan Douglas et au concept de « sexisme éclairé ». « Enlightened sexism insists that women have made plenty of progress because of feminism — indeed, full equality has allegedly been achieved — so now it’s OK, even amusing, to resurrect sexist stereotypes of girls and women. Le sexisme éclairé serait une façon edgy de remettre sur table le sexisme. Quelles sont les conséquences d’une telle tendance ? Est-ce que l’ironie peut tout excuser ?

Reflexions queers - Ceci est un manifeste queer

Related: