background preloader

« Sexes et races, deux réalités : une réponse à Nancy Huston et Michel Raymond

« Sexes et races, deux réalités : une réponse à Nancy Huston et Michel Raymond
La romancière Nancy Huston et Michel Raymond, "spécialiste de biologie évolutionniste", ont publié le 17 mai dans Le Monde une tribune intitulée "Sexes et races, deux réalités". La première a publié récemment un ouvrage qui se veut une charge contre la fameuse "théorie du genre": Reflets dans un oeil d’homme (Actes Sud, 2012). Son cheval de bataille: la reconnaissance du déterminisme biologique façonnant notamment les comportements sexuels des hommes et des femmes, qui serait nié par le genre, présenté comme une idéologie. Il faut, écrit-elle, replacer l’humain dans une continuité biologique avec le règne animal, continuité qui se manifesterait par exemple ainsi: Grossièrement exprimé, les jeunes femelles humaines tout comme les guenons tiennent à séduire les mâles, car elles veulent devenir mères. Pour atteindre cet objectif, elles se font belles. Elle s’appuie notamment sur les thèses de la psychologie évolutionniste, dont Michel Raymond (co-auteur de la tribune) est un représentant.

http://cafaitgenre.org/2013/05/20/sexes-et-races-deux-realites-une-reponse-a-nancy-huston-et-michel-raymond/

Related:  féminismeSégrégation, stéréotypesGenre. Sexualités. Féminisme.

Penelope (film, 2006) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pénélope (Penelope) est un film britannico-américain réalisé par Mark Palansky, produit en 2006. Une sorcière a jeté un sort sur la noble famille Wilhern, pas sur toute la famille, mais sur la première fille qui naît dans cette famille, Pénélope, qui pour échapper au sort, devra se faire aimer par quelqu'un de son rang. Malgré son physique ingrat, Pénélope est une fille romantique, comique et courageuse. La volonté de parler à tout prix de race Quand les adversaires d'un ensemble de travaux scientifiques portent leur polémique en dehors du monde scientifique, il y a toujours de quoi s'inquiéter. Pas d'exception pour les travaux sur le genre, avec un nouvel exemple avec . Sans surprise, il apparaît clairement que les auteurs ont d'autres choses en tête que le simple questionnement scientifique qu'ils prétendent affirmer.

Beauté fatale La série brosse en particulier un tableau saisissant de la condition des femmes. Betty Draper, la mère au foyer, élevée dans le souci exclusif de son apparence et de sa beauté, qui a tout pour être heureuse selon les critères de son milieu, mais qui crève de solitude et d’ennui ; Peggy Olson, la jeune rédactrice volontaire – seule femme à occuper ce poste –, aux prises avec le dragon ultra-catholique qui lui sert de mère, furieuse à la fois de subir les mains baladeuses de ses collègues et d’être jugée trop menaçante pour correspondre à leur idéal amoureux ; Joan Holloway, la plantureuse secrétaire rousse, qui tente de faire une force de son statut d’objet sexuel, sans que cela la mette à l’abri de la frustration et de la déception : toutes, si différentes soient-elles, se débattent dans les limites que leur assigne la société américaine de cette époque. Et, pourtant, on peut se demander si ce n’est pas cela, précisément, qui est en train de changer dans les mentalités.

« Les femmes musulmanes sont une vraie chance pour le féminisme ». Entretien avec Zahra Ali Zahra Ali est engagée depuis de nombreuses années au sein de dynamiques musulmanes, féministes et antiracistes. Elle est doctorante en sociologie à l'EHESS et à l'IFPO. Elle vient de publier Féminismes islamiques où elle donne la parole à des chercheuses et militantes investies dans les mouvements du féminisme islamique (Omaima Abou-Bakr, Zainah Anwar, Margot Badran, Asma Barlas, Malika Hamidi, Saida Kada, Hanane al-Laham, Asma Lamrabet et Ziba Mir-Hosseini). Dans cet ouvrage, elle défend la nécessité de « décoloniser le féminisme » afin de le renouveler.

A Hollywood, pénis nulle part, symboles phalliques partout Hollywood a un problème avec les pénis à l'écran, et ça ne date pas d'hier. Des femmes toutes nues à l'écran, en veux-tu en voilà, mais pour entr’apercevoir un sexe d'homme, il faut se lever tôt. Dans une vidéo militante et malicieuse, l'acteur Kevin Bacon s'en plaignait récemment (et réclamait au passage une plus grande égalité de traitement entre acteurs et actrices).

Boris Cyrulnik : stop ou encore ? (1ère partie) Dans une récente pastille radiophonique, la distorsion de la réalité opérée par le célèbre médecin a atteint des proportions record. Cette nouvelle prouesse amène à lever le voile sur un trompe-l’œil dont l’étendue et la persistance ne laissent pas d’étonner. Les implications politiques de ses opinions, massivement diffusées sous les atours d’une parole de sagesse pétrie de science et d’humanisme, sont suffisamment sérieuses pour qu’on s’y penche. Depuis plusieurs années, Boris Cyrulnik dispose d’une carte blanche dominicale bimensuelle sur une radio du service public, via la pastille radiophonique « Histoire d’Homme » de France Info.

« Sexes et races, deux réalités » 2 réalités socialement construites. Le monde a publié un article de Nancy Huston et Michel Raymond intitulé "Sexes et races, deux réalités". Sexes et races sont des constructions sociales. C'est à dire que sur des données immédiatement observables MAIS arbitraires on a catégorisé des humains. La division de l'espèce humaine en races varie ainsi selon les mentalités et la politique à une époque donnée. Féminisme Sites internet Les poupées en pantalon Les entrailles de Mademoiselle A dire d’elles Les Martiennes Féminisme sur Scoop.it Olympe et le plafond de verre Sexisme et science Not a Chocolate Cake En anglais: Feministing Bitch Magazine Rachel Rabbit White – Public Discourse on Private Matters Vidéos Je ne saurais trop vous recommander Feminist Frequency – Conversations with Pop Culture , une série de vidéos qui discute des systèmes d’oppression, de genre et de race notamment, à travers des analyses de séries et de films notamment. Ces vidéos valent surtout comme introduction (d’un point de vue féministe, évidemment) aux problématiques de genre; certaines sont particulièrement pertinentes: La série "Tropes vs Women" est bien faite, en particulier "The Straw Feminist" (l’épouvantail féministe) et "The Smurfette Principle" (le principe de la Schtroumpfette).

Une histoire de rouge à lèvres et d'inégalités de salaire Petit scénario : au sein de notre entreprise règne une excellente ambiance. M. A arrive ce matin et voit Mme B, il lui sourit, lui dit bonjour et la complimente sur sa tenue. Mme B rougit un peu : les compliments de M. A lui font toujours très plaisir. Rupture anarchiste et trahison proféministe En tant que féministe, je n’attends pas Le Sauveur. Je sais que, quelque soit l’homme qui est en face de moi, il est celui qui bénéficie de l’oppression des femmes, de l’oppression que, jours après jours, je subis. Quoiqu’il en dise.

Les "anti-genre" remportent la bataille parlementaire Les députés, après les sénateurs, enterrent la notion « d'égalité de genre », remplacée par « égalité entre les femmes et les hommes ». Le terme était trop polémique. Les députés, comme les sénateurs avant eux, ont renoncé mardi 4 juin à inclure une référence à « l'égalité de genre » dans le projet de loi sur la refondation de l'école. A la place, le texte prévoit que l'école « assure l'acquisition et la compréhension » de « l'égalité entre les femmes et les hommes ». Le très droitier syndicat UNI a donc remporté la bataille contre la notion de genre qu'il avait lancée au mois de mars (Voir : Ils voient "l'idéologie du genre" partout ) .

Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister Ces derniers mois, la médiatisation des violences sexuelles faites aux femmes a atteint l’élite politique : affaire DSK, affaire Tron ont tenu une bonne place dans les médias. Déplacement significatif du problème, puisqu’auparavant, le traitement médiatique des violences sexuelles s’était focalisé sur les banlieues, présentées comme le lieu de tous les dangers pour les jeunes femmes. Ainsi, en septembre 2010, la programmation de La Cité du Mâle , documentaire de Cathy Sanchez produit par Dock en Stock pour Arte présentait un tableau particulièrement outrancier de la situation : énumération macabre des meurtres et violences sexuelles subies par les jeunes femmes en particulier racisées [1] en banlieues, à l’exclusion de tout autre lieu, vocabulaire spécifique (« lapidation », « immolation »), portraits très fabriqués de jeunes hommes arabes violents [2] .

Related: