background preloader

Schéma de la communication

Schéma de la communication
Schéma d'une situation de communication Ce schéma peut s’appliquer à toute forme de communication : homme-homme, homme-animal,homme-machine, machine-machine, ... L’émetteur : c’est celui qui envoie le message, qui écrit, qui parle, qui envoie l’info... Ce peut être une entreprise. Le récepteur : c’est celui qui reçoit le message, qui le lit, qui l’entend... Ce peut être un client ou client potentiel (la cible). Le message : c’est l’information transmise selon une certaine forme, ce qui est écrit, ce qui est dit,... Le référent : c’est le sujet du message, ce dont on parle Le canal ou média : c’est le support du message entre l’émetteur et le récepteur. Le code : le message est codé par l’émetteur et décodé par le récepteur. Le bruit : c’est tout ce qui perturbe la communication : les parasites dans une communication radio, le bruit de la rue pendant une conversation, une mauvaise qualité de papier ou d’impression qui ne permet pas de bien lire un texte... Voir article sur le contexte

http://jpdubs.hautetfort.com/archive/2013/04/27/schema-de-la-communication.html

Related:  2. Comprendre les enjeux et les stratégies de communicationCommunication inter-personnelle

La proxémie En fait, notre façon d’occuper l’espace en présence d’autrui est un des marqueurs de l’identité.Pour exemple, notre proximité spatiale est différente selon notre culture. Ce sont donc nos habitudes cultuelles qui nous font prendre différentes places spatiales. Hall a montré qu’il y avait autour de nous une surface, « une bulle », une zone émotionnellement forte ou encore un périmètre de sécurité individuel. Celui-ci est plus important en face de nous que sur les côtés ou par derrière. On peut parler de notion de bonne distance. La dimension de cette bulle personnelle varie selon les cultures. Message et messager : tout geste est parole ! Plus de 80 % de la communication interpersonnelle relève du non verbal* ! Lorsque vous prenez la parole en public, l’auditoire se forge une opinion dès les premières minutes, en fonction de ce qu’il observe et de ce qu’il entend, d’où l’importance de votre posture, du placement de votre voix et…de votre gestuelle. Deux facteurs sont indissociables : le message et le messager ! Dans une prise de parole en public, tout orateur adresse deux messages sous-jacents à son auditoire : le premier concerne ce qu’il est ; le second ce qu’il a d’intéressant à dire. C’est dire que le public juge tout à la fois :

Les 4 secrets des bons communicants Quand on parle avec un très bon communicant, on ne porte pas forcément attention aux techniques qu’il utilise, en fait, on ne se rend compte de rien. Tout ce dont on se souvient après, c’est que cette personne nous a fait une bonne impression et que la conversation avec elle était très agréable et constructive. Alors comment font-ils pour retenir notre attention pendant la conversation et faire en sorte que l’on reparte avec une bonne image d’eux ?

Salut, ça va ? … ! Un grand classique de la convivialité le matin : on se croise et c’est au premier qui va dégainer : « salut, ça va ? ». 900 entraînements à la communication professionnelle orale et écrite Cet outil accessible en ligne gratuitement s’adresse à toute personne accompagnant un public jeune ou adulte désireux de développer les compétences de communication professionnelle orale et écrite. Il a été réalisé dans le cadre du Programme Européen LEONARDO da VINCI. Les 900 exercices , au format PDF, ont été créés à partir d’une grille basée sur 5 compétences : Les fonctions de la communication non verbale La communication non-verbale (le langage du corps) repose essentiellement sur des gestes, des attitudes, des mimiques. Les travaux d’Ekman et Friesen, de Von Cranach et d’Abric* nous montrent qu’elle remplit trois fonctions principales. Le langage corporel est plus parlant que les mots prononcés eux-mêmes. Les interlocuteurs réagissent sans s'en rendre compte aux messages non-verbaux pour s’évaluer mutuellement. En ce sens, la communication non verbale remplit trois fonctions principales : une fonction d’information, une fonction d’étaiement,et une fonction linguistique.

Analyser un contexte de communication - Love Communication : Cours BTS Gratuit Le contexte général Technologique, socioéconomique Le contexte culturel Les rituels Les tics de langage, ces petits mots-moteurs - Modes de vie - 2011/2012 - Consommation C’est étrange, tout de même, tous ces petits mots qui prolifèrent dans nos phrases. Est-ce que ces manies ont toujours existé ? _ Cela ne date pas d’hier.

Related: