background preloader

Compétence relationnelle: l'affirmation de soi

Compétence relationnelle: l'affirmation de soi
Sylvaine Pascual – Publié dans Bien-être et estime de soi / Entretenir des relations saines Je suis tombée sur cette vidéo presque incroyable d’un chat qui explique clairement et avec un sacré aplomb aux deux crocodiles de son quartier que non, vraiment, là Marcel, là Maurice, vous passez les bornes. Et ce avec une décontraction qui en fait le champion de l’établissement des limites, Le seigneur de l’affirmation de soi. On pourrait croire le greffier capable d’un tel exploit arrogant ou présomptueux, d’une audace qui va bien finir pas lui coûter une patte, voire plus étant donné le gabarit et la nature de l’adversaire. Et pourtant, observez-le, pas un geste inutile, pas de colère superflue genre indignation vertueuse face à ses deux intrus et même pas d’agressivité: un geste ferme et affirmé, c’est tout. il agit avec le calme et la mesure de celui qui est en accord total avec ce qu’il fait, qui ne doute ni du bien-fondé des limites qu’il a fixé, ni de sa légitimité en les affirmant. Related:  CommunicationAssertiveness / Assertivité

PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE | RelationAide 1er exercice : Observer cette photo => Décrivez là et notez ce que vous voyez : Avez-vous juste décris ce que vous voyez ou avez vous évalué ou interprété cette photo ? Cocher la « bonne » réponse !* « Homme paraissant en colère, avec une chemise bleue » « Homme dégouté en chemise bleue » « Homme brun en chemise bleue très énervé » « Homme cheveux brun portant une chemise bleue » Attention ! – Emploi de verbes à connotation évaluative : semble, paraît… – Emploi d’adverbes : souvent, sans raison, très… – Emploi de mots exprimant l’aptitude ou l’inaptitude à agir : bon, mauvais.. Ce premier exercice vous permet de réaliser combien il est difficile d’observer sans évaluer la situation, sans interpréter ! * « Homme cheveux brun portant une chemise bleue 2ème exercice : Essayer maintenant d’analyser le sentiment qui vous habite juste à l’instant ! Écrivez le : (Amusé, abattu, apeuré, agacé, abandonné, enjoué, cafardeux, déconcerté, ouvert, rejeté, reconnaissant…) mieux être.

Les ratés de la communication: non demandes et petites manipulations Sylvaine Pascual – Publié dans: Mieux communiquer Ha, les erreurs, bévues et boulettes de communication! Celles qui font qu’on reste tous déconfits, ayant obtenu au mieux rien du tout, au pire l’inverse de ce qu’on voulait. Nous voilà plongés dans un abîme de perplexité, car ce qu’on a demandé, c’était CLAIR, non? L’autre jour, je reçois un mail intitulé “votre blog” qui présente certaines caractéristiques d’une communication peu performante : “Bonjour Madame, J’ai lu avec intérêt votre blog Bravo, c’est très enrichissant et très bien. Je ne sais pas si vous allez pouvoir m’aider mais je tente ma chance de jeune créateur d’une pousse innovante. Voilà, j’ai créé Tartanpion, start-up qui développe des outils (…) de relaxation, prévention et gestion du stress, gestion des émotions. (…) Sinon, peut-être y trouvez-vous également un intérêt pour votre propre activité professionnelle ? Au plaisir de vous lire, X” 3 erreurs simples de communication Voir aussi:

Le bonheur, c’est les autres! Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux? L’étude a plus longue de l’histoire rapportée par le psychiatre chercheur Robert Waldinger dans une conférence TED, est catégorique, il n’y a qu’une seule chose qui garantit et entretient le sentiment d’être heureux. Ce n’est ni la méditation ni l’argent: ce sont les relations sociales réjouissantes. Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux dans la vie ? Si nous devions investir aujourd’hui dans un nous-même de demain le plus heureux possible, à quel domaine consacrerions-nous le plus de temps et d’énergie ? Voir : Produire vs induire le sentiment d’être heureux En voici deux exemples : Richesse et célébrité: Selon Robert Waldinger, une étude américaine récente a demandé à des jeunes adultes de la génération Z quels étaient leurs objectifs dans la vie. 80% ont répondu « devenir riche » et 50% « devenir célèbre ». Le besoin de reconnaissance Ce n’est pas une surprise. Les bonnes relations nous entretiennent Les bonnes relations préservent le cerveau

1 . L’affirmation de soi « J’ai le droit… 12 pistes pour reconstruire la confiance après un conflit La confiance… condition sine qua non de la collaboration, lorsqu’elle est mise à mal, c’est toute l’organisation qui file un mauvais coton, en particulier après un conflit. Non rétablie, on finit par s’esquinter l’estime de soi, à se méfier de l’autre comme s’il nous avait mis un chien de sa chienne au frais. Alors pour ne pas se prendre les pieds dans la chicane, allons voir comment reconstruire la confiance après un conflit. Les heurts au travail, même entre gens de qualité comme vous et moi, ça arrive. Certains conflits sont suffisamment révélateurs d’incompatibilité pour mettre un terme à la relation et/ou à la collaboration et nous avons tous le droit de décider que le ver a trop investi le fruit pour sortir de la pomme de discorde autrement que par l’éloignement définitif. En même temps, dans bien des cas, une fois retombée la tension de l’émotion, le règlement du conflit et la réconciliation sont meilleurs pour l’estime de soi et l’ensemble des relations. 4-Accepter d’être blessé

12 bonnes pratiques pour que l’on vous écoute vraiment. Vous êtes à fond dans votre présentation et pourtant vous sentez que votre auditoire décroche. Ou bien quand vous partagez une idée importante avec un contact, celui vous paraît distrait, peu impliqué. Notre expert Pascal Le Guern vous dévoile les trucs et astuces pour être sûr que le courant passe. Quand vous prenez la parole, vos interlocuteurs sont exposés plus ou moins consciemment à 3 niveaux de communication. Le verbal : ce que vous dites effectivement, le para-verbal : la façon dont vous le dites, sans oublier le non-verbal : vos postures et mouvements. Découvrez à présent comment mettre votre gestuelle au service de vos propos. Ebook gratuit: le triangle de Karpman J’ai le plaisir de vous présenter le second des dossiers d’Ithaque sous forme d’e-book. Après le guide d’auto coaching sur la reconversion professionnelle, celui-ci est consacré aux connaissances de base indispensables à l’amélioration de nos relations: le triangle de Karpman (ou triangle dramatique). Nous sommes tous inscrits, avec des combinaisons et des ampleurs différentes, dans la valse pénible des rôles relationnels. Victime, sauveur ou persécuteur, nous cherchons les moyens d’être entendus et reconnus au travers de ces comportements, plutôt inefficaces, parfois assez toxiques et franchement déplaisants. En dépit des connotations que nous pouvons mettre sur les dénominations de ses rôles, aucun n’est meilleur ou plus mauvais que les autres et ils sont l’expression des petites manipulations ordinaires du commun des mortels. Cet ebook a un triple objectif: Bonne lecture! L’ebook est disponible en lecture en ligne uniquement: Autres ebooks disponibles: Voir aussi Compétences relationnelles

Du triangle de Karpman à l’équilibre relationnel: la triplette prosociale Il semble que la toxicité des relations professionnelles soit directement proportionnelle aux difficultés rencontrées par l’ensemble des salariés, managers et collaborateurs dans un même bateau qui prend, en ces temps difficiles, une eau fangeuse un peu trop vite étiquetée « crise ». Parce que c’est un enjeu collaboratif de taille, voici une triplette prosociale pour rouler de concert vers un minimum d’élégance relationnelle. Pris entre des assortiments glauques de marteaux et d’enclumes en tous genres, qui génèrent de nombreuses peurs, managers et collaborateurs ont vite recours aux rôles relationnels, refuge facile et ordinaire lorsque nous ne savons plus comment obtenir ce dont nous avons besoin. Nous sommes alors gouvernés par des craintes inébranlables qui ont vite fait de se transformer en croyances limitantes exprimées dans toute la palette trop-bon-trop-con: Triangle de Karpman Chassez le naturel, il revient au galop? La vulnérabilitéL’affirmation de soiLa bienveillance empathique

2- 10 moyens surprenants d’améliorer la… La médiation professionnel Le chef d’entreprise peut être confronté à un litige avec un client, un fournisseur, un concurrent, un associé, un salarié…Faire appel à la médiation professionnelle permettra de le résoudre rapidement, à moindre coût, en toute confidentialité….et en préservant de bonnes relations. Trois possibilités s’offrent aux entreprises pour résoudre un différend ou un conflit : la médiation, la conciliation ou l’arbitrage. La médiation est un mode de résolution amiable, rapide et peu coûteux qui doit être proposé aux personnes en conflit avant même d’imaginer une éventuelle procédure judiciaire à laquelle elle ne se substitue pas. Elle permet aux parties prenantes de trouver par elles-mêmes leur solution avec l’aide du médiateur. Elle rétablit « l’inimaginable discussion », c’est-à-dire le dialogue souvent rompu. Trois issues sont possibles : soit les protagonistes surmontent leur différend (dans 98 % des cas), soit ils parviennent à aménager leurs relations, soit ils restent dans le conflit.

Related: