background preloader

Creuser une serre souterraine Consommer Durable

Creuser une serre souterraine Consommer Durable
Le 20/03/13 par Vincent.F Le potager est-il condamné à la torpeur en hiver si l’on veut fonctionner de manière écologique ? Pas si l’on prépare une serre souterraine, construction pouvant être rudimentaire mais efficace. Voici une initiation à ce procédé tout autant intéressant qu’amusant ! Trou rectangulaire de 1,80 à 2,50m de profondeur, recouvert de bâches en plastique par exemple. La détermination de la position de la serre est primordiale pour bénéficier des rayons du soleil à un angle optimal de 90° au solstice d’hiver. La serre souterraine de type "walipini", directement creusée à deux mètres sous terre. Stocker un maximum de chaleur en hiver A ces profondeurs, l’inertie thermique permet de conserver une température relativement constante, entre 10 et 15°, évitant de soumettre les plants à des écarts de températures trop importants. Le sol sera constitué d’une couche « primaire » de graviers, recouverte de la couche de terre servant à la plantation. L’imperméabilité de la serre

http://www.consommerdurable.com/2013/03/serre-souterraine-hiver-walipini-potager-jardin-bio-ecologique/

Related:  zigue

Le Walipini? Oui, c’est une serre souterraine pour cultiver toute l’année! Terre – Social : Pour quelques 250 euros, il est possible de construire une serre souterraine qui vous permettra de jardiner toute l’année durant, malgré et au-delà du froid. Cette serre s’appelle un Walipini ou Walipinas. Le Walipini est une alternative abordable et efficace aux serres en verre. Tout d’abord développée il y a 20 ans pour les régions montagneuses froides d’Amérique du Sud, cette méthode permet aux agriculteurs du monde entier de maintenir un potager productif toute l’année, même lorsque le climat est froid. (src)

Valorisez vos déchets grâce au bokashi - Le Jardin Comestible Qu’est-ce que le bokashi ? Le son de bokashi (aussi appelé bokashi starter ou démarreur / activateur de bokashi), est un produit permettant de transformer ses déchets ménagers en engrais plein de vie et de nutriments pour le sol, grâce à la fermentation. Il est généralement composé de son de céréales contenant des micro-organismes efficaces (EMs).

Paré pour construire votre Serre du Futur ? Vous aimeriez avoir une certaine autonomie et autosuffisance alimentaire, tout en bénéficiant d’un outil durable et écologique ? C’est ce que propose un groupe de jeunes canadiens. Leur projet : La Serre du Futur. Ils proposent un film, un EBook, ainsi que des plans afin d’auto-construire votre propre serre écologique. Le tout pacagé dans un DVD que l’association souhaite propager dans le monde entier. Des informations qui vont bien au-delà du principe classique de la serre, étudiant une technologie abordable, et croisant l’aspect social, écologique, et économique au sein d’une même structure.

L'AMARANTE, LA GRAINE MIRACULEUSE ! Je rencontre très souvent des personnes qui n'osent pas cuisiner les graines d'amarante (ou amaranthe) parce qu'elles ne savent pas comment s'y prendre. Pourtant c'est un aliment qui gagne a être connu, tant par sa richesse nutritionnelle que par sa saveur. Je vais essayer de vous le faire mieux connaître. C'est une plante d'origine mexicaine qui appartient aux plus anciennes espèces de plantes cultivées par l'homme. Elle était d'ailleurs vénérée comme une "graine miraculeuse" par les Aztèques et les Incas qui lui conféraient même des pouvoirs surnaturels.

Un projet pilote de 35 maisons bioclimatiques innovantes : 02-04-2014 Le projet se décline en différentes typologies de maisons, toutes basées sur la même trame pour rester évolutive. Chaque pièce bénéficie d’un apport en lumière naturelle. La double hauteur du séjour directement connectée avec l’entrée donne une sensation d’espace vaste et ouvert, qui se diffuse dans toute la maison. Légumes perpétuels : présentation, intérêt et conseils de culture Economiques et sans histoires, les légumes perpétuels cumulent les avantages des plantes vivaces. Ils restent en place d'une année sur l'autre au potager et assurent des récoltes régulières avec un minimum de soins. Découvrez comment les cultiver, et donnez-leur la place qu'ils méritent ! Des légumes qui durent Les légumes dits « perpétuels » restent en place dans le potager durant plusieurs années, sans que le jardinier n'ait à intervenir (ou presque !). Pas la peine, donc, d'acheter des plants ou des semences chaque année : voilà une économie qui ne peut laisser le jardinier indifférent (lire aussi : Jardiner sans se ruiner) !

Construire une maison en Super Adobe à un coût dérisoire 8700 euros pour 50m2 et en plus c’est beau ! Les maisons en super Adobe par Nader Khalili ! Dans les pays occidentaux, le secteur du bâtiment est énergétivore et fortement émetteur de gaz à effet de serre. L’aménagement du jardin La forme générale et les dimensions du projet sont adaptables et modulables à l’envie. Seuls les principes sont intangibles pour garantir le succès. Le problème du point d’eau n’est pas abordé volontairement car il existe autant de solutions que de cas particuliers, du robinet d’eau potable à la récupération en passant par le puits, la mare, etc, etc… Tableau comparatif des matériaux isolants thermiques Voici un tableau comparatif collaboratif des matériaux isolants thermiques permettant d'isoler sa maison lors de sa construction ou rénovation. Lorsqu'on rénove un logement ancien, il est recommandé de commencer d'abord par l'isolation du toit en priorité, car cela cause 30% des pertes de chaleur, le plus grand impact énergétique pour une maison mal isolée. Il faut savoir aussi que la meilleure économie d'énergie et permettant une réduction efficace des factures de chauffage est évidemment lié à l'isolation, car réduire sa consommation de watts à la source est tout simplement le meilleur investissement de long terme, rentable et durable (aucun entretien n'est à prévoir). Pour isoler le toit, on isole sous la toiture ou dans les combles, souvent en mettant deux couches croisées pour plus d'efficacité. Il faut minimum 30 cm d'épaisseur pour les combles. Ensuite on isole les murs qui représentent 25% des pertes énergétiques.

Tour d’horizon des légumes perpétuels et vivaces A une époque où l’on cuisine du durable (et pas que de lapin) à toutes les sauces, peut-être est-il bon de réfléchir à de nouvelles manières d’envisager nos propres légumes. Le jardinage ne serait-il pas lui aussi soumis à la frénésie consumériste au même titre que le reste? Nos légumes actuels sont le fruit d’une sélection basée sur une certaine façon de cultiver, de « consommer » le jardin. De plus une grande partie de nos cultures nous vient de pays situés sous des latitudes plus clémentes, ce qui implique un travail conséquent pour adapter ces cultures : semis au chaud, rempotages successifs, amendements spécifiques, irrigation importante, soleil et chaleur … Il faut qu’on les adapte à un environnement qui n’est pas le leur et si on a mal bouclé notre affaire, elles souffrent ce qui engendre développement de maladies cryptogamiques, multiplication de parasites et donc : traitements, etc.

Zone Travaux, bricolage, décoration, outillage, jardinage Il y a quelques semaines, j’ai voulu décorer ma terrasse en y ajoutant un Bac à plantes en bois. Après un petit tour dans différents magasins de jardinage, je me suis vite rendu à l’évidence que des bacs à plantes de qualité (pas les « trucs en plastiques » qui ne tiennent pas dans le temps) coûtent une véritable fortune (aux alentours des 150 €). Vous commencez à connaître notre philosophie « Tout ce que tu peux fabriquer toi-même, pourquoi l’acheter ?

Les légumes perpétuels Voici une curieuse façon de cultiver un potager mais que les futés du jardinage adopteront volontiers. Parmi les légumes, un certain nombre peuvent survivre plusieurs années et continuer à produire pendant de longs mois. Plus besoin de labourer, semer et conserver la récolte ! Rustiques, ils peuvent pousser partout en France, parmi les fleurs ou le potager pourvu que l’endroit soit ensoleillé.

Les constructions en bois, un choix judicieux pour la planète! Un choix environnemental Bien qu’elles soient un peu plus couteuses au départ, ces maisons représentent un bon investissement à long terme considérant l’énergie qui y sera économisé non seulement lors de sa fabrication, mais aussi à long terme, compte tenu de ses besoins minimes en électricité pour le chauffage ou la climatisation. Laissez un commentaire : Votre commentaire (min. 40 caractères) Les processus de transformation, de fabrication ainsi que d’assemblage des matériaux tels que le béton, l’acier ou la brique impliquent une grande consommation d’énergie et de CO2, gaz cancer pour notre planète. Contrairement à ces matériaux, le bois est un produit naturel et recyclable à 100% qui nécessite peu de transformations préalables à la construction.

Related: