background preloader

Jardinerie Truffaut : Vidéo Le bambou en pot - Web TV Jardin TRUFFAUT

Jardinerie Truffaut : Vidéo Le bambou en pot - Web TV Jardin TRUFFAUT
Related:  djeffaljardinage

Gardez vos sachets de thé Après une pause thé, les sachets usagés finissent généralement à la poubelle. Sauf qu’il est possible de les utiliser au quotidien ! Il y a fort à parier que nombre de consommateurs de thé, gardent les précieux sachets, après avoir lu cet article. 1 – Une viande plus tendre En préparant une marinade avec du thé noir, la viande n’en sera que meilleure et surtout, plus tendre. Pour ce faire, remettre le sachet usagé au préalable conservé dans un tupperware au frigo, dans une tasse d’eau bouillante et verser le tout sur la viande. Aucune viande ne résiste à une telle astuce. Petit plus, la viande aura un petit goût rustique très appréciable en bouche ! 2 – Des petits bobos cicatrisés expressément Comprimer un sachet de thé usagé et humide, sur ce que l’on appelle vulgairement « une pizza » (une écorchure due à une chute), accélérera sa guérison. 3 – Engrais naturel Tout comme les épluchures de fruits et légumes (et les coquilles d’œufs !) 4 – Cosmétique hors pair pour les cernes

12 méthodes pour cultiver des plantes partout 1. Jardinage en caisse Les différentes plantes sont cultivées dans des caisses en bois. 2. Le jardinier a réussi à faire pousser des salades dans de grosses bouteilles en plastique découpées. 3. Observez comment le découpage a été fait et la hauteur de la terre, afin que la plante puisse s’épanouir au-delà de la bouteille. 4. Voilà une bonne idée pour faire pousser des petites plantes ou des épices, et donner une deuxième vie à ces récipients étanches! 5. Puisqu’il faut tendre vers un monde sans argent, votre caisse à monnaie n’aura plus d’utilité! 6. Utilisez vos bûches comme des pots et remplissez-les de terre, pour créer des récipients 100 % bio ! 7. Pour des petites plantes ou comme germoir. 8. Cette méthode est adaptée à ceux qui ont peu de place, notamment dans les bidonvilles des pays pauvres: on profite des 3 dimensions de l’espace avec un tube rempli de terre et de cailloux, percé à des intervalles réguliers où l’on va semer les plantes. 9. 10. 11. 12. Libmu

Culture du bambou Les conseils de culture sont principalement à destination de ceux qui souhaitent obtenir des bambous les plus grands et les plus beaux possible. Il est courant de trouver en pleine nature des bosquets de bambous qui ne sont jamais entretenus. Les soins ne sont pas une obligation, ils s'inscrivent dans une démarche d'approche du mode de croissance du bambou, une forme de communication dans laquelle on mesure la réceptivité du bambou face aux soins prodigués. Exposition et qualité de sol. La réussite d'une plantation de bambous dépend du climat (ensoleillement et précipitation), d'autre part du terrain (qualité et surface disponible). Si ses origines tropicales le prédisposent à parfaitement supporter la chaleur, il n'en est pas moins extrêmement résistant au froid. Il existe des exceptions à ces règles. Plantation. La période de plantation idéale n'est pas vraiment définie. Entretien. L'arrosage est important la première année suivant la plantation. Fertilisation. Paillage. Taille.

Plantes sauvages comestibles Gastronomie sauvage Quelques conseils : - ne jamais manger une plante que l'on ne connaît pas. - Les lichens se mangent, mais pas les mousses - Les premières fois, ne pas manger trop de plantes sauvages à la fois, car elles sont fortes. - Si on ne peut pas casser une tige entre son pouce et son index, cela signifie qu'on ne peut pas la manger. - Toujours éviter de ramasser une plante isolée - Cueillir le matin de bonne heure (parce que montée de sêve le matin) - Faire un herbier : classer par familles, mettre la date et le lieu où la plante a été trouvée - Attention à l'endroit de récolte (bord de champs où pesticides ou insecticides sont pulvérisés...). Données indicatives... je n'ai pas tout testé moi-même, renseignez-vous, et essayez en prenant vos responsabilités... ;-) Lexique : Acide oxalique : créé des problèmes d'articulations. Antiseptique : destruction des micro-organismes pathogènes capables de provoquer les infections. Aphrodisiaque : provoque ou stimule le désir sexuel. Vidéo Livres

Un jardin potager... à l'intérieur de ma maison Écohabitation : - Qu’est-ce qu’on peut y faire pousser ? Julien Yensen Martin : - Il faut garder à l’esprit que les cultures que l’on fera (herbes fraiches, feuilles de salade, etc.) seront davantage pour agrémenter les plats plutôt que pour remplacer l’épicerie. Il sera ainsi possible de faire pousser de la roquette, des bettes à carde, de la coriandre, du kale, de la ciboulette, des oignons verts, du thym, de la menthe, du basilic, du persil, de la laitue, du romarin, du chou frisé, de la camomille, de l’aneth, du cresson, des pois, de la sauge, des tomates cerise ou encore … des fraises! Il est difficile de donner la productivité de telle ou telle plante. Écohabitation : - Quelles sont les conditions nécessaires à une installation? Julien Yensen Martin : - Il faut tout d’abord avoir une fenêtre avec suffisamment d’ensoleillement, et avoir de la surface disponible. Les colonnes sont accrochées par leur tête au mur ou au plafond. Écohabitation : - Comment entretenir ce jardin? Biocité

Forcer le bégonia tubéreux Déjà présents sur les balcons de nos grands-mères, les bégonias tubéreux sont une valeur sûre. Pour accélérer le processus de reprise et obtenir des fleurs précocement, encore faut-il leur faire subir un petit traitement. Précautions et préparation : les clés de la réussite. Le bégonia tubéreux, comme son nom l'indique, possèdent un tubercule qui constitue les réserves de la plante. Celui-ci entre en dormance lors de la saison froide. Ce bégonia, originaire d'Amérique du Sud et centrale, est un frileux qui ne supporte pas les températures trop fraîches pour lui sous nos latitudes. Le bulbe doit être hiverné à l'abri du gel et au sec afin de le conserver dans un parfait sanitaire. Ensuite, cette plante facile ne demandera qu'un entretien restreint et fleurira à profusion de longs mois durant. Quand et comment procéder ? Il s'agit de « réveiller » le tubercule en dormance un peu prématurément pour obtenir une floraison précoce. Suite des événements Lire aussi ça se passe sur le forum...

Diagnostic des sols par les plantes sauvages Observer les "mauvaises herbes" qui poussent spontanément sur un terrain permet de comprendre ce qui se passe dans le sol, quelle est son histoire et ce qu'on peut en attendre. Le sol est vivant : on peut dialoguer avec lui ! Si vous trouvez des pâquerettes dans votre jardin, c'est que la terre a quelque chose à vous dire... Qu'est-ce qu'une plante bio-indicatrice ? Plantain lancéolé Une plante ne pousse pas ici ou là, par hasard. Sa présence, à la condition bien sûr qu'elle soit dominante et en nombre suffisant, est donc indicatrice de l'état du sol, de sa transformation voire des dysfonctionnements à venir. Les bio-indicateurs dans le potager D'un point de vue pratique, pour le jardinier, l'étude des plantes bio-indicatrices est utile à différents niveaux : Connaître la nature du sol pour évaluer au mieux ses besoins Liseron Il est important d'avoir une bonne analyse de la terre avant tout apport d'amendements ou de fertilisants, quels qu'ils soient, y compris de compost fait maison.

Les plantes Compagnes La présence de chaque espèce dans un système donné est étroitement liée à celle des autres : arbres, oiseaux, mammifères, insectes et micro-organismes du sol vivent en relation intime. L'association de cultures favorise la création de milieux riches, diversifiés et plus équilibrés. Une couverture végétale est créée, elle protège le sol de l'érosion, favorise l'infiltration de l'eau, réduit l'évaporation et par sa décomposition, améliore la fertilité et la structure du sol. Les poisons violents que sont les insecticides et pesticides, utilisés pour détruire les pucerons (ou autres) ne sont pas sélectifs et tuent aussi les abeilles et insectes pollinisateurs, les oiseaux, les araignées et les petits animaux (grenouilles, crapauds, hérissons ...). De plus, une part retombe infailliblement sur le sol, atteignant vers de terre, champignons, bactéries et insectes bénéfiques du sol… Il y a trois façons principales d'aménager le verger pour favoriser les auxiliaires : le couvre sol : Les composées :

Gabnor - Les fiches techniques à télécharger Ces fiches sont les résultats des deux programmes de recherche transfrontaliers VETAB et Transorganic, coordonnés par le GABNOR dans le cadre du programme Interreg III. Elles sont librement téléchargeables et reproductibles. Vous trouverez donc ci-dessous des fiches sur les thématiques : Les VETAB Info téléchargeables : Les projets VETAB et Transorganic ont été réalisés avec le soutien financier du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), de la région Nord Pas de Calais et du Conseil Général du Nord dans le cadre du programme Interreg III. NOUVEAU : Fiches Techniques Légumes (programme VETABIO)

Condition de levée de dormance des principales plantes bioindicatrice Ce fascicule de 34 pages, complément indispensable à l’Encyclopédie des Plantes Bio-indicatrices,est plus particulièrement destiné aux personnes désireuses de comprendre et d’analyser la vie de leurs sols, et ainsi d’améliorer leurs pratiques agricoles. Depuis le Ginkgo biloba (arbre aux écus) les plantes produisent des graines incapables de germer à maturité. La germination est bloquée, les graines sont alors en "dormance". Elles ne pourront germer qu’après avoir débloqué leur germination, c’est-à-dire après avoir "levé leur dormance". La germination se fait lorsque la graine se trouve dans des conditions environnementales qui correspondent à ce qui est inscrit dans sa génétique. Depuis 250 millions d’années les conditions de levée de dormance se sont particulièrement complexifiées. Nous avons répertorié, dans cet ouvrage, les critères de levée de dormance des principales espèces que nous pouvons rencontrer en agriculture en France. marque page du fascicule introduction explication

L’eau de cuisson des oeufs, engrais organique pour vos plantes Le 13/08/12 par Vincent.F Un certain nombre de jardiniers propagent l’idée que l’eau de cuisson des oeufs serait bonne à utiliser en tant qu’engrais naturel. Cette serait eau chargée en éléments nutritifs contenus dans la coquille, à utiliser froide sur les plantes. La coquille d’oeuf broyée, engrais organique efficace et répulsif aux nuisibles rampants : Le calcium et les autres éléments contenus dans la coquille d’oeuf constituent un bon engrais pour vos plantes. La coquille écaillée, écrasée en miettes et saupoudrée sur les plantes empêchera les limaces de venir les dévorer et nourrira la terre de calcium. La coquille d'oeuf de poule contient 95% d'éléments minéraux. Il est conseillé d’enterrer les coquilles au pied des plantes d’appartement pour en faire un engrais. Attention néanmoins, certaines plantes ne supportent pas un apport trop dosé en calcium. Récupérer une eau chargé en nutriments : Arroser ses plantes à l’eau de cuisson des oeufs, un bon plan ! Une pratique vraiment durable !

Related: