background preloader

PlantUse

PlantUse

Couplan : Plantes sauvages comestibles et médicinales Zoologie Zoologiste (Torben B. Larsen) observant un caméléon La zoologie (terme issu du grec ancien : ζῷον / zôion, « animal », et λόγος / lógos, « discours ») est la science qui étudie les animaux. Les spécialistes de cette discipline sont appelés zoologistes, ou zoologues. La distinction entre zoologie et botanique[modifier | modifier le code] La frontière entre la zoologie, qui étudie les animaux, et la botanique, qui étudie les végétaux, a été et est toujours sujette à controverses. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Ernst Haeckel, considérant que la coexistence de ces caractères était héritée d'ancêtres communs aux animaux et aux végétaux, définit pour les organismes unicellulaires le règne des Protistes (Protista) en 1866. Pour les biologistes qui, comme Cavalier-Smith à la fin du XXe siècle, recommandent de ne pas utiliser le terme d'« animaux unicellulaires », la zoologie est l'étude des animaux et des protozoaires[3]. Histoire[modifier | modifier le code] I. Portail de la zoologie

BOTANIQUE.ORG ETHNOBOTANIQUE Botanique Allégorie de la botanique. La botanique, nommée auparavant phytologie, est la science consacrée à l'étude des végétaux (du grec βοτανική[1] ; féminin du mot βοτανικός qui signifie « qui concerne les herbes, les plantes »[2]). Elle présente plusieurs facettes qui la rattachent aux autres sciences du vivant. La botanique générale recouvre la taxinomie (description des caractères diagnostiques et différentiels), la systématique (dénombrement et classification des taxons dans un certain ordre), la morphologie végétale (décrivant les organes ou parties des végétaux), l'histologie végétale, la physiologie végétale, la biogéographie végétale et la pathologie végétale. Histoire[modifier | modifier le code] Étymologie[modifier | modifier le code] Le terme botanique vient du grec ancien βοτανική[1], féminin du mot βοτανικός qui signifie « qui concerne les herbes, les plantes »[2] ; βότανο qui signifie « herbe, plante » veut dire également « fourrage »[3] ou « plante fourragère »[4].

Liste des plantes à cosmétique et à parfum Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les plantes ci-dessous sont utilisées dans la fabrication de cosmétiques et de parfums. A[modifier | modifier le code] B[modifier | modifier le code] C[modifier | modifier le code] D[modifier | modifier le code] E[modifier | modifier le code] F[modifier | modifier le code] G[modifier | modifier le code] H[modifier | modifier le code] I[modifier | modifier le code] J[modifier | modifier le code] K[modifier | modifier le code] L[modifier | modifier le code] M[modifier | modifier le code] N[modifier | modifier le code] O[modifier | modifier le code] P[modifier | modifier le code] Q[modifier | modifier le code] R[modifier | modifier le code] S[modifier | modifier le code] T[modifier | modifier le code] U[modifier | modifier le code] V[modifier | modifier le code] W[modifier | modifier le code] X[modifier | modifier le code] Y[modifier | modifier le code] Z[modifier | modifier le code] Livres[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

Les arbres remarquables Dernière mise à jour le 22 Mai, 2016 Les arbres exceptionnels par leur âge, leurs dimensions, leurs formes, leur passé ou encore leur légende sont appelés Arbres Remarquables. Ces ligneux représentent un patrimoine naturel et culturel qui doit être préservé. Carte de France des Arbres Remarquables de France - Partez à leur découverte Labels de l'association A.R.B.R.E.S. Pour une navigation GRAND FORMAT - Carte Association A.R.B.R.E.S Comment identifier un arbre remarquable ? Âge L'Âge avancé d'un arbre est un paramètre important. arbre peu vigoureux (croissance lente, peu de feuilles en saison...) aspect irrégulier du tronc et des branches (présence de bourrelets, tronc creux, contreforts importants...) Ce critère dépend de l'essence: un if de 500 ans n'est pas exceptionnel, un hêtre de 500 ans serait exceptionnel. Exemples: Critères physiques La hauteur: La circonférence: la circonférence d'un arbre se mesure à 1.3m du sol, dans un plan perpendiculaire à l'axe du tronc. Historique et croyances

Etude phytochimique de plantes utilisées en médecine traditionnelle dans le traitement du paludisme au Burkina Faso Ce travail a été réalisé dans le cadre d'un stage de 2eme année de DUT GCGP au Laboratoire de Pharmacognosie de la Faculté de Pharmacie.La thématique du laboratoire développée en ethnopharmacologie est l’étude phytochimique de plantes médicinales utilisées en médecine traditionnelle dans le but d’isoler, de déterminer la structure et de réaliser des biotransformations en vue de valider l’usage traditionnel de plantes sélectionnées à la suite d’enquêtes ethnobotaniques.Au cours d’enquêtes ethnobotaniques auprès de tradipracticiens du Burkina Faso en Afrique, il a été recensé de nombreuses plantes utilisées en médecine traditionnelle pour soigner le paludisme. Des extraits de différentes polarités ont été réalisés à partir de ces plantes.Des tests antiplasmodiaux ont été conduits au laboratoire sur ces extraits afin de mettre en évidence une activité sur un des parasites responsables du paludisme, Plasmodium falciparum. [...] [...] [...]

Arbres Remarquables - Haute Vienne | Découverte du Patrimoine Paysager et Botanique Accueil - L'Aventure au Coin du Bois recherche jardins remarquables Accueil > Recherche de jardins Recherche de jardins Réinitialiser Par nom : Par critères : Jardin remarquable Public Privé À la française À l'anglaise Médiéval Arboretum Botanique Roseraie Champêtre Contemporain Potager Statue(s) Sculpture(s) Edifice(s) Pavillon(s) Kiosque(s) Pont(s) Fontaine(s) Cascade(s) Cours d'eau Plan(s) d'eau Grotte(s), Nymphée(s) Théâtre de Verdure Arbres remarquables Arbres d'alignement Arbres fruitiers Arbustes Plantes vivaces Fleurs annuelles Accueil - Contact - Plan du site - Mentions légales - Réalisation e-Lixir

Ethnobotanique Appliquée.pdf Très souvent véhiculées par la tradition orale, ces savoirs ancestraux se diluent d’une génération àune autre au risque de disparaître complètement. La meilleure manière de conserver ces savoirs et les plantes qui y sont liées, consiste àles valoriser scientifiquement. Ce àquoi s’attellent les ethnosciences d’une façon générale, l’ethnobotaniqueet l’ethnopharmacologieen particulier. Définitions Ethnoscience Étude ethnologique des connaissances des différents peuples dans divers domaines y compris le domaine médicinal. Ethnopharmacologie :C’est l’étude scientifique interdisciplinaire de l’ensemble des matières d’origine végétale, animale ou minéraleainsi que des savoirs ou pratiques s’y rattachant que les cultures vernaculaires mettent en œuvre pour modifier les états des organismes vivants àdes fins thérapeutiques, curatives, préventives ou diagnostique ( Fleurentin& Dos Santos 1991 Ethnobotanique:

Chêne-liège Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le chêne-liège ( Quercus suber L.), est un arbre à feuilles persistantes du genre Quercus (le chêne ), famille des Fagacées (anciennement Cupulifères) . Il est exploité pour son écorce qui fournit le liège . Il est parfois appelé le corcier , le surier ou suve . Le nom spécifique suber est le nom du chêne-liège, ou du liège, en latin . Une forêt de chênes-liège s'appelle une suberaie . Description [ modifier ] Cet arbre, qui peut vivre 150 à 200 ans, voire 800 ans et atteindre 20 à 25 m de haut (le plus grand ayant atteint 43 m), ne dépasse généralement pas 12 à 15 m. Les feuilles , petites (de 3 à 5 cm), alternes, coriaces, ovales-oblongues, sont bordées de dents épineuses et cotonneuses sur leur face inférieure, et persistent sur l'arbre pendant deux à trois ans. Les fleurs jaunâtres s'épanouissent vers avril-mai, les fleurs mâles, en chatons, et femelles, minuscules, sont séparées sur le même pied. Distribution [ modifier ] Carte de distribution

Related: