background preloader

Égalité filles-garçons - Les enjeux de l'égalité filles-garçons

Égalité filles-garçons - Les enjeux de l'égalité filles-garçons
Une obligation légale L'École compte parmi ses missions fondamentales celle de garantir l'égalité des chances des filles et des garçons. C'est le sens des articles L. 121-1 et L. 312-17-1 du code de l'éducation qui disposent que l'École contribue, à tous les niveaux, à favoriser la mixité et l'égalité entre les femmes et les hommes, notamment en matière d'orientation, ainsi qu'à la prévention des préjugés sexistes et des violences faites aux femmes. La loi du 8 juillet 2013 est venue rappeler que la transmission du respect de l'égalité entre les femmes et les hommes se fait dès la formation dans les écoles élémentaires. Elle a en outre introduit un nouvel enseignement moral et civique, qui « fait acquérir aux élèves le respect de la personne, de ses origines et de ses différences, de l'égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que de la laïcité » (article L. 311-4 du code de l'éducation). Les objectifs La convention interministérielle dégage trois 3 chantiers prioritaires : Site du CHA

http://eduscol.education.fr/cid46856/les-enjeux-de-l-egalite-filles-garcons.html

Related:  egaliteOrientation métiers mixité professionnelleReconversion

Qui sommes-nous ? - Le Moutard expos Depuis 1988, à travers la marque « Le Moutard », nous développons des outils de sensibilisation, de prévention et d’animation à destination des jeunes (enfants et adolescents), des professionnels de l’éducation et des familles. Outils « papier » Création de publications, posters, puzzles sur mesure ou dans le cadre de nos trois collections « Moutard en poche », « Le nez en l’air » et « En questions » Conseil éditorial Outils « multimédia » Égalité filles-garçons : où en est-on ? 1Les filles réussissent mieux leurs études, comme dans la plupart des autres pays développés (OCDE, 2009) quel que soit le niveau d’enseignement, quelle que soit la filière ou discipline considérée. Les filles sont également plus nombreuses que les garçons à posséder le baccalauréat, elles mènent des études plus longues et elles sont plus souvent diplômées du supérieur. Depuis 1981, le nombre d’étudiantes dépasse en France celui des étudiants. 2Pour Terrail (1992, p. 674), la meilleure réussite scolaire des filles est « en partie profondément liée avec le processus contemporain d’émancipation des femmes sous la forme d’engagements collectifs : mouvements organisés, solidarités informelles, manifestations ponctuelles ». Néanmoins, malgré les progrès enregistrés ces dernières années, les inégalités entre les sexes persistent dans l’éducation en termes notamment de choix d’orientation scolaire et professionnelle, de respect entre les filles et les garçons (NESSE, 2009).

Orientations professionnelles atypiques : transgression des normes de genre et effets identitaires Résumés Par le biais d’analyses secondaires des données longitudinales suisses issues de l’étude « Transition entre l’école et l’emploi », cet article analyse les effets des aspirations professionnelles atypiques du point de vue du genre et de l’exercice d’une profession atypique sur l’identité des jeunes et leur conformisme aux rôles sexués. Les résultats montrent que les filles aspirent plus que les garçons à exercer des métiers majoritairement occupés par le sexe opposé, mais ont beaucoup moins de chances qu’eux d’accéder à ce type de métier. Il apparaît également que les filles qui exercent une profession dite masculine sont moins centrées que les autres filles sur la sphère domestique. L’exercice d’une profession dite féminine renforce l’importance que les garçons accordent au monde du travail salarié, au détriment du domaine familial. Haut de page

Filles et garçons sur le chemin de l'égalité de l'école à l'enseignement supérieur Rédaction en chef : Boubou Traore L’essentiel Cette publication reflète l’engagement du système éducatif dans les objectifs de mixité et d’égalité, objectifs déclinés dans la convention interministérielle pour 2013-2018. Elle constitue un état de situation national, que les acteurs locaux peuvent décliner au niveau académique et au niveau des établissements scolaires. Plusieurs constats peuvent être tirés de ces données. Tout d’abord, les garçons réussissent toujours moins bien que les filles à l’école. Comprendre et lutter contre l'impact des stéréotypes du genre sur le monde du travail Mardi 8 janvier, à l'occasion de l'installation du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, le gouvernement a annoncé souhaiter "repenser en profondeur" les mécanismes censés favoriser la parité. Et la Ministre du Droit des Femmes de déclarer ceci : "Si nous n'arrivons pas à réaliser l'égalité hommes-femmes malgré les multiples lois que nous avons adoptées dans ce pays, c'est que nous ne nous sommes pas assez attaqués à faire évoluer les mentalités, attaqués à faire évoluer les clichés, les stéréotypes qui finalement conditionnent chaque sexe dans des rôles très différents et très inégalitaires, et donc le Haut Conseil va se saisir aussi de ce sujet" Enfin ! En effet, qui dit égalité dit forcément partage d'une même culture, en faisant l'effort de ne pas oublier de transmettre une culture commune d'égalité entre les hommes et les femmes.

Exposition"Voyage au Pays de l'humain" Lutte contre les discrimination Exposition"Voyage au Pays de l’humain" Exposition sur les discriminations : « De la différence à la discrimination, voyage au pays de l’humain » Égalité filles-garçons : le poids des stéréotypes de sexe A l'école, les attentes des parents et des enseignants ne sont pas les mêmes pour un garçon ou pour une fille. Fortement ancrés, les stéréotypes de sexe pèsent sur l'évaluation, le comportement des professeurs et l'orientation. Teamwork © pressmaster – Fotolia Dans les universités françaises, 53% des chercheurs en littérature sont des femmes, contre à peine 15% en mathématiques. Dans les écoles d’ingénieurs, les élèves sont à 73% des garçons.

Des filles conformistes ? Des garçons déviants ? Manières d’être et de faire des élèves de milieux populaires 1 Dans un article intitulé « Filles et garçons à l’école, approches sociologiques et psycho-sociales (...) 1Depuis les années soixante-dix, sous l’impulsion de mouvements de recherche d’orientation féministe1, un certain nombre de travaux de recherche en éducation se sont intéressés à la question de la scolarisation différentielle des sexes. Depuis qu’en 1971 le nombre de bachelières dépasse celui des bacheliers, le plus grand succès des filles à l’école ne semble pas pouvoir être démenti. Pour autant, c’est d’« une réussite qui ne manque pas de paradoxes » (Marry, 2000) ou d’une « révolution silencieuse » (Baudelot & Establet, 1992) qu’il s’agit puisque les filles ne parviennent pas à monnayer cette meilleure réussite scolaire sur le marché des orientations scolaires puis professionnelles.

Les stéréotypes négatifs sur les garçons nuisent à leurs résultats scolaires Très tôt, les jeunes garçons s’estiment académiquement inférieurs aux filles et ils croient que les adultes pensent de la même manière. Ces stéréotypes négatifs envers les garçons peuvent nuire à leurs rendements académiques. D’autre part, les persuader que les filles et les garçons sont égaux académiquement est susceptible de les aider à réussir.Texte traduit et adapté de Negative Stereotypes About Boys Hinder Their Academic Achievement publié sur le site EurekAlert! Telles sont les conclusions d’une nouvelle recherche publiée dans la revue Child Development, menée par l’Université du Kent. Celle-ci visait à déterminer les causes de la sous-performance des garçons à l’école. Bonny L.

Sexisme : ils se lâchent, les femmes trinquent Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Osez le féminisme, La Barbe, Paroles de femmes,... Depuis le début de l'affaire DSK, "nous sommes abasourdies par le déferlement quotidien de propos misogynes tenus par des personnalités publiques", dénoncent les signataires d'une pétition initiée par les associations Osez le féminisme, La Barbe et Paroles de femmes. Depuis une semaine, nous sommes abasourdies par le déferlement quotidien de propos misogynes tenus par des personnalités publiques, largement relayés sur nos écrans, postes de radios, lieux de travail comme sur les réseaux sociaux.

Mixité-Egalité Des séquences pédagogiques autour des problématiques liées à la mixité et l'égalité - DROnisep des Pays de la Loire Ces séquences pédagogiques sont destinées aux enseignants qui souhaitent mettre en œuvre des activités autour des problématiques liées à la mixité et l'égalité. Les fiches prennent appui sur des supports variés et facilement accessibles. Équipes éducatives Les nouveaux services Onisep Accueillir un élève en situation de handicap Accompagner un élève dans ses démarches d’information Le genre : identité des personnes ou modalité des relations sociales ? Résumés Cet article1 présente une réflexion théorique sur la notion de genre, de ses définitions et ses usages en sciences sociales. S’opposant à l’approche dominante qui conçoit le genre comme identité ou attribut socialement construits des personnes, conception qu’elle considère comme essentialisante ou substantialisante, l’auteur argumente en faveur d’une approche relationnelle du genre conçu comme modalité des relations sociales.

Related:  ecjsSexismeL'égalité filles-garçonsÉgalité et discriminationbebert1Prévention et gestion des discriminations à l'écoleEgalité F/H