background preloader

Organisation et mise en œuvre des articles <abbr lang="fr" xml:lang="fr" title="Législatif">L.</abbr> 313-7 et <abbr lang="fr" xml:lang="fr" title="Législatif">L.</abbr> 313-8 du code de l'Éducation - MENE1101811C

Organisation et mise en œuvre des articles <abbr lang="fr" xml:lang="fr" title="Législatif">L.</abbr> 313-7 et <abbr lang="fr" xml:lang="fr" title="Législatif">L.</abbr> 313-8 du code de l'Éducation - MENE1101811C
L'instruction interministérielle du 22 avril 2009 a défini les principes de l'action de l'État en matière de prévention du décrochage scolaire et d'accompagnement des jeunes sortant prématurément du système de formation initiale. Notamment, elle vous a engagé, en vous appuyant au besoin sur les expérimentations soutenues par le fonds d'expérimentations pour la jeunesse, à renforcer les actions de repérage des jeunes décrocheurs de la formation initiale et à mettre en place des coordinations locales permettant d'organiser leur prise en charge plus rapide et mieux coordonnée. Parallèlement, les réformes engagées, au sein du système éducatif, en vue de répondre aux besoins individuels de chaque élève à tous les niveaux de la scolarité, se poursuivent et permettent de réduire les risques de décrochage ou d'abandon en cours de scolarité et de mobiliser la communauté éducative pour combattre l'absentéisme. - Les niveaux de qualification concernés - des centres de formation d'apprentis ; . etc.

http://www.education.gouv.fr/cid54962/mene1101811c.html

Related:  Décrochage scolaireDécrochage scolaireDécrochage scolaire

Le décrochage dans les Pays de la Loire : facteurs de risque et territoires vulnérables Le décrochage est un processus qui conduit un jeune en formation initiale à se détacher du système de formation jusqu’à le quitter avant d’avoir obtenu un diplôme de niveau V (CAP) ou de niveau supérieur. Il ne s’agit pas d’un phénomène nouveau. C’est la difficulté croissante pour ces jeunes à trouver un emploi qui constitue aujourd’hui une priorité pour les politiques publiques.

Mobilisation contre le décrochage scolaire : bilan 2013 et perspectives 2014 Introduction : la Nation mobilisée contre le décrochage scolaire Des engagements tenus pour l'année 2013 En décembre 2012, Vincent Peillon s’était engagé à faire revenir en formation, au cours de l’année 2013, 20 000 jeunes ayant décroché. MENE1306159C L'abandon scolaire est un facteur important d'exclusion sociale et professionnelle. Chaque année, au niveau national, selon la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), 140 000 jeunes en moyenne quittent le système éducatif sans avoir obtenu un diplôme classé au niveau IV ou V de la nomenclature interministérielle. Conformément au souhait exprimé par le Président de la République, il convient de réduire ce nombre de moitié avant la fin du quinquennat. Cet objectif correspond aux engagements pris par la France au niveau européen dans le cadre de la stratégie « Europe 2020 » (Références aux communications européennes du 31 janvier 2011).

Des leviers efficaces pour lutter contre le décrochage scolaire player1 Quels sont les constats à porter à la connaissance de la communauté éducative en matière de décrochage scolaire ? « On ne connaît pas de profils de décrocheurs. Chaque décrocheur a une histoire. Le décrochage est un processus qui n’est pas linéaire donc on ne passe pas par une étape pour arriver à une autre et les différents temps de difficulté ne sont pas prédictifs d’un décrochage. Décrochage : Peillon joue la prévention "Il faut changer la pédagogie. Notre système produit l'exclusion". Présentant le 8 janvier les résultats du plan anti décrochage, le ministre de l'éducation nationale en a tiré parti pour défendre une refondation pédagogique de l'Ecole. "L'approche individuelle des réseaux Foquale doit être étendu à l'Ecole...

Données clés : le décrochage en chiffres - Lâche pas l'école ! Les décrocheurs sont les élèves de 16 à 25 ans qui quittent leur formation initiale sans avoir obtenu le diplôme qu’ils préparaient (CAP ou baccalauréat). En France, on estime qu’ils sont 140 000 en moyenne à sortir chaque année sans formation diplômante. En 2013, dans l’académie de Versailles, le système interministériel d’échanges d’information (SIEI) a dénombré 15 000 jeunes de plus de 16 ans, non retrouvés inscrits dans une formation et sans diplôme, dont 3 000 d’entre eux sont déjà suivis et accompagnés par une mission locale. Les 22 plates-formes inter institutionnelles de suivi et d’appui aux décrocheurs de l’académie sont chargées de se mettre en relation avec ces jeunes et de leur proposer un accompagnement vers une solution de reprise de scolarité ou d’insertion. Après enquête et prise de contact, 4 000 jeunes s’avèrent avoir déjà une solution de formation ou d’insertion. Mais 3 000 jeunes restent injoignables.

Ensemble on s'accroche - Conférence de Anne ARMAND - Formation des personnels de l'académie de Dijon La lutte contre le décrochage scolaire, fait partie des onze mesures de « La grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République », présentées le jeudi 22 janvier 2015, par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. "Ensemble on s'accroche" par ac-dijon-formation Séminaire académique - 24 novembre 2015 Durée : 42:14 Anne ARMAND, IGEN, a piloté un rapport de l’Inspection Générale sur les pratiques pédagogiques en éducation prioritaire, sous l’intitulé « La contribution de l’éducation prioritaire à l’égalité des chances des élèves » (octobre 2006).

Décrochage : La recherche pointe du doigt l'Ecole Peut-on réduire le décrochage sans changer l'Ecole ? "Quand on utilise le mot "décrochage" on est dans un lexique qui empêche de penser aux apprentissages. Or avant d'être des "décrocheurs", ces jeunes étaient des élèves avec des difficultés d'apprentissage". Stéphane Bonnery a clos le séminaire organisé par Denis Fougère et Agnès Van Zanten dans le cadre du Liepp Sciences Po le 30 septembre. Eric Maurin, Pierre Yves Bernard et Christophe Michaud ont présenté leurs travaux. Tous, en négatif ou en positif, mettent l'accent sur le rôle de l'Ecole dans les processus de décrochage.

Journée académique sur le décrochage scolaire du 10 décembre 2013 - Lâche pas l'école ! Dans le cadre de son plan académique de formation, l’académie de Versailles organisait, mardi 10 décembre 2013 au lycée Hoche de Versailles une demi-journée de conférence sur le décrochage scolaire. La question du décrochage était abordée sous l’angle de l’accrochage scolaire, au travers des postures professionnelles et des pratiques enseignantes qui le favorisent au cœur de la classe ordinaire. Intervenants : Anne Armand : Adjointe au doyen de l’inspection générale de l’Éducation nationale – Inspectrice générale groupe permanent et spécialisé Lettres Valérie Debuchy : Inspectrice générale de l’Éducation nationale – Doyen du groupe permanent et spécialisé Éducation physique et sportive Aziz Jellab : Inspecteur général de l’Éducation nationale – Groupe permanent et spécialisé Établissements et vie scolaire Voir les vidéos et documents sur le site académique

Le décrochage en questions Dans un contexte où le décrochage s’inscrit comme une préoccupation majeure en France et où se construisent des dispositifs pour suivre les jeunes risquant de quitter précocement le système scolaire, que sait-on des processus ordinaires qui construisent, au sein de la classe, depuis la maternelle jusqu’au lycée, des inégalités scolaires en matière d’apprentissages et d’accès aux savoirs ? Cette formation, organisée par le centre Alain Savary, a été l’occasion de regarder le décrochage comme un problème de professionnels en se décentrant des catégories de publics « décrocheurs/décrochés ». La première journée a été consacrée à l’étude du concept de décrochage en lien avec les différentes politiques éducatives qui se sont succédées pour le prévenir et lutter contre. Annette Bon et Anne-Marie Vaillé : « Quelques repères pour une histoire du décrochage qui reste à écrire»

Les lourds coûts du décrochage scolaire Les statistiques démontrent également que le décrochage scolaire affecte deux fois plus de garçons que de filles. J'ai rencontré plusieurs décrocheurs et ce qui m'a toujours étonné, c'est que ces jeunes ne croient pas que l'école puisse leur être utile, ni leur permettre d'améliorer leur qualité de vie et professionnelle. En fait, ces jeunes n'ont pas de projet d'avenir. Quant on leur demande pourquoi ils ont quitté l'école, les principales raisons invoquées sont: le retard scolaire, les conflits avec les enseignants, la perte de temps à l'école, les conflits familiaux, le désir d'aller travailler. Mais en quittant prématurément l'école, le jeune fait un choix qui aura de lourdes conséquences toute sa vie. Dans un monde où le développement du savoir est prioritaire, le taux alarmant de décrochage scolaire au Québec suggère que nous prenons un retard qui pourrait s'avérer très coûteux pour notre société.

Séminaire académique du 31 janvier 2013 - Lâche pas l'école ! Introduction par Madame Prestaux (CSAIO) et Monsieur Pinchera, (MGI) Introduction par Madame Prestaux CSAIO de l’académie de Versailles, et Monsieur Pinchera, animateur MGI du bassin d’éducation de Mantes(78), Principal du collège les Plaisances à Mantes la ville. Avec 140 000 élèves sortant tous les ans sans diplôme du système éducatif, la lutte contre le décrochage scolaire, tant dans sa prévention que son traitement, est aujourd’hui une priorité nationale.

Related: