background preloader

Orientation/décrochage

Facebook Twitter

« Filles et Maths : une équation lumineuse » : une journée pour parler des stéréotypes de genre. Animath et Femmes & Mathématiques organisent des journées pour les collégiennes et lycéennes.

« Filles et Maths : une équation lumineuse » : une journée pour parler des stéréotypes de genre

Objectif : leur montrer les débouchés des études de maths. Young student taking mathematics exams © Production Perig – Fotolia Pour expliquer aux collégiennes et aux lycéennes les effets néfastes des stéréotypes de genre, qui ont une grande influence sur leurs choix d’orientation, les associations Animath et Femmes & Mathématiques organisent depuis 2008, des Journées de sensibilisation. Baptisées « Filles et mathématiques, une équation lumineuse », ces journées ont pour objectif « d’encourager un maximum d’entre elles à oser poursuivre leurs études après le Bac dans des filières mathématiques encore largement masculines », explique Femmes & Mathématiques dans un communiqué. formula math © willypd A cause des stéréotypes de genre, les filles sont sous-représentées dans les filières scientifiques.

Une centaine de places sont ouvertes à chaque session. Fabien Soyez. Parcours d'excellence pour les collégiens de REP+ de la troisième jusqu'à la terminale. L'ambition, le travail et les efforts jouent un rôle essentiel dans l'accès des élèves aux domaines d'excellence, que ce soit dans la poursuite d'études ou dans l'insertion professionnelle.

Parcours d'excellence pour les collégiens de REP+ de la troisième jusqu'à la terminale

Mais nous ne pouvons ignorer non plus l'influence de l'environnement social et culturel dans les réussites les plus marquantes. Aussi, parce que le mérite est une valeur essentielle, il est important de donner à tous nos élèves, et en particulier à ceux issus de milieux modestes, l'opportunité de réussir. Or, celle-ci ne peut dépendre des seules conditions économiques et sociales : à ceux qui ont la chance d'avoir une connaissance du fonctionnement de certains parcours ou de certaines filières, de leurs codes et de leurs pratiques, répond la situation de ceux qui pourraient y accéder, mais ne le savent pas forcément, ou s'imaginent que ce n'est pas pour eux. Najat Vallaud-Belkacem,ministre de l'Éducation nationale,de l'Enseignement supérieuret de la Recherche. Parcours d’excellence : « toucher 20% des collégiens de 3e de REP+ »

La ministre de l'Education nationale lançait hier le dispositif des "Parcours d'excellence".

Parcours d’excellence : « toucher 20% des collégiens de 3e de REP+ »

Quelle est leur spécificité ? Carte éducation prioritaire © Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, décembre 2014 Najat Vallaud-Belkacem a lancé hier le dispositif des Parcours d’excellence. Ce dispositif vise à aider les élèves les plus défavorisés à accéder aux études supérieures, par le biais d’un accompagnement de la 3ème à la terminale, qui consiste en un tutorat et l’organisation de rencontres culturelles, en entreprise etc. Il sera mis en œuvre dès septembre prochain dans le réseau des 352 collèges REP+, et s’adressera à tous les élèves volontaires.

Pour la rentrée scolaire suivante, il sera a priori étendu à tous les établissements REP, soit 739 établissements supplémentaires. Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire. Tous mobilisés contre le décrochage scolaire... par EducationFrance Vaincre le décrochage constitue un enjeu majeur de notre politique éducative La lutte contre le décrochage scolaire est un des grands engagements du Président de la République.

Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire

Il y un an, le 21 novembre 2014, nous avons amplifié notre action en lançant avec le Premier ministre le plan national "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage", un plan ambitieux en termes d’objectifs, de démarche partenariale, de mesures et de moyens. Le moment est venu pour nous de faire à la fois un premier bilan et de poursuivre le déploiement. Le décrochage a un coût pour la société. Deux bonnes nouvelles. Notre intention est d’intensifier ce mouvement de baisse du nombre de décrocheurs. Concernant la prise en charge de ceux qui ont quitté le système éducatif, nous poursuivrons notre engagement aux côtés d’autres ministères et partenaires à des actions dont la mise en oeuvre est coordonnée par les régions.

Décrochage scolaire : la Cour des Comptes dénonce « l’éparpillement » des mesures. Dans un rapport rendu public le 20 janvier, la Cour des Comptes estime que les aides aux décrocheurs sont justifiées mais trop dispersées entre les différents acteurs et dispositifs. © pegbes – Fotolia.com Chaque année, environ 100 000 jeunes quittent le système scolaire sans qualification.

Décrochage scolaire : la Cour des Comptes dénonce « l’éparpillement » des mesures

Des dispositifs nécessaires… Ce fléau est combattu depuis les années 1980 par les pouvoirs publics, et le nombre de décrocheurs est en baisse, concernant 9% de la jeunesse française, contre 11% en moyenne en Europe. Les dispositifs mis en place ont porté leurs fruits, c’est ce que reconnaît la Cour des Comptes, qui dans un rapport publié le 20 janvier, a abordé les dispositifs d’aide au décrochage scolaire. …mais pas assez efficaces à cause leur éparpillement En effet, 2 milliards d’euros sont utilisés dans la lutte contre le décrochage, ce qui représente 35% des aides publiques destinées aux jeunes.

Une réorganisation sur quatre ensembles Antoine Desprez Source(s) : AFP; Le Figaro.