background preloader

Savoir revivre (Jacques Massacrier)

Savoir revivre (Jacques Massacrier)
À quoi bon lancer des cris d'alarme contre la société de consommation et d'industrialisation, contre la pollution qui en résulte, si nous continuons à faire vivre les industries qui nous empoisonnent et épuisent les ressources naturelles de notre planète ! Pourquoi entretenir les mauvaises herbes qui étouffent les légumes de notre jardin ? Dans le tumulte de la foule indifférente des grandes cités, on ne perçoit plus les plaintes, alors n'usons pas le peu d'oxygène que nous reste à crier notre désarroi. Allons plutôt réapprendre à vivre en se passant du produit de ces industries et retrouvons au contact de la nature les bases d'une véritable échelle des valeurs, devant le merveilleux équilibre biologique nous pourrons mesurer l'immensité du désordre de notre société. Certes, nous aurons du mal à nous passer complètement de ces produits manufacturés, nous avons accumulé trop de vilaines manies pendant des générations.

http://savoir-revivre.coerrance.org/

Related:  PDF et e-book PRATIQUES [à réorganiser]EntrepreunariatAlimentaire1* Autarciesadguru

Le petit guide vert Baignade au milieu des requins Lucie a 35 ans, elle a travaillé pour des fournisseurs de grande surface dans le domaine de la confiserie*. Si l’on connaît les méthodes de ce milieu, en avoir certaines confirmations peut nous conforter, ou nous étonner encore … Préparer son projet d’ouverture de salon de thé S'inscrire Préparer son projet d’ouverture de salon de thé Vous avez un projet d’ouverture de salon de thé ?

La détox jusqu’à l’obsession Chaque mois de novembre, le prestigieux dictionnaire d’Oxford sélectionne son «mot de l’année», le terme qui a le plus influencé la société au cours des douze derniers mois. En 2013, ce conseil d’érudits britanniques, curieux des glissements de mœurs, avait élu «selfie». En 2014, «vapoter» et, en 2015, un simple emoji, symbole d’une nouvelle manière de communiquer en s’adressant des pictos préenregistrés dans son smartphone comme une fatigue du langage. Le mot de l’année 2016 pourrait bien être «détox», tant il vire à l’injonction récurrente. Détox, comme détoxification, ou l’accomplissement d’une cure d’austérité volontaire supposée éradiquer de vilaines toxines imaginaires. L’essor de cette hygiène de vie a démarré dans l’industrie du bien-être, avec des programmes de jeûne et des régimes à base de smoothies de brocoli et autres tisanes de fenouil, promettant l’acquisition d’un organisme aussi neuf que celui du nourrisson.

Comment fabriquer soi-même ses huiles essentielles Nous autres amoureux de la nature apprécions beaucoup les huiles essentielles, ces produits faits maison recommandés pour notre bien-être comme celui de notre intérieur. Pour extraire les huiles, les laboratoires spécialisés procèdent soit par distillation à la vapeur (d’eau), soit par centrifugeuse (à pression pour les agrumes, au regard de leurs écorces). Processus compliqués et difficilement transposables chez soi. Le matériau végétal est humidifié par la vapeur ; ses tissus végétaux se rompent, libérant l’huile essentielle ; la vapeur emporte l’huile essentielle ; toutes deux sont ensuite refroidies dans un échangeur, et se séparent alors facilement. De grandes quantités de fleurs et d’herbes sont nécessaires, sans oublier certains instruments, comme les alambiques. SUR LE MÊME THÈME : Recettes de shampoing à base de pois chiches et de poudre d’argile

Planter les épluchures et restes de légumes pour les faire repousser ! Chaque année, plusieurs millions de tonnes de gaspillage alimentaire sont générés, et seulement 3 % de ce gâchis est détourné vers le compostage. Les déchets alimentaires sont vite expédiés aux ordures, or il existe de nombreux légumes et fruits capables de se re-développer grâce à leurs propres restes. En effet, faire repousser des légumes à partir de leurs épluchures ou restes peut sembler étonnant voire même surréaliste, pourtant c’est toute à fait possible ! De plus, cette astuce écolo, vous permettra aussi d’alléger sensiblement votre portefeuille.

My Healthy Comfort Food Create a free accountJoin Calaméo to publish and share documents with the world! Rate and comment your favorite publications, download documents and share your readings with your friends. Tags bio, cuisine, gourmandise, pigut, recettes, réconfort, réconfortant, vegan, végétal, végétalien, végétarien Mes publications Tableau comparatif: micro-entreprise, auto-entrepreneur, entreprise individuelle Avant toute chose, il faut bien comprendre que l'entreprise individuelle est un statut, autrement dit une forme juridique d'entreprise, alors que la micro-entreprise et l'auto-entreprise sont des régimes (fiscaux et sociaux). Dit encore autrement, un micro-entrepreneur ou un auto-entrepreneur est un entrepreneur individuel qui a choisi un régime spécifique, celui de la micro-entreprise ou de l'auto-entreprise. Lorsqu'on se lance en entreprise individuelle, on choisit donc le régime "classique", le régime micro-entreprise ou le régime auto-entreprise. Pour être en micro-entreprise ou en auto-entrepreneur, il ne faut pas dépasser un certain chiffre d'affaires, et ne pas faire partie de la liste des professions non autorisées à bénéficier du régime micro-fiscal. A noter, le 18 janvier 2016, François Hollande a annoncé diverses mesures en faveur de l'emploi et de l'entrepreneuriat.

Oui, l’agriculture biologique peut nourrir la planète Tribune Lorsque est abordée la question, essentielle, de la lutte contre la faim dans le monde, il est fréquent d’entendre dire que l’agriculture biologique présente des limites à cause de ses rendements inférieurs à ceux de l’agriculture conventionnelle, prétendument démontrés par plusieurs « études scientifiques ». Or ce poncif est faux et trompeur et témoigne d’une approche scientifique archaïque. Des comparaisons biaisées Les études académiques généralement citées pour comparer les rendements en agriculture biologique et en agriculture conventionnelle présentent deux points communs qui ne sont pas anodins :

Vivre libre : mode d’emploi de l’autonomie Attention, il y a déjà de bons articles sur l’autonomie sur le blog, en voici un exceptionnel écrit par « Homme des bois » qui est un habitué du blog. Car c’est bien beau de vouloir se préparer (ou pas) à un éventuel effondrement du système, c’est bien beau de parler d’autonomie énergétique, mais le faire sans réellement savoir par ou commencer rend parfois les choses difficile. Voici donc de bonnes pistes sur le sujet, des liens, des explications qui, j’en reste persuadé, vous serons très utiles le moment venu! Un grand merci à « Homme des bois » pour cet article relativement complet et intéressant.

Les paranthèses, ce n'est pas moi qui les met, c'est facebook car Sintod est dans la sous rubrique "surnom" ! by shintod Mar 19

c'est bon je t'ai trouvé avec ton nom mais en fait shintod est écrit avec des parenthèses (Shintod) et comme je les avais pas mis ca marchait pas. à mon avis faudrait que tu mettes des espaces entre les parenthèses et ca fonctionnerait ( Shintod ) by viezen Mar 19

Ce sont mes paramètres qui ne te permettent pas de me retrouver sur facebook ? by shintod Mar 19

à cause des parenthèse ca ne marchait pas ! by viezen Mar 19

Si tu ne trouves pas avec Shintod, ce qui me parait bizarre, essaie avec Sébastien LE CLANCHE ! by shintod Mar 19

ben écoute oui ca peut être util ! je n'arrives pas à te trouver ! by viezen Mar 19

Oui c'est bien moi. Je suis aussi sur facebook, si tu veux discuter. by shintod Mar 19

salut shintod ! dis tu ne serait pas le shintod avec qui j'avais discuté sur changebook ? on avais parlés de construction en terre ! moi c'est thibault.ce serait marrant de te trouver là... a plus tard ! by viezen Mar 19

Related:  livresÉbénisterie, bricolage, et autres plaisirsBibliothèqueConsommateur mais pas con...