background preloader

La mort est dans le pré

La mort est dans le pré

La crise, un complot politico-financier Socit Civile La Pyramide du Nouvel Ordre Mondial : novo ordo seclorumLes Maitres au sommet, puis les agents (FMI, OMC Banque Mondiale), puis les complices (les gouvernements et politiques) les peuples au pied !!!!!!!!!!!!!!!!! Alors que la plus part des politiques, économistes, masses médias pratiquent l’omerta, ou mentent ; voici expliquées par différentes sources, les vraies raisons de cette crise et les solutions pour en sortir. Chaque lien correspond à une source différente, démontrant la convergence des diagnostics, des solutions à prendre et des effets de cette crise fomentée par des banksters, escrocs, rusés, cupides, criminels, immoraux, sans scrupule et avec la complicité de politiques corrompus ou incompétents (à eux de choisir). Si vous n’avez pas le temps de regarder les vidéos ou qu’elles ne sont pas dans votre langue, lisez ma conclusion ci-dessous, qui est un résumé rapide. Comprendre la dette : Au début de la crise de l’Europe, la crise des subprimes :

Pierre Rabhi : « Si nous nous accrochons à notre modèle de société, c’est le dépôt de bilan planétaire » - Ecologie Et si, après une stressante campagne électorale, on respirait un peu ? Quelle société voulons-nous aujourd’hui construire ? « La croissance est un problème, pas une solution », affirme Pierre Rabhi, paysan-philosophe. Face à la disparition des questions écologiques dans le débat politique, et à la frénésie marchande qui nous a pris en otages, il invite à repenser la vie sur un mode à la fois « sobre et puissant ». Et à inventer, pour éviter des explosions sociales et un chaos généralisé, un autre modèle de civilisation. Basta ! Pierre Rabhi [1] : Je ne me réjouis pas de cette situation, mais je me dis finalement que l’être humain a besoin d’entrer dans des impasses pour mieux comprendre. Pendant la campagne électorale, l’écologie a quasiment disparu du débat politique. C’est parce que les citoyens ne sont pas véritablement conscients de l’enjeu de l’écologie que nous sommes obligés d’avoir une écologie politique pour lui donner une place au forceps. D’où peut venir le changement ?

pétition Pour le Retrait du permis de prospection d'hydrocarbures au large de la Guyane Pétition : Pour le Retrait du permis de prospection d'hydrocarbures au large de la Guyane [ 5 060 participations ] Pétition mise en ligne le mardi 27 mars 2012 En partenariat avec : NOGAZARAN, No Gazaran Elle sera envoyée à : Président de la république, Premier ministre, Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie Par arrêté en date du 22 Décembre 2011, le gouvernement français a autorisé la prolongation et la mutation au profit des compagnies SHELL, TOTAL et HARDMAN, du permis exclusif de recherche d'hydrocarbures au large de la mangrove des côtes de la Guyane. Plus d'infos Par arrêté en date du 22 Décembre 2011, le gouvernement français a autorisé la prolongation et la mutation au profit des compagnies SHELL, TOTAL et HARDMAN, du permis exclusif de recherche d'hydrocarbures au large des cotes de Guyane. Texte de la pétition cette pétition sera envoyée au premier ministre ainsi qu'au chef de l’État et au ministre de l'économie Signer ! 5 commentaires credible

Ville fantôme africaine cherche habitants - International Nova Cidade de Kilamba (©facebook.com/novaangola) Une ville angolaise, nouvellement construite par une compagnie d’Etat chinoise, s'est retrouvée abandonnée un an après sa construction. L’Angola, dont la capitale est surpeuplée, a payé la société en pétrole ! (LaVieImmo.com) - Après l’Europe et les Etats-Unis, voici que le syndrome de la ville fantôme attaque l’Afrique. Le constructeur payé en pétrole Cette ville a été bâtie par une compagnie d'Etat chinoise – la China International Trust and Investment Corporation (Citic) – pour près de 3,5 milliards de dollars (2,8 milliards d’euros). Seuls les travailleurs Chinois sillonnent les rues Tout porte à croire que Citic n’a pas pris en considération le pouvoir d’achat du peuple angolais au moment d’entamer ce chantier de 12 355 hectares, qui aura duré (seulement) trois ans. La vidéo de la ville fantôme angolaise Estimez votre bien en quelques secondes : cliquez ici.

Protéger les Animaux & la Nature (P.A.N) Qui rachète l'Afrique ? Cent hectares par ici, quelques milliers par là. Chaque semaine, des acteurs publics ou privés achètent des parcelles de terres en dehors de leurs frontières. Le plus souvent pour produire de la nourriture sur des sols plus fertiles. Le plus souvent aussi sans consultation, voire au détriment des habitants sur place. Ce phénomène, appelé accaparement des terres, s’est généralisé au début des années 2000 et progresse depuis, contrat par contrat, sans faire de bruit. Un groupe de chercheurs a décidé de rompre le silence, à coup de tableurs Excel. Bien que non exhaustives (voir encadré au bas de cet article), ces données confirment plusieurs tendances inquiétantes sur ce phénomène en marche : 1) Ces contrats sont conclus dans les pays les moins avancés et en manque de nourriture, notamment en Afrique Indonésie, Congo, Zambie, Soudan, Ethiopie, Philippines.. 2) Les terres achetées servent peu ou pas à l’agriculture vivrière 3) Ces ventes se font au détriment des habitants sur place

Le Plan ESSE | Afin qu'essaiment à grande échelle, les valeurs propices à l'émergence d'une autre économie… « Les industriels mettent délibérément en danger les ouvriers » Annie Thébaud-Mony, 68 ans, est directrice de recherche honoraire à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Fin juillet, elle a refusé la Légion d’honneur que Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, souhaitait lui accorder. Dans une lettre adressée à la ministre, la chercheuse en santé publique qui s’est spécialisée dans les maladies professionnelles explique que son refus a pour but de dénoncer « l’indifférence » qui touche, selon elle, la santé au travail et l’ « impunité » des « crimes industriels ». Elle nous en dit plus. Terra eco : On vous a proposé la Légion d’honneur pour couronner votre carrière. En tant d’années, il n’y a donc pas eu d’avancées ? Il y a quinze ans, l’amiante a été interdit en France. Avez-vous des exemples ? Le tableau 57 des maladies professionnelles du régime général de la Sécurité sociale liste la plupart des troubles musculosquelettiques (TMS). Non. La directive européenne Reach ne sert-elle donc à rien ? Si.

Related: