background preloader

Le cerveau et les principales fonctions cognitives - HAPPYneuron

Le cerveau et les principales fonctions cognitives - HAPPYneuron
La mémoire est omniprésente dans la vie quotidienne. Elle nous permet de retenir toute sorte d’informations (souvenirs personnels, connaissances culturelles, procédures automatiques…) pendant une durée plus ou moins longue (de quelques secondes à toute une vie). Elle constitue le passé de chacun, ou plutôt la connaissance de celui-ci, et permet ainsi à quiconque de posséder une identité. Plusieurs formes de mémoire : Nous ne possédons pas qu'une seule mémoire même si nous avons tendance à envisager la mémoire comme un tout en disant avoir, de façon globale, UNE bonne/mauvaise mémoire ou en utilisant des phrases du style : ''Je dois avoir LA mémoire qui flanche !'' En effet, le souvenir de ce que l'on a mangé la veille est bien différent du souvenir que la capitale de la France est Paris. Mémoire verbale et mémoire visuelle La mémoire verbale permet de mémoriser par exemple une série de mots et de la rappeler après quelques minutes. Cliquez pour dérouler Les plaintes de mémoire 1.

http://www.happyneuron.fr/science/cerveau/sante

Related:  Fonctionnemment et structure du cerveauL'attention des élèvesLa MémoireCerveau Neuroscience CognitifPédagogie

Exploration du cerveau Le cerveau humain est constitué d'environ 100 milliards de neurones capables d'établir chacun jusqu'à 10.000 connexions. Le nombre de connexions potentielles est donc astronomique: 1 million de milliards (10 puissance 15). Le cerveau compte également des cellules gliales, en nombre 10 à 50 fois plus important que les neurones. Longtemps, on a cru qu'elles ne jouaient qu'un role subalterne en facilitant les échanges entre les neurones. Mais on a découvert récemment que ces cellules gliales établissent elles aussi des connexions, à la fois entre elles et avec les neurones.

Attention Partagée et Attention sélective, Effet Coktail Party et focalisation  L'attention partagée et l'attention sélective ont pu être mis en évidence grâce à l'effet Coktail party, qui pointe le doigts sur nos facultés cognitives nous permettant de focaliser notre attention. - l’attention sélective (focused attention) correspond à la focalisation des ressources cognitives sur des informations pertinentes. C'est ce type d'attention que l'on confond généralement avec la concentration, car elle nous permet de sélectionner à la fois le type de stimuli auxquel on va réagir, et la nature des informations que l'on va tirer de l'environnement. On peut en voir ses avantages et défauts dans l'exemple de la tâche de Neisser : deux videos sont superposées dans un film, chacune présentant une équipe de basket dont les participants s'envoient la balle un par un. - L’attention partagée (divided) permet de percevoir l’ensemble d’une scène ou de concevoir l’ensemble d’informations fournies par plusieurs événements.

Tout savoir sur les neurosciences Afficher le sommaire Tout savoir sur les neurosciences Dans cette page, j'ai regroupé des sites pour savoir tout (ou presque) sur les neurosciences, l'imagerie médicale, la neuroanatomie, la neurophysiologie, la neurobiologie cellulaire et moléculaire. Ancrage Mémoriel » Optimiser sa charge mentale afin de mieux gérer ses ressources cognitives et sa mémoire Avez-vous déjà eu le sentiment que votre cerveau n’était plus en mesure de vous donner les ressources nécessaires pour accomplir une tâche demandée, sa charge mentale étant trop élevée ? Cette impression traduit une situation de surcharge cognitive. La charge mentale est la quantité de ressources mobilisées pour réaliser une activité particulière à un moment donné. Elle varie en fonction de la tâche concernée, de sa complexité ou encore du contexte. La charge mentale est également modulée par des facteurs internes, comme la motivation.

Théorie des conditions d'apprentissage Cartes + vidéographie: Avancement lecture, N=5: Chargement... 1 Introduction La théorie du "conditions of learning" ou en français les conditions d'apprentissage quand elle fut publiée pour la première fois par Robert Gagné, était largement basée sur une approche behavioriste. Du reptilien au cortex De l'homme à l'humain Du cerveau reptilien au cortex Dans le chapitre « conscience », nous avons esquissé l'idée d'une évolution cérébrale liée à la culture. Attention L'attention est la direction de toutes les forces intellectuelles sur un seul objet. La puissance d'attention varie en intensité et en durée selon l'âge et les facultés de chaque homme. Mais dès les premiers temps où l'enfant commence à apprendre, il doit être exercé à la porter, ne fût-ce que pendant quelques minutes, sur la leçon qu'il entend ou sur le travail qu'il accomplit. C'est la condition indispensable de tout progrès. Elle n'est pas moins importante au point de vue moral qu'au point de vue intellectuel.

L'alcool, c'est bon pour la mémoire Une nouvelle étude du Centre Waggoner de Recherche pour l'Alcool et l'Addiction affirme que l'alcool aiderait le cerveau à mieux se souvenir. Selon le neurobiologiste Hitoshi Morikawa, il n'est pas inexact de dire que la consommation d'ethanol est mauvaise pour l'apprentissage et la mémoire, mais on parle alors uniquement de la mémoire consciente. En effet, l'alcool diminue la capacité à retenir certaines informations. "Mais notre subconscient apprend et se souvient aussi et, en réalité, l'alcool augmente notre capacité à apprendre."La mémoire subconsciente est un peu une mémoire de secours.

La théorie de la dissonance cognitive une théorie âgée d’un demi-siècle Selon la théorie de la dissonance cognitive, lorsque les circonstances amènent une personne à agir en désaccord avec ses croyances, cette personne éprouvera un état de tension inconfortable appelé dissonance, qui, par la suite, tendra à être réduit, par exemple par une modifi cation de ses croyances dans le sens de l’acte. Notre article se propose de présenter cette théorie dans ses grandes lignes. Dans les expériences sur la dissonance, on amène par exemple le sujet à donner des arguments en faveur de la peine de mort alors qu’il est contre (il réalise donc un acte dit « problématique »). La réalisation de cet acte l’amène à ressentir un état d’inconfort. Aussi étonnant que cela puisse paraître, lorsque nous sommes amenés à agir contrairement à nos convictions, nous avons ainsi tendance à justifier nos actions et à adapter nos opinions à nos comportements.

10 méthodes pour réviser, mémoriser et apprendre Dans les situations d’apprentissage, le bachotage est décrié et tous les enseignants conseillent à leurs élèves de relire leur leçon le soir-même pour mieux mémoriser. Mais, pour les élèves, les questions demeurent les mêmes : comment faire pour relire efficacement ?comment éviter de bachoter ?comment mémoriser durablement ?

Related: