background preloader

Les inégalités de salaires hommes-femmes : état des lieux

Les inégalités de salaires hommes-femmes : état des lieux
27 mai 2016 - Tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes. Près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination « pure ». Le salaire mensuel net moyen des hommes, pour un poste à temps plein, est de 2 410 euros en 2014, celui des femmes de 1 962 euros, soit un écart de 448 euros, presque un demi-smic. Les hommes perçoivent donc, en moyenne et en équivalent temps plein [1], un salaire supérieur de 22,8 % à celui des femmes (voir plus bas notre encadré méthodologique sur la façon de mesurer l’écart). Ou, ce qui revient au même, les femmes touchent en moyenne 81,4 % du salaire des hommes (1 962 divisé par 2 410), ou ont un salaire inférieur de 18,6 %. Plus on progresse dans l’échelle des salaires, plus l’écart entre les femmes et les hommes est important. Salaires en équivalent temps plein. Les écarts dépendent aussi de la catégorie sociale Salaires en équivalent temps plein.

http://www.inegalites.fr/spip.php?article972

Related:  TPE Hommes-Femmes les inégalitésausootmane78Chiffreshalflady

Femmes et pauvreté : données statistiques En France, comme dans la majorité des pays européens, le taux de pauvreté des femmes est légèrement supérieur à celui des hommes: 13,8% des femmes sont concernées contre 12,2% des hommes en 2008. Ce seuil de pauvreté correspondait en 2010 à 964 euros mensuels pour une personne seule. La moitié des personnes concernées vivent avec moins de 781 euros par mois. On peut étudier cette situation selon deux axes : - La pauvreté monétaire renvoie aux ressources du ménage. En 2010, la pauvreté monétaire touchait 14 % des personnes vivant en France soit 14,5% de femmes et 13% d’hommes. Elle touchait 33% des familles monoparentales. - La pauvreté économique est identifiée au niveau de l’individu dès lors que son revenu d’activité, en comprenant les indemnités de chômage ou de maladie, est inférieur au seuil de pauvreté.

Revenus-Salaires - Égalité professionnelle hommes-femmes : où en est-on ? (Octant Analyse n°21) Les caractéristiques structurelles des emplois ne permettent pas d'expliquer l'ensemble du différentiel de salaire observé pour les cadres et les chefs d'entreprises. Sans doute, cette catégorie est-elle trop hétérogène, avec une forte dispersion des salaires, et ne rend pas compte de la diversité des situations rencontrées. On évoque souvent un plafond de verre qui gênerait les femmes dans le déroulement de leur carrière et limiterait leur accès aux postes de décision et à responsabilité, ceux-ci restant encore souvent réservés aux hommes. Des femmes moins souvent promues La promotion professionnelle des femmes est effectivement moins fréquente que celle des hommes, et ce, quelle que soit la catégorie sociale concernée. Classés au bas de la hiérarchie des qualifications, les ouvriers non qualifiés et les employés ont le plus de chance de gravir un échelon supérieur.

Les inégalités hommes-femmes touchent aussi la fonction publique L’écart de rémunération entre les femmes et les hommes est de 19 %. Un rapport était remis au premier ministre, mercredi 8 mars. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Bertrand Bissuel Qu’il s’agisse de la paie ou du déroulement de carrière, les femmes employées dans la fonction publique sont nettement moins bien traitées que leurs collègues masculins. Le phénomène, déjà révélé par plusieurs études éparses, est décortiqué avec minutie dans un rapport remis, mercredi 8 mars, à Bernard Cazeneuve.

Le féminisme ne fait pas l'unanimité chez les jeunes Français La lutte pour l’égalité hommes-femmes ne fait pas l’unanimité notamment auprès des moins de 35 ans. Pourtant, elle reste d’actualité. Mais pour revenir dans un cercle vertueux, il faut réinventer son approche. OpinionWay pour TEDxChampsElysées women décrypte le ressenti des Français à propos du féminisme et de ses mouvements. Historique du droit de vote des femmes L'ordonnance du 21 avril 1944 prise par le gouvernement provisoire du général de Gaulle à Alger stipule que « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Deux ans et demi plus tard, le préambule de la constitution du 27 octobre 1946 inscrit ce principe dans les principes fondamentaux de la République : « la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme ». Alors que la France avait été l'un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin, il faudra un long processus pour que ce droit soit étendu aux femmes. Le droit de vote fut dans un premier temps réservé aux propriétaires de sexe masculin. Les femmes en furent exclues car, estimait-on, leur dépendance économique les empêchait d'exercer un choix libre. Ainsi, sous l'Ancien régime, seules les veuves dotées d'un fief et les mères abbesses pouvaient élire leurs représentants aux États généraux.

Les femmes en politique 24 octobre 2014 - La représentation des femmes en politique progresse, mais bien lentement. On ne compte encore que 27 % de femmes à l’Assemblée nationale, 25 % au Sénat. Et celles-ci ne dirigent que six des plus grandes villes de France. Inégalités de salaires hommes/femmes : le rôle des DRH - La Croix L’analyse de Denis Falcimagne, directeur de projet sur les politiques de rémunération d’Entreprise et personnel, réseau associatif d’entreprises. Comment les directeurs des ressources humaines peuvent-ils corriger les écarts de salaire entre hommes et femmes au sein de leur entreprise ? Denis Falcimagne : « De nombreuses entreprises travaillent déjà depuis longtemps à réduire les écarts de rémunération entre hommes et femmes, à niveau professionnel et à performance identiques. Certaines ont mis en place des éléments objectifs d’analyse des données salariales et adopté des budgets pluriannuels spécifiques – en dehors des augmentations salariales traditionnelles – pour réduire les écarts qui ne pouvaient pas se justifier. Il n’y a aucun obstacle matériel à mettre ce genre d’outils en place, c’est une question de volonté. Il faut juste veiller à ce que ces écarts salariaux ne se remettent pas en place avec le temps.

Sexisme, stéréotype, rôles sexuels : quelques concepts Maitriser quelques concepts est indispensable avant de travailler avec les jeunes sur l'égalité des sexes. Voici quelques définitions simples. Le sexisme Ce terme, né dans les années 60, a été crée par les féministes, en se calquant sur celui de racisme. Le sexisme se définit comme une attitude discriminatoire envers une personne en raison de son sexe (souvent féminin). Il dénonce les représentations et normes véhiculées par la société qui servent à justifier ces discriminations et à légitimer la domination des hommes sur les femmes.

Une femme présidente de la République? Neuf Français sur dix disent "oui" Peut-être parlera-t-on un jour de "la" et non plus "du" locataire de l'Elysée. Les Français y croient mordicus. 94% d'entre eux se déclarent en effet prêts à élire une femme présidente de la République, d'après un sondage réalisé par l'institut BVA pour Orange et i-Télé, et diffusé ce samedi 7 mars, à la veille de la journée de la femme. Ce chiffre de 94% correspond à une progression de 9 points en dix ans. Dans le détail, les sympathisants de gauche sont favorables à 98% à l'accession d'une femme à la plus haute fonction de l'Etat, ceux de droite se disant "pour" à 90%. La part de Français se déclarant "très certainement" prêts à élire une femme présidente grimpe même de 11 points et devient majoritaire dans la population, à 59% (contre 48% en 2005).

Femmes en politique : minoritaires, stigmatisées, freinées, pourquoi elles n'y vont pas Najat Vallaud-Belkacem, Cécile Duflot et Geneviève Fioraso à l'Assemblée nationale le 16 octobre 2013 (WITT/SIPA) Après l’affaire de la robe à fleur ministérielle puis celle du coq vieillissant qui rêvait de poules, l’indignation est devenue générale : que les femmes politiques soient encore aujourd’hui si ouvertement victimes de sexisme, c’est insupportable. Pétitions et manifestes circulent alors pour demander qu’on en finisse avec ces pratiques d’un autre âge. Comment ne pas y souscrire, je l’ai fait moi-même...

Related: