background preloader

La répartition du patrimoine dans le monde

La répartition du patrimoine dans le monde
7 juin 2013 - Moins de 10 % de la population mondiale détient 83 % du patrimoine mondial, alors que 3 % vont à 70 % des habitants. L’Amérique du Nord et l’Europe en possèdent 65 %. Le patrimoine mondial total détenu par les habitants de la planète est estimé à 240 900 milliards de dollars en 2013, selon les données du Crédit Suisse dans son rapport Global Wealth Databook 2013 (en anglais), soit une moyenne de 51 634 dollars par individu. Ce patrimoine est réparti de façon profondément inéquitable : 83,3 % est détenu par seulement 8,4 % de la population dont le niveau de fortune est supérieur à 100 000 dollars. Les 1 % les plus fortunés contrôleraient pas moins de 46 % du patrimoine mondial total. En revanche, ceux dont la valeur de leur patrimoine est inférieure à 10 000 dollars (68,7 % de la population mondiale) disposent seulement de 3 % de l’ensemble. Une répartition géographique inéquitable Le patrimoine mondial est inégalement réparti selon les régions. Voir le classement complet :

http://www.inegalites.fr/spip.php?article1393

Related:  ST1 LES INEGALITES DE REVENU ET DE PATRIMOINE DES MENAGESStephaneRessources SESéconomieEco chap4

La concentration des richesses dans le monde en graphiques La moitié des richesses produites dans le monde se trouve entre les mains de 1 % de la population du globe, selon une étude publiée lundi 19 janvier. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Deux jours avant l'ouverture du Forum économique mondial, qui se tient traditionnellement dans la station suisse de Davos, l'ONG Oxfam a publié un rapport accablant sur la concentration des richesses dans le monde. Basé notamment sur des données fournies par un rapport de la banque Crédit suisse, il révèle que 1 % des habitants de la planète possède 48 % du patrimoine, contre « seulement » 44 % en 2009. Le seuil des 50 % devrait être dépassé en 2016. Lire la synthèse : Les 1 % les plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

Au Kenya, le recensement du bidonville de Kibera crée la surprise - Afrique Kibera, l’immense bidonville de Nairobi au Kenya est considéré comme l’un des plus grands bidonvilles d’Afrique. En réalité il ne compte que 170 000 personnes. C’est ce que révèlent les chiffres du nouveau recensement publiés fin août 2010. Et c’est beaucoup moins que les estimations qui faisaient état d’un million d’habitants. « C’est la fin d’un gros mensonge, un mythe s’effondre », écrit un journaliste du quotidien Daily Nation. Selon le recensement national publié fin août, Kibera est certes le plus grand bidonville de Nairobi, mais il ne compte que 170 000 personnes.

Introduction au travail de l'UNICEF en matière de statistiques et de suivi L’UNICEF s’est engagé à changer le monde pour les enfants. Il s’efforce de protéger leurs droits, d’améliorer leur santé et de favoriser leur développement grâce à une bonne planification et un bon suivi des résultats des politiques. L’UNICEF évalue la situation des enfants et des femmes et fait état des progrès réalisés grâce à des recueils de données et des analyses. Il gère et met à jour des bases de données internationales et encourage la diffusion de données s’appuyant sur les faits pour la planification et les activités de mobilisation et de sensibilisation. L’UNICEF est la principale institution des Nations Unies (ONU) responsable du suivi international des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) concernant les enfants.

FONDATION FRANTZ FANON Ces mises en scène macabres viennent à la suite d’images tout aussi insoutenables montrant des exécutions de masse d’hommes désarmés. L’émotion produite par ce théâtre de la cruauté est cependant froidement manipulée par des médias et des relais politiques en Occident. La qualification sans cesse reprise de « barbaries », perpétrées par des « barbares », répond à la volonté de déshumaniser les auteurs de ces atrocités. Hors du limès de la Civilisation, ils ne relèvent plus du droit commun et ne sont plus passibles des lois ordinaires.

Les ménages épargnent comme au plus fort de la récession Ce n'est pas une bonne nouvelle pour la croissance : les ménages consomment moins et épargnent davantage. C'est ce qui ressort des résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels publiés mercredi 28 septembre par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Au deuxième trimestre 2011, révèlent-ils, pendant que la croissance marquait le pas, le taux d'épargne des ménages a bondi de 1,1 point à 17%, soit son niveau le plus élevé depuis le troisième trimestre 2009. Répartition des richesses et des inégalités de revenus par pays - La répartition des richesses et des inégalités de revenus sont deux notions différentes. La répartition des richesses examine comment la propriété des biens dans une société donnée est partagée entre ses membres, alors que l'inégalité des revenus se concentre exclusivement sur la partie "recettes" de l'équation. Cependant, les deux mesures tracent l'écart économique au sein des citoyens les plus riches et les plus pauvres d'un pays.

Kibera : la plaie de Nairobi C'est le plus grand bidonville d'Afrique de l'Est : près de 1 million de personnes s'entassent, sur 4 km2, aux portes de la capitale kényane. Kibera, ou l'envers de l'Afrique émergente. Il n'y a pas de vieux à Kibera. C'est ce qui frappe le plus quand on parcourt ce gigantesque bidonville situé aux portes de Nairobi. Pas étonnant : ici, l'espérance de vie tourne autour de 35 ans, contre 54 ans dans le reste du Kenya. L'autre chose qui frappe, ce sont les ordures.

Page d'accueil du Fonds Monétaire International WATCH LIVEPress Conference on the Western Hemisphere Regional Economic Outlook Le programme de travail vise à raviver la croissance Le FMI a publié son programme de travail pour les douze prochains mois, qui vise avant tout à remettre l’économie mondiale sur une trajectoire de croissance à la fois plus forte et plus sûre. La Tunisie Economie du sport 20% sont des pratiquants réguliers et de compétition, 20 à 25% sont des sportifs ayant une pratique irrégulière, 30% ont une activité occasionnelle ou exceptionnelle. Le développement se poursuit grâce à plusieurs facteurs : la démocratisation du sport, la recherche d’un meilleur équilibre de vie, le « papy-boom », la présence accrue des pratiques féminines, les modes et les sports nouveaux, l’augmentation du temps libre (donc des loisirs), etc. Certains phénomènes sont mesurables quantitativement : La proportion des ouvriers et agriculteurs qui pratiquent a augmenté de 63% mais cela reste une pratique inégalitaire (trois exploitants sur dix contre huit cadres sur dix).

La richesse du monde et sa répartition : mise en perspective de ces vertigineuses inégalités qui continuent de se creuser Il est amusant de se rendre compte de ce que l'humanité possède réellement, en terme de richesses. Il l'est en revanche un peu moins de voir à quel point les inégalités de richesses sont creusées entre les personnes les plus fortunées et les plus pauvres. Le site Wait But Why avait publié un article en 2014, assorti de dessins permettant de mettre en perspective ces richesses et ces inégalités. Le site Business Insider a eu la bonne idée de le remettre au goût du jour en le publiant ce 26 septembre 2016. Tout d'abord, il est important de préciser que depuis 2014, les inégalités de richesses se sont encore accrues.

Related:  Humanity/SocietyRevenus, dépenses et Épargne des MénagesArgent : valeur d'usage valeur d' échange