background preloader

Johannesburg, un urbanisme sous pression : Geo.fr

Johannesburg, un urbanisme sous pression : Geo.fr
Related:  Les inégalités socio-spatiales dans une grande agglomération

AFRIQUE DU SUD • Johannesburg, capitale du cool Gratitude Fisher et Phumza Mankayi portent leur doek, le foulard sud-africain traditionnel, d'une façon que leur mère et leurs grand-mères n'auraient jamais imaginée : entortillé et enroulé à la Erykah Badu [chanteuse afro-américaine, elle porte un large pan de tissu qui entoure ses cheveux]. Le tout avec de grosses lunettes de hipster, des blazers trop larges avec des boutons sur les revers et des pulls de tennis en col V, très BCBG. Nous sommes lundi soir, en juin, au milieu de l'hiver de Johannesburg, et elles sont en train de griller une clope devant Main Street Life, un entrepôt industriel des années 70 retapé. Il y a dix ans, ceux qui tenaient à leur vie ne se seraient pas aventurés dans le centre ville de Johannesburg. Gratitude Fisher est poète, danseuse et dessinatrice de bijoux. "Sexy et cool" Johannesburg, 4 millions d'habitants, est une ville trépidante scarifiée par l'Histoire. Renaissance Embourgeoisement Tape-à-l'oeil Et ça peut être dangereux.

"Cachez cette ségrégation que je ne saurais voir !" (dixit la Coupe du Monde de foot aux Sud Africains) - Globe Carte de Johannesburg vue par le MAE: focus sur l'insécurité ©MAE "Après l'apartheid, la ségrégation sociale recoupant des critères raciaux s'est renforcée. Les anciens quartiers résidentiels blancs des classes moyennes ou aisées sont devenus les quartiers riches et sont les seuls à avoir connu un peu plus de mixité raciale, mais non sociale. Les quartiers noirs pauvres sont restés identiques socialement à ce qui existait sous l'apartheid" (notice Villes d'Afrique du Sud, wikipedia). Tel était, en 2000, déjà, le diagnostic de Philippe Gervais Lambony et Myriam Houssay-Holzschuch. La ségrégation socio-spatiale, voilà qui ne colle pas trop avec les jolies affiches multi-colores du Mondial 2010 que le gouvernement sud africian a placardé sur les espaces publicitaires des panneaux de France et de Navarre. Sur ce spot officiel du Mondial 2010, c'est bien simple: pas une ombre de ville. Eviter de séjourner dans le quartier de la gare routière située dans le centre ville de Johannesburg (CBD).

Urbanisme et conditions de vie Alphabétisation : la décennie des Nations unies, un échec de plus ! L’alphabétisation est un droit humain fondamental, qui, quand elle est de qualité, comporte de nombreux bénéfices tant pour les individus que les sociétés. Elle a été mise en avant dans différentes déclarations internationales et nationales comme étant une priorité politique. Pourtant, il reste des millions d’exclus partout dans le monde. Un enfant indien apprend à écrire l'anglais, New Delhi, 08/09/09 (Kevin Frayer/AP/SIPA) Objectifs audacieux, résultats décevants Un réel espoir est né en 2003 lors du lancement de la Décennie des Nations unies pour l’Alphabétisation (DNUA) [1]. Ce souhait de voir se concrétiser des engagements historiques n’a cependant pas eu l’écho espéré. L’UNESCO, coordinatrice de la Décennie, tire la sonnette d’alarme par rapport notamment à la faible qualité, au manque de moyens, à une absence de suivi. Tableau de lecture dans une école élémentaire française (MYCHELE DANIAU/AFP) Et maintenant, que faire ?

Johannesburg, métropole africaine et bientôt mondiale - Le blog de Diedrich Pour autant, les problèmes de la métropole demeurent : - la criminalité est très forte tant dans les quartiers noirs que dans les blancs. - Les contrastes économiques et sociaux entre noirs et blancs sont omniprésents : Le problème de la distribution de l'eau par exemple, illustre aussi les forts contrastes de la société sud-africaine : dans le quartier noir d'Alexandra, la consommation d'eau par jour et par personne est de 90 litres contre plus de 400 dans le quartier riche et blanc de Sandton. - L'immigration intense des pays voisins en direction de la métropole maintient une forte spéculation foncière. Johannesburg est sans aucun doute une métropole mondiale naissante qui fait figure à la fois de meilleur élève du continent africain et donc de centre d'impulsion pour ce continent. Pour autant, les problèmes demeurent, la ville est marquée par des contrastes ethniques et sociaux très forts. Jean-Christophe Diedrich

Portraits d'un Nouveau Monde Vivre dans une maison, le rêve des Français Autrefois, il y avait la campagne et la ville. On pouvait imaginer mettre la ville à la campagne ou la campagne à Paris, mais dans l'ensemble, les choses étaient claires. De nos jours, qui sait où s'arrête la campagne, où commence la ville ? Les enquêtes montrent que la maison individuelle est le rêve de plus de 70% des Français, et plus de la moitié y habitent effectivement. Un lotissement à la campagne plutôt qu'un appartement en banlieue Ce qui attire les Français dans l'envie de vivre dans une maison « au vert » plutôt qu'un appartement en banlieue d'une grande ville, c'est l'environnement social. Prenons l'exemple de l'Ile de France. Si elle souhaite rester proche de Paris, elle ne pourra s'offrir qu'un appartement Si elle veut acheter une maison, elle doit déménager beaucoup plus loin de Paris Crédits France Télévisions Direction des programmes : Patricia Boutinard Rouelle Aurélie Hamelin (Responsable du projet) Aurélie Taguet Elodie Chagnas

Ville d'apartheid, ville de ségrégation : Johannesburg - Bulletin n°28 le centre ville de Johannesburg, cliché GDF Ville d'apartheid, ville de ségrégation : Johannesburg 1- L'apartheid ou le développement séparé Le 22 février 1990, le président sud-africain Frédérik De Klerk annonce à un parlement stupéfait son intention d'abroger toutes les lois ségrégationnistes et de partager le pouvoir avec les Noirs. […] Il met fin à un siècle de privilèges exorbitants d'une minorité blanche sur une majorité de couleur, au nom de la race. C'est en 1935 qu'apparaît le mot " Apartheid " (" séparation "), dans une Afrique du Sud secouée par la crise économique mondiale. [ …] En 1949, les mariages mixtes, quoique rares, étaient interdits. […] En 1950, le parlement vota deux lois qui fondèrent véritablement l'apartheid et assurèrent à la communauté blanche l'isolement qu'elle réclamait. A/ Une histoire politique sud-africaine : 1) Présentez les grandes dates de la politique d'Apartheid ? 3- le township d'Alexandra : un modèle d'urbanisme sécuritaire F.

Portraits d'un Nouveau Monde Mumbai, la plus grande ville du monde En 2031, Mumbai, autrefois appelée Bombay, deviendra la ville la plus peuplée du monde, avec 34 millions d'habitants - l'équivalent de la moitié de la France regroupée dans une seule ville. Les défis que cela pose à ses dirigeants et ses habitants sont probablement sans aucune mesure dans l'histoire humaine. Sa population augmente de 400 000 habitants par an Mais la route est encore longue. À l'heure actuelle, la moitié des Mumbaikars - 10 millions de personnes - vivent dans des slums, des bidonvilles. Shabbir, héros de « Un rickshaw dans la ville », fait partie de ces ruraux migrants aujourd'hui installés avec sa famille dans un bidonville à Mumbai. La ville la plus embouteillée de la planète Dans les transports, la situation est également critique. Un plan d'urbanisme géant pour la mégalopole En attendant que les dirigeants rattrapent ce retard, les Mumbaikars ont massivement privilégié une solution : le rickshaw. Crédits France Télévisions narrative

Alexandra, Gauteng Alexandra is situated on the banks of the Jukskei River. In addition to its original, reasonably well-built houses, it also has a large number (estimated at more than 20,000) of informal dwellings or "shacks". History[edit] Early history[edit] Alexandra was established in 1912, on land originally owned by a farmer, a Mr. By 1916, the population of Alexandra had grown to 30,000 people and thus the Alexandra Health Committee was established to manage the township. 1950–2000[edit] Local residents of 15th Ave, Alexandra In the early 1960s, the government decided to demolish all family accommodation in Alexandra and replace them with single-sex hostels, which led to widespread resistance and protest. The riots that started in Soweto in June 1976 quickly spread to other areas such as Alexandra, where 19 people were killed. Finally, in 1982, Alexandra was given the official status of a residential area and the then Alexandra liaison committee, led by Rev Buti, was instituted to run the township.

la vie quotidienne et métiers Portraits d'un Nouveau Monde Inventer la ville idéale Depuis l'Antiquité, les penseurs autant que les architectes réfléchissent à la cité idéale. Car l'imaginer, c'est surtout l'occasion de repenser l'organisation sociale, politique et économique d'une communauté humaine. Au XVIè siècle, c'est le Britannique Thomas More qui introduit le terme d' « utopie ». L'architecte visionnaire du XVIIIè siècle Claude Nicolas Ledoux s'aventure plus loin dans la conception de cités idéales et construit La saline d'Arc-et-Senans dans le Doubs. Au XIXè, les socialistes utopiques Charles Fourrier et Etienne Cabet mettent en pratique leurs fantasmes égalitaires : Charles Fourrier invente le phalanstère, une résidence coopérative pouvant accueillir 400 familles au milieu d'un domaine de 400 hectares ; Etienne Cabet fonde Icarie, une sorte de cité du bonheur communiste. Les enjeux ont changé Ces projets paraissent pourtant datés, ils ne répondent plus aux enjeux actuels. La planète est urbaine La ville pollue Retour vers la nature ?

Related: