background preloader

Johannesburg, un urbanisme sous pression : Geo.fr

Johannesburg, un urbanisme sous pression : Geo.fr
Related:  Les inégalités socio-spatiales dans une grande agglomération

AFRIQUE DU SUD • Johannesburg, capitale du cool Gratitude Fisher et Phumza Mankayi portent leur doek, le foulard sud-africain traditionnel, d'une façon que leur mère et leurs grand-mères n'auraient jamais imaginée : entortillé et enroulé à la Erykah Badu [chanteuse afro-américaine, elle porte un large pan de tissu qui entoure ses cheveux]. Le tout avec de grosses lunettes de hipster, des blazers trop larges avec des boutons sur les revers et des pulls de tennis en col V, très BCBG. Nous sommes lundi soir, en juin, au milieu de l'hiver de Johannesburg, et elles sont en train de griller une clope devant Main Street Life, un entrepôt industriel des années 70 retapé. Il y a dix ans, ceux qui tenaient à leur vie ne se seraient pas aventurés dans le centre ville de Johannesburg. Gratitude Fisher est poète, danseuse et dessinatrice de bijoux. "Sexy et cool" Johannesburg, 4 millions d'habitants, est une ville trépidante scarifiée par l'Histoire. Renaissance Embourgeoisement Tape-à-l'oeil Et ça peut être dangereux.

Urbanisme et conditions de vie Johannesburg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Johannesburg ou Johannesbourg est une ville et une métropole d'Afrique du Sud, fondée en 1886 au Transvaal et actuelle capitale de la province de Gauteng, la plus riche d'Afrique du Sud. L'agglomération de Johannesburg-Prétoria est une des trente régions métropolitaines les plus grandes du monde avec près de dix millions d'habitants et est l'une des six villes mondiales d'Afrique. Johannesburg est parfois désignée à tort comme la capitale de l'Afrique du Sud. La population de la ville de Johannesburg est d'environ 7 100 000 habitants (3 888 180 habitants dans la municipalité), de loin la ville la plus peuplée du pays. Avec son agglomération, elle est la troisième ville la plus peuplée d'Afrique. Toponymie[modifier | modifier le code] Le nom de « Johannesburg » signifie en afrikaans « la ville (burg) de Johann ». Johannesburg est surnommé Joburg, J'burg, The Wild City ou encore Jozi. En français, le nom de la ville s'écrit Johannesbourg.

Alphabétisation : la décennie des Nations unies, un échec de plus ! L’alphabétisation est un droit humain fondamental, qui, quand elle est de qualité, comporte de nombreux bénéfices tant pour les individus que les sociétés. Elle a été mise en avant dans différentes déclarations internationales et nationales comme étant une priorité politique. Pourtant, il reste des millions d’exclus partout dans le monde. Un enfant indien apprend à écrire l'anglais, New Delhi, 08/09/09 (Kevin Frayer/AP/SIPA) Objectifs audacieux, résultats décevants Un réel espoir est né en 2003 lors du lancement de la Décennie des Nations unies pour l’Alphabétisation (DNUA) [1]. Ce souhait de voir se concrétiser des engagements historiques n’a cependant pas eu l’écho espéré. L’UNESCO, coordinatrice de la Décennie, tire la sonnette d’alarme par rapport notamment à la faible qualité, au manque de moyens, à une absence de suivi. Tableau de lecture dans une école élémentaire française (MYCHELE DANIAU/AFP) Et maintenant, que faire ?

Portraits d'un Nouveau Monde Vivre dans une maison, le rêve des Français Autrefois, il y avait la campagne et la ville. On pouvait imaginer mettre la ville à la campagne ou la campagne à Paris, mais dans l'ensemble, les choses étaient claires. De nos jours, qui sait où s'arrête la campagne, où commence la ville ? Les enquêtes montrent que la maison individuelle est le rêve de plus de 70% des Français, et plus de la moitié y habitent effectivement. Un lotissement à la campagne plutôt qu'un appartement en banlieue Ce qui attire les Français dans l'envie de vivre dans une maison « au vert » plutôt qu'un appartement en banlieue d'une grande ville, c'est l'environnement social. Prenons l'exemple de l'Ile de France. Si elle souhaite rester proche de Paris, elle ne pourra s'offrir qu'un appartement Si elle veut acheter une maison, elle doit déménager beaucoup plus loin de Paris Crédits France Télévisions Direction des programmes : Patricia Boutinard Rouelle Aurélie Hamelin (Responsable du projet) Aurélie Taguet Elodie Chagnas

city of Johannesburg Portraits d'un Nouveau Monde Mumbai, la plus grande ville du monde En 2031, Mumbai, autrefois appelée Bombay, deviendra la ville la plus peuplée du monde, avec 34 millions d'habitants - l'équivalent de la moitié de la France regroupée dans une seule ville. Les défis que cela pose à ses dirigeants et ses habitants sont probablement sans aucune mesure dans l'histoire humaine. Sa population augmente de 400 000 habitants par an Mais la route est encore longue. À l'heure actuelle, la moitié des Mumbaikars - 10 millions de personnes - vivent dans des slums, des bidonvilles. Shabbir, héros de « Un rickshaw dans la ville », fait partie de ces ruraux migrants aujourd'hui installés avec sa famille dans un bidonville à Mumbai. La ville la plus embouteillée de la planète Dans les transports, la situation est également critique. Un plan d'urbanisme géant pour la mégalopole En attendant que les dirigeants rattrapent ce retard, les Mumbaikars ont massivement privilégié une solution : le rickshaw. Crédits France Télévisions narrative

la vie quotidienne et métiers Portraits d'un Nouveau Monde Inventer la ville idéale Depuis l'Antiquité, les penseurs autant que les architectes réfléchissent à la cité idéale. Car l'imaginer, c'est surtout l'occasion de repenser l'organisation sociale, politique et économique d'une communauté humaine. Au XVIè siècle, c'est le Britannique Thomas More qui introduit le terme d' « utopie ». L'architecte visionnaire du XVIIIè siècle Claude Nicolas Ledoux s'aventure plus loin dans la conception de cités idéales et construit La saline d'Arc-et-Senans dans le Doubs. Au XIXè, les socialistes utopiques Charles Fourrier et Etienne Cabet mettent en pratique leurs fantasmes égalitaires : Charles Fourrier invente le phalanstère, une résidence coopérative pouvant accueillir 400 familles au milieu d'un domaine de 400 hectares ; Etienne Cabet fonde Icarie, une sorte de cité du bonheur communiste. Les enjeux ont changé Ces projets paraissent pourtant datés, ils ne répondent plus aux enjeux actuels. La planète est urbaine La ville pollue Retour vers la nature ?

Vivre ensemble Portraits d'un Nouveau Monde Hongkong, la ville extrême Hongkong fut la dernière colonie de la Couronne britannique en Asie. Depuis le 1er juillet 1997, le territoire est de nouveau rattaché à la Chine. En vertu du principe « un pays, deux systèmes », la région administrative spéciale de Hongkong jouit d'une certaine autonomie vis à vis de la Chine Continentale. Cette autonomie reste relative car Pékin a le dernier mot sur les affaires politiques de Hongkong. Densité et verticalité de l'urbanisme Ce qui frappe tout visiteur à Hongkong, c'est d'abord la concentration de population et la verticalité de son urbanisme. Avec le développement économique de Hongkong, la main d'oeuvre chinoise venue du continent commença à peupler massivement ce territoire d'à peine 1000 km². Les zones non-constructibles représentent 80% du territoire. Une terre d'immigration Lorsque le Japon envahit la Mandchourie en 1932, des centaines de milliers de Chinois vinrent trouver refuge dans la colonie britannique de Hong-Kong. Crédits narrative

Related: