background preloader

Ressources didactiques » LA MOTIVATION DES ELEVES

Ressources didactiques » LA MOTIVATION DES ELEVES
La motivation est définie en termes « d’état d’activation » pour répondre à un motif à satisfaire. Il existe diverses sortes de motivations mais nous nous intéressons ici aux motivations dites cognitives (la curiosité). Elle consiste à susciter chez l’apprenant l’envie, le désir d’apprendre, à capter son attention, à l’intéresser. Lors de la conduite d’une leçon, la motivation des élèves revêt une grande importance, en ce sens qu’elle met l’élève dans une situation qui l’amène à s’intéresser aux différents contours de la notion qui doit être évoquée. Les différentes analyses sur la motivation à apprendre en contexte scolaire révèlent qu’un certain nombre de facteurs influe sur la dynamique motivationnelle des élèves en classe, notamment les informations sur le contenus, les activités d’apprentissage que l’enseignant propose, l’évaluation qu’il impose, les récompenses et les sanctions qu’il utilise, et lui-même, de par sa passion pour sa matière et le respect qu’il porte à ses élèves. Related:  COGNITIF- NEUROSCIENCESMotivation (apprentissage)

L'attention, comment ça marche L'attention est l'objet de tous les enjeux. Elle est pour de nombreux auteurs la nouvelle ressource économique rare. Mais qu'est-ce que cette attention, comment fonctionne-t-elle, quels sont les éléments qui la favorisent ou qui la distraient ? Jean-Philippe Lachaux est un spécialiste du cerveau, et il a particulièrement orienté ses recherches vers l'attention. Dans Le cerveau attentif, il fait régulièrement le lien entre les mécanismes de l'attention tels que nous les vivons, et la biologie du cerveau. La vidéo de son intervention pour la FFFOD et Communotic constitue une introduction à son travail très intéressante et adaptée au monde de la formation et de l'enseignement. Attention sélective / attention exécutive L'attention sélective permet de repérer un visage dans une foule, des mots dans un texte, de sélectionner des objets... Diriger notre attention Nous sommes capable d'orienter notre attention sur certaines voix, des couleurs ou des objets. La carte de saillance Ressources :

Des conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves Pour que les élèves cherchent à s'améliorer, il faut bien sûr que la motivation soit au rendez-vous. De manière à susciter cette motivation chez les élèves, voici une proposition qui a déjà fait l'objet d'une expérimentation à l'enseignement supérieur. Rolland ViauDépartement de pédagogie, Université de Sherbrooke L'analyse des récentes recherches sur la motivation à apprendre en contexte scolaire, nous fait voir que les quatre facteurs qui influent le plus sur la dynamique motivationnelle des élèves en classe sont les activités d'apprentissage que l'enseignant propose, l'évaluation qu'il impose, les récompenses et les sanctions qu'il utilise, et lui-même, de par surtout sa passion pour sa matière et le respect qu'il porte à ses élèves. Nos travaux sur la motivation dans l'apprentissage du français nous ont amené à porter une attention particulière à l'un de ces facteurs : les activités d'apprentissage proposées aux élèves en classe. Dix conditions pour motiver Être authentique BROPHY, J.

Du désir d'apprendre... à l'école du futur A l'occasion de la participation de philippe Meirieu à l'Ecole d'été de Rosa Sensat à Barcelone du 7 au 12 juillet Trois questions à Philippe Meirieu : du "désir d'apprendre" à "l'école du futur" - Vous avez dit, à plusieurs occasions, que l'éducateur a la responsabilité de susciter le désir d'apprendre, mais quels éléments permettent d’y parvenir ? Je fais l’hypothèse, comme la plupart des psychologues et des spécialistes de l’apprentissage, que tout enfant a spontanément le désir de savoir. Face à cela, la réponse de la pédagogie, reprise par les didactiques, est de s’attacher à l’obstacle.C’est la fameuse « ruse pédagogique » développée par Jean-Jacques Rousseau dans l’Émile : on se soumet apparemment au désir de savoir de l’enfant et l’on introduit un obstacle à la réalisation de ce désir qui impose d’apprendre. - Beaucoup de propositions didactiques actives restent comme de la pure théorie, les curriculums officiels n'arrivent jamais à être une réalité à l'école. Rien n’est joué.

Dossier sur la Motivation scolaire Principe 1: La motivation a besoin de sécurité et d'espace de liberté Principe 2: La motivation s'installe si le thème étudié a un rapport plus ou moins direct avec certains des intérêts de l'élève. Le métier d'enseignant ne consiste pas à appliquer de "bonnes pratiques" définies une fois pour toutes mais relève davantage d'un art qui se travaille et se cultive, d'une capacité d'écoute du groupe et des élèves qui permet, par expérience, de poser l'hypothèse que pour cet élève ou cette classe il est préférable de pratiquer ainsi. Les temps où la parole est libre ( ...dans un cadre défini) sont précieux pour entrevoir les fantasmes du groupe, les intérêts des uns et des autres et pour essayer ensuite d'en tenir compte dans la structuration de sa classe et de son programme, sans être obnubilé par ce dernier (Voir: Notre attitude par rapport au temps) Principe 3: La motivation peut être aidée par la mise en place d'un cadre construit autour d' un "objectif commun"

Des sciences cognitives à la classe : Entretien avec Olivier Houdé Les sciences cognitives frappent à la porte de la classe. Mais les concepts et outils développés dans les laboratoires ont-ils une pertinence dans les classes ? Les enseignants s’interrogent sur les apports de la psychologie expérimentale et des neurosciences et sur la possible articulation entre les résultats scientifiques et les pratiques de classe. "L'enseignement repose toujours sur l'idée qu'il faut accumuler et activer des fonctions cognitives, et jamais sur l'idée de travailler sur les capacités d'inhibition." Olivier Houdé : « La pédagogie, c’est la science des apprentissages. Ainsi, les enseignants doivent savoir qu’il y a trois systèmes cognitifs dans le cerveau. Quelles pistes pour enrichir une formation initiale et continue fonctionnant sur le modèle "cumulatif" pour que les enseignants s'approprient une certaine posture clinicienne (au sens d’observer, repérer, reconnaître les actions cognitives sous-jacentes) pour proposer des activités pédagogiques appropriées ?

Qu'est-ce qui motive les adultes à se former? | Abderrahman Hassi Qu’est-ce qui motive les adultes à se former? A. Hassi et G. Storti Introduction L’implication des employés dans le développement de leurs compétences constitue unvéritable défi en raison des impératifs de la gestion de carrière, de la relève, de laconcurrence et de la mondialisation. , afin d’améliorer l’employabilité des travailleurs et favoriser leur mobilité,exige de mettre l’accent sur le développement des compétences de la main-d’œuvre.L’implication de celle-ci s’avère primordiale tant à l’efficacité de la démarche qu’à la« rentabilisation » de l’investissement en formation. Dans ce texte, on utilisera le générique masculin seulement pour alléger le style. Il s’agit, par exemple, de la loi 90 au Québec qui oblige les organisations dont la masse salariale dépasseun million de dollars à investir au moins 1% dans la formation de leurs employés.

Motivation quelques règles Avertissement : Je ne suis pas musicien, et je ne connaissais rien à l’enseignement de la musique avant qu’on ne me propose d’animer ce stage. Cependant, j’ai depuis discuté avec un certain nombre d’anciens élèves du conservatoire qui avaient chacun quelques remarques précieuses ("ce qui a bien marché pour moi c’est...") que j’ai complétées avec des propositions de mon cru. Certaines seront sans doutes naïves voire contre-productives, mais j’espère que vous trouverez dans le lot quelques pistes de réflexion ainsi que des idées utiles et directement applicables. N’hésitez pas à compléter mes propositions et me faire part de vos remarques et réactions (francesco "arobas"alamemeetoile.net, je mettrai à jour cette synthèse. Avant de commencer, un grand merci à Alix, Anne, Augustin, Maiwenn, Marie, Pierre et Thierry pour leurs précieuses contributions. Point de départ Dans cet exposé, je ne chercherai pas à définir précisément le concept de motivation. Sommaire I) Clarifier les objectifs 1. 2.

Enquête PISA : les élèves français dans la moyenne L’édition 2015 de cette enquête, publiée par l’OCDE et qui porte sur 72 pays, révèle de nouveau un système éducatif profondément inégalitaire. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Aurélie Collas Les enquêtes sur l’école passent, et le diagnostic ne varie pas : notre système éducatif est profondément inégalitaire. S’il sait produire une élite, il se révèle incapable de résorber son « noyau dur » d’élèves en échec scolaire, qui sont principalement issus de milieux défavorisés. Une fois de plus, l’enquête PISA (Programme international pour le suivi des acquis) à propos des élèves à 15 ans, réalisée en 2015 et rendue publique par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), mardi 6 décembre, fait de la France l’un des pays où le déterminisme social est le plus fort. Lire aussi : Etude PISA, une « pièce à conviction » pour pointer les forces et faiblesses des systèmes scolaires Cette tendance est mise en avant depuis bientôt dix ans.

Les invariants pédagogiques Tels que définis par C. Freinet en 1964 Pour lire le texte intégral : Bibliothèque de l'Ecole moderne n° 25 C'est une nouvelle gamme des valeurs scolaires que nous voudrions ici nous appliquer à établir, sans autre parti-pris que nos préoccupations de recherche de la vérité, à la lumière de l'expérience et du bon sens. Sur la base de ces principes que nous tiendrons pour invariants, donc inattaquables et sûrs, nous voudrions réaliser une sorte de Code pédagogique ... Invariant n°1 L'enfant est de la même nature que l'adulte. Invariant10 bis Tout individu veut réussir.

André Giordan - L'envie d'apprendre L’envie d’apprendre André Giordan “On a envie de foot, on a envie de rap (...) M’sieur !, on a pas envie d’apprendre”. “Ca sert à quoi, c’est relou, c’est antchi !”. Pour en savoir plus : André Giordan, Apprendre, Belin, 1998. Pour en finir avec le fameux “goût de l’effort” ! Ah, le goût de l’effort, tout le monde l’évoque, surtout les “c’était mieux avant »… un de mes Rantanplans pédagogiques (voir ce billet) disait même il y a quelques jours que son absence était responsable des mauvais résultats de nos jeunes à PISA. Mais quel goût a-t-il donc d’abord cet effort !? Sucré, salé, acide ou amer ? [L'effort est celui d'un être vivant] Mise en œuvre de toutes les capacités d’un être vivant pour vaincre une résistance ou surmonter une difficulté. [goût de] Attraits pour certaines choses concrètes ou abstraites, considérées comme sources de plaisir ou dignes d’intérêt, pouvoir d’en jouir ou d’en tirer satisfaction. Donc la mise en oeuvre de toutes nos capacités (ce qui suppose de la fatigue physique, intellectuelle, psychique, nerveuse…) pour surmonter un obstacle devrait être, en soi, une source de plaisir ? Je suis même persuadée que “les donneurs de leçons du goût de l’effort” ne veulent pas faire d’efforts justement !

Enquête Pisa : la France se maintient, mais les inégalités persistent Enquête Pisa : la France se maintient, mais les inégalités persistent ls tnt 540 000, ts âgs d 15 ns, rprts x qtr cns d l plnèt (72 pys), plnchr sr ls mêms xrccs : l’nqêt Ps, pbl ts ls trs ns pr l’CD, st dvl c mrd. «Ts ls pys l’ttndnt vc n p d’nqtd», srt lnd mtn Gbrl Rms, drctrc d cbnt d scrtr gnrl d l’CD, vn prsntr ls rsltts l prss. lr ss dctn : prq l clssmnt Ps ft tnt d brt Ctt nn, l’vltn prtt ssntllmnt sr ls scncs – ls cmptncs n mths t cmprhnsn d l’crt nt ss t tsts, ms mns lngmnt. vc tjrs ctt prtclrt grdr n têt : Ps vl ls lèvs nn ps sr ds xrccs sclrs ms pltôt ds mss n sttn, prchs d l v rll, pr vlr s l’pprch d trm d lr sclrt blgtr, «ls lèvs pssèdnt crtns cmptncs ssntlls pr prtcpr ns scts mdrns» (dxt l’td). n Frnc, n chntlln d 6 000 lèvs nt pss ls tsts n 2015, vc n sl dnmntr cmmn : ts tnt âgs d 15 ns.

Cogni-sciences

Related: