background preloader

L'Internet et la motivation à l'apprentissage

L'Internet et la motivation à l'apprentissage
Ou Article publié dans la Résonnances N°4 -Mensuel de l'école Valaisanne Décembre 2001 De l'isolement régional à l'échec scolaire, en passant par l'hétérogénéité des classes, il se trouve toujours quelqu'un pour laisser entendre qu'une solution moderne passe par les ressources inépuisables de l'Internet, notamment grâce à son ouverture au monde et parce que son attrait résoudrait les problèmes de motivation des élèves. Ces affirmations polarisent le débat plutôt que de favoriser l'émergence de solutions. Dans le passé l'école a toujours intégré les technologies, mais jamais sans les adapter, les scolariser et toujours avec le temps du débat entre le rejet viscéral d'un côté et l'adhésion bavante de l'autre. Une définition pour commencer La motivation selon Myers, 98 est " un besoin ou un désir qui sert à dynamiser le comportement ou à l'orienter vers un but ". On a donc une force et une direction, un vecteur diront les mathématiciens. La motivation -Le réseau est nouveau. À défaut d'obligation Related:  Désir d'apprendre - motivationnouskarabelle

Motivation scolaire « Ne leur laisse aucune chance au début sinon ils te goberont tout cru! », « Sois méchante le premier mois et ils te mangeront dans la main ensuite! »…Ces phrases, je les ai entendues souvent de la bouche de collègues à qui j’avais demandé de quelle manière je devrais débuter mon année scolaire. Mercredi dernier, j’ai rencontré mes vingt-six nouveaux élèves! Ainsi, c’est avec une attitude plus que positive et une confiance en chacun des petits êtres que je côtoierai pendant dix mois que j’entame ma nouvelle année scolaire!

La motivation en contexte scolaire : quelques notes ...quelques notes et références Il y a de nombreux modèles pour aborder la motivation, quelques-uns me paraissent pertinents à notre problématique. La motivation-compétence L'attribution causale La motivation comme vecteur La motivation extrinseque-intrinsèque Le sens plutôt que la motivation La pyramide des besoins de Maslow et d'autres... Quelques textes on-line; sélection très subjective. Une approche sciences de l'éducation Sur la motivation-vecteur: Internet et la motivation à l'apprentissage ( Fr) Sur l'attribution causale La théorie de l'attribution est attribuée (!) Gaonac'h, D., & Golder, C. (1995)., 95, p. 87, Très complet : théorie, pratique: Ph. Quelques pièges illustrés de manière humoristique: la motivation extrinsèque par séduction (intranet) la motivation extrinsèque par commercialisation (intranet) Une approche Technologies Une approche Psychologie La motivation : bases pour un psychologue intranet (Myers 98) En termes de besoins Le sens plutôt que la motivation Liens

Facteurs Psychologiques / La motivation La motivation est d'une importance primordiale, en ce qu'elle détermine l'activité. En tant que paramètre déterminant de l'apprentissage, elle mérite une attention toute particulière de votre part. Elle constitue en somme l'énergie qui fait tourner le moteur, qui va permettre d'engager et de persévérer dans l'effort à long terme que demande l'apprentissage d'une langue. Il faut savoir aussi qu'une motivation "externe" ou "extrinsèque" (réussir un examen, obtenir une bonne note, ou pire ne pas échouer) n'est pas toujours suffisante pour le maintien de l'effort à long terme que nécessite l'apprentissage d'une langue. "intrinsèque", qui trouve justement son origine dans le plaisir, serait la plus forte, en termes d'intensité et de persistance dans l'action. Si la motivation est en partie influencée par le contexte d'enseignement, elle ne peut être que personnelle et individuelle, trouvant l'origine de sa dynamique entre référence au passé et aspirations d'avenir.

Des conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves Pour que les élèves cherchent à s'améliorer, il faut bien sûr que la motivation soit au rendez-vous. De manière à susciter cette motivation chez les élèves, voici une proposition qui a déjà fait l'objet d'une expérimentation à l'enseignement supérieur. Rolland ViauDépartement de pédagogie, Université de Sherbrooke L'analyse des récentes recherches sur la motivation à apprendre en contexte scolaire, nous fait voir que les quatre facteurs qui influent le plus sur la dynamique motivationnelle des élèves en classe sont les activités d'apprentissage que l'enseignant propose, l'évaluation qu'il impose, les récompenses et les sanctions qu'il utilise, et lui-même, de par surtout sa passion pour sa matière et le respect qu'il porte à ses élèves. Nos travaux sur la motivation dans l'apprentissage du français nous ont amené à porter une attention particulière à l'un de ces facteurs : les activités d'apprentissage proposées aux élèves en classe. Dix conditions pour motiver Être authentique BROPHY, J.

Déployer la motivation Brigitte PROT Une formation pour les élèves Depuis dix ans, j’assure auprès d’élèves de Primaire, collège, lycée (LG, LP et LT) et post-bac un travail autour de la motivation1. Il les invite à comprendre et à construire le sens de leur apprentissage et de leur présence en classe. Ce travail prend quatre formes : interventions auprès de classes (à partir de leurs représentations de ce qui les motive et les démotive) ; audits de classes en situation de crise ; accompagnement de groupes ; bilans de motivation et accompagnement personnalisé. Pour les maîtres Une formation sur ce même thème est destinée aux enseignants, aux éducateurs et aux parents, en vue d’un objectif commun : la réussite scolaire et éducative. Quatre axes de travail sont proposés aux enseignants, responsables éducatifs et chefs d’établissement : Un éclairage sur le fonctionnement et les enjeux de la motivation précède l’analyse de situations rencontrées dans les pratiques. Pour les parents Trois axes sont proposés aux parents :

Un dossier thématique sur la motivation scolaire Le Center on Education Policy, un partisan indépendant de l’éducation publique et d’une plus grande efficacité au sein des écoles aux États-Unis, a publié une série de documents sur la motivation scolaire. Ce dossier a été documenté et rédigé par Alexandra Usher et Nancy Kober, respectivement assistante à la recherche et consultante pour cet organisme. La série présente six documents abordant chacun une question liée à la motivation scolaire ainsi qu’un appendice qui résume les grandes lignes de la théorie de la motivation. Les aspects traités dans ce dossier sont les suivants: la définition et la mesure de la motivation;l’efficacité des mesures incitatives et des récompenses;l’efficacité de la poursuite d’objectifs;le rôle des parents et l’importance de leur implication, des antécédents familiaux et de la culture au sein de la famille;les stratégies qui peuvent être mises en place;les approches non traditionnelles pouvant motiver les élèves moins enthousiastes. [Consulter l’article]

André Giordan - L'envie d'apprendre L’envie d’apprendre André Giordan “On a envie de foot, on a envie de rap (...) Pour en savoir plus : André Giordan, Apprendre, Belin, 1998. Comment avoir la motivation pour apprendre ? Lors de la conférence « Comment aider mes enfants dans leurs études ?« , je vous ai parlé de la motivation. Nous avons abordé les 4 profils de motivation : Quelle est l’utilité ? Je vous ai ensuite parlé de la motivation intrinsèque et extrinsèque. Selon Viau, il existe 3 sources qui vont avoir un impact sur la motivation de l’élève. La perception de la valeur d’une activité. Un élève peut donc se démotiver s’il ne comprend pas l’intérêt d’étudier une matière, s’il se sent incapable (je ne suis pas doué dans cette matière) ou s’il pense ne pas avoir le contrôle de la situation, il se sent impuissant, il ne prend pas ses responsabilités (ma réussite ou mon échec ne dépende pas de moi, c’est à cause du professeur, …). Si l’une de ses 3 perceptions est faible la motivation diminue considérablement même si les 2 autres perceptions sont élevées. Le contexte (l’environnement social, la façon dont l’enseignant propose l’activité) a un rôle important sur les différentes perceptions de l’élève. Cindy

La motivation à apprendre : la reconnaissance Diplômée en Ressources Humaines Coaching de l’université Paris VIII, Dina Scherrer a fait la première partie de sa carrière professionnelle dans la communication, le développement et la publicité, occupant divers postes de direction dans des entreprises de premier plan jusqu’à la direction du Développement et de la Communication d’un groupe de taille internationale. En 2006, elle décide de reprendre ses études pour s’orienter vers le développement des potentiels humains. Elle est formée aux Pratiques Narratives par Pierre Blanc-Sahnoun et Mediat Coaching. Depuis, elle a développé sa propre démarche d’accompagnement en entreprise auprès des cadres ou des équipes de direction et, comme elle aime l’idée que le coaching ne soit pas exclusivement réservé aux patrons dans les entreprises, elle a décidé de mettre aussi son expérience au service des adolescents en échec scolaire.

Concept & principes pédagogiques – 3 : le sentiment d’efficacité personnelle Le sentiment de compétence ou d’efficacité personnelle est un concept majeur, pourtant assez peu connu des praticiens en formation. Il est issu essentiellement des travaux du psychologue socio-cognitiviste Albert Bandura. Le sentiment d’efficacité personnelle plus important que la compétence elle-même ? Selon Albert Bandura, le sentiment d’efficacité personnelle, c’est-à-dire la croyance en sa capacité à réussir une tâche est prédictive de la réussite. Se basant sur de multiples études et résultats de recherche, Albert Bandura propose ainsi un modèle de la performance humaine à trois dimensions dont le SEP (Sentiment d’efficacité personnelle) est déterminant. Une portée essentielle pour la formation Le concept de SEP nous invite à poser un autre regard sur la question de l’apprentissage au sein d’une entreprise. Pourquoi le sentiment d’efficacité personnelle est-il déterminant ? Le SEP joue à plusieurs niveaux dans la performance d’une personne. Troisième source : la persuasion par autrui.

Vive la motivation ? Cet article, venant en conclusion du dossier Cette fameuse motivation n’a pu être édité dans la revue. Il le sera dans le N°431. Il est un point commun à tous les textes de ce dossier... Pluralité de conceptions Ce qui sépare les auteurs, par contre, c’est la façon d’approcher cette motivation. Ainsi certains textes mettent en avant l’élève, et notamment son « plaisir de se repérer dans les informations », son « plaisir de découvrir des réponses », de se questionner et de chercher... Au risque de se fourvoyer... Toutes ces propositions fournissent des éléments de réponse pour (re) motiver les élèves. Pour sortir de ce marasme, deux aspects mériteraient déjà d’être discutés. Qu’y a-t-il derrière le mot ? La motivation est définie en termes « d’état d’activation » pour répondre à un motif à satisfaire. Qu’est-ce qu’une activité désirable ? L’enseignant est très velléitaire, il recherche le plus souvent la recette ; de nature légitimiste, il attend qu’on lui dicte la « bonne méthode ». A.

Apprendre à retenir, à mieux mémoriser Repères pour aider les élèves à retenir A. Pour bien retenir une leçon, s’assurer de ce qu’on comprend. 1. B. a. D. a. E. a. F. a. G. a. H. Eléments caractérisant la sphère. Remarque : Il existe divers logiciels chacun performant pour réaliser des cartes mentales avec les élèves.

Cessons de démotiver les élèves : 18 clés pour favoriser l’apprentissage Le rôle de l’enseignant doit évoluer. Il n’est plus celui qui « oblige » des élèves à effectuer des tâches pour lesquelles ils ne sont pas motivés mais celui qui « accompagne » des sujets en devenir à travers la mini-crise affective et cognitive que constitue tout apprentissage, en sachant que c’est au terme de cette épreuve que se produit la "récompense endogène cérébrale". Sa tâche essentielle revient donc à éviter que les élèves se démotivent pour l’apprentissage, car si cela se produit, ils risquent de chercher ailleurs dans la motivation d’addiction (drogues, alcool, jeux, conduites à risque, violence, …) des sources exogènes alternatives d’excitations et de plaisir. QUESTIONS à Daniel Favre En quoi les neurosciences peuvent-elles aider à mieux comprendre les élèves qui apprennent ? L’apport des neurosciences est très important pour éclairer la pédagogie. L’apprentissage est donc « naturellement » récompensé. Vous évoquez le rôle des émotions dans l’apprentissage. En ligne

Related: