background preloader

Dossier sur la motivation scolaire

Dossier sur la motivation scolaire
Related:  Désir d'apprendre - motivation

Se motiver à apprendre Par Benoît Galand Se motiver à apprendre : un défi pour l'Ecole Troisième ouvrage de la collection "Apprendre" des PUF, "Se motiver à apprendre" aborde un sujet qui était, il y a peu, encore tabou. Comment lutter contre l'ennui en cours ? Pendant longtemps le système éducatif français ne s'est pas vraiment posé la question de la motivation. On le sent bien l'évaluation par exemple peut être source de démotivation. En outre, la compétition fait des autres apprenants des adversaires plutôt que des ressources pour l’apprentissage, ce qui ne favorise ni les relations harmonieuses dans la classe, ni le développement des habiletés à travailler en équipe. Entretien François Jarraud BOURGEOIS, Etienne, GALLAND, Benoît, (Se) motiver à apprendre, Presses Universitaires de France, 2006, collection Apprendre. Liens :Sur l'ouvrage, une page INRPConférence de B.

Comment impliquer l'élève dans ses apprentissages ? Nul ne peut apprendre à la place de l'élève. C'est une vérité que tout enseignant connaît bien. Mais comment impliquer chaque élève pour qu'il s'approprie vraiment le programme ? Pour Charles Hadji seul un travail sur les processus d'apprentissage peut faciliter ces acquisitions. "La meilleure façon de faire son métier d'enseignant c'est d'enrichir la capacité d'autorégulation des élèves", nous dit C. Vous défendez l'idée d'une autorégulation pour impliquer les élèves. C'est la capacité de prendre en charge la régulation de son propre comportement en particulier d'apprentissage. Quelle place a l'évaluation formatrice dans cette démarche ? C'est une des trois racines qui conduisent à voir dans l'autorégulation le processus qu'il faut enrichir pour aider les élèves à apprendre. C'est un axe décalé par rapport à la culture et aux pratiques des enseignants ? Les pratiques des enseignants sont fondées sur des représentations. L'ouvrage est à la fois théorique et pratique. Le sommaire

Du désir d'apprendre... à l'école du futur A l'occasion de la participation de philippe Meirieu à l'Ecole d'été de Rosa Sensat à Barcelone du 7 au 12 juillet Trois questions à Philippe Meirieu : du "désir d'apprendre" à "l'école du futur" - Vous avez dit, à plusieurs occasions, que l'éducateur a la responsabilité de susciter le désir d'apprendre, mais quels éléments permettent d’y parvenir ? Je fais l’hypothèse, comme la plupart des psychologues et des spécialistes de l’apprentissage, que tout enfant a spontanément le désir de savoir. Face à cela, la réponse de la pédagogie, reprise par les didactiques, est de s’attacher à l’obstacle.C’est la fameuse « ruse pédagogique » développée par Jean-Jacques Rousseau dans l’Émile : on se soumet apparemment au désir de savoir de l’enfant et l’on introduit un obstacle à la réalisation de ce désir qui impose d’apprendre. - Beaucoup de propositions didactiques actives restent comme de la pure théorie, les curriculums officiels n'arrivent jamais à être une réalité à l'école. Rien n’est joué.

Favoriser la motivation des élèves : conseils d'expert Rolland Viau, professeur émérite à la faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke (Québec), aborde la question de la motivation des élèves au cours d'une conférence publique menée en France au CRDP de Poitou-Charentes le 14 décembre 2011. L'auteur oriente sa réflexion autour de trois grandes questions : Pourquoi l’enseignant doit-il se préoccuper de la motivation de ses élèves ?Pourquoi certains élèves sont-ils motivés à apprendre alors que d’autres ne le sont pas ?Quelles sont les « portes d’entrée » pour agir sur la motivation à apprendre ? La responsabilité de l'enseignant Pour Rolland Viau, il importe de se préoccuper de la motivation des élèves sans quoi il ne peut y avoir d'apprentissages significatifs. La dynamique motivationnelle L'auteur distingue trois types de motivation face à une activité d'apprentissage : la première est la perception de la valeur (importance, intérêt, utilité de l'activité pour l'élève). Les facteurs d'influence Des conditions motivationnelles à remplir

Ressources didactiques » LA MOTIVATION DES ELEVES La motivation est définie en termes « d’état d’activation » pour répondre à un motif à satisfaire. Il existe diverses sortes de motivations mais nous nous intéressons ici aux motivations dites cognitives (la curiosité). Elle consiste à susciter chez l’apprenant l’envie, le désir d’apprendre, à capter son attention, à l’intéresser. Lors de la conduite d’une leçon, la motivation des élèves revêt une grande importance, en ce sens qu’elle met l’élève dans une situation qui l’amène à s’intéresser aux différents contours de la notion qui doit être évoquée. Les différentes analyses sur la motivation à apprendre en contexte scolaire révèlent qu’un certain nombre de facteurs influe sur la dynamique motivationnelle des élèves en classe, notamment les informations sur le contenus, les activités d’apprentissage que l’enseignant propose, l’évaluation qu’il impose, les récompenses et les sanctions qu’il utilise, et lui-même, de par sa passion pour sa matière et le respect qu’il porte à ses élèves.

Motivation La motivation est, dans un organisme vivant, la composante ou le processus qui règle son engagement pour une activité précise. Elle en détermine le déclenchement dans une certaine direction avec l'intensité souhaitée et en assure la prolongation jusqu'à l'aboutissement ou l'interruption. Cette notion se distingue du dynamisme, de l'énergie ou du fait d'être actif. Se manifestant habituellement par le déploiement d'une énergie (sous divers aspects telle que l'enthousiasme, l'assiduité, la persévérance), la motivation est parfois trivialement assimilée à une « réserve d'énergie ». Mais plus qu'une forme « d'énergie potentielle », la motivation est une instance d'intégration et de régulation d'une multitude de paramètres relatifs aux opportunités d'un environnement et aux sollicitations d'une situation. « Rien n'est plus insondable que le système de motivations derrière nos actions[1]. » Histoire du concept[modifier | modifier le code] Kant exprime deux origines de la motivation. En résumé :

Impliquer les élèves dans leur travail Impliquer les élèves dans leur apprentissage et leur travail par Philippe Perrenoud (Faculté de psychologie et de sciences de l'éducation, Université de Genève, 1997) "Je ne peux rien pour lui, s'il ne veut pas se soigner", dira encore aujourd'hui un médecin. "Je ne peux rien pour lui, s'il ne veut pas s'instruire", dira ou pensera de même un enseignant. Or, il y a une différence : l'instruction est légalement obligatoire de 6 à 16, voire 18 ans, selon les pays ; auparavant et par la suite, le droit civil donne aux parents l'autorité d'instruire et de faire instruire leur enfant. On trouve donc, dans les écoles, une proportion importante d'enfants et d'adolescents qui n'ont pas librement choisi de s'instruire et auxquels on ne peut dire "Si tu ne veux ni travailler, ni apprendre, rentre chez toi, nul ne te force à venir à l'école". La réalité me semble plus sombre. o Offrir des activités de formation optionnelles, "à la carte". o Favoriser la définition d'un projet personnel de l'élève. 1.

Psychomotivation - Psychologie de la Motivation Vive la motivation ? Cet article, venant en conclusion du dossier Cette fameuse motivation n’a pu être édité dans la revue. Il le sera dans le N°431. Il est un point commun à tous les textes de ce dossier... Aurait-il pu en être autrement ? La « motivation » est indispensable à l’acte d’apprendre, elle devrait être présente en permanence en classe... et chacun de se lancer dans des projets, des innovations pour la susciter, la faire émerger, y compris avec des élèves que l’on dit par euphémisme « en difficulté ».Ce n’est déjà pas rien d’en arriver là et de le proclamer de façon positive ! La classe, l’école sont plutôt devenues au fil de ces dernières années un lieu de grande lamentation. Pluralité de conceptions Ce qui sépare les auteurs, par contre, c’est la façon d’approcher cette motivation. Ainsi certains textes mettent en avant l’élève, et notamment son « plaisir de se repérer dans les informations », son « plaisir de découvrir des réponses », de se questionner et de chercher... (Re) penser l’école A.

Appui-Motivation - Accueil Une mise à jour complète du site « appui-motivation » a été effectuée en 2012. De nouvelles activités de formation, de nouveaux textes et de nouvelles vidéos ont été mis en ligne et d'autres ressources s'ajouteront au cours des prochains mois. Dans la section « Activités de formation », vous retrouverez les nouvelles activités de formation sur le modèle CLASSE et ses six dimensions. Ces activités sont accompagnées de vidéos qui illustrent des pratiques pédagogiques exemplaires, qui offrent des informations complémentaires et guident la réflexion. Ces activités intègrent également des capsules réalisées avec le professeur Roch Chouinard, qui traitent de la motivation scolaire (ses origines, ses manifestations, son évolution) et qui présentent les principaux concepts associés au modèle CLASSE. Dans la section « Médiathèque », vous retrouverez des vidéos qui illustrent des interventions pédagogiques pouvant soutenir l'engagement et la persévérance scolaires chez les élèves. Bonne visite !

La motivation à apprendre : la reconnaissance Diplômée en Ressources Humaines Coaching de l’université Paris VIII, Dina Scherrer a fait la première partie de sa carrière professionnelle dans la communication, le développement et la publicité, occupant divers postes de direction dans des entreprises de premier plan jusqu’à la direction du Développement et de la Communication d’un groupe de taille internationale. En 2006, elle décide de reprendre ses études pour s’orienter vers le développement des potentiels humains. Elle est formée aux Pratiques Narratives par Pierre Blanc-Sahnoun et Mediat Coaching. Les Pratiques Narratives dont les principes et la méthode ont été établis par le psychologue australien Michael White (1948-2008).

Typologie du plaisir motivationnel  Ce qui fait le plus défaut dans les écoles aujourd’hui, là où le bat blesse jour après jour, ce n’est pas tant la méthode pédagogique comme l’absence de passion, d’émerveillement, et de plaisir. La génération d’élèves à qui nous avons affaire baigne dans la stimulation intellectuelle et le jeu depuis la naissance, du premier hochet et mobile multisensoriels aux jeux vidéo. Dans ce contexte, l’école s’avère un choc culturel et affectif qui a toute l’âcreté d’un mauvais rêve. Pas étonnant que l’école ne branche plus les élèves. Il ne s’agit pas de transformer l’école en terrain de jeu. Mais force est de reconnaître que les écoles demeurent des milieux arides, parfois glauques, qui traînent des convictions ancestrales. L’apprentissage ne gagne nullement à rester cérébral. Par ricochet : De l’importance de la beauté Motivation : coopération ou compétition ? Motivation, plaisir et gratification Ronald Canuel à l’AQUOPS (Mario tout de go)

Related: