background preloader

Désir et passions

Facebook Twitter

France Culture - Dans Le Banquet de Platon, Socrate et ses... France Inter - Colère, joie, frustration, impatience,... France Culture - Couples fusionnels, passionnels ou au... La force intacte de Saint Augustin. Le principe de cette émission, qui va être consacrée à Saint Augustin, s'est défini à la rencontre de deux événements bien différents, par leur nature et par leur portée.

La force intacte de Saint Augustin

Il s'agit d'abord de la crise qui secoue l'Église catholique du fait de la révélation brutale d'actes de pédophilie accomplis par un certain nombre de ses clercs et de la protection que l'institution ecclésiale a pu assurer aux coupables de ces crimes. D'autre part, en simultanéité chronologique, vient d'être publié, avec un grand retentissement, un ouvrage posthume de Michel Foucault intitulé Les Aveux de la chair. Publié au printemps dernier, ce livre d'un intellectuel majeur du siècle dernier s'attache à éclairer, à partir d'une relecture des pères de l'Église, la relation entre le christianisme et le sexe.

Archives sonores - Lecture d'un extrait des Confessions de Saint Augustin, sur France Culture le 27 juillet 1973. - Michel Foucault, dans "Les Après-midi de France culture", le 11 janvier 1977. Bibliographie. Isabelle Autissier : « La planète peut devenir un gros caillou chauve » Comment nous rend-on accros à nos applis ? Tribune.

Comment nous rend-on accros à nos applis ?

Nous le savons bien, réseaux sociaux, messageries instantanées, applications de réservation, d’actualité, de visionnage de vidéos… tous ont pour objectif de faire rester leurs utilisateurs le plus longtemps possible sur leurs pages. Ils peuvent ainsi collecter des données sur eux, afin de les exposer à la diffusion de publicités personnalisées.

Le corps

Fragments d'un Discours Amoureux. Sourire-Lion, petit poème à la Prévert. Pub déguisée? Lire le commentaire...

Cet article, qui vante de manière assez inattendue l'engagement "féministe" de certains sites de rencontre, ignore-t-il vraiment que pendant que ces derniers feignent officiellement de donner des leçons d'éthique à leurs clients masculins, ils leur permettent officieusement de se repayer joyeusement un "deuxième tour de manège"? En effet ces sites ne pullulent-ils pas de quadras qui, après avoir pris en otage une compagne ou une épouse dans un sacerdoce maternel d'une quinzaine d'années (lors desquelles elles dépensent leur belle jeunesse et leur énergie à porter, allaiter et élever deux ou trois enfants), abandonnent ces dernières sans vergogne pour repartir joyeusement à la recherche d'une nouvelle partenaire... de 10 à 15 ans de moins, recommencer leur manège et se refaire une jeunesse? Ne devrait-on pas plutôt toujours et encore réfléchir sur notre société de consommation, dont les femmes restent encore et toujours les premières marchandises? Au lieu de s'extasier de manière béate sur les pseudos conseils éthiques donnés par certains sites à leurs clients masculins (pas bien de siffler les femmes dans la rue, pas bien d'être irrespectueux en ligne avant de...), ne devrait-on pas plutôt mener une réflexion sur ces "magasins de jeunes femmes" à destinations de quadras en mal d'adolescence (qui n'assument pas de vieillir, qui n'acceptent pas d'avoir "fait leur vie" et veulent se payer une nouvelle "console de je")? Ironie de la société de consommation: pendant ce temps, leurs ex, quadras délaissées, une fois les enfants de la garde alternée au lit, se rendent sur les mêmes sites pour tenter d'y retrouver un partenaire compréhensif... Sauf que... mis à part quelques misérables week-ends de tristes rencontres sans lendemain la semaine où les enfants sont en alternance, les vaillantes délaissées, épuisées, déprimées... ont peu de chances de correspondre aux profils recherchés par leurs "co-générationnaires"! N'est-ce pas sur ce phénomène de nos sociétés hélas post-féministes que nos réflexions devraient se pencher, au lieu de faire la publicité de ces sites pour hommes (dont les femmes restent les objets prêts à consommer... et à remplacer)? Et plutôt que de faire la promotion de ces pseudos rencontres amoureuses, ne devrions-nous pas faire, avec le philosophe Alain Badiou, l'Éloge de l'Amour... le vrai, pas le mythique. AK – philoemc

Zucchero, Il volo. Philia versus Eros. Philia: Tallulah de Fauve.

"Si le bateau coule, si le bateau sombre Je te suivrais, je serais comme ton ombre Tu me trouveras toujours dans ton sillon Dans les sales moments comme dans les bons Et si le ciel s'écroule, si les continents plongent Je te suivrais même jusque dans tes songes Tu me trouveras toujours dans ton sillage Dans les lignes droites et les virages" C'est l'histoire d'un mec... ... qui s'est fait friendzoner. Mais perd-on vraiment au change en passant d'Eros à Philia, du désir à l'amitié? Si l'amour ne dure que trois ans, l'amitié elle, est éternelle... – philoemc

Eros: Zoe de Fauve.

"Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jures, que tout ça c'est du passé, Alors d'accord on tire un trait, on recommence à s'apprivoiser." C'est l'histoire d'un mec... ... qui s'est fait dé-friendzoner. Mais gagne-t-on vraiment au change quand on passe de Philia à Eros? Si l'amour dure trois ans, alors l'épée de Damoclès n'est-elle pas suspendue sur la tête d'Eros, alors qu'elle épargne l'éternelle Philia? – philoemc

L'Odyssée du désir. Une étude révèle une hausse inquiétante du taux de mortalité chez les jeunes Américains. « Fais ce que je dis, pas ce que je fais » : quand le smartphone sème la zizanie à la maison. A l’occasion de la journée sans smartphone, le lundi 6 février, psys et parents échangent sur l’impact de l’addiction au téléphone portable sur la vie familiale.

« Fais ce que je dis, pas ce que je fais » : quand le smartphone sème la zizanie à la maison

Des visages poupons au regard triste, des parents absorbés par l’écran de leur smartphone. Et un slogan choc : « Avez-vous parlé avec votre enfant aujourd’hui ? » Avec cette campagne d’affichage lancée cet automne dans les crèches, le Land de Mecklembourg-Poméranie (nord de l’Allemagne) veut rappeler aux parents de plus en plus accaparés par leur téléphone portable qu’en oubliant d’encourager du regard leur enfant en haut du toboggan ou en se laissant trop facilement interrompre pendant le dîner familial, leur progéniture pourrait manquer d’attention et son développement en souffrir. « Nous nous faisons violence pour le poser quelque part afin de ne pas être tentés de le sortir de la poche et consulter les réseaux sociaux vite fait entre deux montages de Lego (…) . « Des enfants qui se sentent délaissés et jaloux » Quand l’école de la vie s’invite en classe.

Les programmes pour améliorer les compétences psychosociales des enfants ont fait leurs preuves à l’école.

Quand l’école de la vie s’invite en classe

Pourtant, ils s’importent timidement en France. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Florence Rosier (La Chapelle-sur-Erdre (Loire-Atlantique), envoyée spéciale) Radieux, vingt-quatre enfants et six adultes forment un large cercle. Les premiers ont 9 à 10 ans, l’âge idéal pour entrer dans la ronde. La fin de l’enfance est proche, mais l’heure de la rébellion n’a pas encore sonné.

Ai-je le droit de désirer autrui?

La baisse inexorable des adoptions internationales se poursuit. Davantage désirés par les parents adoptifs, les bébés de moins de 1 an représentent moins de 10 % des enfants adoptés à l’étranger ; un quart a plus de 7 ans.

La baisse inexorable des adoptions internationales se poursuit

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont « Nous avons changé d’époque » : le constat dressé par la mission de l’adoption internationale (MAI) du ministère des affaires étrangères est douloureux pour les candidats à l’adoption, mais il est clair. Selon les chiffres rendus publics jeudi 12 janvier, 725 enfants étrangers ont été accueillis par des familles françaises en 2016 (en dehors des adoptions en République démocratique du Congo, qui constituent un cas particulier). Un chiffre en baisse continue depuis six ans. Le recul est un peu moindre que les années précédentes (11 %), mais la tendance est nette et ne devrait pas s’inverser.

Les bébés de moins de 1 an, les plus désirés par les parents adoptifs, représentent moins de 10 % de ces enfants. Lire aussi : La longue attente des parents d’enfants adoptés en RDC. A Paris, les overdoses se sont « démocratisées » Auparavant confinées au monde des marginaux, les overdoses concernent aujourd’hui des usagers très bien insérés.

A Paris, les overdoses se sont « démocratisées »

Le groupe Surdoses de la brigade des stupéfiants, à Paris, enquête sur ces décès. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexandre Kauffmann. Anne Pingeot sur Mitterrand : « J’ai accepté, au fond, l’inacceptable » Invitée par l’historien Jean-Noël Jeanneney, sur France Culture, la conservatrice du musée d’Orsay s’est confiée sur le président et l’amour qui les a liés.

Anne Pingeot sur Mitterrand : « J’ai accepté, au fond, l’inacceptable »

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Ariane Chemin. L’Allemagne donne des leçons de séduction aux réfugiés. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Thomas Wieder (Berlin, correspondant)

L’Allemagne donne des leçons de séduction aux réfugiés

« Life is Strange », éloge de la lenteur. Les créateurs du jeu vidéo français qui a créé l’événement étaient invités du « off » du Monde Festival.

« Life is Strange », éloge de la lenteur

Oui, Life is Strange, le grand succès du jeu vidéo français de 2015, est un jeu lent. Non seulement Raoul Barbet et Michel Koch, les deux créateurs principaux du jeu, le reconnaissent, mais ils le revendiquent. « La lenteur, c’était quelque chose d’important pour nous », expliquent les deux concepteurs, invités du « off » du Monde Festival, ce 16 septembre. Pokémon Go ou l’inquiétant spectacle des gens qui s’amusent. LE MONDE IDEES | • Mis à jour le | Par William Audureau Il ne fait pas bon être chasseur, fût-ce de créatures électroniques.

Pokémon Go ou l’inquiétant spectacle des gens qui s’amusent

En France, courant juillet, la ministre de la famille, de l’enfance et des droits des femmes, Laurence Rossignol, a critiqué Pokémon Go, ironisant sur l’apparition d’« un nouveau jeu pour favoriser les échanges, la curiosité et l’attention à l’autre ». L’humoriste Mickaël Youn s’est agacé : « Le monde part en sucette, et pendant ce temps-là… on joue à Pokémon Go. » Le sociologue Laurent Tremel, qui reconnaît ne pas y avoir joué, s’inquiète que « des gens privilégient le virtuel sur le monde réel ».