background preloader

Proposer des « grainothèques » en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres – – S.I.Lex –

Proposer des « grainothèques » en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres – – S.I.Lex –
Mon intérêt pour les biens communs m’a peu à peu fait découvrir la problématique des semences, dont les enjeux sont aujourd’hui considérables et rejoignent par certains côtés ceux de la Culture libre. J’ai eu déjà eu par exemple l’occasion sur S.I.Lex de consacrer des billets à des projets de licences libres appliquées aux semences ou à la question du domaine public végétal. Alors que les semences constituent un patrimoine millénaire qui s’est développé par le biais du partage de graines entre paysans, cette pratique est aujourd’hui fragilisée par des restrictions légales, faisant courir un risque à la biodiversité. Les variétés végétales tout comme les oeuvres de l’esprit, peuvent en effet être saisies par la propriété intellectuelle, par le biais de certificats d’obtention végétale ou de brevets protégeant les intérêts de l’industrie semencière. Le sujet est donc de première importance et récemment, une initiative a attiré mon attention. Nous avons semé des graines de grainothèque.

https://scinfolex.com/2013/12/18/proposer-des-grainotheques-en-bibliotheque-pour-favoriser-le-partage-des-semences-libres/

Related:  Définition généralebiodiversitéGrainothèquesGrainothèqueAgronomie

Les singes pourraient disparaître d’ici vingt-cinq ans à cinquante ans Selon une étude, 60 % des espèces de primates sont en danger d’extinction en raison d’activités humaines. 75 % des populations accusent déjà un déclin. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Les singes sont nos plus proches cousins, et pourtant nous les regardons mourir à petit feu. Pis, nous les menons à leur perte, à un rythme et à une ampleur jamais égalés. Grainothèque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une grainothèque est un mot-valise crée récemment pour désigner un lieu où il est possible de déposer et échanger librement des graines de fleurs, de fruits et de légumes. Semences de différentes espèces.

Qui sème la grainothèque, récolte la bibliothèque ? Apparues aux États-Unis, les grainothèques fleurissent désormais dans les bibliothèques françaises ! Après la bibliothèque municipale de Lille et la médiathèque José-Cabanis de Toulouse, c’est au tour de la médiathèque parisienne Marguerite-Yourcenar (15e arrondissement) d’inaugurer aujourd’hui, vendredi 10 avril, ce nouveau service. Le fonctionnement de ces installations est très simple : les usagers y déposent des semences de plantes potagères ou de fleurs et peuvent en retour prendre celles qu’ils désirent. Alors que le développement de ce type de services atypiques doit être un moyen de rafraîchir l’image des bibliothèques, d’y d’attirer un nouveau public et de tisser un lien entre bibliothécaire et usager, ces grainothèques remplissent-elles pleinement ce rôle ? Si leur développement est un vrai plus, elles doivent s’inscrire pleinement dans une démarche d’accueil, collaborative et de projet d’établissement pour ne pas être considérées comme de simples « gadgets ».

Bibliothèque, grainothèques et outilthèque Le centre de ressources met à votre disposition une bibliothèque, une grainothèque, et une outilthèque afin de vous fournir respectivement livres, graines et outils de jardinage ! Pour y avoir accès, il suffit d’être adhérent à l’association (l’adhésion étant à prix libre pour les particuliers et 20 euros pour les structures). La bibliothèque : En consultation libre sur place aux horaires d’ouverture du local du 36 (environ de 10h à 17h du lundi au vendredi). Pour emprunter, envoyez nous un mail ou téléphonez nous.contact@partageonslesjardins.fr ou 06 87 37 81 67 La grainothèque :

L’extinction des pollinisateurs menace 1,4 milliard d’emplois, selon un rapport Quelque 1,4 milliard d’emplois et les trois quarts des cultures dépendent d’animaux pollinisateurs, gravement menacés, souligne un rapport publié lundi. « La sécurité alimentaire et les emplois dans le monde sont en danger, à moins d’une action rapide pour mettre un terme au déclin des pollinisateurs », préviennent des chercheurs de l’université de Reading, au Royaume-Uni, qui ont contribué à un rapport publié lundi 28 novembre dans la revue Nature. Le déclin des pollinisateurs affecterait directement plusieurs cultures, comme la plupart des arbres fruitiers, des semences, des fruits à coque et des productions à forte valeur ajoutée (café, cacao, etc.). Ces cultures sont essentielles pour l’équilibre alimentaire humain, apportant vitamines A, C, calcium et acide folique, rappellent les scientifiques :

Grainothèques C'est quoi une grainothèque ? Pourquoi implanter une grainothèque ? Au moins 4 bonnes raisons (parmi tant d'autres): Troquer librement et à tout moment des graines, en ville comme à la campagne Découvrir et partager des variétés anciennes ou méconnues Apprendre à récolter soi-même ses graines : se réapproprier ce geste ancestral, participer au cycle de transmission du vivant Comprendre le rôle et les enjeux actuels des semences dans notre quotidien En pratique Pour réaliser votre grainothèque, vous pouvez utiliser divers contenants, l’important étant de garder les graines dans un espace ventilé, au sec et à l’abri de la lumière. grainotheque - Bibliothèque de Saint Savournin La graine, jetée dans le ventre de la terre, pourrie dessus-dessous le fumier, battue d'hiver, sur les premières douceurs du printemps, rallie ses petites pièces, ressuscite de petites racines, investissant la motte tendre pour en sucer la moelle, perçant la terre jette un petit filet blanc, une pointe verte, se nourrit à vue d'oeil, par laps de temps s'engraisse, gagne le haut, roidit une tige verte, à la faveur du Soleil boutonne, à couvert digère ses couleurs, le bodduton enfle, éclate doucement, montrant en sa fente l'essai de son apprentissage et un rayon de ses beautés, mûries de temps. Mais la graine se trouve au bouton, au col de la fleur, à la pointe des filaments, au ventre de la fleur, dans la bourre, dans le coton, dans l'étui, à la pointe des barbes, à l'onglée ; Fleurs, Fleur / Jacques Roubaud La pluralité des mondes de Lewis : poésie, Gallimard, 1991

Les grainothèques, semences à partager Pour la gratuité dans un monde où tout s'achète Le partage est une manière économique, libre et solidaire de faire (re)découvrir les trésors de la nature à nos enfants, à nos voisins... Alors que les graines reproductibles abondent dans nos jardins, les semences hybrides de l'industrie semencière constituent un véritable racket annuel des paysans et jardiniers. Pour la liberté d’échanger et de reproduire nos graines Le geste de l’échange est déjà interdit chez nos paysans et nombreux sont les projets de lois qui menacent sans cesse notre biodiversité cultivée. Ce geste a pourtant bâti la diversité des semences depuis des millénaires. Plus de la moitié des vertébrés ont disparu en quarante ans La pression exercée par l’humanité sur les écosystèmes est telle qu’il nous faut chaque année l’équivalent de 1,6 planète Terre pour satisfaire nos besoins, selon le WWF. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Partout, les écosystèmes sont menacés, et rien ne semble pouvoir enrayer la tendance. Alors que les pressions humaines sur l’environnement ne cessent de s’aggraver, plus de la moitié du vivant, parmi les vertébrés, a disparu ces quarante dernières années. C’est sur ce nouveau constat alarmant que s’ouvre la onzième édition du rapport « Planète vivante », un vaste bilan de santé de la Terre et de sa biodiversité, publié jeudi 27 octobre par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Une grainothèque à la médiathèque de la Canopée la fontaine La médiathèque de la Canopée la fontaine (ouverte depuis le 6 avril dernier au sein du Forum des Halles de Paris) vient d’inaugurer sa grainothèque. Permettant « l’échange continu de graines de fleurs, de fruits et de légumes hors du système marchand (…) une grainothèque peut s’installer dans des endroits variés ». Basées sur le système du « troc », les grainothèques se remplissent et se vident en fonction des graines que déposent ou prennent les utilisateurs. Au sein des bibliothèques, elles sont d’abord « apparues aux États-Unis, et fleurissent désormais dans les bibliothèques françaises ».

Related: