background preloader

iTOL: Interactive Tree Of Life

iTOL: Interactive Tree Of Life

http://itol.embl.de/

Related:  biodiversité

Arbre phylogénétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Arbre phylogénétique, basé sur le génome d'après Ciccarelli et al. (2006)[1] Les arbres phylogénétiques ne considèrent pas les transferts horizontaux, et un nouveau modèle se développe en phylogénie, celui de graphe ou réseau phylogénétique qui permet de les prendre en compte, ainsi que les recombinaisons. Historique[modifier | modifier le code] Tree of Life Web Project The Tree of Life Web Project (ToL) is a collaborative effort of biologists and nature enthusiasts from around the world. On more than 10,000 World Wide Web pages, the project provides information about biodiversity, the characteristics of different groups of organisms, and their evolutionary history (phylogeny). Each page contains information about a particular group, e.g., salamanders, segmented worms, phlox flowers, tyrannosaurs, euglenids, Heliconius butterflies, club fungi, or the vampire squid. ToL pages are linked one to another hierarchically, in the form of the evolutionary tree of life. Starting with the root of all Life on Earth and moving out along diverging branches to individual species, the structure of the ToL project thus illustrates the genetic connections between all living things.

A Bitter Pill By Arielle Duhaime-Ross | Photography by Vjeran Pavic Human feces floated in saline solution in a mortar, on a marbled countertop, in a dimly lit kitchen in Burlingame, California. A bottle of ethyl alcohol, an electronic scale, test tubes, and a stack of well-worn pots and pans lay nearby. The stove light illuminated the area as Josiah Zayner crushed the shit with a pestle, creating a brownish-yellow sludge. "I think I can feel something hard in there," he said, laughing. It was probably vegetables — "the body doesn’t break them down all the way."

Règne (biologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La classification traditionnelle de Linné (1735) en deux groupes (végétal / animal) a évolué pour aboutir à la constitution des six règnes du vivant selon la biologie : les Archées (procaryotes unicellulaires à histones)les Bactéries (procaryotes unicellulaires sans histone)les Protistes (eucaryotes unicellulaires)les Mycètes (champignons) (eucaryotes multicellulaires, hétérotrophes et osmotrophes )les végétaux (eucaryotes multicellulaires)les animaux (eucaryotes multicellulaires) D'après la classification en 6 règnes (Carl Woese, 1977), est prise en considération, sur la base de l'analyse des séquences d'ARN ribosomique (16S ou 18 S), la proposition de diviser le monde vivant en trois « règnes primaires », ceux des archéobactéries, des eubactéries et des eucaryotes[3].

Acide nucléique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les acides nucléiques sont des macromolécules, c’est-à-dire de grosses molécules relativement complexes. Ils entrent dans la famille des biomolécules puisqu'ils sont d’une très grande importance dans le règne de la vie, « bios » signifiant vie en grec. Les acides nucléiques sont des polymères dont l’unité de base, ou monomère, est le nucléotide.

Endosymbiose Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Endosymbiose Cnidaires-Dinoflagellés[modifier | modifier le code] Les Cnidaires (anémones de mer, coraux...) ont des zooxanthelles (Dinoflagellés) dans leurs cellules qui leur apportent des nutriments et facilitent la précipitation du carbonate de calcium (très important pour la formation des récifs coralliens). Endosymbiose chez les algues[modifier | modifier le code] La création des Chlorophyta, Rhodophyta et Glaucophyta résulte d'une endosymbiose primaire : capture d'une cyanobactérie par un eucaryote mitochondrial, et transformation en chloroplaste[1]. Symbioses fixatrices d'azotes[modifier | modifier le code]

Biosphère Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La présence d'eau et la photosynthèse sont un élément et un mécanisme essentiels de la biosphère. Cette image composite rend visible en fausses couleurs (verts) les zones terrestres les plus végétalisées et les zones de concentration en plancton (Advanced Very High Resolution Radiometer instrument). La notion de biosphère désigne à la fois un espace vivant et un processus dynamique sur la planète Terre (jusqu'à ce jour et depuis près de 4 milliards d'années), entretenu par un apport d'énergie et la présence d'un métabolisme dans les cellules vivantes. Dédale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Platon dans son Ménon[1] dit les statues de Dédale « si saisissantes de vérité qu’il fallait, selon la légende, les enchaîner pour les empêcher de s’enfuir » ; et dans l’Alcibiade majeur[2] il rappelle que Dédale est le patron des sculpteurs, qui le tenaient pour leur ancêtre commun[3]. Le mythe[modifier | modifier le code] Dédale est fils d'Hymétion et d'Iphanoé, petit-fils d'Eumolpos, et arrière-petit-fils d'Érechthée, roi d'Athènes, disciple d’Hermès[4] et protégé d'Athéna. Une légende dit qu'il est l'inventeur de l'architecture et de la sculpture.

Présentation - www.faune-guyane.fr Le Programme Life+ CAP DOM - un rassemblement d'acteurs pour la préservation de l'avifaune Le Programme Life+ CAP DOM (Conservation de l'avifaune prioritaire des DOM) rassemble 3 Départements d'Outre-Mer (Martinique, Guyane, La Réunion) sur des actions visant à préserver l'avifaune et ses milieux. Entre 2010 et 2015, différents acteurs locaux sont réunis pour mener à bien des actions concrètes, notamment l'étude d'oiseaux particulièrement menacés d'extinction. En Guyane, il s'agit de mener principalement 3 actions. L'une concerne une espèce protégée emblématique du Plateau des Guyanes, le Coq de roche orange, et vise à améliorer son statut par l'intermédiaire d'une concertation engagée avec les acteurs concernés (ONF, miniers, carriers, opérateurs touristiques...) Enfin, la dernière action majeure concerne l'amélioration du statut de conservation des savanes sèches du littoral.

Expédition en Guyane : “des isopodes géants et charognards !” (volet 1) environnement Par Cécile BaqueyPublié le 31/01/2015 | 08:06, mis à jour le 31/01/2015 | 09:25 Les premiers résultats de l’expédition marine effectuée en juillet-août 2014 ont été rendus publics mercredi dernier au Muséum national d’histoire naturelle de Paris. Malgré des conditions de plongée très difficiles en Guyane, des dizaines d’espèces nouvelles ont été découvertes. « L’Amazonie nous protège » International Interview TC : De nombreux Français ignorent que notre pays dispose d’un vaste territoire amazonien. Laurent Kelle, responsable du bureau guyanais du World Wildlife Fund – France (WWF) : La Guyane est, en effet, souvent mal connue en métropole. Pourtant, il s’agit réellement d’un morceau d’Amazonie française ! Ceci implique qu’il existe, par exemple, sur ce territoire européen d’Amérique du Sud pas moins de six peuples amérindiens, tels les Wayanas, bien moins connus en France que leurs congénères d’Amérique du Nord.

Oui à la sensibilisation à la sauvegarde de la biodiversité guyanaise à Paris, mais deux fois oui à sa préservation sur place - Humanité et Biodiversité Bientôt la Guyane à Paris Le nouveau zoo de Vincennes va ouvrir, il est conçu autour de cinq zones géographiques, appelées biozones qui permettent de présenter au visiteur une grande variété d'espèces animales et de le sensibiliser à la sauvegarde des différents milieux naturels de la planète. Ainsi, la BIOZONE AMAZONIE-GUYANE (12.530 m²) offre à voir 67 espèces dont le lamantin (Trichechus sp), l'anaconda (Eunectes sp) et de nombreux petits primates... présentés dans des milieux reconstitués : forêt équatoriale, crique et milieu fluvial. L'initiative incite à la découverte de la biodiversité.

Related: