background preloader

En quête de sciences - Blog LeMonde.fr

En quête de sciences - Blog LeMonde.fr
Related:  Nouvelles technologies&Sciences

Le blog de Ferlinpimpim Le blog des Bactéries et de l'Evolution La science, la cité 20 oct. 2013 Quand nous avons laissé Bruno Latour la dernière fois, il nous incitait à “changer de société, refaire de la sociologie” (un mauvais livre selon les sociologues de ma connaissance), remettait au goût du jour l’anthropologie économique de Gabriel Tarde, s’intéressait au “culte moderne des dieux faitiches“… Surtout, il se retrouvait à la tête de la direction scientifique de Sciences Po Paris, où il a introduit les humanités digitales (avec le Médialab), les humanités scientifiques, la cartographie de controverses, les arts politiques (création de SPEAP - Sciences Po Expérimentation en Arts et Politique) etc. Il y publiait aussi un livre sur les humanités scientifiques (que je n’ai pas lu). Le résultat, c’est un ouvrage massif (presque 500 pages, dans un format intransportable) paru à la rentrée aux éditions La Découverte : Enquête sur les modes d’existence : une anthropologie des Modernes. Je vous laisse méditer là-dessus, j’ai 350 pages du livre à finir…

La technologie est-elle toujours la solution ? (2/2) : le risque du solutionnisme Dans une récente tribune pour le New York Times, l’essayiste et chercheur Evgeny Morozov (@evgenymorozov) expliquait assez clairement ce qu’il définit comme le « solutionnisme », qui est le second concept au coeur de la critique du livre qu’il vient de publier Pour tout sauver, cliquez-là. L’actualité apporte chaque jour son lot de nouveaux services en ligne, tous plus indispensables les uns que les autres, comme LivesOn, le service qui vous propose une vie sociale après la mort, en vous permettant de continuer à twitter après votre mort, grâce à l’analyse des tweets que vous avez publiés jusque-là, via un algorithme capable de prolonger vos goûts et votre syntaxe en les greffant à l’actualité. Ce service (qui semble être une parodie) « met en évidence l’idéologie dominante de la Silicon Valley aujourd’hui » estime Morozov : « ce qui doit pouvoir être perturbé doit l’être, même la mort ». La technologie veut tout transformer, tout socialiser Même l’ennui pourrait bien disparaître demain.

Asso. Bernard Gregory The maintenance of the ABG-intelli’agence’s website has been achieved and all services are again available at the following address : Every job advertisement and every PhD Studentship posted on Emploi Scientifique en France has been transferred to the ABG-intelli’agence’s website. The ads have 2 references (ABG first reference, ESF second reference in brackets), Example: ABG-36236 (6855) : TITLE OF THE ADVERTISEMENT The two references allow candidates to identify advertisements so they not apply twice for the same advertisement. If you have posted an offer on ESF and have never been registered on the website of ABG-Intelli’agence, you received an email with the access codes to your new account on the ABG’intelli’agence’s website. The website Emploi Scientifique en France is now dedicated to civil servants and vacations. Are you searching for a PhD or a PhD student ? Are you interested in advertisements ? Are you interested in CV database ? Contacts:

Cancer Research UK – Science Update Anthropopotame Sciences Po Recherche Publication du cevipof La France au front : Essai sur l’avenir du Front national Par Pascal Perrineau, Fayard Le Front national est-il en passe d’accéder au statut de « grand parti » ? Après avoir prospéré pendant près de trente ans sur les désillusions, les rejets et les inquiétudes, il aspire aujourd’hui à sortir de cette enclave. Voir toutes les publications de Pascal Perrineau Publication du cee Le reflux de l'Europe par Zaki Laïdi, Presses de Sciences Po « Pourquoi le professeur s'est-il tant trompé ? Mais c’est aussi sous la poussée des pays émergents et des États-Unisquel’influence de l’Europe reflue et que la realpolitik revient en force, tandis que le multilatéralisme, qui se voulait sa marque de fabrique dans le monde multipolaire, s’estompe. Et pourtant, dans cette Europe sans consensus, les États membres s’affirment sur la scène internationale, que ce soit à travers des accords bilatéraux ou sur le plan militaire.

Numérique : cette empreinte écologique que les consommateurs ont bien du mal à voir Envoyer un mail, transférer ou répondre à un message... Autant de banals clics qui génèrent pourtant une quantité non négligeable d’émissions de CO2. L’envoi de courrier électronique dans une entreprise de 100 personnes équivaut à quatorze allers-retours Paris – New York (13,6 tonnes de CO2) chaque année. Quant aux requêtes Internet, via un moteur de recherche, elles représentent en moyenne 9,9 kg de CO2 par an et par internaute. Soit un total d’environ 450 000 tonnes de CO2 pour les 46 millions d’internautes français [1]. « On estime qu’un data center moyen consomme autour de quatre mégawatts par heure, ce qui équivaut environ à la consommation de 3 000 foyers américains », remarquent les auteurs de La face cachée du numérique [2]. Réduire la part des énergies fossiles Des calculs de consommation difficiles Les méthodes de calculs de l’empreinte écologique des TIC suscitent de nombreux débats, parfois passionnés. La fabrication, une phase très polluante Le coût écologique est invisible

Related:  actu net/scientifiqueScience