background preloader

Internet et nouvelles technologies

Facebook Twitter

Pour un populisme numérique, par Evgeny Morozov (Les blogs du Diplo, 15 décembre 2016) De toutes les grandes compagnies de la Silicon Valley, Amazon a le plus à perdre de la présidence de Donald Trump (1).

Pour un populisme numérique, par Evgeny Morozov (Les blogs du Diplo, 15 décembre 2016)

Et de fait elle a (brièvement) perdu, le prix de ses actions ayant chuté de 5 % peu après l’élection. Durant la campagne, Trump a souligné le fait qu’Amazon n’avait « aucun respect pour la loi antitrust » — une position compréhensible pour le populiste qu’il voulait être à l’époque (2). Il y a cependant de fortes chances que son animosité ait été davantage liée au fait que le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, possède également le Washington Post, journal influent qui a manifesté très tôt envers Trump une puissante antipathie.

Lire aussi Sébastien Broca, « Les communs, un projet ambigu », Le Monde diplomatique, décembre 2016. Le temps que démarre, fin novembre à Las Vegas, la conférence géante d’Amazon sur le cloud computing (« Informatique en nuages »), ces petits accrochages semblaient déjà oubliés. Facebook menace-t-il la démocratie ? Aux Etats-Unis comme en France, les internautes se déchirent sur le réseau social le plus fréquenté du monde.

Facebook menace-t-il la démocratie ?

Ce forum, géré par un algorithme qui se dit « agnostique », est-il capable de susciter un vrai débat ? Quand Susanna Lazarus s’est éveillée, ce vendredi 24 juin, et qu’elle a allumé la télévision, la stupeur l’a envahie. Son pays, le Royaume-Uni, venait de choisir de quitter l’Union européenne, à près de 52 %. [BitsOfFreedom] Traduction : Comment votre smartphone transmet en toute innocence pratiquement toute votre vie aux services secrets. Nous republions ici une traduction réalisée par des courageux bénévoles d'un article sur la surveillance des métadonnées du site de l'association néerlandaise Bits of Freedom.

[BitsOfFreedom] Traduction : Comment votre smartphone transmet en toute innocence pratiquement toute votre vie aux services secrets

L'article original, paru dans le journal néerlandophone De Correspondent, a été écrit par Dimitri Tokmetzis et illustré par Momkai. Les services de renseignement collectent les métadonnées des communications de tous les citoyens. Vie privée : faites du bruit pour vous protéger de Google et compagnie. Pour brouiller vos traces, plutôt que de couper le fil de votre routeur, d’installer des systèmes pour anonymiser vos discussions et d’emballer votre téléphone dans du papier aluminium, mieux vaut générer du bruit.

Vie privée : faites du bruit pour vous protéger de Google et compagnie

C’est le principe de l’« obfuscation », une tactique développée par des chercheurs et des activistes, et dont on vous parle parce qu’en ces temps de surveillance généralisée, c’est de salut public. Une femme marche dans le blizzard, en décembre 2012 à Stockholm, Suède - JONATHAN NACKSTRAND/AFP L’idée est de se protéger de la surveillance en générant des informations superflues, inutiles, ambiguës ou inexactes, qui rendent alors le ciblage peu précis et inefficace. Pour en parler, nous avons rencontré Vincent Toubiana, qui s’occupe d’un programme appelé TrackMeNot, cas d’école en matière d’obfuscation. Rebelle, libertaire : Pavel Dourov, créateur de la sulfureuse appli Telegram. Facebook «Big Brother» est dans le collimateur de plusieurs pays. Vie privée : le guide pour rester anonyme sur Internet - Rue89 - L'Obs. Même sur un ordinateur professionnel, les mails personnels du salarié peuvent rester « privés »

La chambre sociale de la Cour de cassation, dans l’arrêt Nikon, a consacré un droit pour le salarié « même au temps et au lieu de travail, au respect de l’intimité de sa vie privée » en précisant que cette intimité « implique en particulier le secret des correspondances » (Cass. soc. 2 octobre 2001 n°99-42.942).

Même sur un ordinateur professionnel, les mails personnels du salarié peuvent rester « privés »

Elle en conclut, dans cet arrêt, que « l’employeur ne peut dès lors sans violation de cette liberté fondamentale prendre connaissance des messages personnels émis par le salarié et reçus par lui grâce à un outil informatique mis à sa disposition pour son travail et ceci même au cas où l’employeur aurait interdit une utilisation non professionnelle de l’ordinateur ». Puis, la Cour de cassation est allée encore un peu plus loin en érigeant une véritable présomption de caractère professionnel aux courriels adressés ou reçus par le salarié sur son ordinateur professionnel.

Le caractère professionnel. Comment les métadonnées permettent de vous surveiller (expliqué en patates) OK pour avoir des œillères. Mais choisissons-les. C’est la nouvelle antienne : Internet nous enferme dans une bulle informationnelle.

OK pour avoir des œillères. Mais choisissons-les

Parce que nous nous informons de plus en plus via ce que nos « amis » postent sur Facebook, via ce que Facebook sélectionne pour le placer dans notre fil d’actualité, via ce que les gens que nous suivons sur Twitter tweetent ou retweetent etc. Bref, les « gate keepers » traditionnels que sont les médias et autres autorités perdent du terrain en faveur de processus plus horizontaux, qui mêlent le relationnel et l’algorithmique. Making of. De l'art de faire croire que l'on est heureux sur Facebook. « Internet n’est pas un territoire, c’est une somme de consciences collectives.

Internet n’est pas un territoire.

« Internet n’est pas un territoire, c’est une somme de consciences collectives

Un territoire est un espace géographique et implique l’existence de frontière ou de limite. La Silicon Valley s’en prend aux « méthodes de lobbying douteuses » de Mark Zuckerberg. Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook (Source : AFP / Justin Sullivan).

La Silicon Valley s’en prend aux « méthodes de lobbying douteuses » de Mark Zuckerberg

Mark Zuckerberg est-il allé trop loin ? La surveillance n’améliore pas la productivité. A l’heure où tous nos outils de travail deviennent numériques, la mesure, le contrôle et la surveillance ne cessent d’étendre leur emprise sur les rapports productifs et au-delà, sur l’ensemble de nos rapports humains.

La surveillance n’améliore pas la productivité

Des caméras aux caisses enregistreuses, des pointeuses aux rapports automatiques que produisent les outils numériques utilisés par les employés (GPS, ordinateurs, téléphones mobiles, outils métiers dédiés)… Tous les outils semblent maintenant utilisés pour compter, pour chiffrer la productivité de chacun. Tous produisent des indicateurs… et ces indicateurs sont censés produire eux-mêmes des processus pour optimiser le travail.