background preloader

Troubles musculo-squelettiques (TMS)

Troubles musculo-squelettiques (TMS)
De quoi parle-t-on ? Les TMS représentent un grave problème de santé au travail partout dans le monde et touchent plusieurs millions de travailleurs en Europe. Au-delà de la souffrance humaine, ils sont à l’origine de déficits fonctionnels gênant l’activité professionnelle. Ils constituent de, ce fait, un lourd fardeau économique pour la société à la fois parce que ce sont les maladies professionnelles les plus fréquentes mais aussi parce qu’ils sont à l’origine d’un important absentéisme et donc d’une perte d’efficacité pour l’entreprise (remplacement, perte de qualité et de productivité, perturbations dans l’organisation du travail). Sans compter les difficultés de reclassement d’un salarié atteint… Actualités Le Directeur Général du Travail, Jean-Denis Combrexelle, a présenté mardi 18 octobre le quatrième volet de la campagne pluri-annuelle de sensibilisation et de prévention sur les troubles-musculo squelettiques (TMS). Campagne TMS 2011 : quatrième phase Related:  TMS

TMS stats Une circulaire sur la réforme de la médecine du travail (/accueil/pages-contact/FormulaireEnvoyerLien.html?currentUrl=http%3A%2F%2Fwww.inrs.fr%2Faccueil%2Fheader%2Factualites%2Fcirculaire-reforme-sante-travail.html¤tTitle=Une%20circulaire%20sur%20la%20r%C3%A9forme%20de%20la%20m%C3%A9decine%20du%20travail) ( (/accueil/pages-contact/Choixformulaire.html? Mis en ligne le 28 novembre 2012 Une circulaire de la Direction générale du travail du 9 novembre 2012 précise certains points des textes réglementaires réformant la médecine du travail et les services de santé au travail. La circulaire DGT n° 13 du 9 novembre 2012 ( des informations utiles sur la mise en œuvre de la réforme de la santé au travail, portée par la loi 2011-867 du 20 juillet 2011 et les décrets 2012-135 et 2012-137 du 30 janvier 2012(/accueil/header/actualites/decrets-reforme-sante-travail.html). Introduction

Suicides : santé au travail, France Télécom, risques psychosociaux, conditions de travail, stress France Telecom, société anonyme dont le premier actionnaire est l’Etat, entreprise soumise à des restructurations et innovations rapides et continues, a été confrontée depuis 18 mois à une vague de suicides sans précédent parmi ses salariés. L’Etat, premier actionnaire de l’entreprise, a été amené à demander à sa direction de prendre des mesures pour contrer ce phénomène. La question des risques psychosociaux pouvant concerner les salariés des entreprises en mutation a pourtant été déjà souvent étudiée. Le "groupe d’experts HIRES" (Health in Restructuring) notamment, travaillant dans le cadre du programme européen PROGRESS (Programme communautaire pour l’emploi et la solidarité) a publié au mois d’avril 2009 un rapport intitulé "La santé dans les restructurations : approches innovantes et recommandations de principe".

Agir sur les conditions de travail, c'est plus de performance ! Satisfaction des salariés, préserver la santé, innover, conduire les changements... Pourquoi agir sur les conditions de travail ? L'action sur les conditions de travail revêt aujourd'hui des enjeux multiples, pour l'entreprise et la société. Au niveau de l'entreprise Préserver la santé des salariés C'est réduire des coûts pour l'entreprise liés aux accidents et maladies professionnelles mais dans une proportion bien plus importante, un ensemble de coûts indirects qui en découlent (absentéisme, remplacement de personnel, turn over, tensions sociales, déficit d'image de l'entreprise, ...). Améliorer la satisfaction du personnel Au delà de la préservation de la santé, la satisfaction du personnel a de nombreuses incidences sur la performance de l'entreprise. Innover et conduire les changements La qualité des conditions de travail, avec ses incidences fortes sur l'implication et la participation du personnel est un facteur essentiel d'innovation pour l'entreprise. Des enjeux sociétaux Les enjeux de l'action sur les conditions de travail dépassent les frontières de l'entreprise.

Troubles musculosquelettiques (TMS). Prévention La démarche de prévention des TMS repose sur 3 principes fondamentaux que sont l'approche globale pour prendre en compte tous les facteurs de risque, la participation de tous les acteurs de l'entreprise et le partage des connaissances ainsi que des compétences. La démarche de prévention des TMS repose principalement sur une phase d'intervention qui comporte 4 étapes : mobiliser, investiguer, maîtriser et évaluer. Schéma de la phase d'intervention Mobiliser La prévention des TMS nécessite un engagement de la direction. comprendre les enjeux et adhérer à la démarche de prévention, dégager les moyens nécessaires (humains, financiers, temporels) associer les différents services, les représentants du personnel, le CHSCT et/ ou les instances représentatives du personnel ainsi que le service de santé au travail Faire appel si nécessaire à des partenaires externes à l’entreprise (CARSAT/CRAM/CGSS, IPRP, ergonomes consultants, ARACT…) Investiguer Connaître le risque Maîtriser le risque Evaluer

Médecine du travail Allez au contenu, Allez à la navigation Les étapes de la discussion : Aide : le parcours d'un projet ou d'une proposition de loi Examen parlementaire "la Navette" Examen par une assemblée parlementaire (Sénat ou Assemblée Nationale) Travaux de la commission saisie au fond (Sénat ou Assemblée Nationale) Première lecture 1ère lecture Texte n° 106 (2010-2011) de M. Texte n° 3120 transmis à l'Assemblée nationale le 28 janvier 2011 Rapport n° 3529 de M. Texte n° 702 modifié par l'Assemblée nationale le 5 juillet 2011 Deuxième lecture 2ème lecture

Document Unique. Comment définir les unités de travail ? Publié le 03-MAY-11 par ANACT | Imprimer La notion d'unité de travail reste encore peu connue des employeurs qui ont en charge de rédiger le Document Unique. Certains la trouvent trop floue, trop extensible. Anact.fr propose une animation pédagogique pour mieux comprendre ce qu'est une unité de travail et découvrir comment la définir dans l'entreprise. Introduite dans le décret du 5 novembre 2001 d’évaluation a priori des risques professionnels, l'unité de travail est le préliminaire de l'action d'identification des risques professionnels. Définir les unités de travail revient à découper virtuellement l’entreprise en plusieurs ensembles. Comment définir les unités de travail d'une entreprise ? Le découpage en une ou plusieurs unités de travail est donc propre à chaque entreprise, au regard de son activité de travail et de sa population. Repères méthodologiques La démarche concerne tous les salariés : L'intérêt d'identifier les expositions aux risques par unité de travail Pour approfondir

« Taux de fréquence et taux de gravité sont les vrais faux amis de la mesure de la performance SSE ». Vous avez comparé les taux de fréquence et de gravité dans les entreprises du CAC40. Pourriez-vous défi nir ces indicateurs et leur finalité ? Le taux de fréquence conventionnel des accidents avec arrêt mesure le nombre d’accidents avec arrêt par million d’heures travaillées pendant une période, qui est souvent annuelle. C’est une défi nition utilisée en France et dans beaucoup d’autres pays. Le taux de gravité mesure quant à lui le nombre de jours d’arrêt par millier d’heures travaillées pendant une période, qui est souvent annuelle. Ces deux indicateurs mesurent donc la fréquence des accidents et leur gravité. La maîtrise des événements les plus fréquents, si elle est nécessaire, ne suffit pas à réduire les conséquences des accidents. Pourquoi cette étude ? J’ai rajouté les résultats de quelques sociétés hors CAC40, notamment AIR France-KLM, la SNCF, la RATP et Rhodia pour compléter le panorama. Il est tout aussi diffi cile d’attribuer un sens au taux de gravité.

Comment prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS) ? Les troubles musculosquelettiques, aussi appelés TMS, sont une problématique qui ne doit pas être négligée par les entreprises. Les TMS représentent en effet plus de 87 % des maladies professionnelles en 2020 et le mal de dos représente à lui seul, 20% des accidents du travail. Leur survenue va, de fait, fréquemment engendrer des arrêts de travail réguliers. A ce jour, 30% des arrêts de travail sont effectivement causés par un TMS. Les TMS peuvent s’accentuer lorsque le poste de travail aménagé à la maison n’est pas adapté à une position assise prolongée. Que sont les troubles musculosquelettiques ? Les troubles musculosquelettiques désignent un ensemble d’affections touchant les structures situées autour des articulations comme : les bourses séreusesles capsules articulairesles ligaments les musclesles nerfsles tendonsles vaisseaux En pratique, les TMS peuvent causer pêle-mêle : des tendinopathies, un syndrome du canal carpien au poignet, des lombalgies, ou encore des cervicalgies.

Médecine du travail et santé au travail Le 1er avril dernier, Eric Woerth, Ministre du Travail a lancé le troisième volet de sa campagne de sensibilisation pour renforcer la mobilisation des entreprises en matière de lutte contre les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS). Cette pathologie encore peu connue est pourtant la première cause de maladies professionnelles en France. Cette campagne vise donc à inciter les entreprises à la prévention dans ce domaine. Explication de texte. ► Définition des Troubles Musculo-Squelettiques Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) rassemblent plusieurs pathologies qui se développent au travail suite à un enchaînement de mouvements répétitifs, au port de charges lourdes, ou encore aux vibrations. Ces maladies augmentent de 18% tous les 10 ans. ► La campagne de prévention ► Les droits du salarié face aux Troubles Musculo-squelettiques (TMS) Procédure de reconnaissance d'une maladie professionnelle La protection du salarié Référence : Article L 461-5 du Code de la sécurité sociale

Qu'est-ce qui détermine les conditions de travail ? Organisation, environnement, relations professionnelles, sens du travail, exigences des salariés... Une définition L'expression "conditions de travail" désigne un "ensemble de faits dont dépend le travail". Sans ces "faits", le travail n'est pas possible. Reste à définir ces faits... Plus que des faits, il s'agit des conditions dans lesquelles le travail peut être réalisé. On peut les classer en 4 grandes familles : La combinaison de ces éléments détermine les conditions de travail. En savoir plus : Comment regarder le travail ? 4 étapes pour comprendre le travail : la... par ARACT-PaysdelaLoire

Évaluation des risques et document unique L’évaluation des risques constitue une étape cruciale de la démarche de prévention. Elle en est le point de départ. L’identification, l’analyse et le classement des risques permettent de définir les actions de prévention les plus appropriées, couvrant les dimensions techniques, humaines et organisationnelles. L’évaluation des risques doit être renouvelée régulièrement. Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités est l’un des principes généraux de prévention présents dans le Code du travail. Il s’agit d’un élément clef de toute démarche de prévention. Identifier les dangers, analyser les risques L’évaluation des risques professionnels consiste tout d’abord à identifier les dangers et analyser les risques : Identifier les dangers, c’est connaître tous les facteurs susceptibles de causer un dommage à la santé des salariés. Classer les risques identifiés Cette étape est essentielle dans le déroulement de l’évaluation des risques. Mobiliser pour évaluer Mis en ligne le 04 août 2014

Related:  Alicia