background preloader

Améliorer l’ergonomie du lieu de travail

Améliorer l’ergonomie du lieu de travail
La période estivale s’avère souvent un moment propice pour améliorer les conditions de travail de vos salariés. Des mesures simples peuvent être prises pour permettre à ceux-ci de disposer du cadre motivant pour accomplir leur mission. Dynamique a décidé, dans un volet de trois articles qui seront publiés pendant 3 jours à 16H, de vous donner les clés du bien être des salariés : l’ergonomie du lieu de travail (Partie I), l’amélioration du confort de travail (2) et de l’ambiance de votre entreprise (3) Une mise en place bénéfique La mise en place d’un meilleur cadre de travail est révélatrice de la considération que vous avez pour vos salariés. La question simple qu’il suffit de se poser est pour débuter cette amélioration est : comment aimeriez-vous être traité dans une entreprise ? Celle-ci entraine aussi d’autres avantages pour l’entreprise : moins d’absentéisme, de frais liés à l’incontournable turn-over, de stress et de tension et permet aux salariés d’être plus performants. 1. 2. 3.

http://www.dynamique-mag.com/article/ameliorer-l-ergonomie-du-lieu-de-travail.4145

Related:  Travail personnel, projetSolution prévention ergonomie/horaires aménager

formation condition travail L’environnement physique de travail est un des critères fondamentaux de la qualité de vie au travail. Pour motiver les salariés, il est donc important de repenser l’entreprise pour la rendre plus humaine, plus agréable à vivre au quotidien. Vous pouvez agir sur la qualité de vie des salariés de votre organisation en améliorant l’environnement et le cadre de vie au travail. Le programme de la formation

Bien-être au travail Sur Mesacosan, nous sommes persuadés que le développement du bien-être au travail est un enjeu majeur pour nos sociétés modernes et nos organisations. Orienté résolument vers l’humain, c’est la place même de l’Homme dans le système productif que nous interrogeons ici. Du point de vue des organisations, développer et investir dans le bien-être au travail est un chemin nécessaire et indispensable pour développer l’efficacité et la capacité d’innovation.

Investir dans le bien- être au travail favorise la réussite de l'entreprise — Paroles d’entrepreneurs " Les deux choses les plus importantes n'apparaissent pas au bilan de l'entreprise: sa réputation et ses hommes", affirmait Henry Ford. Florent Bonnel, consultant chez Merlane, explique pourquoi l'entreprise doit croire dans ses salariés et miser sur leur bien-être au travail. Deux ans se sont écoulés depeuis le plan d'urgence contre les risques psychosociaux en entreprise. Devrait paraître en ligne, dès ce mois-ci,un guide à destination des entreprises qui, selon le ministre du Travail Xavier Bertrand," revient dans les détails sur les principales étapes pour arriver au plan d'action antistress". Les risques, le stress, la violence. Avons-nous affaire aux bonnes entrées pour une évolution de la qualité de vie au travail ?

Stress professionnel: les conditions de travail  : Durée du travail Travailler plus de onze heures par jour accroît le risque de dépression, autant que le chômage. Le travail a un effet protecteur sur la santé mentale, mais dans certaines limites seulement. On sait depuis longtemps que le risque de dépression est multiplié par deux en cas de chômage: 16 % de risque pour un chômeur ou un inactif, contre 8 % pour un actif. Les résultats prennent en compte d'autres facteurs de risque de dépression connus tels que l'âge, le statut marital, la consommation d'alcool ou le statut socio-économique Les taux de suicide sont plus élevés chez les personnes sans emploi que chez les individus actifs.

Stress au travail, mal-être, risques psychosociaux ... 7 principes pour améliorer le bien-être au travail "Le bien être en entreprise, c'est possible. Mais il passe par l'application et l'assimilation de principes forts." Tel est le message que le club patronal Entreprise et Progrès (lire l'encadré) veut faire passer. S'inspirant de la grille d'analyse de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact), il rappelle que le bien-être repose sur 5 piliers : sens qu'on donne au travail, charge de travail, support social, possibilité de développement personnel et reconnaissance des pairs.

Le "présentéisme", cet autre mal français dont on ne parle jamais Atlantico : Selon un rapport paru en juillet et publié par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), l’ensemble des Français travaillent plus que la moyenne des Européens. Finir tard et emporter du travail avec soi serait une habitude hexagonale. Quelles raisons peuvent expliquer ce "présentéisme" ? Ce phénomène est-il propre à la crise ? Denis Monneuse : Les motivations sont diverses. La reconnaissance comme catalyseur de performance Chaque matin, alors que vous vous préparez à partir au bureau, vos pensées concernent-elles le travail que vous désirez accomplir dans la journée, ou bien le salaire que celui-ci vous rapportera? Probablement la première des deux options. C’est effectivement un phénomène que j’ai pu observer tant chez mes collègues que chez moi-même. L’envie d’atteindre nos buts quotidiens pour faire avancer les choses est un facteur prédominant dans notre niveau de motivation. Par contre, même si nos objectifs nous incitent au dépassement de soi, la valeur de nos gestes a une incidence certaine sur nos performances.

Travail de nuit : conditions de travail, conditions de vie, Conseil économique, social et économique, Plan santé au travail 2010-2014. En bref - Actualités Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté le 8 juillet 2010 un avis soulignant l’impact du travail de nuit sur les conditions de vie et de travail (déroulements de carrière et accès aux formations moins aisés) des salariés. Il recommande notamment de repenser les modalités de recours au travail de nuit. Le travail de nuit entraîne des perturbations de la vie sociale et familiale des salariés et fait peser de nombreux risques sur leur santé : à court terme, troubles du sommeil, troubles digestifs et déséquilibre nutritionnel ; à long terme, risques cardiovasculaires accrus, usure prématurée de l’organisme.

Conditions de travail dans les entreprises et développement durable Dans tous les pays, qu'ils soient en voie de développement ou développés, les entreprises ont la responsabilité des conditions de travail de leurs salariés. Elles ont l'obligation de procurer à leurs employés des conditions de travail décentes et propices à un bien-être physique et mental, ainsi qu'à une meilleure productivité qui bénéficiera au final à l'entreprise. Les conditions de travail regroupent beaucoup de paramètres : matériels, physiques, moraux, en termes de risques... De nombreux critères doivent être pris en compte : la pénibilité du travail, les risques et accidents au travail, les pathologies relevant du travail, l’hygiène et la sécurité, le bruit, la chaleur ou le froid, l’exposition à des produits toxiques, le harcèlement moral, le harcèlement sexuel, le type de contrat de travail, la rémunération, l’accès à la formation, la possibilité d'expression et d'initiative, etc.

Qu'est-ce qu'une entreprise performante? La performance des entreprises, dans une société industrielle et commerciale, est de savoir produire et de savoir vendre, mieux et plus vite que ses concurrents. Aujourd'hui, la plupart des entreprises savent produire et vendre. C'est la raison de leur survie actuelle. Si elles n'avaient pas cette capacité, elles auraient déjà disparues. Mais, de ce fait, au fil du temps, leur niveau de performance devient de plus en plus homogène. Bonheur au travail : trois théories divergentes Les chercheurs se cassent la tête depuis des années à propos du bonheur au travail. Trois théories récentes émergent et divergent; qui a raison ? Résumé librement adapté d’un article de Lilian Polderman du journal MT Management Team. Kanter : le bonheur c’est d’être motivé

Zoom sur les conditions de travail dans la fonction publique par rapport au privé L’analyse comparée sur « les conditions de travail des salariés dans le secteur privé et la fonction publique » publiée en décembre 2014(1) révèle des écarts notables d’exposition aux risques professionnels. « Ces différences sont principalement liées aux organisations, aux métiers et aux contraintes spécifiques à chacun des secteurs », notent les deux chercheurs qui ont réalisé cette étude, Thomas Coutrot pour la Dares et Emma Davie pour la DGAFP. Changements organisationnels fréquents - Les agents publics sont, avec les salariés de l’industrie, les plus nombreux à déclarer que leur environnement de travail a été modifié après un changement organisationnel au cours de l’année écoulée. Outre le changement de poste ou de fonction, le changement d’organisation du travail concerne ainsi un quart des agents publics et des salariés de l’industrie.

Bien-être : 5 conseils pour se sentir mieux sur son lieu de travail VIE PROFESSIONNELLE - En moyenne, un Français passe près de 40 heures par semaine au travail et près de 1500 par an. Quand on additionne à cela les heures passées à dormir, à s'occuper des tâches ménagères, à prendre soin des enfants, il reste (trop) peu de temps pour soi. Alors, pour éviter la dépression nerveuse et se réserver des moments de joie dans ce monde de brutes, il serait bon de rendre son environnement de travail un tant soit peu agréable. On ne parle pas ici de se déguiser en lapin ou de cuisiner des muffins tous les jours. Mais quelques petits riens peuvent faire la différence. La preuve par 5.

Equilibre vie professionnelle/ vie privée Un levier de performance pour l’entreprise Le travail est, pour 92% des français, très important. Il est perçu comme un moyen de s’accomplir et une source de développement individuel. Pourtant, ils sont 65% à estimer que le travail prend trop de place dans leur existence. Longtemps les entreprises ont eu une attitude ambivalente concernant le hors-travail, considérant que cela relevait de la sphère privée et non professionnelle. Cette distinction est aujourd’hui dépassée.

Related:  Etude de gestion