background preloader

Russie

Facebook Twitter

Gaz: la Chine et la Russie renforcent leurs liens. L'aéronautique, l'espace, et maintenant l'énergie: Pékin et Moscou renforcent encore leur coopération.

Gaz: la Chine et la Russie renforcent leurs liens

La Russie est apparement en mesure de dicter ses conditions: après avoir obtenu la signature de la Chine sur le contrat gazier du siècle, elle va toucher l'avance de 25 milliards de dollars que réclamait Gazprom pour construire un gazoduc. "Nous avons obtenu de la partie chinoise le paiement d'une avance avant le début des livraisons d'un montant de 25 milliards de dollars", a déclaré, lors d'une conférence de presse, le PDG de Gazprom Export et vice-président du géant gazier, Alexandre Medvedev. Le géant du gaz russe a signé en mai avec son homologue chinois CNPC un énorme deal pour approvisionner la Chine en gaz pendant trente ans.

Des chiffres mirobolants: le contrat est estimé à 400 milliards de dollars et Gazprom devrait fournir 38 milliards de m3 par an au pays, soit près d'un quart de l'énergie qu'il consomme. Il a été signé après dix ans de négociations et prendra effet en 2018. HTC News. France 24 Wednesday, May 21, 2014 1:14 PM GMT Dix ans de négociations pour 400 milliards de dollars.

HTC News

La Russie et la Chine ont conclu, mercredi 21 mai, un giga-contrat d'approvisionnement gazier d'une valeur de 400 milliards de dollars (293 milliards d'euros) sur 30 ans. Le président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping ont assisté à Shanghai à la signature de l'accord entre Gazprom et China National Petroleum Corp (CNPC). L'accord a été finalisé entre le géant du pétrole chinois CNPC et le mastodonte russe du gaz Gazprom. Succès pour Poutine Pour acheminer le gaz à la Chine, un nouveau gazoduc entre la Sibérie et les principales villes côtières chinoises va être utilisé. L'accord est un succès politique pour Vladimir Poutine, alors que les pays occidentaux tentent actuellement de réduire leur dépendance énergétique à la Russie. Avec AFP et Reuters. Actualité internationale et européenne, les infos en direct sur euronews.

Russie : entre 200 et 400 milliards dollars par an de détournements de fonds publics. Il s’appelle Alexeï Navalny.

Russie : entre 200 et 400 milliards dollars par an de détournements de fonds publics

Il révèle et dénonce sur son site, lancé il y a quelques jours, la corruption endémique en Russie. Julian Assange fait des émules… Alexeï Navalny, jeune avocat qui depuis des années dénonce dans son blog les malversations des fonctionnaires russes vient de créer un site, Rospil, une sorte de Wikileaks. But de l’opération: exposer la corruption dans les grands monopoles d’états, lutter contre les fonctionnaires qui utilisent les marchés publics et les appels d’offre pour s’enrichir, faire prendre conscience à la population que la corruption n’est pas «un mode de vie» acceptable mais un fléau qui gangrène le pays.

Depuis le 4 décembre, la Russie a ainsi son petit Wikileaks bien à elle: Rospil, terme qui signifie depuis les années 1990 piller des fonds (de préférence ceux de l’Etat), sport particulièrement populaire parmi les fonctionnaires russes. Les chiffres parlent d’eux même. Les révélations de Navalny n’ont pas vraiment ému l’establishment. Like this: Bronca à la Douma. Russie : “Bienvenue à l’OMC, enfin !” 18 ans, c’est un record.

Russie : “Bienvenue à l’OMC, enfin !”

Jamais des négociations pour rentrer à l’OMC n’auront été si longues. L’adhésion de la Russie est donc acceptée, l’occasion pour Pascal Lamy, le patron de l’organisation qui régit le commerce mondial, de distribuer quelques cadeaux. “Bienvenue à l’OMC, enfin”, est-il écrit sur le T-shirt du délégué russe, “mission accomplie” sur celui de Stefan Johannesson, le chef du groupe de travail de l’OMC, qui a dirigé les négociations : “L’accession de la Russie à l’OMC est un résultat gagnant-gagnant, une situation gagnant-gagnant.

Comme l’a dit l’un des délégués ce matin, c’est une bonne nouvelle pour l‘économie mondiale plutôt sombre.” Pour entrer à l’OMC, la Russie a fait des concessions, comme abaisser ses tarifs douaniers, permettre l’installation de banques étrangères dans le pays ou encore pratiquer des tarifs commerciaux “normaux”, pour le gaz naturel. Michel Pastor [Michel Pastor Group] vend Hédiard à un oligarque russe.