background preloader

Russie

Facebook Twitter

Pendant qu’on le cherchait partout, Poutine était en train de mener une révolution tranquille. J’ai toujours été surpris par les théories du complot autour de notre président. Poutine est un homme politique unique en son genre. Il est extrêmement sincère ; sincère autant que le permettent les limites imposées à un chef d’une superpuissance nucléaire. Le style de communication de M. Poutine a inévitablement un impact très fort sur le travail de ses subordonnés. Ainsi, lorsque Peskov a déclaré en direct sur Echo de Moscou que « L’ordre du jour est maintenant très serré, notamment à cause des crises. Donc, que s’est-il passé dans l’économie internationale et russe au cours de la période de la «disparition» de Poutine des écrans de télévision ?

La Chine a annoncé la création de son propre système analogique de paiement interbancaire SWIFT, avec comme date buttoir la fin de 2015. Dans ce contexte, il est facile de deviner que Poutine ait été occupé. Jusqu’ici, tout va bien. Traduit du russe en anglais par Kristina Rus Crimson Alter PolitRussia. Ignorance crasse et tragique des leçons de l’Histoire: L’Otan dans l’ombre de l’opération nazie Barbarossa.

Par Finian CUNNINGHAM – Le 13 mars 2015 – Source strategic-culture L’opération de l’OTAN Atlantic Resolve poursuit sa marche en avant avec la dernière arrivée de militaires américains supplémentaires dans la région de la Baltique. Au motif de la défense de l’Europe de l’Est contre l’agression russe, plus de cent chars d’Abrams et des transports de troupes blindés Bradley ont débarqué en Lettonie. Le mois dernier, une présentation semblable de forces motorisées d’assistance militaire a été exhibée en Estonie – dans la ville de Narva – avec des drapeaux américains déployés par le second régiment de cavalerie US, à peine à 300 mètres de la frontière russe.

La ville de Narva s’enfonce brusquement vers l’est – comme une lame de sabre – dans le territoire russe. L’opération Atlantic Resolve menée par les États-Unis a vu une montée en puissance de la présence militaire américaine dans les pays Baltes et chez d’autres membres de l’Europe de l’Est appartenant à l’Otan au cours de l’année passée. » Un exemple où on essaie d’imposer une théorie du complot : l’assassinat de Boris Nemtsov.

Je partage avec vous ces éléments après l’odieux assassinat de l’homme politique russe Boris Nemtsov – la bêtise médiatique (manipulatrice) est vraiment décourageante… Vu par l’Obs Samedi matin, article en une de L’Obs – Vincent Jauvert alias “legrandreporter” est là : Lire ici On a donc un meurtre innommable, pas la moindre idée des responsables, mais, dans ce contexte, Jauvert ressort ce papier tel quel… Un exemple de déontologie journalistique ! “L’opposant” Vous noterez la narrative : Boris Nemtsov n’était donc pas un “homme politique”, non non, c’était un “opposant” : Bon France bleu reprend cependant la réaction de Poutine – même s’il tombe dans le “Un meurtre dénoncé par la communauté internationale” : 1/ en quoi est-ce une information vu que cela tombe sous le sens - certains pays seraient censés se réjouir d’un meurtre ?

2/ je rappelle que, généralement, “communauté internationale” = États-Unis + UE + Canada + Australie (donc moins d’un milliard d’habitants sur 7…). Dingue oui… aze. Israël: un allié discret de la Russie. « Depuis qu’ont commencé les sanctions occidentales contre la Russie, je vois beaucoup de produits alimentaires israéliens dans les magasins.

L’avocat, le radis, la carotte, la pomme de terre – tout vient d’Israël », m’a assuré un ami moscovite avec qui je viens de parler au téléphone. Je voulais avoir un témoignage oculaire de ce qu’avait annoncé le ministre israélien d’agriculture Yaïr Shamir. Il avait promis d’occuper sans tarder la part du marché russe qui appartenait auparavant aux compagnies européennes. Israël, lui aussi, subit des sanctions de la part de l’Union européenne qui veut ainsi restreindre la colonisation israélienne des territoires conquis en juin 1967. Si « la relation spéciale » qu’Israël entretient avec les Etats-Unis est bien connue, ses rapports avec la Russie n’en sont pas moins particuliers.

Mais au-delà de la langue, des anecdotes et des sentiments, il y a des intérêts communs qui lient les deux pays. Poutine déclare la guerre contre l'Arabie saoudite. Dans une prise de position sans précédente, le président russe a qualifié de "terroriste" le régime saoudien menaçant de "riposter les attentats terroristes de Volgograd". Poutine a promis "des représailles" aux attentats de Volgograd, "représailles qui ne tarderont pas "! Pour M Poutine, " les attentats suicides de Volgograd sont identiques à ceux qui sont régulièrement commis en Irak, en Syrie et au Liban : " Pour identifier les auteurs criminels de ces attentats , on n'a pas besoin de davantage de temps et la Russie y répondra très bientôt.

Notre réponse sera en sorte qu'elle changera la carte même du Moyen Orient (!!!) " le chef du Kremlin a qualifié encore une fois de terroriste le régime saoudien. La Russie a élaboré l'avant texte d'une résolution où l'Arabie saoudite est qualifié d'état terroriste et elle se prépare à remettre cet avant texte au conseil de sécurité ! Poutine me fait peur… Il est grand temps de dénoncer haut et fort Vladimir Poutine. D’abord sur le plan économique. Car qu’a-t-il fait depuis 15 ans, concrètement ? Le pouvoir d’achat des Russes : il a doublé.

L’inflation : passée de 100 % à presque rien. La balance commerciale : largement redressée et désormais excédentaire. Le taux d’emploi : en très forte hausse. Au niveau politique : des élections régulières, de gros succès électoraux – bien loin de la situation de nos alliés en Chine ou en Arabie Saoudite. Mais c’est au niveau géopolitique que le pire est à craindre. Faisons bien attention aux conséquences de notre pusillanimité : si nous laissons des référendums se développer en Europe, cela en sera fini de la marche vers le « Progrès Européen ».

De même, si nous faisons un référendum au Royaume-Uni, il est clair que ce pays quittera rapidement l’Union. Mais au lieu de cela, Poutine à tout gâché, et le peuple de Crimée a fêté dans la liesse populaire son rattachement à la Russie. Sanctions contre la Russie : à qui elles font plus mal ? L’Union Européenne a voté mercredi une nouvelle série de mesures visant l’économie russe, tandis que de nouveaux noms sont venus allonger la « liste noire ». Les entrepreneurs européens n’éprouvent pas d’enthousiasme à l’annonce des démarches de Bruxelles, ils commencent à calculer leurs pertes. Alors que certains pays, notamment, les Etats baltes craignent un écroulement de leurs économies nationales. La Pologne pourra en souffrir le plus, considère l’expert polonais dans la sphère énergétique Andrzej Szesniak. « Cela s’explique par le fait que nous avons un très grand chiffre d’affaires avec la Russie.

Le secteur gazier et pétrolier peut subir les plus grandes pertes. Car il avait été conçu et orienté vers la coopération d’abord avec l’URSS, et maintenant avec la Russie. En échange de nos services dans le bâtiment nous achetions à la Russie du pétrole et du gaz à un bon prix. Le comportement des voisins de l’UE est significative à cet égard. La Russie va-t-elle abattre les mensonges de l’Occident ? On ne l’appelle pas « presse à scandale » pour rien. Mais les soi-disant journaux occidentaux ont sombré dans de nouveaux abîmes toxiques lors du week-end dernier, avec leur couverture du crash de l’avion de ligne malais en Ukraine et la mort des 298 passagers à bord. On a eu droit à une véritable orgie de mensonges, de propagande et de diabolisation crachée par les médias américains et européens. Que ce soit sur Internet, à la télévision ou dans les journaux, les médias ont mis les bouchées doubles pour mettre sur le dos de la Russie ou des « rebelles pro-russes » la responsabilité du désastre survenu en Ukraine.

Bien entendu, les gens bien informés de par le monde savent que les médias mainstream occidentaux fonctionnent comme une machine de propagande pour les intérêts des puissantes élites. Mais ce qui est étonnant, c’est à quel point ce lavage de cerveau est devenu effronté. En France aussi, les journalopes sont légion (dessin : Krapo) Sotchi, après la folie, la ville russe est devenue fantôme. Il n'y a encore que quelques semaines, le monde entier s'était donné rendez-vous à Sotchi, ville russe qui a accueilli les derniers Jeux Olympiques d'hiver, et aussi les plus chers de l'Histoire.

Partie de pas grand chose, Sotchi est vite devenue plus ou moins une vraie ville, après des investissements à hauteur de 36 milliards d'euros pour pouvoir être le carrefour du monde entier, le temps de quelques jours. Mais que reste t'il aujourd'hui de Sotchi, maintenant que chacun a retrouvé son pays et que l'engouement autour de cette ville est retombé ? Rien ! La ville est devenue déserte, fantôme, vide à en croire les photos prises par Alexander Valov. Un beau gâchis aux allures de caprice de riche pour un certain président. N'est-ce-pas Vlad ? BONUS : Sotchi, les plus beaux exploits en timelapse photos !

Poutine, la Russie et les médias français : le coup de gueule de Vladimir Fédorovski. Des dizaines de séparatistes ont péri dans un incendie à Odessa provoqué par des nationalistes ukrainiens, ce qui n'a pas beaucoup ému les médias français. Vladimir Fédorovski, écrivain russe qui ne porte pas Poutine dans son coeur, y voit le signe d'une russophobie médiatique. Vladimir Fédorovski est un écrivain russe d'origine ukrainienne, actuellement le plus édité en France. Diplomate, il a joué un rôle actif dans la chute du communisme, il fut promoteur de la perestroika puis porte-parole d'un des premiers partis démocratiques russes. Il a écrit de nombreux ouvrages sur la Russie mythique, et dernièrement un essai sur Poutine intitulé Poutine, l'itinéraire secret, (Editions du Rocher, 2014). Il présente actuellement en France un spectacle de théatre total intitulé Les mystères de Saint -Petersbourg .

(link is external) La guerre en Ukraine est triple: par les armes, par la propagande et par les services secrets. Il y a une propagande exagérée du côté russe aussi, évidement. Le parlement russe adopte un nouveau système national de paiement, MasterCard tremble. C'est officiel, le parlement russe vient d'adopter après 3ème lecture la mise en place d'un système national de cartes de paiement. Cet évènement n'est pas anodin, et les conséquences qui vont en découler rendent très nerveux le monde économique, à commencer par les systèmes de paiement américains qui vont voir s'envoler 40% du marché mondial.

Ria novosti nous dévoile ci-dessous les craintes soulevées par les dirigeants des systèmes bancaires en place, informations qui n'ont été que timidement reprises par certains médias officiels comme Les Échos Icône de liens externes , Le Figaro Icône de liens externes et Le Parisien MasterCard préoccupé Le groupe de cartes bancaires MasterCard, vivement critiqué par Moscou pour avoir bloqué à titre de sanctions les opérations des banques Rossia et SMP, a exprimé vendredi sa préoccupation face à la décision de la Russie de créer son propre système national de paiement. « La Russie constitue un marché d'importance stratégique pour MasterCard. Notes : Pourquoi la russie a-t-elle besoin de l'europe de l'est.

La frontière de la Russie avec l’Europe est l’endroit le plus sanglant dans le monde. Prise entre les grandes puissances de l’Occident et la puissance de la Russie, la région a vu quelques-uns des pires conflits de l’histoire. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, environ 17 millions de soldats ont perdu la vie dans des batailles sur ce front oriental. A titre de comparaison, dans l’ouest, moins de quatre millions de soldats sont morts, incluant le Jour J, la Bataille des Ardennes et toutes les autres batailles dont nous entendons parler plus souvent. Et, ces chiffres ne comprennent pas le très grand nombre de civils qui ont perdu leur vie lors de la bataille de Stalingrad ou le siège de Leningrad et d’autres affrontements terribles. Les chiffres pour la Première Guerre Mondiale sont tout aussi épouvantable ; Des estimations approximatives indiquent que 5 millions de soldats ont perdu la vie en combattant sur ce front oriental. Pourquoi l’Europe de l’Est est-elle secouée ?

La Russie et la Chine annoncent le découplage commercial du Dollar : La fin pour les Etats-Unis est proche. La Russie vient de laisser tomber une autre bombe, annonçant non seulement le découplage de son commerce du dollar, mais aussi que son commerce d’hydrocarbures sera à l’avenir monayé en roubles et en monnaies locales de ses partenaires commerciaux – plus en dollars - voir La Voix de Russie Icône de liens externes Le commerce de la Russie dans les hydrocarbures s’élève à environ un billion de dollars par an. D’autres pays, notamment les BRICS et BRCIS-associés (BRICSA) pourraient bientôt emboîter le pas et unir leurs forces avec la Russie, l’abandon de la «pétro-dollar» comme unité de négociation pour le pétrole et le gaz. Cela pourrait s’élever à des dizaines de milliers de milliards de perte pour la demande de pétro-dollars par an (PIB US à environ 17 milliards de dollars – Décembre 2013) -. Curieusement, les médias occidentaux ont jusqu’ici été insensible à ces deux événements.

. * Peter Koenig qui a écrit cet article ,est un économiste et ancien personnel de la Banque mondiale. Crise ukrainienne : Poutine prêt à lâcher le dollar. La Russie, « contrainte et forcée » par les sanctions internationales, crée un système indépendant du dollar. Moscou annonce qu’elle vendra (et achètera) ses produits et matières premières, comme le pétrole, en roubles et non plus en dollars.

Cela fait un certain temps que Poutine prépare cette transition, avec la création d’un système de paiement en roubles complètement indépendant et protégé du dollar et des spéculations meurtrières des grandes institutions financières occidentales. Après avoir sanctionné plusieurs banques russes pour punir Moscou suite à l’affaire e la Crimée, les dirigeants de Washington ont reçu un ordre du pouvoir financier leur intimant de faire marche arrière, puisqu’évidemment, les vampires de Wall Street comprennent bien que mettre les banques russes hors de portée de leurs griffes n’est en aucun cas une bonne idée. [...]

La manoeuvre n’est pas un secret. Bien au contraire. Umberto Pascali Article original en italien : popoff.globalist.it, le 3 avril 2014. Pourquoi la Crimée est-elle si chère au cœur de la Russie ? Le 18 mars 2014, le Président Vladimir Poutine a prononcé un discours historique saluant la réunification de la Crimée et de la Russie. Beaucoup ont été abasourdis par les résultats du référendum qui s’était tenu deux jours plus tôt, dans le respect des règles démocratiques et des principes du droit international : 82 % des électeurs ont participé au scrutin, et presque 97 % d’entre eux se sont prononcés en faveur de la réunification avec la Russie.

Ces résultats sont si étonnants que beaucoup, en Occident, se refusent à croire que les habitants de la Crimée aient pu à ce point, du plus profond de leur être, aspirer à retourner dans le giron de leur mère patrie. Il faut bien reconnaître qu’un pareil enthousiasme populaire peut paraître irrationnel, voire même artificiel, à quiconque ignore l’histoire héroïque de cette terre si copieusement arrosée de sang russe. Catherine II de Russie La Défense de Sébastopol (1942), tableau d’Alexander Deyneka. “ Poutine me fait peur… ” Lukoil commence à exploiter un important champ pétrolier du sud de l'Irak. Etats unis : La Russie retire 100 milliards de dollars d'obligations de la Fed. Combat Monsanto - Pour que le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre. Les medias censurent Poutine. La trouille ? Les dirigeants occidentaux suspendent la participation de la Russie au G8 - Dernières infos - Politique.

Ce que risque la France dans le bras de fer avec la Russie. La Banque centrale de Russie transfère ses réserves placées aux États-Unis. La vraie raison pour laquelle la Russie n'a plus peur de l'Occident. Vladimir Poutine demande officiellement l'autorisation de la chambre haute du parlement russe de « faire recours à la force en Ukraine »Union Populaire Républicaine. La Russie envoie des troupes en Crimée.