background preloader

Comment former des profs innovants ?

Comment former des profs innovants ?
Comment forme-t-on les enseignants à l’innovation ? C’est une des questions à laquelle ont essayé de répondre les participants du 8e colloque des QPES (Questions de pédagogie dans l'enseignement supérieur) organisé à Brest du 17 au 19 juin 2015. Un enseignement difficile à définir et encore à l’état d’expérimentation, selon Tiphaine Liu, chercheuse en innovation à l’ENS Cachan. "Former à l’innovation signifie lui donner une forme, ce qui peut paraître paradoxal. À Lasalle Beauvais, la pédagogie érigée en stratégie Depuis 2012, l’Institut Lasalle Beauvais s’est donné comme mission de soutenir le développement pédagogique des enseignants avant de proposer des outils innovants, explique Pascale Rigaud, directrice des études. Un "rendez-vous pédagogique" a lieu une fois par mois autour de thèmes tels que l'évaluation interactive d'un rapport de stage, le cours idéal ou encore l'évaluation des apprentissages. La cellule d'appui à l'enseignement centralise l'ensemble de ces actions. Related:  Innovation pédagogiqueINNOVATION

Faut-il être âgé pour innover en pédagogie? La question de départ Cette question part de la remarque d'un collègue qui à l'issue d’une université d'été de l'innovation me fit remarquer que la moyenne d'âge des participants dépassait la cinquantaine. Et pourtant les idées exprimées, les projets portés ne manquaient ni d’ambition, ni de rêve, ni d’un grain de poésie et de folie qui nous laissent entrapercevoir un potentiel de transformation imminent, comme par exemple la création d’une « Direction du sensible » dans une administration ou la création d’un MOOC connectiviste pour apprendre à innover. Faut-il nécessairement être jeune pour innover ? Rétrospectivement je passais en revue tous les séminaires et autres grands barnum de l’innovation pédagogique auxquels j’ai assisté récemment et je voyais assez peu de jeunes. Mais, alors faut-il être âgé pour innover ? Recherche d’hypothèses La première hypothèse est que l'innovation échappe aux universités et aux lieux institutionnels. Regard sur les innovateurs en pédagogie Source :

Postures et gestes professionnels du conseil en entretien de formation - Dominique BUCHETON Former c’est résister à ses tentations : montrer, expliquer, faire à la place, vouloir tout donner. C’est surtout faire réfléchir sur la pratique, faire inventer des dispositifs plus efficients. Apporter des ressources diverses. Dominique BUCHETON est professeure honoraire à l’Université de Montpellier. Son intervention traite de la nécessité de construire des éléments de culture commune entre personnels d’encadrement, de décision et formateurs. Des outils seront nécessaires : * des outils d’analyse de pratiques professionnelles * des outils d’analyse de pratiques d’accompagnement efficients et performants pour essayer d’accompagner les changements Postures et gestes professionnels du conseil en... par ac-dijon-formation

LeWebPédagogique Innover pour une école à la fois plus juste et plus efficace - Innovation Pédagogique Deux rapports vont être rendus publics prochainement sur le thème de l’innovation. L’un a été confié au chercheur François Taddéi, à qui on a demandé de réfléchir à la recherche-développement en éducation dans l’enseignement scolaire et supérieur. L’autre est l’émanation des travaux du Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative, une instance créée en 2013 et que je préside depuis septembre 2016. Ce sera le 3e et ultime rapport qui sera rendu public lors de la journée de l’innovation qui se tient le 29 mars. L’innovation semble donc être devenue un thème majeur. Les quatre pièges de l’innovation 1. La première difficulté tient à la manière dont l’innovant est trop souvent présenté à l’opinion publique par les médias. Un enseignant innovant c’est bien, mais une équipe innovante c’est encore mieux ! Par ailleurs, si l’innovation est une déviance, c’est surtout par rapport à des habitudes et des routines. 2. Les médias ont souvent mis en avant des initiatives privées. 3. 4.

Appreciative Inquiry : 50 questions pour changer de pédagogie L’approche de l’appreciative inquiry (enquête positive) est peut-être la cousine ou l’héritière de la méthode Coué, ce pharmacien qui proposait de positiver chacun des actes de notre vie en répétant « chaque jour je vais de mieux en mieux ». Cette approche renouvelle des approches un peu surannées du type force/faiblesse, opportunité/menace, qui partaient d’une analyse de situation et des contextes pour proposer des moyens d’agir. L’appreciative inquiry prend le parti de faire grandir ce qui fonctionne déjà en soi, dans une équipe ou au sein d’une organisation. Elle adopte une pensée et un questionnement résolument positif. Dans l’idée des initiateurs du mouvement 5 temps composent l’approche des 5D : Pour éviter de réduire l’approche à l’application mécanique de questions magiques, le questionnement ici proposé se veut une réserve de questions pour investiguer notre rapport à la pédagogie. Pourquoi améliorer la pédagogie ? Illustration : Robert Kneschke - ShutterStock Aller plus loin :

"Être tuteur - conseiller pédagogique en formation professionnelle d’enseignants novices" - Conférence de Sébastien CHALIES - Formation des personnels de l'académie de Dijon "Être tuteur - conseiller pédagogique en formation professionnelle d’enseignants novices" - Conférence de Sébastien CHALIES Sébastien CHALIES, maître de conférence à l’université de Toulouse : Vers de nouvelles modalités de tutorat des enseignants débutants. Il n’y a pas de structuration typique de la situation de tutorat mais structuration « traditionnelle » : observation et entretien de conseil pédagogique - plutôt monologue que dialogue d’ailleurs. Les dilemmes : aider et/ou évaluer l’enseignant novice... le tuteur est souvent dans la compassion, l’indulgence... Aider à enseigner et/ou aider à apprendre à enseigner... le tuteur aide dans l’immédiateté, prescrit souvent. Sébastien Chaliès fait des propositions pour la formation des tuteurs :Il est de la responsabilité du tuteur d’enseigner ostensiblement les règles de métier, d’accompagner les premiers suivis des règles enseignées et l’interprétation des règles (épaissir le métier).

L’innovation éducative : une question économique L’éducation paraît partout en crise. Les plus grandes écoles se posent des questions non seulement sur l’avenir de l’éducation, mais également sur comment apprendre à l’heure des nouvelles technologies. Comme si leur intégration nécessitait de reposer en profondeur la question de l’apprentissage dans une société qui nous semble toujours plus complexe. Pourtant, les résultats de l’informatisation à l’école n’ont pas été forcément ceux attendus : comme le soulignait l’année dernière Matt Richtel dans sa série pour le New York Times. Là où il s’est installé, le numérique n’a pas eu d’effet majeur sur les résultats scolaires des élèves. Partout, son intégration pose plus de questions qu’elle n’offre de réponses. Quand la question économique prime sur la réponse éducative Nicholas Negroponte, le fondateur du Media Lab du MIT et le promoteur du programme OLPC allait récemment, dans une tribune pour la Technology Review jusqu’à défendre l’apprentissage sans école. Image : la page d’accueil d’edX.

André Tricot à EIDOS64 : mythes et réalités en innovation Que nous soyons enseignant, que nous soyons formateur d’enseignant, que nous soyons inspecteur, que nous soyons chercheur en éducation, nous avons tendance à assumer un certain nombre d’idées y compris des idées qui ne sont pas étayées empiriquement. Ces affirmations semblent aller de soi, elles sont souvent reprises par des responsables, par des formateurs, par des inspecteurs, par des enseignants, par des journalistes, par tout le monde. Un mythe c’est vraiment quelque chose que toute une communauté partage, c’est quelque chose qui est généralement accompagné de : « tout le monde sait bien que… » André Tricot professeur des Universités à l’ESPE de Toulouse et chercheur au laboratoire Cognition, Langues, Langage et Ergonomie du CNRS travaille sur les apprentissages humains et dans le domaine de la recherche d’information. Il choisit pour cela les mythes les plus célèbres peut être dans le domaine de l’éducation comme : « il faut mettre les élèves an activité pour apprendre ».

Cécile Dejoux (Cnam): «Stop aux idées reçues sur l’innovation pédagogique!» Si l’on veut moderniser et transformer l’enseignement supérieur français, il faut miser sur l’innovation pédagogique mais pas n’importe comment ! Tout d’abord, il faut comprendre, qu’innover en pédagogie n’est pas encouragé par l’institution puisque les enseignants-chercheurs sont évalués sur leurs publications et non sur leur investissement en pédagogie. Or, l’essence de notre métier : c’est de créer la connaissance avec la recherche et de la diffuser avec la pédagogie. Alors que la pédagogie soit valorisée ! Ensuite, le financement des innovations pédagogiques (comme celui de la recherche d’ailleurs) se fait sur un pari. Il y a des appels à projets européens et nationaux qui requièrent de nombreuses heures pour monter des dossiers avec des spécialistes non pas de l’innovation pédagogique mais des spécialistes du montage de projet pour appel d’offres et quelques projets sont sélectionnés, sachant que les retours pour ceux qui n’ont pas été retenus, n’aident pas vraiment à progresser.

L’utilisation de la vidéo dans la formation professionnelle des enseignants novices ANDRE T., SCHMIDT D., NONIS A., BUCK N. & HALL S. (2000). « Preparing tomorrow’s teachers today: Using videos of technology-using teachers to enhance preservice teachers’ technology skills ». Communication présentée à la conference de la Society for Information Technology and Teacher Education international (SITE), San Diego. BALL D. & COHEN D. (1999). « Developing practice, developing practitioners: Toward a practice-based theory of professional education ». In G. Sykes & L. BENTON-KUPPER J. (2001). « The microteaching experience: Student perspectives ». BERTONE S., CHALIÈS S. & CLOT Y. (2009). « Contribution d’une théorie de l’action à la conceptualisation et à l’évaluation des pratiques réflexives dans les dispositifs de formation initiale des enseignants ». BITTER G. & HATFIELD M. (1994). « Training elementary mathematics teachers using interactive multimedia ». BROPHY J. (2004). BRUNVAND S. (2010). « Best practices for producing video content for teacher education ». SCHAEFFER J.

Créer des tutoriels On en a tous déjà vu, ils ont été conçus pour enseigner l'utilisation de logiciels mais ils servent maintenant dans une foule de domaines variés tels que le bricolage à la maison, les réparations de voitures, la découpe d'une citrouille pour l'Halloween et j'en passe. Les tutoriels, les tutos pour les intimes, constituent, si on pouvait les rassembler en un seul endroit - quoique Youtube doive en contenir une proportion relativement importante - une bibliothèque quasi infinie de leçons visuelles. Si vous possédez des compétences ou des connaissances pointues dans un domaine particulier, et que le dit domaine puisse se montrer, pourquoi ne pas apporter votre contribution? Voici quelques outils qui permettent de créer des tutoriels sans peine, ou presque. Screenr - application Java qui fonctionne sur Mac et PC, Screenr est gratuit dans sa version de base et permet de créer des tutoriels facilement. Jing - un petit logiciel à télécharger développé et distribué par TechSmith.

Olivier Rey : "Le changement, c'est comment ?" player1 A partir d'une synthèse des recherches internationales, mais aussi en prenant plusieurs exemples dans différents pays du monde, Olivier Rey présente plusieurs conditions pour que les "réformes" engagées pour faire évoluer un système éducatif portent leurs fruits. D'abord, il précise qu'il ne suffit pas de vouloir "faire évoluer les pratiques", comme si celles-ci n'étaient pas dépendantes à la fois des contextes socio-politiques et des normes professionnelles historiquement construites dans une institution, en fonction des objectifs assignés par le politique au cours de l'histoire. Il observe que les systèmes qui réussissent des changements ne font pas l'économie du temps long, qui implique à la fois des temps de synthèses sur les savoirs disponibles, des temps de concertation avec les acteurs, et un nombre limités d'objectifs réalisables. Le dossier de Veille sur le changement en éducation Toutes les publications du service Veille & Analyses de l'IFÉ

Enseigner, c’est créer des situations où l’autre peut apprendre - Innovation Pédagogique En s’appuyant sur le modèle IMAIP de Marcel Lebrun, on peut caractériser la situation d’apprentissage que l’on va proposer par quatre éléments fondamentaux : des ressources, des activités, des productions, des interactions. La motivation, cinquième pilier du modèle IMAIP, doit transparaître des autres et ne semble pas pouvoir être prise de façon dissociée. Nous verrons que cela se vérifie effectivement. Comme précisé précédemment, l’article complet est publié sur le site de la DANE, sous licence CC-by-sa, vous pouvez donc toujours le partager, le commenter, le reprendre, le diffuser, … Bonne lecture ! Il nous a semblé utile de caractériser ces éléments pour pouvoir ensuite repérer comment les actions menées par la DANE s’inscrivent dans cette logique. Passons donc en revue chacun de ces pôles. 1 – Les ressources 2 – Les activités Elles doivent être orientées vers l’acquisition de savoirs et le développement de compétences. 3 – Les productions 4 – Le suivi et l’évaluation 5 – Les interactions

L’utilisation de la photo : quelles plus-values dans nos missions de conseils ? A l’heure du numérique et des smartphones, se prendre en photo correspond à une habitude sociétale (selfie, post d’images sur les réseaux sociaux). Le numérique est entré dans nos pratiques personnelles et/ou professionnelles quotidiennes surtout pour les jeunes enseignants. En revanche se prendre en photo constitue quelque chose de peu courant dans les pratiques en situation d’enseignement. Si la photo constitue un premier filtre de l’activité enseignante faite par le formateur (effet trou de serrure) qui focalise l’observation sur un aspect précis (car une partie de l’action est occultée) cet outil peut néanmoins avoir une certaine efficacité… Comment utiliser cet outil dans nos visites de formateur ? Pendant la séance, le regard du formateur peut se porter sur différents observables à prendre en photo : prise de vue générale de la classe ou plan serré sur quelques élèves, des traces d'activité, documents donnés aux élèves, travaux d'élèves, de mise en commun, affichage .... Conclusion

Related: