background preloader

Que savons-nous sur cet adulte qui part en formation ?

Que savons-nous sur cet adulte qui part en formation ?
Notes Cf. Intellectual Evolution from adolescence to Adulthood, Human Development, 1972, 15, 1-12. Aux éditions de Minuit. Cf. Les trois grands stades de l’intimité ou de l’isolement, de la générativité ou de la stagnation, de l’intégrité ou du désespoir sont rappelés dans Adulthood : Essays. Cf. Cf. Cf. New York : Ballantine Books, 1978. Cf. Cf. Cf. Cf. respectivement : - G. - M. Cf. de ces auteurs, Philosophical Fundations of Adult Education. La seule banque de données Francis recense, de 1994 à 1998, 11.694 publications ayant trait à la vie adulte, surtout des articles, contre seulement 2.892 publications dix ans plus tôt de 1984 à 1988. In La quête du présent (1990). Ou la fin de la croissance, ce que signifie le participe passé latin adultus, ayant cessé de croître. C’est un tel dilemme qui est au centre des cent témoignages d’adultes publiés dans Être adulte, 100 personnalités témoignent de leur expérience. Dans Democracy and Education (1916, Macmillan Publishing), J. Cf. Cf. Cf. G. Related:  apprentissage et formation

Les Vertus de l'échec par Charles Pépin Charles Pépin est écrivain et philosophe. Il publie Les Vertus de l’échec en 2016 comme un traité de sagesse qui casse l’idée reçue selon laquelle échouer serait un signe de faiblesse. En effet, il constate que les plus grands succès arrivent rarement sans avoir fait l’expérience de nombreuses déconvenues. « Il y a les échecs qui induisent une insistance de la volonté, et ceux qui en permettent le relâchement ; les échecs qui nous donnent la force de persévérer dans la même voie, et ceux qui nous donnent l’élan pour en changer. Une approche existentialiste de l’échec En France, l’échec est souvent mal perçu : si on a échoué, c’est parce que nous avons été mauvais, que nous avons fauté. Effectivement, dans Les Vertus de l’échec, l’auteur insiste sur le fait que l’échec est une chance de pouvoir rebondir, d’apprendre en analysant ses erreurs, de se réinventer ou d’être projeté dans une voie que l’on n’imaginait pas pouvoir prendre Ce n’est pas parce que l’on échoue, que l’on est un raté.

Les fondements de la littératie numérique Introduction De nos jours, on dit souvent que les jeunes sont « les enfants du numérique » en raison de leur apparente facilité à utiliser tous les outils technologies. On le comprend aisément : les jeunes Canadiens vivent dans un monde interactif, une culture numérique « sur demande » où ils ont accès aux médias à toute heure et en tout lieu, à volonté. La messagerie instantanée, le partage de photos, les messages texte, les réseaux sociaux, la vidéo en continu et l’Internet sans fil – dans tous ces secteurs d’activité, les jeunes ont pris les commandes par de nouvelles façons de s’engager en ligne. Nous devons former nos jeunes et les préparer à vivre dans un monde hautement médiatique; les jeunes doivent absolument acquérir les compétences de la littératie numérique - développer leurs connaissances, renforcer leurs valeurs, posséder toute une gamme d’aptitudes adaptées au numérique, allant de la pensée critique à la gestion de l’information et des communications. 1. 2. 3. 4. 3.

Conceptions de l’intelligence, orientations de buts et stratégies d’apprentissage chez des adultes en reprise d’études | Érudit | Revue des sciences de l'éducation v30 n1 2004, p. 27-48 | Introduction Le développement des compétences, l’acquisition et la mise à jour de savoirs et de savoir-faire représentent dans les sociétés contemporaines une composante essentielle de la vie adulte. Parallèlement, assurer l’efficacité des apprentissages de populations de plus en plus diversifiées constitue un défi pour les organismes de formation. L’acquisition de nouvelles connaissances sollicite un investissement important en termes d’effort et de persévérance de la part d’un étudiant même des plus compétents. Parmi les modèles de ce courant de recherche, nous avons retenu celui de Dweck (1986 ; Dweck et Leggett, 1988), parce qu’il constitue la tentative la plus précise d’intégration de différents facteurs cognitivomotivationnels, mais aussi parce qu’il reste largement à vérifier dans la mesure où peu d’études empiriques ont testé simultanément l’ensemble du modèle. La théorie de la motivation d’accomplissement de Dweck Figure 1 Relations entre buts et conduites d’apprentissage Sujets

2014-935 du 20 août 2014 relatif aux formations ouvertes ou à distance Au chapitre III du titre V du livre III de la sixième partie du code du travail, après l'article R. 6353-2, sont insérés deux articles ainsi rédigés : « Art. D. 6353-3.-Les moyens d'organisation, d'accompagnement ou d'assistance, pédagogique et technique, mis à disposition du stagiaire qui suit une séquence de formation ouverte ou à distance, qui doivent être précisés dans le programme mentionné à l'article L. 6353-1, comprennent notamment : « 1° Les compétences et qualifications des personnes chargées d'assister le bénéficiaire de la formation ; « 2° Les modalités techniques selon lesquelles le stagiaire est accompagné ou assisté, les périodes et les lieux mis à sa disposition pour s'entretenir avec les personnes chargées de l'assister ou les moyens dont il dispose pour contacter ces personnes ; « 3° Les délais dans lesquels les personnes en charge de son suivi sont tenues de l'assister en vue du bon déroulement de l'action, lorsque cette aide n'est pas apportée de manière immédiate.

Etre reconnu au travail, un besoin vital Sommes-nous d’éternels enfants en quête de compliments? Non. La reconnaissance professionnelle nous offre une appartenance à un groupe, nous permet de valoriser notre singularité, et nous aide à donner corps et sens à des activités de plus en plus dématérialisées. Par Hélène Fresnel - Mis à jour le 19 Mars 2019 à 11:36 Sommaire « En fait, tu n’as aucune compétence. Un désir légitime d’estime sociale Cet exemple extrême relève davantage du harcèlement que du quotidien rencontré par chacun d’entre nous, pourtant combien sommes-nous à attendre fébrilement ces fameux entretiens de fin d’année ? Car, explique la psychanalyste et coach Hélène Vecchiali, « le travail est dans son étymologie lié à la douleur et à la difficulté. Des « bonnes notes » qui définissent notre valeur A découvrir Le travail est noué à l’amour pour chacun d’entre nous. Résultat : nous disposons moins que jamais aujourd’hui des moyens de nous estimer.

Si Tin Can était le nouveau SCORM, seriez-vous prêt ? Notre dernière publication sur le « Big Data » a soulevé la question suivante : le L&D est-il prêt à faire face au « Big Data », avant même de parvenir à gérer le « Small Data » ? Préparez-vous : avec la sortie de la toute nouvelle API Tin Can, des données potentiellement plus nombreuses vous attendent ! Vous entendez probablement parler de Tin Can depuis quelques temps mais sachez que la version 1.0 de ce nouveau standard d’e-Learning n’a été lancée qu’au printemps dernier. « Tin Can est une toute nouvelle spécificité destinée aux technologies de la formation. Qu’est-ce que cela signifie ? La norme originale SCORM a plus de 10 ans et n’est plus réellement adaptée à la façon dont nous apprenons dans le monde actuel. Ci-dessous un tableau explicatif tiré du 2013 Research Bulletin consacré aux « Technologies émergentes : la nouvelle génération du SCORM’ », de Bersin by Deloitte. Actuellement, la plupart des cas d’utilisation en sont à leurs balbutiements ou au niveau de la prédiction.

L'Adulte en formation: regards pluriels liste de v rification des croyances en mati re d'apprentissage L'apprentissage ou l'acquisition des savoirs est souvent liée à une émotion positive. Cette formation ou cette activité pour vous apporter beaucoup de satisfaction sur le plan intellectuel, émotionnel ou socio-culturel. Donc, si c'est le cas, vous seriez plus porter à en tirer profit, à répéter l'expérience et à l'appliquer dans des situations courantes (savoir-agir). Nos croyances par rapport au perfectionnement Nous nous empêchons tous, à certains moments, d'apprendre. Prenez le temps de lire les affirmations ci-dessous et qualifiez chacune de «vraie» ou de «fausse». Ø J'ai toujours réussi à découvrir un élément utile dans tous les cours que j'ai suivis ou dans toutes les formations que j'ai obtenues en milieu de travail. Ø Il m'importe peu que l'enseignant ou l'instructeur soit un homme ou une femme. Ø Les jeunes ne peuvent pas m'apprendre grand-chose. Ø J'aime bien apprendre de quiconque a quelque chose à m'enseigner. Ø Si je trouve la situation stressante, je ne veux pas apprendre. 1. 2.

Comprendre Tin Can API : ce que cela change pour le e-learning - Le blog d'e-teach | e-learning & serious games Qu’est-ce que Tin Can API ? Tin Can API (ou Experience API, ou encore xAPI, selon que l’on utilise le nom donné par ses auteurs ou par leur mandant) est une norme récemment finalisée qui s’inscrit dans un dispositif destiné à remplacer SCORM. Comme sa prédécesseure, Tin Can API sert à suivre des activités de formation et à les transmettre à une plateforme de gestion de formation. Pourquoi remplacer SCORM par Tin Can API ? Tin Can est né de la volonté d’ADL, déjà à l’origine de SCORM, de proposer une norme plus souple et adaptée à la multiplicité des “unités de formation” (comme SCORM 2.0 avait essayé de le faire auparavant). Comment exploiter cette souplesse nouvelle ? L’objectif d’une norme plus souple est de permettre le suivi d’activités plus riches et pas forcément linéaires. Source : Rustici Software, Exemples de scénarios basés sur Tin Can API Assez de théorie, voyons pourquoi il y a lieu de se réjouir de l’arrivée de Tin Can. L’article vous a plu ?

l'adulte en reprise d'étude: l'engagement dans une formation universitaire La place du concept de motivation en formation pour adulte Bien que le terme de motivation soit d’un usage récent (Mucchielli, 1981 ; Feertchak, 1996), il a donné lieu à plusieurs dizaines de formulations théoriques majoritairement anglo-saxonnes (Fenouillet, 2008, 2009). Cette extraordinaire diversité s’explique en partie par sa capacité à expliquer d’innombrables activités humaines parfois spécifiques à un contexte donné, ce qui démultiplie d’autant les modélisations possibles. De nombreuses théories motivationnelles sont directement issues du monde du travail comme la théorie de l’équité (Adams, 1963), la théorie valeur-instrumentalité-expectation (Vroom, 1964) ou encore la théorie motivationnelle des rôles (Miner, 1993), pour ne citer que quelques exemples parmi bien d’autres. D’autres théories sont principalement issues du monde scolaire ou universitaire. Cette spécificité liée au contexte d’application se retrouve-t-elle dans la formation pour adulte ? Une des réponses possibles est peut-être justement cette question d’épaisseur.

Related: