background preloader

Pédagogie active : initiation à l'efficacité en pédagogie - Nicolas Wapler

Pédagogie active : initiation à l'efficacité en pédagogie - Nicolas Wapler
L’enseignement est en crise. L’école, l’université, la formation professionnelle parviennent de plus en plus mal à transmettre aux élèves, étudiants et stagiaires les connaissances qu’elles ont pour mission d’enseigner. Pour la majorité, c’est l’échec... partiel ou total ; « l’échec scolaire » n’étant que l’aspect le plus visible d’un problème beaucoup plus vaste. Il existe pourtant un savoir-faire, centré autour des besoins des apprenants, qui permet une transmission efficace des contenus d’enseignement à tous ceux auxquels ils sont destinés. Cette « manière » d’enseigner, souvent nommée « pédagogie active », « participative » ou « coopérative » est rarement pratiquée malgré les succès spectaculaires qu’elle permet d’obtenir.

http://www.pedagogie-active.fr/index.html

Related:  Pédagogie formationConcepts Notionscelinecanard8Théorie`test 1017

la cooperation comme moyen d’enseigner · Réflexions pédagogiques par Audrey Estermann Voici une réflexion que j’ai menée dans le cadre de mon Master sur un sujet que je trouve essentiel : la coopération, l’apprentissage entre pairs, le rôle d’accompagnateur du professeur qui guide les élèves vers un savoir protéiforme. Les élèves sont pour la plupart démotivés, peu mobilisés au collège, consommateurs de savoirs. C’est frappant dans un établissement privilégié comme le mien. Quand j’étais en ZEP, je luttais pour me faire entendre, pour montrer qu’il y avait un autre modèle que la violence des cités. J’avais pendant dix ans une dynamique, une utilité, c’est souvent une des raisons pour laquelle, si on les interroge, certains professeurs restent dans les zones difficiles. Je me voyais donc comme un professeur investi d’un idéal républicain sur le front de l’incivisme, de l’illettrisme, j’avais une mission assez bien définie.

Innovation et courants pédagogiques C'est la philosophie de l'Education de Kilpatrick qui l'inspire. Kilpatrick était un collaborateur de John Dewey et tenant de l'école jeffersonienne contre l'école napoléonienne. Jeffersonienne Napoléonienne Les pratiques collaboratives dans l'éducation - François Taddei Paris Innovation Review – Nos systèmes éducatifs sont-ils toujours adaptés à un monde qui change à une vitesse sans cesse plus grande, qui est de moins en moins vertical et hiérarchique et de plus en plus horizontal et collaboratif ? François Taddei – Nos systèmes éducatifs sont fondés sur la résolution de problèmes classiques. Typiquement, pour entrer dans une grande école, il faut passer des concours qui consistent pour l’essentiel à résoudre des problèmes ordinaires.

Styles d’apprentissage : la typologie de Kolb Beaucoup d’encre a coulé au sujet des styles d’#apprentissage. Vous aurez sûrement l’occasion de constater que votre apprenant a de la difficulté à saisir des concepts qui paraissent fort simples. Il est fort probable qu’il ait un style d’apprentissage différent du vôtre et que vos stratégies d’apprentissage s’avèrent inefficaces pour lui. Les recherches dans le domaine de l’enseignement nous démontrent qu’on a tendance à enseigner en se basant sur notre propre style d’apprentissage. Or, si notre apprenant n’a pas le même style d’apprentissage que nous, il y aura des difficultés à l’horizon. Il serait donc pertinent pour tout tuteur de se familiariser avec les différents styles d’apprentissage pour la simple et bonne raison que cela les aidera à devenir des tuteurs plus efficaces.

Travailler en îlots Nous profitons de la sortie du livre de Marie Rivoire sur le travail en îlots pour lancer une discussion sur les conditions d’un travail de groupes réussi. Deux réactions à ce livre sont à découvrir : une recension élogieuse, par Raoul Pantanella. Et le document à charge contre ce mode de travail, d’un groupe de chercheurs, Christian Puren, Maria-Alice Médioni, Eddy Sebahi. Et vous, qu’en pensez-vous ? Nous souhaitons que ce soit l’occasion de nous poser cette question : à quelles conditions le travail par groupes peut-il être efficace et faire progresser tous les élèves ?

Le connectivisme, l’intelligence et la conscience globale et singulière Le Connectivisme, théorie d’apprentissage à l’ère numérique, a été développée par George Siemens et Stephen Downes. Elle s’appuie sur leur analyse des limites du behaviourisme,du cognitivisme et du constructivisme afin d’expliquer les effets que la technologie a sur la façon dont nous vivons, communiquons et apprenons 1. Donald G. Perrin, directeur de rédaction à l’International Journal of Instructional Technology and Distance Learning dit de la théorie qu’elle « combine les éléments pertinents de nombreuses théories d’apprentissage, des réseaux sociaux et des technologies afin de créer une théorie solide pour l’apprentissage à l’ère numérique » 1. Sugata Mitra a mené une étude sur 10 ans et démontre que les enfants sont capables d'(co)-apprendre, seuls, sans professeur : c’est-à-dire par eux-mêmes avec un ordinateur, internet et ou des supports de cours. Il conclut que l’éducation est un système qui s’auto organise, et ou l’apprentissage est le phénomène émergent2,3.

Canopé académie de Besançon : Travail collaboratif Dans un rapport récent de l'OCDE, François Taddei revient sur certaines de ses idées et propose un nouveau modèle d'éducation dont les notions de créativité, d’adaptabilité et de collaboration. Le rapport complet n’est disponible que dans sa version anglaise, mais le billet de Bruno Devauchelle comprend une traduction libre de quelques-unes de ses recommandations. Recommandations pour enseignantsEtre disponible pour les enseignants quand ils ont besoin de retour sur leurs idées. À la base du principe d'enseignement : s'auto-réguler. - Thot Cursus Pas en 10 000 heures La très populaire théorie de Malcolm Gladwell, qui propose l’idée que l’on peut devenir expert dans un domaine en 10 000 heures de pratique, peut paraître un peu décourageante. 10 000 heures c’est 40 heures par semaine pendant 5 ans ou 3 heures par jour, 5 jours par semaine pendant 13 ans… Cela nécessite une discipline d’enfer, une passion continue et des conditions matérielles quasi idéales pour y arriver. Ce que dit cette théorie est que les 10 000 heures s’appliquent pour des personnes déjà douées, dans des contextes précis et très compétitifs et à un niveau de performance extrême. Pour ce qui est d’apprendre une langue, à jouer de la musique, à cuisiner ou à faire de la menuiserie, l’expérience démontre bien qu’on a pas besoin de 10 000 heures, évidemment. Josh Kaufman, coach et auteur de «The Personal MBA» nous dit qu’avec juste un peu de pratique, on devient déjà très bon. L’essentiel de l’acquisition d’une compétence se fait en quelques heures de travail.

Didactique professionnelle : vademecum pour débutants La didactique professionnelle a pour but d’analyser le travail en vue de la formation des compétences professionnelles. Elle est née en France dans les années 1990, au confluent d’un champ de pratiques, la formation des adultes, et de trois courants théoriques : la psychologie du développement, l’ergonomie et la didactique. S’intéressant d’abord au travail en milieu industriel, elle s’étend aujourd’hui aux activités de service et d’enseignement.Trois piliers fondateursPour la didactique, c’est Bachelard, Brousseau ou Chevallard qui forment le cadre initial. Les disciplines sont mises à contribution, avec le concept de « situation didactique », c’est à dire les conditions à remplir pour confronter celui qui apprend avec ce qu’il y a à apprendre. La « transposition », c’est le passage du savoir savant en savoir à enseigner, et plus généralement les transformations à réaliser pour permettre les situations d’enseignement.

Développement de la motivation et choix de la méthode pédagogique Il arrive que devant le constat d'un manque apparent de motivation pour les apprentissage chez ses élèves, un enseignant soit conduit à s'interroger sur sa "méthode pédagogique". Comment mener cette interrogation dans des termes qui permettront de dégager des pistes de changement ou de réaffirmer les choix initiaux ? Cinq méthodes pédagogiques principales "Réinventons l'école" : les meilleures conférences TED sur l'innovation pédagogique Faire connaître "les idées qui valent la peine d'être diffusées" : telle est la devise des conférences TED (pour Technology, entertainment and design), lancées il y a près de 30 ans par une association à but non lucratif, la Sapling foundation. Parmi les thématiques abordées : l'éducation, et plus particulièrement l'innovation en matière d'éducation, avec des interventions de Ken Robinson, Salman Khan, Sugata Mitra ou encore Daphne Koller. Ces vidéos ont été vues par des centaines de milliers d'internautes et jusqu'à près de 20 millions pour Ken Robinson ! "Partout dans le monde, l'idée selon laquelle nos systèmes éducatifs ne fonctionnent plus se répand et fait désormais consensus. Ces éducateurs donnent des leçons sur la manière dont nous pourrions réinventer l'école", écrit l'équipe de TED, qui a dressé la liste de 12 conférences jugées les plus pertinentes.

Compétences essentielles Le Centre de documentation sur l'éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF) a développé, en partenariat avec sept organismes de quatre provinces et d'un territoire, une base de référence commune sur les compétences essentielles pour les communautés francophones du Canada. Dans une perspective d'auto-évaluation, de développement de services d'alphabétisation, d'évaluation et de développement des compétences essentielles, cette base de référence prend la forme de trousses de compétences destinées : aux adultes ayant un faible niveau d'alphabétisation et des compétences de baseaux organismes de formation,aux centres d'emploi et à leurs personnelsaux responsables de la formation ou des ressources humaines dans les entreprises Pour en savoir plus sur le concept de compétences essentielles, consultez notre section dédiée aux compétences et à la reconnaissance des acquis, ou visitez le site du Bureau d’alphabétisation et des compétences essentielles (BACE).

Related: