background preloader

Les TIC, un monde à partager - Éducation

Les TIC, un monde à partager - Éducation
Une invitation à la réflexion et au débat. Une invitation à participer à la mise en place d’un forum très large sur la protection de la connaissance comme bien commun et universel. C’est ce que nous propose Jacques Daignault, professeur au département des sciences de l’éducation, UQAR-Campus de Lévis (Québec) en guise d’ouverture du prochain colloque annuel de l’AQUOPS [1], Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire-Secondaire, dont il est le président. Assurément un article à faire largement partager ! Une expression ambiguë visant à préciser le statut de la connaissance comme bien. L’expression « un monde à partager » questionne une autre expression, très proche, mais contraire : « le monde à se partager ». Dans le cas de la première expression, celle du colloque, le monde des TIC est considéré comme un bien commun à préserver, à enrichir et à léguer en héritage ou en partage. L’ordinateur n’est pas d’abord né comme outil d’apprentissage. La participation. Related:  Digital Learning

Mobile learning et enseignement supérieur en Afrique Le boom de la téléphonie mobile en Afrique est indéniable. Révolutionnaire même. Une révolution qui semble n’épargner aucun domaine, de l’économie à la santé en passant par l’agriculture et l’éducation dans de nombreux pays africains. Téléphonie mobile et éducation en Afrique : état des pratiques Parler de m-learning en Afrique aujourd’hui n’est pas une nouveauté. Les défis de la normalisation du m-learning dans les institutions universitaires en Afrique Proposer des cours accessibles à partir d’un téléphone mobile, développer des applications permettant d’accéder à des contenus académiques en ligne par exemple, demeure encore utopique. → Au niveau des gouvernements. → Au niveau des institutions universitaires, on note une quasi-absence de programmes spécifiques (accessibles à partir d’un téléphone mobile) proposés aux étudiants. Limites auxquelles s’ajoute le manque d’infrastructures devant permettre la durabilité et la rentabilité de tels projets. → Au niveau des individus.

Les logiciels libres et l’Éducation - Une conférence de Jean-Pierre Archambault - Éducation Professeur agrégé de mathématiques, Jean-Pierre Archambault est chargé de mission veille technologique au CNDP-CRDP de Paris, où il assure notamment la responsabilité du dossier des logiciels libres, coordonnant le pôle de compétences logiciels libres du SCEREN. C’est à ce titre qu’il a été invité à parrainer la Journée Logiciels Libres pour l’Éducation 2005, organisée par l’association Graoulug, l’université Paul Verlaine - Metz et l’IUT de Metz, qui a eu lieu le mercredi 16 mars 2005 à l’IUT de Metz. À cette occasion, il a donné une conférence sur le thème :"Les logiciels libres et l’Éducation". Il y aborde toute une série de questions et d’enjeux essentiels liés au développement du logiciel libre ; cela va de sa définition, la viabilité de son modèle économique, son intérêt pour l’éducation en particulier mais aussi pour le secteur de l’informatique en général. Cette conférence a été filmée et vous trouverez ici une sélection de ses passages essentiels. "Conférence ? Victor Hugo

Qu'est-ce que le logiciel libre ? - Projet GNU - Free Software Foundation (FSF) « Logiciel libre » [free software] désigne des logiciels qui respectent la liberté des utilisateurs. En gros, cela veut dire que les utilisateurs ont la liberté d'exécuter, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer ces logiciels. Ainsi, « logiciel libre » fait référence à la liberté, pas au prix a (pour comprendre ce concept, vous devez penser à « liberté d'expression », pas à « entrée libre »). Pour bien montrer qu'il ne s'agit pas de gratuité, nous utilisons quelquefois en anglais l'expression libre software, qui emprunte au français ou à l'espagnol. Vous pouvez avoir payé pour obtenir une copie d'un logiciel libre ou vous pouvez l'avoir obtenu gratuitement. Nous faisons campagne pour ces libertés parce que chacun les mérite. L'« open source » est quelque chose d'autre : il a une philosophie très différente basée sur des valeurs différentes. Vous avez une question sur les licences de logiciel libre qui ne trouve pas de réponse ici ? Définition du logiciel libre Copyleft

Novantura, par Adrien Ferro Licenses Explained | Creative Commons Ceci est la traduction en français d'une création originale de Creative Commons, How It Works. (Credits de la version originale : Cartoon concept and design by Neeru Paharia. Original illustrations by Ryan Junell, Photos by Matt Haughey.) Vous pouvez télécharger toutes les images au format PNG en cliquant ici. Les images ont été fabriquées grace à gimp, gif2png et inkscape. Ces travaux ont également été produits sous d'autres formats (pdf, Oo, flash, etc...) sur le site de Framasoft This work is licensed under a Creative Commons License.

Qu'est-ce qu'un logiciel libre ? Qu’est-ce qu’un logiciel libre ? Un logiciel libre est un logiciel dont on possède le code source, et dont la licence permet la libre rediffusion de ces sources éventuellement modifiées. Le simple accès au code source ne suffit pas pour qu’un logiciel puisse être dit « libre », et la gratuité n’a rien à voir avec la liberté. Ainsi, un logiciel libre n’est pas un graticiel ou partagiciel (freeware ou shareware en anglais), et un logiciel dont le code source est disponible n’est pas forcément libre. Le code source d’un logiciel est un ensemble de fichiers lisibles par un être humain connaissant le langage de programmation dans lequel le logiciel est écrit. Les licences des logiciels libres peuvent être assez nombreuses, la plus célèbre d’entre elles est la Licence Publique Générale, ou GPL. La grande majorité des programmes qui permettent le fonctionnement de l’Internet sont aussi des logiciels libres. Quel est l’intérêt du logiciel libre ? Hilaire Fernandes, auteur de DR. 1. 2.

Outils et logiciels | Apprentissage mobile Mon pre­mier Mobile Mon­day cette semaine ! En voici un petit compte-rendu. Qu’est-ce donc que les Mobile Mon­days ? Un petit saut sur le site web nous donne cette déf­i­ni­tion : “Créé en Fin­lande en sep­tem­bre 2000, l’objectif des Mobile Mon­days est de favoriser la coopéra­tion et le développe­ment de parte­nar­i­ats inter­na­tionaux, au tra­vers de ren­con­tres physiques mais aussi virtuelles lors desquelles s’échangent idées, bonnes pra­tiques, con­nais­sances et ten­dances liées à la mobil­ité et venues du monde entier.” Je tenais à être présent car le thème de la réal­ité aug­men­tée me sem­ble très promet­teur pour la for­ma­tion et l’enseignement. Au pro­gramme (avec quelques notes et détails pour les inter­ven­tions qui me parais­sent les plus intéres­santes pédagogiquement) : L’objectif : pro­poser de la réal­ité aug­men­tée pour effectuer des diag­nos­tics auto­mo­biles (ou “main­te­nance assistée par smart­phone”). 1 site web + 1 App (App­Store) Voir aussi la page Face­book

Qu'est-ce qu'un logiciel libre ? Définition Un logiciel libre est un logiciel qui est distribué selon une licence libre. Précisément, ce sont les licences libres qui définissent les logiciels comme tels. Plus concrètement et de manière un peu simplifiée [Note], cela se matérialise par le fait qu'un logiciel libre est un logiciel qui peut être utilisé, modifié et redistribué sans restriction par la personne à qui il a été distribué. Un tel logiciel est ainsi susceptible d'être soumis à étude, critique et correction. Cette caractéristique confère aux logiciels libres une certaine fiabilité et réactivité. Mozilla Firefox, Mozilla Thunderbird, OpenOffice.org et VLC sont des exemples de logiciels libres célèbres. Logiciels libres et Open Source À l'AFUL nous faisons peu de distinction entre « logiciels libres » et « Open Source » car en pratique les licences définies comme libres par la Free Software Foundation (FSF) et l'Open Source Initiative (OSI), cf. licences libres, sont identiques à quelques cas anecdotiques près.

Qu'est-ce que l'e-learning? Le guide e-learning s'appuie sur une définition claire et cohérente de l'e-learning. Elle opère certains choix et permet de mettre en avant quelques caractéristiques et points forts de l'e-learning Définition Il existe une grande diversité de définitions et de libellés (formation en ligne, site web éducatif, téléformation, enseignement télématique, e-training, etc.). La définition de l'e-learning proposée par la Commission européenne est intéressante: "utilisation des nouvelles technologies multimédias et de l’Internet pour améliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant l’accès à des ressources et des services, ainsi que les échanges et la collaboration à distance". Le guide de l'e-learning préfère, dès lors, s'appuyer sur la définition proposée par le LabSET: "E-learning (ou electronic learning): apprentissage en ligne centré sur le développement de compétences par l'apprenant et structuré par les interactions avec le tuteur et les pairs". Atouts Flexibilité et accessibilité

J'ai beaucoup aimé ce texte de Jacques Daignault pour deux raisons: il est d'une écriture de maître et propose un démarche déductive qui convient à ce type de sujet. Plus qu'un invitation à la réflexion, je pense qu'il s'agit d'exposer les motifs scientifiques d'un virage du logiciel vers la liberté. La deuxième raison est le bien fondé social d'une telle démarche: l'auteur milite, sans le souligner, au mouvement qui conduira inéluctablement à l'avènement d'une société plus juste. by theresengontumba Apr 26

Texte de monsieur Daignault qui nous rensègne davantage sur l'idée de partage dans le monde des technologies de l'information et de la communication. Dans ce texte, l'auteur soulève de bons points quant aux droits d'auteurs à respecter par ceux qui utilisent les logiciels libres. by mariejoseechabot Nov 15

Texte de Monsieur Jacques Daignault, qui soulève de bonnes questions. Par exemple, les technologies sont elles au service de l'apprentissage ou non? Un bon texte pour comprendre les logiciels libres et la question des droits d'auteurs. by catherinefortier Oct 17

Related: