background preloader

Les dossiers d'Alimentation et Santé

Les dossiers d'Alimentation et Santé
Related:  Notions de base

Leçon n°1 : la balance énergétique Comme une voiture a besoin d’essence pour rouler, notre corps a besoin d’énergie pour vivre et effectuer les tâches du quotidien. Cette énergie se mesure en calories. Comme on les compte par milliers, l’unité utilisée est la kilocalorie (= 1.000 calories), que l’on note kcal ou Cal. Par abus de langage, on continue d’utiliser le terme « calories » à la place de « kilocalories ». Notre consommation d’énergie répond à deux besoins principaux 1) Le métabolisme de base Il s’agit de l’énergie minimale dont le corps a besoin pour maintenir les fonctions vitales, un peu comme une voiture à l’arrêt dont le moteur tourne. 2) L’activité physique De « marcher, prendre les transports en communs, monter des escaliers, etc. » pour un sédentaire, à « faire 1h de course, 1h30 de musculation ou une journée de randonnée en montagne » pour les actifs. NB : Il existe en réalité d’autres besoins, comme la digestion ou la thermogénèse, mais nous ne rentrerons pas dans ce niveau de détail au cours de cette leçon.

Cancer et nutrition Dossier réalisé en collaboration avec l’Institut thématique multiorganismes Cancer (ITMO Cancer) et l’Institut national du cancer (INCa) - Mars 2012. Nutrition, un impact prouvé sur la survenue de cancers © Fotolia Des travaux ont mis en évidence, avec des degrés de certitude variables, le rôle de certains aliments ou comportements individuels (diversité de l’alimentation, activité physique) dans l’initiation ou le développement de certains cancers. Toutefois, aucun aliment ne peut à lui seul s’opposer au développement d’un cancer. En outre, le développement du cancer fait intervenir un très grand nombre de facteurs dont certains sont indépendants de l’alimentation. Pour réduire le risque de cancer, les organisations de santé française et internationale recommandent une alimentation équilibrée et diversifiée, un apport calorique adapté aux dépenses énergétiques et une activité physique régulière. (*)WCRF/AICR. Aliments ou comportements alimentaires à risque(*) © Inserm, Jerôme Galon

Le tabac, qu'est-ce que c'est ? Effets et dangers Cigarettes, roulées, cigare, pipe, le tabac entraine la mort de 78 000 personnes chaque année en France. Le tabac, généralités Le tabac est une plante tropicale originaire d’Amérique du Sud. Le tabac a une particularité, il murit de bas en haut. Ensuite, les feuilles sont séparées selon leur étage car elles ne présentent pas toutes les mêmes qualités gustatives. Une fois la récolte terminée, les feuilles de tabac sont séchées. On distingue différentes méthodes de séchage en fonction du type de tabac. Le tabac peut-être fumé sous forme de cigarettes, de cigares, en pipe ou à rouler. Les composants chimiques de la cigarette La nicotine substance toxique entraine une dépendance mais ne provoque pas de cancer. Effets et dangers du tabac Le tabac contient une substance appelée nicotine qui va directement agir sur le cerveau du fumeur. Le tabac est une substance psychoactive qui a un « pouvoir » anxiolytique, anorexigène et excitant. Les femmes enceintes Le tabagisme passif

Obésité et surpoids en France : 1 personne sur 3 ! Nos serveurs sont en maintenance : les sites internet d'Universcience, du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l'industrie sont indisponibles. Nous nous efforçons de rétablir le service au plus vite. En attendant, retrouvez-nous : sur nos comptes Twitter de la Cité et du Palais sur nos compte facebook de la Cité et du Palais Réservez vos billets : billetterie de la Cité des sciences et de l'industrie billetterie du Palais de la découverte Nous contacter par courriel Nous contacter par téléphone : Planning alimentaire NUBEL: FONTIONS DE L ALIMENTATON Support >Le commentaire scientifique L'homme a besoin d'aliments pour la construction, l'entretien, la réparation des structures cellulaires de son organisme, pour l'apport d'énergie et pour les substances de protection. Outre ce rôle physiologique, l'alimentation remplit également une fonction psycho-sociale. Il s'agit, en effet, de l'un des piliers sur lesquels repose la société et la civilisation. 2.1. L'alimentation a comme mission primordiale d'apporter au corps des nutriments en suffisance. Les matériaux de construction sont nécessaires à la croissance et au développement du corps, ainsi qu'à la régénération constante des tissus (réparation des tissus usés). Les principales sources d'énergie sont les lipides et les hydrates de carbone digestibles. Des habitudes de vie saines contribuent certainement à la prévention de ces maladies. 2.2. Un aliment ne sert pas uniquement à nourrir. > Début

Obésité Dossier réalisé en collaboration avec Arnaud Basdevant, nutritionniste et chercheur, unité Inserm U872, Institut hospitalo-universitaire ICAN (Institute of cardiology metabolism and nutrition), Paris, président du Plan National Obésité 2010-2013 - Janvier 2014. © Fotolia Maladie de l’adaptation aux récentes évolutions des modes de vie, l’obésité résulte d’un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques. Ce déséquilibre aboutit à une inflation des réserves stockées dans le tissu graisseux qui entraîne elle-même de nombreuses complications. L’obésité concerne aujourd’hui la quasi-totalité de la planète, y compris de nombreux pays émergents : selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 35 % des adultes dans le monde sont atteints d’obésité ou de surpoids. Mesurer l’excès de masse grasse Le diagnostic de l’obésité passe notamment par le calcul de l’indice de masse corporelle (IMC), méthode qui reste à ce jour le seul moyen simple pour estimer la masse grasse d’un individu.

Conditions de vie-Société - L'obésité en France : les écarts entre catégories sociales s'accroissent Imprimer la page Thibaut de Saint Pol, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé En France, la corpulence des femmes comme des hommes a fortement augmenté depuis 1981, avec une accélération depuis les années 1990. Sommaire Encadré L'indice de masse corporelle et la mesure de la corpulence Publication 1m75 et 77 kg pour les hommes, 1m63 et 63 kg pour les femmes Actuellement, la taille moyenne déclarée par les hommes ayant entre 18 et 65 ans est de 1m75 et celle des femmes de 1m63. Retour au sommaire La corpulence moyenne augmente de plus en plus vite Alors que la corpulence moyenne des hommes, mesurée par l'IMC, était stable entre 1981 et 1992, elle augmente nettement entre 1992 et 2003 (graphique 1). Vont de pair avec ce phénomène général une augmentation des cas d'obésité et de surpoids et une diminution chez les femmes des cas de sous-poids (tableau 1). Graphique 1 - Indice de masse corporelle moyen selon le sexe et l'âge Source : enquêtes Santé, Insee. Encadré IMC < 18,5 : sous-poids

Thème Eau Faites des expériences avec vos élèves sur le thème de l'eau ou découvrez l'aventure de l'eau à travers des livrets éducatifs. Alors, plongez ! 1. Minimat : L'eau dans la maison - cliquer sur PROJET avec des PS (Maternelle) 2. 2012 7. 13. Retour au menu Eau Obésité (surpoids) Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se caractérise par « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ». À la base, l’obésité résulte d’une consommation trop grande de calories relativement à la dépense d’énergie, durant plusieurs années. On doit distinguer l’obésité de l’embonpoint, qui est aussi une surcharge pondérale, mais moins importante. Diagnostiquer l’obésité On ne peut se fier uniquement au poids d’une personne pour déterminer si elle est obèse ou si elle fait de l’embonpoint. L’indice de masse corporelle (IMC). Des chercheurs travaillent à mettre au point de nouveaux outils de mesure de l’excès de graisse. Pour évaluer l’existence de facteurs de risque de maladies, un bilan sanguin (en particulier du profil lipidique) donne des renseignements précieux au médecin. L’obésité en chiffres La proportion de personnes obèses s’est accru au cours des 30 dernières années. Voici quelques données. Des causes multiples

Quelques kilos de plus feraient vivre plus longtemps Des personnes en surpoids et légèrement obèses vivraient plus longtemps que celles d'un poids normal, selon une analyse de près de cent études dans le monde publiée mardi. Une forte obésité accroît nettement le risque de mortalité, mais les personnes en surpoids et légèrement obèses vivent, elles, plus longtemps que celles d'un poids normal, conclut une analyse de près de cent études dans le monde publiée mardi 1er janvier dans le Journal of the Medical American Association (JAMA). Cette méta-analyse avance plusieurs hypothèses pour expliquer ce paradoxe, comme les effets bénéfiques des plus grandes réserves d'énergie dans l'organisme ou encore le fait que les personnes légèrement obèses prennent davantage de traitements médicaux. L'analyse fait la synthèse de 97 études couvrant 3 millions d'individus dans le monde. Les personnes souffrant d'une obésité modérée, définie comme un IMC de 30 à 35, connaissent quant à elles un risque de mortalité 5 % inférieur aux personnes de poids normal.

Fourchettes & Baskets Un outil pour mettre en œuvre au collège des actions d’éducation pour la santé sur l’alimentation et l’activité physique Dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS) mis en place depuis 2001, un nouvel outil d’intervention en éducation pour la santé destiné aux classes de collège, intitulé « Fourchettes et baskets », a été élaboré par l’INPES en collaboration avec l’Education nationale et la Direction générale de la santé. Il permet de mener un travail éducatif avec les adolescents sur l’alimentation et l’activité physique en adoptant une approche globale et positive de la santé des jeunes. Les activités proposées dans l’outil ont pour objectifs de : Ces thèmes sont abordés de façon globale, à travers 6 chapitres : Qu’est-ce qu’ils mangent ? Elément central de l’outil, un cédérom destiné aux professionnels permet d’accéder à 45 Fiches d’Activité qui peuvent aussi bien être utilisées séparément qu’en association. A chaque Fiche Activité sont associés différents documents :

Mélanome de la peau : les points clés - Points clés - Mélanomes de la peau Un mélanome est une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules de la peau appelées mélanocytes. Il représente une minorité des cancers de la peau, mais c’est le plus grave d’entre eux. Lorsqu’il est détecté tôt, au tout début de son développement, il peut être guéri. Dans 80 % des cas, le mélanome se manifeste par l’apparition d’une tache pigmentée sur la peau saine qui ressemble à un grain de beauté et dans 20 % des cas, par la modification de couleur et de forme d’un grain de beauté préexistant. On distingue quatre principaux types de mélanome de la peau : le mélanome superficiel extensif; le mélanome nodulaire le mélanome de Dubreuilh; le mélanome acrolentigineux. Chaque mélanome est unique et se caractérise en fonction :de son épaisseur; de la présence ou non d’une ulcération (plaie) à sa surface ;de son étendue éventuelle aux ganglions les plus proches ou sous forme de métastases dans d’autres organes. Le choix des traitements est personnalisé et adapté à votre situation.

Related: