background preloader

The Artificial Intelligence Revolution: Part 1

The Artificial Intelligence Revolution: Part 1

http://waitbutwhy.com/2015/01/artificial-intelligence-revolution-1.html

Related:  IAAIRobotics and NanoSuperintelligence

La virtualisation et Facebook à l’attaque des télécoms Le secteur des télécoms souffre depuis des années de l’arrivée du numérique. Les services de Google, Apple ou Facebook dévorent la bande passante des réseaux sans que jamais les Gafa n'investissent le moindre centime dans l’infrastructure. Mais de nouvelles attaques venues du numérique enfoncent aujourd’hui le couteau dans la plaie. D’un côté, les technologies comme la virtualisation et l’électronique reconfigurable conduisent à l'utilisation d'équipements banalisés plutot qu'aux équipements spécifiques qui différencient les acteurs. Et pour couronner le tout, Google et Facebook –encore eux !- s’intéressent de plus en plus près à l’infrastructure télécoms.

L'Atelier : Accelerating Innovation Si on écarte l'aspect technique de la Smart City, quelle est sa phénoménologie et, surtout, quelle devrait être sa finalité ? Ultime volet de ce sujet et certainement le plus important : le concept de Smart City avec tout le cortège de promesses qui l'accompagne à présent, n'est-il finalement qu'un nouvel avatar de la Cité idéale dont l'Histoire nous montre qu'il ressurgit de façon récurrente aux moments charnières des transitions de nos sociétés ? Les utopies citadines abondent dans la littérature depuis l'antiquité : l'Atlantide de Platon, l'Eldorado de Voltaire, Utopia de Thomas More... Dans chacune de ces villes luxueuses et dorées résident des fragments perdus de notre entière Humanité; le projet utopique de la Cité idéale ne serait-il pas finalement plus un projet ayant un profond moteur psychologique, celui d'une quête de réification de la psyché humaine passant par la construction d'une Cité qui témoignerait alors de cette réussite. Ces fragments abondent. L'Homme et la Société

L'émergence du trafic connecté Au cours de l'histoire, aller d'un point A à un point B a toujours été l'une des plus grandes préoccupations de l'homme. Bien que nous ayons progressivement développé de nouveaux modes de transport avec les routes, les voitures, les camions, les avions, nous sommes toujours pressés ! Le Big Data pourrait cependant nous sauver bien des tracas, en permettant de développer des systèmes qui analysent constamment les conditions de circulation, et apportent en temps réel des solutions pour les réguler, sans intervention humaine.

Y Combinator : la révolution des bots est en marche Qu’il s’agisse d’échanger de manière fluide avec ses clients et prospects ou de permettre à ses employés d’accéder à des données internes à l’entreprise de manière efficace, les bots vont transformer notre manière de travailler. Et les start-ups du Y Combinator ne semblent pas nous démontrer pas le contraire ! Les annonces faites lors du récent F8 n’ont fait que confirmer une tendance déjà bien ancrée. Les chatbots – ou robots conversationnels - sont aujourd’hui de véritables outils marketing à disposition des entreprises, qui facilitent la création d'interactions personnalisées entre les marques et les internautes - et mobinautes - mais aussi qui aident les employés de l'entreprise eux-mêmes à travailler plus efficacement. Ces robots sont dotés d’intelligence artificielles capables de converser avec les clients d’une entreprise au sein d’une application de messagerie.

Les robots fermiers, l'avenir de l'agriculture au Japon ? - Tech Confronté à une population vieillissante et à un manque de main d’œuvre pour son secteur primaire, le Japon pourrait faire appel aux robots pour s'occuper de son agriculture. L’avenir de l’agriculture sera-t-il entièrement robotisé ? Au Japon, c’est presque une certitude. Face au désintérêt de la jeunesse, au refus de recourir à l’immigration et au vieillissement de la population, le pays pourrait bien être dans l’obligation d’accélérer et de généraliser la robotisation du secteur primaire afin de maintenir son niveau de production et satisfaire la demande intérieure.

E-santé: à quel stade de développement en sont les entreprises du secteur? Seuls 5% des entreprises de la santé parviennent à réellement tirer profit du digital dans le cadre de leurs activités, selon le rapport «State of Digital Health Innovation», réalisé par Enspektos, un cabinet de conseil en innovation américain et publié le 21 avril dernier. Le cabinet a interrogé 150 acteurs basés majoritairement aux États-Unis (60%), les autres pays ne sont pas définis. L’objectif de l’étude était de déterminer à quel stade de maturité se situent les acteurs du secteur de santé en matière d'innovation digitale.

Ray Kurzweil prédit trois technologies qui vont définir notre avenir Au cours des dernières décennies, la révolution numérique a changé presque tous les aspects de notre vie. Le rythme du progrès informatique a été accéléré, et aujourd’hui, les ordinateurs et les réseaux sont presque dans chaque entreprise et foyer du monde. Beaucoup d’observateurs ont remarqué cette accélération avec l’avènement des micropuces modernes, mais comme Ray Kurzweil l’a écrit dans son livre The Singularity is Near, nous pouvons trouver un certain nombre de tendances étrangement semblables dans d’autres domaines. Selon la loi du retour accéléré formulé par Kurzweil, le progrès technologique avance à un rythme exponentiel, spécialement dans le domaine des technologies de l’information. Cela signifie que les outils d’aujourd’hui, nous aiderons à construire de meilleurs outils demain, alimentant cette accélération. Mais nos cerveaux ont tendance à anticiper le futur de manière linéaire au lieu de façon exponentielle.

Quand les machines (vraiment) domestiquées libèreront l’homme - Chroniques de l'Anthropocène L’homme va-t-il devenir inutile ?[1] Les prouesses de l’intelligence artificielle, le déferlement des robots[2] dans les usines, mais aussi la baisse de la croissance et la perspective d’une « stagnation séculaire[3] » relancent un vieux débat[4]. La machine va-t-elle remplacer l’homme ? Une étude[5] universitaire parue en 2013 indique que la moitié des emplois actuels peuvent être informatisés (voir graphique ci-dessous). Si cela se confirmait, alors qu’il y a déjà en France plus de 5 millions de personnes au chômage (catégories A à D) et 12 millions en situation d’emploi inadéquat [6], comment allons-nous faire face socialement et économiquement au risque de paupérisation qui pourrait toucher toutes les professions ? Cette question est évidemment centrale dans le débat politique actuel et pour les élections de 2017.

Related: