background preloader

IA

Facebook Twitter

L'homme et la robotique à travers Real Humans. Stroryboardthat.com - stroryboardthat Resources and Information. Toyota se sert de l’intelligence artificielle pour de la conception-rédaction. Pratique, quand on a plus de 1000 accroches à rédiger pour 100 cibles.

Toyota se sert de l’intelligence artificielle pour de la conception-rédaction

The Pentagon is building a ‘self-aware’ killer robot army fueled by social media — INSURGE intelligence. By Nafeez Ahmed This exclusive is published by INSURGE INTELLIGENCE, a crowd-funded investigative journalism project for the global commons An unclassified 2016 Department of Defense (DoD) document, the Human Systems Roadmap Review, reveals that the US military plans to create artificially intelligent (AI) autonomous weapon systems, which will use predictive social media analytics to make decisions on lethal force with minimal human involvement.

The Pentagon is building a ‘self-aware’ killer robot army fueled by social media — INSURGE intelligence

Despite official insistence that humans will retain a “meaningful” degree of control over autonomous weapon systems, this and other Pentagon documents dated from 2015 to 2016 confirm that US military planners are already developing technologies designed to enable swarms of “self-aware” interconnected robots to design and execute kill operations against robot-selected targets. Le mythe de l’IA surhumaine. On ne présente plus Kevin Kelly (@kevin2kelly), qui fut le premier rédacteur en chef de Wired et auteur de nombreux ouvrages sur la technologie.

Le mythe de l’IA surhumaine

Son dernier livre, The Inevitable : Understanding the 12 Technological Forces That Will Shape Our Future cherche à déterminer les technologies qui nous influenceront le plus au cours des 30 prochaines années. Kelly ne pouvait manquer d’intervenir dans le débat actuel sur l’avenir de l’IA et sur les inquiétudes que cette dernière suscite actuellement, notamment autour du thème de la « superintelligence » et la possibilité que nos créations technologiques dépassent leurs parents humains et précipitent dans le meilleur des cas, une Singularité nous entraînant vers un paradis technologique, ou, dans le pire, notre extinction. Ce que prouve son long texte dans Backchannel, c’est qu’on peut être enthousiaste de la technologie sans pour autant souscrire aux mythes les plus influents dans les milieux du numérique.

Voici, selon lui, ces cinq postulats : Softlove - Eric Sadin. Wired. Every day across the nation, people doing work for Google log in to their computers and start watching YouTube.

wired

They look for violence in videos. They seek out hateful language in video titles. They decide whether to classify clips as “offensive” or “sensitive.” They are Google’s so-called “ads quality raters,” temporary workers hired by outside agencies to render judgments machines still can’t make all on their own. And right now, Google appears to need these humans’ help—urgently. YouTube, the Google-owned video giant, sells ads that accompany millions of the site’s videos each day. Google has scrambled to control the narrative, saying the media has overstated the problem of ads showing up adjacent to offensive videos. ‘We know very well that human eyes—and human brains—need to put some deliberate thought into evaluating content.’ Because Google derives 90 percent of its revenue from advertisers, it needs to keep more from fleeing by targeting offensive content—fast.

Vers l’intelligence étendue ? Intervenant dans un débat en ligne du New York Times autour des enjeux de l’IA, Joi Ito (@joi), le directeur du Media Lab du MIT, expliquait que même très bien intentionné, l’usage des technologies peut mal tourner. « La majeure partie de la recherche en IA se concentre sur l’apprentissage profond : des ingénieurs « entraînent » des machines pour augmenter l’intelligence collective de nos gouvernements, de nos marchés et de nos sociétés ».

Vers l’intelligence étendue ?

Pour lui, plus que d’intelligence artificielle (IA), on devrait parler d’intelligence étendue (IE) pour évoquer cette forme appelée à devenir dominante de l’IA. Les algorithmes qui façonnent l’IE sont entraînés par des humains et peuvent de ce fait propager les mêmes biais qui ruinent la société, les perpétuant sous couvert de « machines intelligentes », à l’image des biais qui affectent les systèmes de police prédictive. Joi Ito dresse un constat d’échec. Devons-nous nous adapter à l’évolution technologique ? Les artistes numériques face aux nouveaux enjeux de l’intelligence artificielle. Présentation SoftLove / Interview.

#SoftLove introduction. L’avenir de la désinformation. Zaven Paré - LABEX Arts-H2H. Université Paris 8 2 Rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis © Labex Arts-H2H | Mentions légales Conférence hybride Lundi 9 janvier 2017 18h30-20h30 CNSAD Salle Jouvet 2 bis rue du Conservatoire 75009 Paris Métro : Bonne Nouvelle (lignes 8 et 9) De par leur complexité, les robots anthropomorphiques devraient avant tout être considérés comme des plateformes d’enchantement.

Zaven Paré - LABEX Arts-H2H

Depuis plus de 20 ans, Zaven Paré donne vie à des machines, aussi bien en tant que fabriquant et metteur en scène, qu’en tant que chercheur au sein de laboratoires de robotique au Japon. Amazon. ChatBot le robot. Drame philosophique en quatre questions et cinq actes (pour pour tout le monde) Il y a bien longtemps, au XXe siècle, les humains voyaient les robots comme des esclaves.

ChatBot le robot. Drame philosophique en quatre questions et cinq actes (pour pour tout le monde)

C’est du reste ce que signifie le terme robota, inventé en 1920 par le Tchèque Karel Čapek dans sa pièce RUR. L’affaire semblait entendue : un jour ou l’autre, les « esclaves » allaient se révolter, prendre le contrôle sur leurs créateurs et les éradiquer. Sans pitié, puisqu’un robot n’a pas d’émotions. C’est un tout autre scénario que les recherches actuelles en robotique nous appellent à imaginer. Comment raconter des histoires avec les robots conversationnels ? - Nouvelles Narrations. Cet article a été originellement publié sur le site FMC Veille, que je vous recommande grandement pour ses nombreuses publications sur le monde des nouveaux médias.

Comment raconter des histoires avec les robots conversationnels ? - Nouvelles Narrations

Recevez d’autres articles comme celui-ci dans votre boîte mail en vous abonnant gratuitement à La Lettre des Nouvelles Narrations. En 2016, la révolution attendue était celle de la réalité virtuelle. Mais cette année aura aussi été celle des robots conversationnels (ou chatbots en anglais) qui permettent de simuler une conversation. Un de ses déclencheurs aura été notamment l’annonce par Facebook de l’ouverture de son service Messenger aux développeurs de ces fameux chatbots. C’était en avril dernier et, six mois plus tard, plus de 30 000 robots avaient été développés pour ce seul service. Par exemple, si vous écrivez à CNN sur Facebook, vous n’attendrez plus la réponse éventuelle d’un gestionnaire de communauté, mais recevrez immédiatement celle d’un robot conversationnel vous proposant les dernières actualités.