background preloader

Quand Google règnera sur la posthumanité…

Quand Google règnera sur la posthumanité…
Jean-Christophe Féraud nous fait part de son enthousiasme pour le roman d'anticipation "Google démocratie". Billet non sponsorisé :) Palo Alto, Californie, 2018. Des milliards investis dans la techno-médecine, la cybernétique et le génie génétique Deux milliards d’individus se connectent chaque jour sur ses serveurs. Google a aussi un projet caché : la Singularité. Serguey a peur, moi aussi Mais Sergey est inquiet. Sergey Brain ne voulait pas finir comme Howard Hugues, malade et dément, richissime et parano. Coucou, tu veux voir mes circuits intégrés ? Un techno-thriller qui pose les bonnes questions Voilà, c’était en résumé le meilleur des Googlemonde, un futur possible très proche, tel qu’il est raconté dans Google Démocratie. Google est DÉJÀ un véritable prolongement de nous-mêmes, une extension, un pseudopode numérique de notre cortex. À croire que les auteurs de Google Démocratie ont aussi lu mon blog en se documentant ;) Mais comme Sergey Brain, je dois être salement mégalo haw haw :D Related:  `test 1014

[entretien] Google, “une des plus grandes puissances géopolitiques du monde” "Un bon moment à passer qui pose les bonnes questions": voilà comment pourrait être résumé Google Démocratie, ouvrage cosigné par David Angevin et Laurent Alexandre. Entretien. A la lecture de la présentation hallucinée faite par JC Féraud de Google Démocratie, on a voulu aller plus loin. Et quoi de mieux qu’une rencontre avec les auteurs pour prolonger le plaisir de la lecture de ce “techno-thriller” et approfondir certaines des questions évoquées dans l’ouvrage. Du fait que Sergey Brin (renommé Brain dans le livre) soit porteur du gène de la maladie de Parkinson aux fulgurants développements des technologies NBIC (nano-bio-info-cogno), entretien à bâtons rompus. On n’a pas l’habitude d’un roman écrit à quatre mains. David Angevin: On s’est rencontré il y a trois ans. Laurent Alexandre: … rigolo de faire un truc entre transhumanité, intelligence artificielle (IA) et puis génétique. David Angevin: Ca a d’ailleurs fait la couverture de Wired… D’où vient l’acronyme NBIC? David Angevin: Oui.

High-Tech : Un brevet qui fait rimer Google avec "Big Brother" Nous savons que Google regarde dans les documents que nous lui confions afin de mieux cibler les publicités qu'il nous propose. Un brevet déposé le 2 mai montre que la firme de Mountain View pourrait, bientôt, "lire" les mails que vous écrivez et vous dire si c'est légal. Voire de le signaler automatiquement à une tierce personne. Vous êtes en train d'écrire un mail quand soudain, une fenêtre pop-up surgit et vous informe que ce que vous êtes en train d'écrire pourrait être en infraction avec le règlement intérieur de votre entreprise, ou les termes de confidentialité de votre contrat de travail. Dans le même temps, le service juridique de votre employeur reçoit une notification: "Monsieur X. est peut-être en train de briser telle ou telle loi." C'est ce que la technologie nouvellement brevetée par Google serait, théoriquement, en mesure de faire. Big Brother contrôle ce que vous écrivez Mais Big Brother ne se contente plus de lire, il contrôle ce que vous écrivez.

Google | wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Google Inc. Logo de Google Google s'est donné comme mission « d'organiser l'information à l'échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile »[5]. Eric Schmidt en a été le CEO jusqu'au et est désormais remplacé par Larry Page[6]. Google est devenue l'une des premières entreprises américaines et mondiales par sa valorisation, quelques années après une entrée en bourse originale. Google est l'une des plus imposantes entreprises du marché d'Internet et fait partie, avec Apple, Facebook et Amazon.com, des Big Four d'Internet. Observant des gains de parts de marché qui se traduisent par plus de consultations, Google mise sur des changements d'infrastructure pour améliorer sa capacité technique. Google offre gratuitement de nombreux logiciels et services (email, suite bureautique, vidéo, photo, blog…). Origine du nom Histoire Naissance Montée en puissance Diversification des produits Croissance et diversification Empire Google PageRank

La mutation androïde de Google (2/2) Les multiples Google Phones qui se lancent ou se préparent sous de multiples marques dans le monde introduisent l’économie du gratuit et de la contribution dans un univers industriel plutôt mal perçu par l’opinion. Retrouvez ici la première partie de cet article Titre original : La mutation androïde de Google : radiographie d’un imaginaire en actes Le renard de Mountain View dans le poulailler des télécoms « Le premier milliard d’internautes est arrivé par le PC, le deuxième arrivera par le mobile », clame Emmanuelle Flahaut, porte-parole de Google en France, dans un dossier autour du « Google Phone » qui a fait la Une (dithyrambique) du mensuel SVM en avril 2009 [9]. Gageons qu’elle ou surtout ses grands manitous américains rajouteraient sans ambages que le troisième milliard viendra de l’informatique ubiquitaire, de cet Internet « everyware » dont ils se veulent le premier relais. Il convient de mesurer ici le sens et l’impact de l’offensive Android. Google réussit ainsi un tour de force.

Google recrute Ray Kurzweil, un gourou du transhumanisme L'inventeur et futuriste Raymond Kurzweil prédit la venue de la singularité technologique. Larry Page, le fondateur de Google, vient de l'engager comme directeur de l'ingénierie. © Wikipédia Google recrute Ray Kurzweil, un gourou du transhumanisme - 1 Photo On entend de plus en plus parler de Raymond Kurzweil, né en 1948, l’un des personnages les plus emblématiques du transhumanisme. Pour mettre en pratique ses idées, Kurzweil a d’ailleurs fondé en 2008 la Singularity University en compagnie de Peter Diamandis, l’homme qui se propose de catalyser l’exploitation des astéroïdes avec Larry Page. En se basant sur les lois de progression de la puissance des ordinateurs et autres technologies, Kurzweil, lui-même ingénieur en informatique, prédit depuis des années qu’un miracle va se produire après 2030, plus précisément autour de 2045. La singularité technologique, science ou pseudoscience ? Le transhumanisme et l'idée du téléchargement de la conscience sont dans l'air du temps.

La mutation androïde de Google (1/2) Google ne cherche pas à arraisonner puis à posséder ses clients, mais à être l’outil naturel et presque invisible de leurs usages quotidiens... Cette analyse, initialement publiée sur Multitudes (et dans le numéro du mois de juin 2009), de l’imaginaire qui sous-tend les actions de Google, et de ses possibles, reste tout à fait pertinente. Nous avons choisi de mettre à nouveau cet article en avant, à nouveau en deux fois, pour vous laisser le temps de le savourer. Titre original : La mutation androïde de Google : radiographie d’un imaginaire en actes En juin 2009 s’ouvre à Sunnyvale, dans la Silicon Valley, le premier programme universitaire officiellement sponsorisé par Google : la « Singularity University ». Son hypothèse de départ est que l’essence de la vie tient moins au carbone, à l’oxygène ou à l’eau qu’aux modes d’organisation les plus sophistiqués de la matière. De la technique, des usages et de l’imaginaire de Google Dont acte. Bienvenue dans l’ère post-PC > Lire la suite /-)

Nous sommes tous des cyborgs [1/2] Pour Ariel Kyrou, nous prenons le chemin d'une hybridation avec les machines toujours plus importante. Des smartphones à la réalité augmentée en passant par Internet, analyse d'une humanité en voie de "cyborguisation". En cinquante ans, de 1960 à 2010, l’utopie cyborg est devenue une vérité paradoxale de notre planète connectée. Son idéal d’hybridation de l’homme et de la machine s’incarne désormais dans le chevauchement permanent du réel et du virtuel comme dans la confusion de nos mondes intérieurs et extérieurs à la faveur du tout Internet et des promesses manipulatoires de la biogénétique. 1960 – 1985 – 2010 : les trois premiers âges du cyborg 1960. 1985. 2010. « Je veux mon implant Google maintenant ! Arika Millikan est journaliste au magazine américain Wired, temple païen de notre monde connecté. Hal : Aujourd’hui, vous associez Google à votre ordinateur, bien sûr. Et d’enfoncer le clou (virtuel) : « Aujourd’hui, je suis connectée en permanence au Web. Lire la suite de cet article.

Robotique : Google va-t-il réaliser les rêves d'Isaac Asimov ? Atlas est un robot humanoïde que la société Boston Dynamics a développé pour le compte de l'armée américaine. Déjà agile et capable de se déplacer sur des terrains chaotiques, Atlas devrait voir ses capacités encore augmenter au cours des années. Google sera-t-il dans quelque temps l'équivalent de l'US Robots, le fabricant des robots positroniques des romans d'Isaac Asimov ? © Boston Dynamics Robotique : Google va-t-il réaliser les rêves d'Isaac Asimov ? Google rachète depuis quelque temps des sociétés spécialisées dans la robotique. Créer un robot humanoïde capable de se déplacer dans des conditions extrêmes pour remplacer l'Homme, voilà ce que souhaite réaliser la Darpa, l'agence américaine chargée des projets en recherche avancée pour la Défense. Mais pourquoi Google a-t-il décidé de se lancer dans la robotique ? Google et le transhumanisme Résoudre les problèmes de l’humanité Le transhumanisme et l'idée du téléchargement de la conscience sont dans l'air du temps. Sur le même sujet

Google, une certaine idéologie du progrès LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Des ingénieurs aux yeux qui brillent, des références aux grands inventeurs comme l'astronome Galilée ou l'aviateur Blériot… C'est ce que Google avait choisi de montrer à un parterre de professionnels de la publicité, ce 5 septembre, aux Journées de l'union des agences médias. Juste avant, les représentants de Facebook puis de Twitter avaient préféré, plus trivialement, vanter la créativité ou la puissance de leur réseau social. Le petit film de Google racontait, lui, les promesses de son nouveau laboratoire, Google X. Des projets qu'il nomme des "moonshots" (des "tirs lunaires") : la voiture qui se conduit toute seule, les lunettes connectées Google Glass, les ballons gonflables Loon pour offrir une connexion Internet aux deux tiers de la planète qui en sont privés, ou encore les turbines aériennes Makani. "Larry Page a toujours été un amateur de grands défis fous. M. > Lire aussi : Google : quinze ans d’innovations à un rythme effréné

Pourquoi Google se lance dans la maison connectée « Google s'il te plaît, conduis-moi à la maison et remonte le chauffage. » De la science fiction ? Pas sûr ! Entre la voiture connectée et synchronisée sous Android, les lunettes intelligentes Google Glass à commande vocale, la tablette et le smartphone Google, le géant de l'Internet tisse progressivement sa toile bien au-delà du Web et de plus en plus dans le monde physique. En déboursant 3,2 milliards de dollars en cash pour s'offrir la startup californienne Nest qui fabrique des thermostats intelligents, ce qui en fait la deuxième plus importante acquisition de son histoire, après Motorola, devant YouTube ou DoubleClick, la firme de Mountain View prouve le sérieux de ses ambitions dans le domaine très tendance des objets connectés et de la maison « intelligente. » Tout en renforçant son métier historique, la publicité ciblée. La révolution des objets connectés, beaux et intelligents à la fois A l'ère post-PC, le matériel prend sa revanche sur le logiciel

"Nous ne scannons pas tous les livres de la planète pour qu’ils soient lus par des hommes. Nous scannons ces livres pour qu’ils soient lus par une intelligence artificielle." by agnesdelmotte Mar 24

Related: