background preloader

IA

Facebook Twitter

IA : « Les règles de la guerre juste ne sont pas facilement transposables dans une machine » Le chercheur Jean-Gabriel Ganascia revient sur la notion de conscience chez les robots et l’adéquation d’engins militaires autonomes sur les champs de bataille modernes.

IA : « Les règles de la guerre juste ne sont pas facilement transposables dans une machine »

Entretien. Jean-Gabriel Ganascia est l’un des grands spécialistes français de l’intelligence artificielle. Il officie en tant que chercheur, au laboratoire d’informatique de Paris VI, le LIP6. Avec lui, on poursuit notre réflexion sur la possibilité d’une conscience chez les robots, revient sur le fantasme des robots tueurs, et les écueils réels – ou pas, que pourraient représenter des engins autonomes militaires dont on laisserait la bride au cou. Entretien. C. Villani : « La question d’une IA généraliste est encore grande ouverte » Si les avancées en IA sont impressionnantes, l’arrivée d’une machine « généraliste » n’est pas tout à fait pour demain.

C. Villani : « La question d’une IA généraliste est encore grande ouverte »

Entretien avec Cédric Villani, mathématicien, directeur de l’Institut Poincaré. Des robots et des hommes, qui gagnera ? Une interrogation « à la mode ». Les Coréens du Sud, et plusieurs millions de curieux à travers le monde se sont passionnés pour la question, à l'occasion du match qui a opposé un humain, Lee Se-Dol, maître du jeu de go, et l’AlphaGo, un programme développé par la filiale de Google, DeepMind. Un match qui a signé la défaite à 4-1 d’un cador de la discipline, face à une machine. Des robots et des hommes, qui vaincra. Des réponses nous ont été données par à un autre cador, roi en son pays, celui de la Mathématique : Cédric Villani. L’IA, ce nouveau Clippy. Par Rémi Sussan le 17/05/16 | 4 commentaires | 838 lectures | Impression Vous souvenez-vous de Clippy, cet insupportable assistant virtuel qui se lançait automatiquement avec Word 97 ?

L’IA, ce nouveau Clippy

Cela fait 20 ans maintenant qu’on a assisté à la première vague des “assistants virtuels” ce qu’on appelait à l’époque les “agents intelligents”. Dire que ce ne fut pas un triomphe serait en dessous de la vérité. L’irritant Clippy et ses amis furent vite envoyés aux oubliettes du numérique. La fin des apps ? Preuve que dans le domaine de la technologie, tout est parfois un éternel recommencement. Pourquoi cette ruée vers les chatbots ? En revanche, les services de chat explosent. Les humains derrière les chatbots - Bloomberg. C. Villani : « La question d’une IA généraliste est encore grande ouverte » Au Japon, les robots trouvent leur place dans le domaine créatif. L’intelligence artificielle AI-CD β vient d’être promue directeur artistique de l’agence de McCann Japon.

Au Japon, les robots trouvent leur place dans le domaine créatif

Serait-ce le signe d’une nouvelle ère pour les robots ? Les machines occupent de plus en plus de postes autrefois réservés aux humains. L’intelligence artificielle comprend le sens de ses lectures. Les Français sont enthousiastes face aux technologies, mais divisés quant à l’intelligence artificielle. Les Français voient généralement les technologies d’un bon oeil et sont avides de nouveautés, mais ils restent inquiets face à l’intelligence artificielle : c’est le résultat d’une étude Ipsos pour Microsoft sur la relation « homme/machine ».

Les Français sont enthousiastes face aux technologies, mais divisés quant à l’intelligence artificielle

Cette étude révèle que 65 % des sondés considèrent que les technologies rendent leur vie meilleure, notamment en termes de gain de temps, d’organisation de la vie quotidienne et dans le cadre du travail (selon deux tiers ou plus des répondants). En revanche, à peine plus de la moitié pense que les technologies améliorent la qualité de l’information. Les Français sont même avides de nouveautés : 70 % des répondants souhaiteraient synchroniser leurs préférences sur tous les écrans et 64 % qu’une tâche commencée sur un support puisse se poursuivre sur un autre. Ils sont un peu moins (58 %) à imaginer supprimer la souris au profit de la commande vocale sur l’ordinateur ou le téléphone. Parle avec des robots. Parle avec des robots. (20+) L’intelligence artificielle, tout un programme.

D’ordinaire, un programme informatique, c’est con comme un balai.

(20+) L’intelligence artificielle, tout un programme

En gros, il fait docilement ce que ses concepteurs lui disent de faire. Si on lui dit d’afficher «bonjour tout le monde», il obéit. Longtemps, les programmes labélisés «intelligence artificielle» n’étaient pas beaucoup plus brillants. Ils prenaient une situation, exploraient mécaniquement toutes les possibilités (ou presque) avant de prendre la décision possédant les meilleurs résultats potentiels. C’était le cas pour Deep Blue, le programme qui a battu Gary Kasparov aux échecs en 1997. En quoi AlphaGo marque-t-il un progrès ? Sa principale différence : il apprend. Le «deep» quoi ? Intelligences artificielles. C’est un fait-divers qui aurait pu avoir des conséquences tragiques.

Intelligences artificielles

Un automobiliste s’est récemment retrouvé coincé sur une voie ferrée, parce qu’il avait aveuglément suivi les indications de son GPS. Heureusement, cette méprise s’est déroulée de nuit, à l’heure où les trains ne circulent pas, et la gendarmerie a pu évacuer la voiture sinistrée. Avouons-le: en lisant la nouvelle, je me suis senti solidaire de ce naufragé du satellite. En Normandie, le GPS d'un automobiliste l'envoie sur la voie ferrée... Les Français s’inquiètent de l’intelligence artificielle. Une étude réalisée par l’Ifop pour L’observatoire B2V des mémoires, dévoile l’opinion des Français vis-à-vis du Big Data et de l'intelligence artificielle.

Les Français s’inquiètent de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle inquiète. Un millier de spécialistes du domaine parmi lesquels Stephen Hawking, Elon Musk et Steve Wozniak l’ont exprimé dans une lettre ouverte. Pourtant, elle est en plein essor. IA : « Les règles de la guerre juste ne sont pas facilement transposables dans une machine » A la recherche de la conscience (1/2) : la conscience, un “problème difficile” Par Rémi Sussan le 14/12/15 | 12 commentaires | 1,866 lectures | Impression S’il est déjà difficile de définir l’intelligence, une compréhension exacte de ce qu’est la conscience nous apparaît comme encore plus inaccessible.

A la recherche de la conscience (1/2) : la conscience, un “problème difficile”

Pourtant, les hypothèses se multiplient sur son origine et sa signification, et le domaine concerne toute une gamme de chercheurs, des philosophes aux spécialistes du comportement animal, des informaticiens aux experts en physique quantique. Mais d’abord, pourquoi tant d’agitation autour de ce concept ? Voici à quoi «rêve» le réseau d'intelligence artificielle de Google.

Les ingénieurs de Google en charge du développement de l’intelligence artificielle du moteur de recherche ont publié un post fascinant révélant à quel point les ordinateurs prennent de l’autonomie créative, un sujet central pour que l’intelligence artificielle soit plus qu’un outil trop «robotique» et se rapproche de la sensibilité humaine.

Voici à quoi «rêve» le réseau d'intelligence artificielle de Google

L’outil de Google est un réseau de neurones artificiels, un réseau informatique qui s’inspire du fonctionnement biologique des neurones pour apprendre. Comme les ingénieurs le détaillent sur le blog de recherche de Google, ce réseau «apprend» à identifier des objets sur des images grâce à des couches successives qui se concentrent chacune sur un aspect (couleur, forme, orientation, etc.): c’est de cette manière que le réseau arrive progressivement à faire la distinction entre un oiseau, une porte, une fourchette ou une voiture après avoir passé en revue des millions d'images en entraînement. Galerie inceptioniste.