background preloader

Rapports sociaux de sexe

Facebook Twitter

Le Sénat veut lever le tabou des enfants intersexes. La délégation aux droits des femmes préconise un cadre plus respectueux des enfants nés avec des organes sexuels ambigus, qui font parfois l’objet d’opérations.

Le Sénat veut lever le tabou des enfants intersexes

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Richard Duclos Fille ou garçon ? La question est classique après une naissance, mais la réponse ne va pas de soi. Car l’opposition laisse de côté le cas des personnes intersexes, qui font l’objet d’un rapport de la délégation aux droits des femmes au Sénat, rendu public mardi 7 mars. Elles y sont définies comme « nées avec une ambiguïté des organes génitaux » : « A la naissance, il est compliqué de déterminer s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille au vu des organes génitaux extérieurs. » Dans les faits, l’intersexuation recouvre des situations diverses, et les variations qui en relèvent ou non ne font pas consensus.

. « Conséquences dramatiques » Car ces interventions sont dénoncées par des associations d’intersexes comme « des mutilations », voire « des tortures ». En entreprise, « une femme qui parle est bavarde, un homme qui parle est un leader » Le « manterrupting », cette tendance à couper la parole aux femmes plus qu’aux hommes, est-il encore présent lorsque l’on est une femme de pouvoir en entreprise ?

En entreprise, « une femme qui parle est bavarde, un homme qui parle est un leader »

Trois cadres supérieures nous répondent. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Violaine Morin Le manterrupting, expression anglo-saxonne formée de la contraction de « man » (« homme ») et de « interrupting » (« interruption ») désigne une attitude des hommes dans les conversations : ils ont tendance à couper la parole aux femmes et à reprendre, de fait, le pouvoir sur le fil de la discussion. Dans un cadre familial ou amical, si cette tendance bien souvent inconsciente peut être agaçante, elle a moins de conséquences que dans le cadre du travail, où les femmes, y compris à des postes de direction, doivent déployer des trésors d’ingéniosité pour garder le fil de leur parole. Lire : « Manterrupting », le sexisme ordinaire sur la voix publique « Réengager » l’interlocuteur en douceur La France ferait-elle figure de mauvaise élève ?

Les inégalités hommes-femmes touchent aussi la fonction publique. L’écart de rémunération entre les femmes et les hommes est de 19 %.

Les inégalités hommes-femmes touchent aussi la fonction publique

Un rapport était remis au premier ministre, mercredi 8 mars. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Bertrand Bissuel Qu’il s’agisse de la paie ou du déroulement de carrière, les femmes employées dans la fonction publique sont nettement moins bien traitées que leurs collègues masculins. Le phénomène, déjà révélé par plusieurs études éparses, est décortiqué avec minutie dans un rapport remis, mercredi 8 mars, à Bernard Cazeneuve.

Rédigé par la députée (PS, Yvelines) Françoise Descamps-Crosnier, il formule cinquante-cinq préconisations pour réduire ces « inégalités », dont l’ampleur est à peine inférieure à celle prévalant dans le privé. Lire aussi : Journée des droits des femmes : suivez en direct la mobilisation Les données sur les discriminations hommes-femmes dans la fonction publique sont abondantes mais disparates – rendant malaisées les comparaisons et les analyses sur une longue période. Publicités sexistes : « Tout ce qui renvoie à une image de soumission participe à l’inégalité » Brigitte Grésy, auteure en 2008 d’un rapport sur l’image des femmes dans les médias, estime qu’il n’y a pas suffisamment de campagnes de sensibilisation fortes contre le sexisme.

Publicités sexistes : « Tout ce qui renvoie à une image de soumission participe à l’inégalité »

Une femme, jambes écartées, en talons et collants résille. Une autre, très amaigrie, penchée sur un tabouret dans une position explicite. Ces deux visuels de la marque de luxe Saint Laurent (YSL) ont été épinglés, lundi 6 mars, par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). Lire aussi : Des affiches de Saint Laurent accusées de véhiculer des « images dégradantes » des femmes Pour Brigitte Grésy, secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et auteure, en 2008, d’un rapport sur l’image des femmes dans les médias, la publicité de Saint Laurent renoue, non seulement, avec la mode du porno chic en vogue au début des années 2000 mais rompt avec toutes les avancées concernant le sexisme dans la publicité. Les inégalités hommes-femmes en 12 chiffres et 6 graphiques. Pour promouvoir l’égalité entre les sexes, rien de tel que de l’afficher dans l’espace public.

Les inégalités hommes-femmes en 12 chiffres et 6 graphiques

Pourtant, au niveau politique, culturel ou sportif, la parité est loin d’être effective. 26,2 % de femmes à l’Assemblée nationale La Constitution affirme que « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux », et de nombreux textes tentent d’instaurer la parité en politique. Pourtant, lors des législatives de 2012, seules 26,2 % de femmes députées ont été élues. Les règles plus strictes (panachage de listes ou binômes aux départementales) ont accéléré la représentation des femmes dans les conseils départementaux et régionaux aux dernières élections, mais les fonctions exécutives restent réservées aux hommes : sur cent départements, seuls huit sont présidés par des femmes.