background preloader

Prostitution : Pourquoi et comment j'ai viré anti-abolitionnisme

Prostitution : Pourquoi et comment j'ai viré anti-abolitionnisme
_ Les commentaires de ce blog sont toujours fermés. Blogger ne permet pas de les fermer, mais seulement de restreindre leur accès à une seule personne (soit moi même en fait), c'est donc pourquoi si vous essayez de poster, un message vous indiquera que "seuls les membres autorisés peuvent poster". Si vous souhaitez réagir à cet article, vous pouvez le faire via Twitter,Facebook, par mail... _ Cet article n'a pas vocation à présenter une critique GLOBALE des différents courants idéologiques relatifs à la prostitution, il se centre sur l'abolitionnisme. Le fait que je critique et mette en perspective diverses choses problématiques à son sujet ne signifie pas que les autres courants soient absolument épargnés de toute critique ou de toute chose problématique. Lorsque j'ai commencé à me prostituer il y a maintenant trois ans, je ne me suis pas du tout impliquée dans le versant politique de mon activité. A présent, du temps est passé. Alors quoi? _ Les fameux 80% _ La foire aux amalgames

http://melange-instable.blogspot.com/2013/11/prostitution-pourquoi-et-comment-jai.html

Related:  camillemackaberglaceTravail sexuel - ProstitutionputophobieTravail du sexe

Haïti : pourquoi la Croix-Rouge américaine n'a construit que 6 maisons avec les 488 millions de dollars collectés Après le séisme dévastateur de 2010, la Croix-Rouge américaine a recueilli près d'un demi-milliard de dollars pour porter secours en Haïti. Mais, selon une enquête publiée par les sites de journalisme d'investigation ProPublica et NPR, "l'organisation a enchaîné les échecs sur le terrain", et a grossièrement exagéré les montants alloués à la reconstruction du pays. Ainsi, bien que l'organisation ait affirmé avoir fourni un logement à plus de 130.000 personnes, seulement 6 maisons permanentes auraient été véritablement construites. Pour mémoire, après le séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, les autorités haïtiennes ont dénombré 300.000 morts (chiffres contestés depuis par l'USAID dont l'estimation, de 46.000 à 85.000 personnes, reste néanmoins considérable) et 1,5 million (880.000 selon USAID) de sans-abri.

Mon corps m’appartient Je suis très en colère. Mais alors vraiment vraiment très en colère. Je vous explique pourquoi, oui, deux secondes, c’est le but de l’article en fait. Hors_de_controle.pdf Les questions sont aussi douloureuses que des coups de poignard, elles nous rendent honteux. Nous pouvons seulement répondre : « Nous sommes tristes aussi qu’une telle chose existe en Allemagne… » Mais ce n’est pas une réponse….

Prostitution : Vous n'êtes pas mes alliés Hier matin, je suis tombée sur un article qui réunit à lui seul toute la problématique des "faux alliés". Son propos se veut à la fois anti-abolitionnisme, putes friendly et anti pénalisation des clients. Théoriquement, je devrais donc adhérer à celui ci en grande partie, puisque je suis moi même pute opposée à la pénalisation des clients et anti-abolitionnisme. Féministes, donc contre la pénalisation des clients A l’heure où le gouvernement socialiste veut faire voter une loi de pénalisation des clients des prostituéEs, nous affirmons que la question n’est pas de prendre parti contre ou en faveur de l’abolition de la prostitution mais qu’il est nécessaire de prendre parti en tant que féministes. Parce que vouloir «abolir» la prostitution sans exiger, au préalable et avec le même aplomb, l’abolition de la pauvreté, de l’exploitation et du pillage du Sud par le Nord est au mieux une naïveté, au pire, une imposture. Or, ce gouvernement n’est pas naïf. En moins de deux ans, nous avons même pu constater sa détermination à renforcer l’exploitation de touTEs et des dominations du Nord sur le Sud. Parce que nous sommes féministes, nous refusons que des femmes soient stigmatisées, discriminées, poussées à l’isolement et à l’invisibilité parce qu’elles se prostituent.

Opération humanitaire ou rafle “de gauche” ? - Quartiers XXI Depuis plus d’une décennie, plusieurs campements précaires de migrants fleurissent aux alentours de la gare du Nord, à Paris. Entre répercussion des exodes d’Afghanistan, du Mali ou de Somalie, et espoirs d’un asile sûr outre-Manche ou dans l’Hexagone. Mardi 2 juin, l’un de ces bivouacs de fortune, apparu depuis de nombreux mois, était évacué au petit matin, à grands renforts de moyens policiers… et de discours « sociaux ». Une expulsion parmi tant d’autres, dont l’objectif semble avant tout d’invisibiliser les indésirables. Des agents de la brigade anticriminalité (BAC) à tous les coins de rue, l’air toujours à l’affût d’une occasion de cogner quelqu’un : il est 6 heures du matin dans ce quartier du 18ème arrondissement de Paris et le périmètre est déjà bouclé.

Pourquoi j'ai laissé tomber le sexe et comment cela a sauvé mon couple Premier avertissement: je ne suis pas un professionnel. Ce qui suit ne constitue pas un conseil avisé. Il ne s'agit ici que du partage de mon expérience personnelle, de ce qui fonctionne et ne fonctionne pas pour ma famille et moi dans notre situation très particulière. Ce qui fonctionne pour nous peut très bien ne pas fonctionner pour vous, parce que nous sommes différents, et c'est très bien ainsi. Si vous ressentez le besoin de me dire que j'ai tort, ou que j'ai raison, en tout ou en partie, ou si vous avez envie de partager ce qui fonctionne pour vous, je vous encourage à le faire. Deuxième avertissement: Vous devriez peut-être inviter ceux de vos enfants qui savent lire à quitter la pièce, car, au cas où le titre de ce billet n'aurait pas été assez clair, il sera ici question de l'existence du sexe, de sa non-existence ou de son existence sporadique.

STRASS – Syndicat du Travail Sexuel Il y a quelques jours a été publié le rapport de l’évaluation par le gouvernement norvégien de la loi de pénalisation des clients en Norvège après 5 ans d’application. Puisque les prohibitionnistes se réjouissent déjà de ce qu’ils considèrent comme une preuve de succès, il nous semble nécessaire de faire le point sur ce que ceux-ci nomment un succès. Si le rapport est en norvégien, un sommaire en anglais (à partir de la page 11) y est cependant inclus, à partir duquel il nous est déjà possible de remettre en cause les succès affirmés. « Nous, putes » Les revendications des travailleurs et travailleuses du sexe sont souvent considérées comme une simple défense de la liberté de disposer de son corps ; ainsi, leurs adversaires les décrivent essentiellement comme des libéraux qui souhaiteraient relégitimer la prostitution comme activité économique. À l'encontre de cette position, Thierry Schaffauser, dans Les Luttes des putes, propose une mise au point sur le sens du combat des travailleuses et travailleurs du sexe en le réinscrivant dans l'héritage des luttes d'émancipation (féministes et prolétaires). Clyde Plumauzille rend compte ici des apports d'une telle démarche.

Une loi qui risque d'aggraver la pénalisation des prostitué-e-s Carine Favier et Véronique Séhier, co-présidentes du Planning Familial considèrent que le loi « renforçant la lutte contre le système prostitutionnel » qui sera débattue en deuxième lecture au Sénat, le 14 octobre 2015, risque de renforcer « la précarité économique et sanitaire des prostitué-e-s ainsi que la stigmatisation à leur égard. » Mercredi 14 octobre 2015 sera débattue en deuxième lecture au Sénat la loi « renforçant la lutte contre le système prostitutionnel ». Cet intitulé est aussi grandiloquent qu’illusoire : ce que cette proposition législative risque de renforcer, ce sont plutôt la précarité économique et sanitaire des prostitué-e-s ainsi que la stigmatisation à leur égard. Le texte soumis au Parlement s'appuie sur deux ressorts très souvent utilisés de façon conjointe dans le traitement des questions sociales : la répression - via sa mesure phare, aujourd’hui, la pénalisation des clients - et la morale. Cette parole nous ne pouvons pas l’écarter.

Afrique : servez-vous ! Ou l’utilité pratique des Etats contemporains La liste peut être poursuivie. Il n’y a pas de port africain sans son terminal « gris », selon la terminologie en vogue. Les grands patrons du secteur du transport comme Bolloré y organisent le transit de quantités de marchandises, armes comprises, qui échappent ainsi à la comptabilité nationale et aux taxations du pays hôte. Ici encore, il serait parfaitement illusoire de décrire les États africains comme des dupes impuissants. Aux côtés des multinationales, les Présidents, Ministres et autres hautes autorités africaines‎ sont des acteurs de choix de ces espaces, à travers lesquels ils captent une bonne partie des outils matériels de leur domination sur les populations.

Les témoignages des chattes Au départ, on avait envie de monter les Monologues du Vagin de Eve Ensler. On les a travaillé, et puis, au fil du temps, on a rajouté un texte par ci, un texte par là dans le spectacle... Des textes qui nous parlaient, des textes dont, nous semblait-il, le thème était moins abordé dans les Monologues du Vagin. On les a rassemblé ici dans les Témoignages des Chattes. Harcèlement, menaces, intimidations : ma vie ordinaire d'ancienne actrice porno "Le porno n'est pas un crime" (m4tik/FlickR/CC) Sexe rémunéré, homoparentalité, Joe Dassin. Notre quotidien compte un grand nombre de sujets qui poussent chacun à exprimer le fond de sa pensée avec les tripes. Le statut social des travailleurs du sexe en fait partie.

Related: