background preloader

Observatoire critique de la vulgarisation

Observatoire critique de la vulgarisation

http://allodoxia.blog.lemonde.fr/

Related:  sexe et genre

Les hommes qui participent aux tâches ménagères ont moins de relations sexuelles Pour une femme, voir son mari vider le lave-vaisselle ou plier le linge a sans doute quelque chose de gratifiant, mais est-ce pour autant sexy? Si on en croit les médias, la réponse est souvent oui. «Monsieur, vous voulez davantage de sexe? Faites une lessive», tel était le titre d'un article de CBS News, en 2009. Et selon Naomi Wolf, «des recherches ont montré que le truc le plus érotique qu'un homme puisse faire, c'est la vaisselle». Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook et auteure d’un livre sur un «nouveau féminisme» (Lean In), en rajoute une couche.

Au bazar du genre, Féminin – Masculin en Méditerranée Au bazar du genre, Féminin – Masculin en Méditerranée - PRESSE Niveau 2 - 500 m² Dates : Du 7 juin 2013 jusqu’au 6 janvier 2014 – Exposition temporaire Trajectoires des études de genre Le genre dérange, le gender exaspère. Loin de l’idée de théorie du gender, une invention de certains milieux catholiques destinée à décrédibiliser un champ entier de savoir, Le Labo des savoirs se penche sur un domaine académique en pleine effervescence : les études de genre. Objet d’analyse insaisissable, champ de recherche pluridisciplinaire et subversif, lunettes permettant une lecture critique du réel, le genre a transformé les sciences sociales dans la dernière partie du XXe siècle. Directement issues des recherches féministes ou sur les femmes, les études de genre ont progressivement trouvé leur place dans les milieux académiques. Mais pour la majorité des gens, elles demeurent bien mystérieuses. Alors qui sont-elles, quel visage revêtent-elles, en France en particulier ?

rédaction structuree Le magazine des professionnels de la gestion territoriale. La Lettre du Cadre Territorial Améliorez vos notes en rédaction Télécharger cet article en PDF Ma thérapie « ex-gay », ou comment je ne suis pas devenu hétéro Au lycée, mes parents m’ont fait suivre une thérapie pour que j’arrête d’aimer les garçons. Elle a bien failli me tuer. C’est arrivé au début de ma première année de lycée. Alors que je rentrais à la maison, j’ai trouvé ma mère en train de pleurer, assise sur son lit. Elle avait fouillé dans mes e-mails et était tombée sur un message dans lequel je confessais avoir un faible pour un de mes camarades de classe. « Est-ce que tu es homo ?

Je veux comprendre... la culture du viol Nous vous avions parlé il y a quelques temps du slut-shaming ; continuons sur ce thème avec la culture du viol. La culture du viol décrit un environnement social et médiatique dans lequel les violences sexuelles trouvent des justifications, des excuses, sont simplement banalisées, voire acceptées. C’est par exemple un environnement qui culpabilise les femmes quant à leurs tenues et leur apparence. Dire (ou penser) qu’une femme victime de viol qui se balade seule le soir en talons et en mini-jupe “l’a bien cherché”, c’est faire peser sur la victime la responsabilité du crime – car le viol est un crime, n’est-ce pas (ce petit rappel est important pour la suite). UN Women Training Centre eLearning Campus I Know Gender (seulement en anglais): An Introduction to Gender Equality for UN Staff Et aussi

Comment j''utilise Evernote Un excellent article et une maxime sur la curation éthique (dans un autre bon article)? Qu'en faire ?Maîtriser un peu plus le potentiel de #Evernote en 5 points : pourquoi cet article est-il excellent ?d'abord parce qu'il apporte de la valeur ajoutée, pas seulement l'ennoncé de 5 outils mais il expliqueensuite parce que l'explication est issue de sa propre expérience et voila quelque chose de précieux pour le neophite que je suis Alors je lui dis merci et je vais essayer de suivre son exemple en répondant en partie à sa question : Et vous, comment utilisez-vous Evernote ? Sur les 5 outils présentés, j'utilise personnellement : L’égalité des sexes dès le plus jeune âge “Nous traitons les enfants comme des individus plutôt qu’en fonction de leur sexe”, explique Lotta Rajalin, la directrice d’Egalia. Car les écoles maternelles sont censées combattre la répartition traditionnelle des rôles entre les sexes, promouvoir l’égalité et laisser les enfants se forger librement leur propre identité. C’est ce que préconise la loi sur l’enseignement de la petite enfance de 1998.

Related: