background preloader

Cloud

Facebook Twitter

Cloud computing : les 7 étapes clés pour garantir la confidentialité des données. Des recommandations pratiques permettant de définir le partage des responsabilités Avant tout engagement commercial, l'organisme souhaitant recourir à une prestation d'externalisation devra mener une réflexion spécifique afin : D'identifier clairement les données et les traitements qui passeront dans le cloud ;De définir ses propres exigences de sécurité technique et juridique ;De conduire une analyse de risques afin d'identifier les mesures de sécurité essentielles pour l'entreprise ;D'identifier le type de cloud pertinent pour le traitement envisagé ;De choisir un prestataire présentant des garanties suffisantes ;De revoir la politique de sécurité interne ;De surveiller les évolutions dans le temps. Ces 7 étapes préalables permettent : De déterminer la qualification juridique du prestataire : s'agit-il d'un simple sous-traitant au sens de l'article 35 de la loi Informatique et libertés ou bien d'un responsable conjoint de traitement au sens de l'article 2 de la Directive 95/46/CE ?

1. 2. NUMERGY. Cloud, SaaS et mobilité : nouveaux outils, nouveaux usages. Mars 2012 - Paru dans Solutions&Logiciels N° 28 - Voir le sommaire du numéro À l'heure où les tablettes et smartphones se vendent pour la première année mieux que les PC, de nouveaux usages numériques, mettant en jeu à la fois le Cloud, le SaaS et la mobilité, apparaissent et les éditeurs de logiciels doivent rapidement intégrer cette nouvelle donne.

Benoît Herr Mobilité et Cloud font bon ménage Si les géants se livrent cette bataille au sommet, c'est bien que les enjeux sont colossaux et que c'est précisément dans le Cloud et la mobilité que se joue leur avenir. Une plus grande complexité En revanche, les applications de mobilité sont généralement plus complexes à mettre en oeuvre et nécessitent un niveau de compétences supérieur. PC, laptop et unités mobiles : des différences fondamentales Le Cloud computing s’invite dans la campagne présidentielle. Pour Bruxelles, le cloud peut créer 2,5 millions d'emplois en Europe. La Commission européenne s'est fixé pour objectif de créer 2,5 millions d'emplois liés au cloud et de stimuler le PIB de 160 milliards d'euros d'ici 2020.

L'institution indique que les avantages du cloud proviennent de ses économies d'échelle. Elle précise que 80% des entreprises qui l'adoptent font 10 à 20% d'économies et qu'une large adoption de cette technologie dans tous les secteurs de l'économie pourrait entraîner des gains de productivité importants. Toutefois, l'absence de normes communes et des contrats clairement établis dissuadent de nombreux utilisateurs potentiels d'adopter des solutions dans le cloud, estime la Commission. Sa stratégie vise donc à établir des règles plus claires sur la fourniture de ce type de services.

Une série de recommandations. Les recommandations de l'UE portent sur l'identification d'un ensemble unique de normes techniques permettant l'interopérabilité, la portabilité des données et de la réversibilité dans le cloud. Le Cloud Computing. « Asseyez-vous et sortez vos cahiers. Aujourd’hui nous allons parler du Cloud Computing ! » Cette expression, que l’on peut traduire en « informatique dans le nuage » (nuage = Internet) est « tendance » dans le milieu de l’informatique et du Web. Cette solution informatique, plutôt à destination des entreprises, présente des avantages à la fois technique, financier et écologique. Actuellement, les particuliers ne semblent pas montrer un réel engouement vis-à-vis du Cloud Computing.

Mais petit à petit, les sociétés valorisent cette solution auprès d’un large public. Ainsi, Microsoft parle depuis quelques jours du « Cloud » dans l’une de ses publicités. Il est donc grand temps que je vous explique ce qu’est le Cloud Computing et pourquoi, en 2011, cette solution risque de venir s’immiscer dans nos foyers… Le Cloud Computing : définition Le Cloud Computing est un concept de déportation des ressources, de tout ou partie d’un service informatique d’une entreprise, sur des ordinateurs distants.

Un document révèle les conditions d'utilisation du cloud d'Oracle. Au cours des mois passés, Oracle a lancé toute une panoplie de services cloud, à la fois IaaS, PaaS et SaaS. (cliquer sur l'image pour l'agrandir) Les conditions d'utilisation des services cloud d'Oracle, découvertes sur le site web du fournisseur, ont suscité des conseils de prudence de la part de certains analystes. Ils suggèrent aux clients de bien lire les petites lignes. Un document officiel, mais estampillé « confidentiel », était encore récemment accessible à tous sur le site web d'Oracle (désormais indisponible).

Cette année, Oracle a lancé une gamme importante de services cloud, parmi lesquels un service IaaS (Infrastructure as a Service), un service PaaS (Platform as a service), ses applications de gestion Fusion et un réseau social. Des interruptions exceptionnelles de service « Ailleurs, Oracle déclare, d'un côté, qu'il assume la responsabilité de la sécurité du cloud, y compris le renforcement du système. Cloud computing : les 7 étapes clés pour garantir la confidentialité des données.