background preloader

Actualités Cloud

Facebook Twitter

Tempête sur le cloud : Amazon casse les prix sur le stockage illimité. La dernière mise à jour de l’offre Amazon Cloud Drive a fait sensation avec son option de stockage illimitée de documents pour moins de 60 dollars par an, soit l’équivalent de 5 dollars seulement par mois.

Tempête sur le cloud : Amazon casse les prix sur le stockage illimité

D’abord effective aux États-Unis, cette offre devient, de loin, la plus compétitive du marché. Amazon Cloud Drive supprime tous les paliers et propose désormais deux offres de stockage illimité à des tarifs imbattables, d’une part pour les photos (11,99 dollars) et d’autre part pour n’importe quel document (59,99 dollars), le tout après une période d’essai gratuite de trois mois. Outre les photos ou les vidéos, il est possible de stocker absolument n’importe quel document via ce service entièrement dématérialisé. Reste qu’en Belgique, l’offre n’a pour le moment pas été modifiée. Il est toujours possible de stocker gratuitement jusqu’à 5Go de données puis jusqu’à 1To pour 400 euros par an. Une offre à revoir pour la concurrence. [Tribune] Top 5 des utilisations du Cloud Computing en 2014. Véritable révolution numérique, le Cloud Computing désigne l'utilisation de serveurs distants pour traiter ou stocker l'information.

[Tribune] Top 5 des utilisations du Cloud Computing en 2014

Sensibles aux nouvelles opportunités offertes par "l'informatique dans les nuages", les entreprises associent plus étroitement stratégie business et fonction IT pour optimiser leur avantage compétitif. Retour sur le top 5 des utilisations du Cloud Computing en 2014. 1. L'analyse du Big Data. Les 5 applications à migrer dans le Cloud en 2015, Par Pedro Sousa, PDG de Plenium. Le Cloud est sans doute le sujet IT de l’année.

Les 5 applications à migrer dans le Cloud en 2015, Par Pedro Sousa, PDG de Plenium

Les dirigeants de PME sont également de la partie et se posent la question d’une migration vers le Cloud… à une condition : pas de rupture de fonctionnement ou d’interruption de la chaîne de valeur, puisque les collaborateurs doivent gagner en productivité grâce à l’informatique, et pas d’en perdre ! En effet, dans un environnement technologique en perpétuel changement, il est vital que les services choisis pour améliorer l’infrastructure informatique d’une PME fonctionnent et évoluent régulièrement pour lui permettre d’accroître sa compétitivité que ce soit en termes de mobilité, de flexibilité ou de télétravail.

Jusqu’à peu, cette demande se traduisait presque exclusivement par des solutions déployées directement dans les locaux des entreprises. Mais le Cloud a tout changé. IaaS : Les champions du Cloud sont tous américains. « Les quatre cinq derniers cycles technologiques, nous les avons perdus […] Le Cloud Computing c’est une chance pour nous acteurs européens, et acteurs français en particulier, parce que les cartes sont redistribuées » déclarait en 2012 Patrick Starck, alors président de Cloudwatt.

IaaS : Les champions du Cloud sont tous américains

Pour l'heure, cette ambition est loin de se réaliser, et pas seulement pour l'acteur du Cloud souverain. En effet, selon les données de Synergy Research Group, les patrons mondiaux de ce marché, et plus particulièrement des services d'infrastructure, sont tous américains. Au 4e trimestre 2014, Amazon Web Services, aka AWS, disposait toujours d'une confortable avance sur ses concurrents avec une part de marché du IaaS estimée à 30%. Il faut dire que la division Cloud d'Amazon affiche toujours une croissance enviable : +51% sur un an et +25% par rapport au 3e trimestre. Label Cloud, Cloud Confidence… la guerre des labels est déclarée. Cloud Confidence.

Label Cloud, Cloud Confidence… la guerre des labels est déclarée

C’est le nom du label lancé officiellement le 9 décembre à Paris. Il a été élaboré par l’association éponyme regroupant des prestataires de services, des entreprises utilisatrices et experts indépendants – au total 15 membres. Objectif : favoriser la confiance dans le cloud computing et développer le marché en France. "Il s’agit en réalité d’un certificat, qui atteste le respect du référentiel établi par l’association en matière de sécurité des données, explique Olivier Iteanu, avocat à la cour d’appel de Paris et vice-président de Cloud Confidence. Il va plus loin que la réglementation européenne en matière de protection des données personnelles.

Le Cloud encore freiné en Europe par sa vulnérabilité en matière de confidentialité. Si le Cloud se normalise, la moitié des entreprises européennes y sont encore réticentes, principalement du fait des enjeux de sécurité qui ne sont, selon elles, pas encore convenablement traités. 57% de services de DSI des entreprises européennes déclarent utiliser le Cloud, soit au cas par cas selon les projets, soit sur une politique plus généralisée au niveau de l'entreprise.

Le Cloud encore freiné en Europe par sa vulnérabilité en matière de confidentialité

Celles-ci estiment par ailleurs que cela représente un accroissement lié de la compétitivité de l'entreprise, en termes de productivité comme de collaboration, pour un coût bien moindre par rapport aux produits pouvant donner des gains similaires. Mais ce qui ressort de ces chiffres, c'est avant tout que 43%, un peu moins de la moitié des DSI, sont encore réticentes à l'utilisation du Cloud, dont 23% qui évitent au maximum d'y recourir et encore 3% qui bloquent ce service dans l'intégralité des possibilités d'utilisation. Une capacité de sécurisation encore mal perçue. Cloud : une question de survie - Les Echos. Cloud computing, la valeur sans l'investissement. XEnvoyer cet article par e-mail Cloud computing, la valeur sans l'investissement XEnvoyer cet article par e-mailCloud computing, la valeur sans l'investissement Informatique Un changement technique mais aussi économique, une agilité et une maturité à même de séduire les plus réticents.

Cloud computing, la valeur sans l'investissement

Sept façons astucieuses d'utiliser le stockage en ligne. Par Benoist Fechner Mis à jour le , publié le Non, le "cloud" n'est pas ce lieu mystérieux que nous dépeignent depuis des mois les publicitaires et les opérateurs de téléphonie mobile.

Sept façons astucieuses d'utiliser le stockage en ligne

Derrière ce terme vaguement fumeux, qui signifie "nuage" en anglais, se cache un principe simple et finalement pas si neuf : celui du stockage en ligne, non seulement de données mais aussi de services et d'applications. En français, pour rester dans la métaphore, on parle de "stockage dans les nuages". Sans le savoir, vous utilisez le cloud depuis de nombreuses années. Au-delà des fonctions de base du "nuage", voici sept façons astucieuses de sortir du brouillard pour profiter pleinement du cloud. 1Utilisez Dropbox comme une assurance plantage C'est arrivé à quiconque travaille sur des documents texte comme Excel ou Word. Dans la suite OpenOffice, rendez-vous dans l'onglet "outils", puis sélectionnez "options > chemins". 2Centralisez vos favoris avec Pocket Ce service est en outre compatible avec Twitter.

Seul un tiers des PME profite du cloud computing en France. Les PME et TPE françaises sont-elles en train de rater le train du cloud computing ?

Seul un tiers des PME profite du cloud computing en France

C’est ce que laisse entendre l’étude présentée par Markess International lors de la rencontre de la compétitivité numérique sur le cloud computing organisée par l’institut de formation CCM Benchmark et le ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, à Bercy, le 2 décembre 2014. Seul un tiers d’entre elles font appel au moins à un service d’informatique à la demande, alors que le taux d’utilisation atteint 100% dans les grandes entreprises. Les enjeux économiques sont énormes. "Les PME et TPE représentent 75% du tissu industriel en France", souligne Emmanuelle Olivié-Paul, directrice associée chez Markess International. En restant à l’écart de la vague du cloud computing, elles se privent d’un levier essentiel de la transformation digitale à l’œuvre dans toute l’économie. L’infonuage ? Pourtant, l’infonuage recèle un intérêt particulièrement fort pour les PME et TPE.

Ridha Loukil.