background preloader

L'IVG en débat 40 ans après la loi Veil

Facebook Twitter

ECJSSujetsthme32. Sans titre. « Vous avez moins de trente-cinq ans, vous avez grandi en France, ce pays où, comme chacun sait, une femme peut s’informer et choisir sa contraception, et, en cas d' »accident », consulter un médecin ou un centre médical pour avoir un ivégé… Un quoi, vous dites ?

sans titre

Ah… une IVG, Interruption Volontaire de Grossesse, ah oui… C’est ce que nous autres, les vieilles, les plus de cinquante ans, on appelait « avortement ». On peut dire qu’on en a fait, des batailles pour libérer l’avortement […]. Et il faut que les jeunes générations sachent à quelle barbarie elles ont échappé, et comment on s’est battues pour y arriver. » ( Le témoignage de cette personne illustre bien la difficulté qu’avaient les femmes, avant 1975, pour avorter.

Beaucoup de femmes avaient recours à l’avortement clandestin. Alors comment faisaient-elles ? De plus, à cette époque, il existait des sondes qu’on introduisait dans l’utérus qui déclenchaient une infection puis des saignements. Tessie & Maëva. J'ai avorté avant 1975 et je vais bien. Statistiques de l'Avortement en France. Annuaire 2010. Avortements - Avortements, contraception - France - Les chiffres. Avortement, population en chiffres. IVG chirurgicale - Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes - www.sante.gouv.fr. IVG médicamenteuse - Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes - www.sante.gouv.fr. L’IVG médicamenteuse est pratiquée jusqu’à la fin de la 5eme semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles.

IVG médicamenteuse - Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes - www.sante.gouv.fr

En établissement de santé, ce délai peut être prolongé jusqu’à 7 semaines de grossesse. L’IVG médicamenteuse est pratiquée soit en établissement de santé, soit en cabinet de ville ou dans un centre de planification, ou dans un centre de santé. Elle est pratiquée jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles. En établissement de santé, ce délai peut être prolongé jusqu’à 7 semaines de grossesse (soit 9 semaines après le début des dernières règles).

Un protocole médicamenteux spécifique sera utilisé pour ce délai de 2 semaines, plus tardif. La méthode de l’IVG médicamenteuse consiste à prendre deux médicaments différents (comprimés) en présence du médecin au cours de deux consultations, puis, à vérifier que la grossesse est bien interrompue au cours d’une visite de contrôle. 40 ans après la loi Veil, l’avortement toujours menacé. A vous la parole. Vous avez décidé de mettre fin à votre grossesse ou vous êtes déjà passée par là, et vous souhaitez partager votre expérience?

A vous la parole

Votre témoignage sera utile aux femmes qui se posent des questions. Cet espace est le vôtre, il vous donne l’occasion de vous exprimer librement et laisse place à une parole ouverte sur l’IVG. Ce site n’a pas vocation à répondre aux questions médicales. Pour toute question précise sur votre cas personnel, le mieux est de contacter le centre IVG le plus proche de chez vous en vous aidant de l’outil de recherche Où avorter?

Une leçon sur mon appréhension infondée contre la contraception Bonjour, Mes règles ayant du retard, j'ai décidé de faire un test en pharmacie, qui s'est révélé positif. Lire la suite Faire un bébé quand la situation sera vivable J’ai décidé d’avorter avec mon compagnon. Lire la suite J’ai vraiment pris la bonne décision Bonjour, Voila je suis enceinte pour la deuxième fois et pour la deuxième fois je décide d’avorter. Lire la suite. Avortement. - La première victime de l’avortement est l’enfant, qui perd la vie. - La deuxième victime est la mère, sur qui seule repose la décision, et qui seule- en subira les conséquences. - La troisième victime est l’avorteur, qui s’il est médecin ou membre des- professions de santé, viole son rôle qui est de soigner, de soulager, de venir en aide, jamais de tuer. - L’avortement n’est pas un acte médical, mais un acte vétérinaire.

Avortement

Il y a quatre méthodes d’avortement : le curetage, l’aspiration, l’hystérotomie, l’empoisonnement. La plupart nécessitent la dilatation préalable du col utérin normalement fermé. Celle-ci est réalisée soit par la pose d’une laminaire, soit par l’utilisation de bougies métalliques de taille croissante. 1) Le curetage, consiste à racler à partir du fond utérin la muqueuse de l’utérus avec une curette introduite par le col pour déchiqueter l’embryon et le placenta. 3) L’hystérotomie est une césarienne réservée aux avortements tardifs.

La loi Veil autorise l'IVG - 8 mars.