background preloader

IVG

Facebook Twitter

Le Texas veut forcer les femmes qui avortent à organiser des funérailles pour le fœtus. Restez curieux.

Le Texas veut forcer les femmes qui avortent à organiser des funérailles pour le fœtus

Suivez nous ! L’interruption volontaire de grossesse (IVG) est sérieusement menacée aux États-Unis. Dans l’État du Texas, le pouvoir législatif veut rendre obligatoire l’organisation de funérailles pour les fœtus avortés. Un projet contesté par la communauté médicale et les défenseurs des droits des femmes. Il est des états américains, où l’avortement est très mal perçu par la société. En outre, cette mesure stipule qu’en cas d’avortement, la mère devra obligatoirement organiser à ses frais des funérailles pour son enfant. Ce n’est pas la première fois que le pouvoir législatif de l’État tente de punir les femmes qui avortent ou les médecins pratiquant cet acte. «L'accès à l'avortement reste un combat à mener» À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes et des 60 ans du planning familial, ce mardi, la plus jeune signataire du «Manifeste des 343», en 1971, revient sur cette époque où l'avortement, considéré comme un crime, était tabou dans la société française.

«L'accès à l'avortement reste un combat à mener»

Le Planning familial fête ses 60 ans, ce mardi. Son premier combat fut l'accès à la contraception et au droit à l'IVG, (interruption volontaire de grossesse) jusqu'à l'adoption de la loi dite Veil en 1975. Claudine Monteil, ancienne diplomate et auteur de nombreux ouvrages sur Simone de Beauvoir, icône du féminisme, était une jeune femme à l'époque où l'avortement, considéré comme un crime, était pénalement puni. Signataire du «Manifeste des 343» femmes déclarant avoir avorté, qui a été publié dans le Nouvel Obs en 1971, elle revient sur le contexte de l'époque et ce combat pour les droits des femmes. Élections fédérales 2015 : la ministre de la Condition féminine, Kellie Leitch, est contre l'avortement. La ministre fédérale de la Condition féminine, Kellie Leitch, a déclaré lors d’un débat électoral local cette semaine qu’elle est contre l’avortement.

Élections fédérales 2015 : la ministre de la Condition féminine, Kellie Leitch, est contre l'avortement

La candidate dans la circonscription de Simcoe-Grey, en Ontario, en a fait la remarque après que l’animateur leur ait demandé de s’exprimer sur leur plan pour « protéger la vie » des jeunes et des moins jeunes. « Je suis pro-vie », a lancé Kellie Leitch, sans hésiter. Elle a expliqué que sa position contre l’avortement lui vient de son expérience professionnelle comme chirurgienne orthopédiste en pédiatrie. « J’ai passé une partie significative de ma carrière professionnelle à m’occuper des enfants handicapés – des enfants qui ont un potentiel immense parce qu’ils sont nés. » Écoutez la réponse complète de Mme Leitch à partir de 1:39:27 environ: Le bureau de Kellie Leitch n’a pas répondu aux demandes d’entrevue de nos collègues du Huffington Post Canada. Histoire de l'avortement 2.

L'histoire secrète du manifeste des 343 "salopes" - L'Obs. Au risque de décevoir, il faut bien l'avouer : les "343 salopes" doivent leur succès à un homme.

L'histoire secrète du manifeste des 343 "salopes" - L'Obs

Un sacré salaud qui, en douce, a fomenté la révolte, un mec sans qui rien n'aurait été possible. Jean Moreau, ancien de "l'Obs", est le père oublié du manifeste sur l'avortement. Trente-cinq ans après, il en rigole au téléphone : tout ça, c'est loin, il n'a jamais aimé la gloriole. On vient déranger sa paisible retraite, au milieu des livres et des tableaux. C'est un petit bonhomme en jean, des yeux bleus délavés. La peur du ventre qui enfle Jean Moreau, c'était la grande gueule de "l'Obs", l'éternel révolté. Why I Have No Regrets About Sharing My Abortion Video.

Last week Emily Letts talked to Cosmopolitan.com about her abortion video.

Why I Have No Regrets About Sharing My Abortion Video

Within 48 hours, the story had gone viral and Emily found herself in the middle of a media circus. She hasn’t been back to work at Cherry Hill Women’s Center, where she is an abortion counselor, because the task of responding to all the media attention — and criticism — has become her full-time job. Letts talks to Cosmo again to reflect on becoming an Internet sensation and to clear up a few misconceptions about her story.

Setting up the taping in the way that you did and choosing to talk to Cosmopolitan about it were very deliberate moves in terms of calling attention to the video. Still, the media reaction seems to have caught you by surprise. It’s crazy. It is a story about filming your abortion. When it was just the video, it was just three minutes of a procedure. Do you regret any of the interviews you’ve done since the story came out? IVG, Je vais bien, merci !Les filles des 343 salopes. Le Dico des filles s’attaque au droit à l’avortement. Agissons ! Chaque année, la maison d’édition sort son Dico des filles, un dictionnaire de 200 mots pour répondre aux interrogations des adolescentes de 12 à 16 ans.

Le Dico des filles s’attaque au droit à l’avortement. Agissons !

Adolescence, amitié, sexualité mais aussi mode ou beauté, on trouve ici un manuel très complet. Une question ? Un problème ? Pas d’inquiétude : Fleurus vous explique de A à Z ce qu’être femme veut dire. Une page est particulièrement intéressante : celle qui nous parle de droit à l’avortement. La maison d’édition Fleurus n’y va pas par quatre chemins. Si vous choisissez de disposer librement de votre corps, votre vie ressemblera ensuite à quelque chose de très très triste. Fleurus estime que « les grandes familles religieuses ont leur mot à dire ». La fin de l’article est juste à tomber : « Heureusement, cela ne veut pas dire qu’elles ne pourront, par la suite (…) être de bonnes mères ».

Vous cherchez des infos fiables sur l’IVG ? Anti Abortion Laws Mean Erosion of Rights for Pregnant Women. IVG : ne vous laissez pas voler votre droit au choix !